26 11 16

Un Noël joyeux…

Casse-noisette (cover).jpegVéritable emblème musical, Casse-noisette est un ballet-féerie de Piotr Ilitch Tchaïkovski en deux actes, soit trois tableaux et 15 scènes, représenté pour la première fois le 18 décembre 1892 à Saint-Pétersbourg.

Son livret s'inspire de la version d'Alexandre Dumas d'un conte d'Hoffmann : Casse-Noisette et le Roi des souris. La partition, confiée à Tchaïkovski et composée de février 1891 à mars 1892, est certainement une des musiques de ballet les plus populaires aujourd'hui et une des œuvres de Tchaïkovski les plus appréciées.

En voici le pitch :

Le soir de Noël, Clara reçoit de son oncle un casse-noisette. Pendant la nuit, une merveilleuse féerie commence : dans le salon, les jouets s'animent et le casse-noisette se transforme en prince…

Pour la collection « Un livre, un CD » des Éditions Didier Jeunesse à Paris, le poète et romancier belge Pierre Coran (Mons, 1934–) a rédigé une belle adaptation de cette œuvre majeure, dont le texte est lu avec brio par la comédienne française Valérie Karsenti (Pantin, 1968–) et est illustré en finesse par sa compatriote Delphine Jacquot (1982–), diplômée aux Beaux-Arts de Bruxelles.

Le cadeau de fin d’année par excellence !

Casse-noisette (illu).jpg

Liste des extraits musicaux (interprétés par l’Orchestre symphonique de la Radio slovaque dirigé par Ondrej Lenárd) [1] :

  1. La maison d’argent (2’10) – Ouverture miniature – 2. Les cadeaux de l’oncle Drosselmeyer (4’25) – L’Arrivée de Drosselmeyer – La Décoration de l’arbre de Noël – 3. La fête se termine… (1’16) – Danse du Grand-Père– 4. Une bataille inévitable (4’48) – Clara et le Casse-noisette – La Bataille – 5. L’histoire du prince Casse-Noisette et le voyage au château enchanté (6’03) – Le Palais enchanté du Royaume des Délices – Clara et le Prince – 6. Le palais des délices : la fée Dragée et le prince d’Orgeat (3’41) – Clara et le Prince (suite) – Valse des Flocons – 7. Divertissements : la danse du chocolat (1’27) – Danse espagnole – 8. La danse du café (3’05) – Danse arabe – 9. La danse du thé (1’18) – Danse chinoise – 10. La danse des bonbons menthe (1’13) – Danse russe – Trepak – 11. La danse des mirlitons (2’15) – 12. Mère Gigogne et les polichinelles (2’56) – 13. Valse et pas de deux (2’52) – Valse des Fleurs – 14. Final (3’42) – Clara et le Casse-noisette – Galop et Danse des Parents – Apothéose

Bonus : suite de ballet (version intégrale interprétée par l’Orchestre philarmonique de Slovaquie dirigé par Michael Halász) :

  1. Ouverture (3’23) – 16. Marche (2’23) – 17. Danse de la Fée Dragée (1’49) – 18. Danse russe (1’11) – 19. Danse arabe (2’55) – 20. Danse chinoise (1’14) – 21. Danse des Mirlitons (2’23) – 22. Valse des Fleurs (6’46)

Bernard DELCORD

Casse-noisette de Tchaïkovski, un texte de Pierre Coran dit par Valérie Karsenti et illustré par Delphine Jacquot, Paris, Éditions Didier Jeunesse, collection « Un livre, un CD », octobre 2015, 48 pp. en quadrichromie au format 27,5 x 27,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 23,80 € (prix France)

 

[1] Certains d’entre eux sont écoutables à l’adresse suivante : http://www.didier-jeunesse.com/livre/casse-noisette/

26 11 16

En tournée chez le grand-duc…

Mon Luxembourg.jpgCitoyen français avec des racines grand-ducales, le célèbre journaliste, historiographe et homme de médias Stéphane Bern a décidé de faire connaître le pays de ses jeunes années en publiant chez Flammarion à Paris, en collaboration avec RTL France, Mon Luxembourg, un beau livre superbement illustré dans lequel sont présentés les attraits de ce petit pays au cœur de l’Europe et aux confins des cultures latine et germanique.

Et on ne peut que s’émerveiller de ses villes et de ses villages de caractère, de ses paysages magnifiques, de sa nature intacte, de ses monuments de grande valeur historique et artistique, de sa modernité aussi, concrétisée par des bâtiments remarquables conçus par les plus grands architectes contemporains (Ieoh Ming Pei, Christian de Portzamparc, Dominique Perrault, Richard Meier…)

Ainsi que de sa gastronomie remarquable, servie dans des restaurants de haut niveau, et de ses vins de Moselle célébrés jadis par le grand Jacques Brel...

Un bien beau retour aux sources…

Bernard DELCORD

Mon Luxembourg par Stéphane Bern, photographies de Guillaume de Laubier, Paris, Éditions Flammarion et RTL, novembre 2016, 160 pp. en quadrichromie au format 23 x 30,5 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 35 € (prix France)

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 11 16

Une fresque balzacienne…

La Story - Le meilleur de la Légende.jpgC’est depuis 2001 – 15 ans déjà… tempus fugit ! – que Brice Depasse produit et anime chaque jour La Story sur Nostalgie Belgique, une chronique musicale consacrée à la culture pop dans son acception la plus large.

Pour cet anniversaire, il a rassemblé la quintessence des 4 500 chroniques qu’il a lues à l’antenne dans un livre passionnant intitulé La Story - Le meilleur de la Légende, paru aux Éditions de la Renaissance du Livre à Bruxelles.

Dans ce pavé (plus de 520 pages bien tassées), il évoque avec brio et dans un style très enlevé d’innombrables épisodes de la vie et de la carrière de non moins innombrables vedettes des sixties jusqu’à nos jours, comme Bob Dylan, David Bowie, les Beatles, les Rolling Stones, Jimi Hendrix, les Pink Floyd, les Sex Pistols, The Clash, Kurt Cobain, Prince, Johnny Hallyday, Freddie Mercury, Michel Polnareff, Peter Gabriel, Serge Gainsbourg, Eric Clapton, Billy Joel, Sting, Renaud, The Police, William Sheller ou encore Plastic Bertrand [1] pour n’en citer qu’une infime partie, ainsi que de personnages, d’événements ou de phénomènes marquants des dernières décennies à l’instar de Coluche, Woody Allen, Jerry Lewis, Mad Max ou l’émergence du synthétiseur...

Le tout narré avec verve, talent et conviction…

Du grand art… pour l’art !

Bernard DELCORD

La Story - Le meilleur de la Légende par Brice Depasse, Bruxelles, Éditions Renaissance du Livre, novembre 2016, 523 pp. en noir et blanc au format 15 x 23 cm sous couverture brochée en couleurs, 24,90 €

 

[1] Que Coluche appelait Carton Marcel dans sa fameuse émission sur Europe 1 à la fin des années 1970…

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Musique | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 11 16

« L’art ne transforme pas. Il formule. » (Roy Lichtenstein)

Tout sur l'art.jpgStephen Farthing est peintre et directeur de recherche sur Roostein Hopkins à l'Université des Arts à Londres. Élu en 1990 professeur de la Ruskin School of Drawing à l'Université d'Oxford puis membre de la Royal Academic of Arts en 1998, il est le directeur d'ouvrage des 1001 peintures que vous devez avoir vues avant de mourir.

Il a dirigé un collectif d'auteurs constitué de journalistes, d'historiens et de critiques d'art pour faire paraître en 2010 chez Thames & Hudson à Londres un magnifique essai intitulé ART The Whole Story, dont la traduction française a paru la même année chez Flammarion à Paris sous le titre Tout sur l'art – Panorama des mouvements et des chefs-d’œuvre et qui ressort aujourd’hui sous une forme révisée.

Répondant à des questions comme : « Quel est le sens caché des Lignes de Nazca au Pérou ? », « Pourquoi Les Demoiselles d'Avignon de Picasso ont-elles tant choqué le monde artistique ? », « Quelle est la signification des peintures japonaises du XIXe siècle ? », seize historiens de l'art, critiques, experts, artistes ou enseignants ont participé à l'élaboration de cet ouvrage unique pour aider le lecteur à mieux comprendre l'évolution de l'art à travers les âges et les continents, proposant ainsi une introduction qui brosse une vaste fresque historique, artistique, sociale et culturelle et qui dessine le contexte des œuvres analysées par la suite.

Plus de 1500 œuvres y sont commentées, offrant un large éventail de techniques et de genres artistiques (peinture, sculpture, objets d'art).

En outre, 85 époques et mouvements clés de l'histoire de l'art sont présentés en détail avec une chronologie complète permettant de situer chaque œuvre et chaque artiste dans son contexte (influences et événements essentiels).

De plus, 160 chefs-d'œuvre incontournables sont décryptés grâce à un système de zoom dans l'image, à une biographie de l'artiste et à une étude approfondie de l'œuvre. Citons le Discobole (Myron, ca 450 av. J. C.), le Coran Bleu (artiste inconnu, vers 900), le Bouddha Amida (Jocho, 1053), la tapisserie de Bayeux (artistes inconnus, 1066-1077), Le Jardin des délices (Jérôme Bosch, ca 1500-1505), La Joconde (Léonard de Vinci, 1503-1506), L’Élévation de la Croix (Rubens, 1610-1611), La Grande Odalisque (Ingres, 1814), Olympia (Manet, 1863), Le Penseur (Rodin, 1880-81), La Danse (Matisse, 1910), Les Piliers de la société (Grosz, 1926), Guernica (Picasso, 1937), Vingt Marilyn (Warhol, 1962), Café Deutschland (Immendorff, 1984)… et il y en a bien d’autres encore, de toutes les époques et de tous les continents.

Enfin, tous les outils indispensables sont fournis (repères chronologiques, biographies d'artistes, détails agrandis, index détaillé) pour faire de ce livre une réussite totale !

Bernard DELCORD

Tout sur l'art – Panorama des mouvements et des chefs-d’œuvre, ouvrage collectif sous la direction de Stephen Farthing, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2016, 576 pp. en quadrichromie au format 17,2 x 24,5 cm sous couverture Intégra en couleurs, 29,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 11 16

« Une mauvaise herbe est une plante dont on n'a pas encore trouvé les vertus. » (Emerson)

Botanicum (cover).jpg

Kathy J. Willis est directrice scientifique des Jardins botaniques royaux de Kew. Elle est également professeur de biodiversité à l'Université d'Oxford. En août 2015, elle a reçu le prestigieux prix Michael Faraday de la Royal Society pour l'excellence de ses travaux de recherche. Quant à Katie Scott, elle a fait des études d'illustration à l'université de Brighton et travaille depuis pour la BBC, le New York Times, Universal Records et Phaidon Press.

Ensemble, elles ont réalisé un somptueux ouvrage intitulé Botanicum, dont la version en langue française est parue chez Casterman à Bruxelles, dans lequel sont rassemblés, décrits et dessinés les plus incroyables végétaux qui parsèment notre planète.

Botanicum (les cônifères).jpg 

Les conifères.

Une merveilleuse promenade au jardin d’Éden !

Bernard DELCORD

Botanicum par Kathy Willis, illustrations de Katie Scott, traduction de l’anglais par Emmanuel Gros, Bruxelles, Éditions Casterman, novembre 2016, 96 pp. en quadrichromie au format 28 x 36,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 25 €

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 11 16

« L'architecture, c'est une tournure d'esprit et non un métier. » (Le Corbusier)

Bruxelles Art nouveau.jpgBruxelloise et licenciée en histoire, Cécile Dubois est guide conférencière, organisatrice de visites guidées et, pendant longtemps, une des organisatrices de la Biennale Art nouveau et Art Déco orchestrée par Voir et Dire Bruxelles.

Déjà auteure aux Éditions Racine à Bruxelles d’un bien beau livre intitulé Bruxelles Art Déco, elle a fait paraître un Bruxelles Art nouveau tout aussi réussi.

Voici ce qu’elle en dit :

« À la fin du XIXe siècle, la réaction contre l'académisme conduit des architectes bruxellois dans la voie de l'Art nouveau [1]. Victor Horta, dans une veine organique, et Paul Hankar, dans une tendance plus géométrique, donnent naissance à une architecture qui connaît bientôt une réputation internationale.

En une quinzaine d'années, à partir de 1893, des centaines de bâtiments Art nouveau voient le jour à Bruxelles, d'abord construits par les grands novateurs, ensuite par leurs élèves et émules également nourris, au début du XXe siècle, par la Sécession viennoise et par d'autres tendances de l'Art nouveau européen.

Ce style, dans un premier temps, répond parfaitement aux aspirations de la bourgeoisie industrielle, soucieuse de s'affirmer dans l'urbain par cette architecture nouvelle et parfois exubérante. Progressivement, des classes plus larges de la population s'approprient l'Art nouveau pour des programmes très variés : écoles, logements sociaux, maisons de maître, magasins, maison du peuple... »

Ce livre propose neuf promenades pour découvrir, dans différents quartiers, les multiples facettes de l'Art nouveau en architecture à Bruxelles. On découvre notamment la personnalité d'architectes incontournables et des techniques décoratives comme celle du sgraffite. L'auteure y dresse également les portraits, sous forme d'entretiens, de propriétaires, conservateurs ou restaurateurs de bâtiments Art nouveau, garants essentiels de ce patrimoine exceptionnel.

Une belle invite à partir à la rencontre de Victor Horta, de Paul Hankar, d’Octave Van Rysselberghe, d’Henry van de Velde, de Benjamin De Lestré, de Jean Delhaye, d’Adrien Blomme, de Privat Livemont, d’Henry Jacobs, de Gustave Strauven, de Léon Sneyers, d’Antoine Pompe et de bien d’autres grands artistes belges de talent !

Bernard DELCORD

Bruxelles Art nouveau par Cécile Dubois, photographies de Sophie Voituron, Bruxelles, Éditions Racine, août 2016, 176 pp. en quadrichromie au format 16 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 24,95 €

 

[1] L'Art nouveau est un mouvement artistique de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui s'appuie sur l'esthétique des lignes courbes. Il se caractérise par l'inventivité, la présence de rythmes, de couleurs, d’ornementations inspirés des arbres, des fleurs, des insectes, des animaux, et qui introduisent du sensible dans le décor quotidien. C'est aussi un art total en ce sens qu'il occupe tout l'espace disponible pour mettre en place un univers personnel considéré comme favorable à l’épanouissement de l'homme moderne à l'aube du XXe siècle. (Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Art_nouveau)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 11 16

« J’ai la maladie de Parkinson. Je peux préparer un cocktail en cinq secondes. » (Michael J. Fox)

Cocktails XXL.jpegEn prévision des fêtes de fin d’année, les Éditions Larousse à Paris ont mis sur le marché un beau coffret intitulé Cocktails XXX réunissant un livre de 30 recettes de cocktails géants qui permettent de ne pas devoir rester derrière le bar à "shaker" puisqu’ils seront préparés à l'avance dans une fontaine à cocktail de 4,5 litres.

Les 30 recettes : planter's punch, mai tai, painkiller, drake mojito, tea punch, summer punch, punch coco, zombie, punch martiniquais, rumbullion 1881, la madeira punch, punch antillais, pink punch, punch indien, fraise antillaise, canon ball, punch de Paris, ox blood punch, Santa's little helper punch, holidays punch, cranberry smash, brandy milk punch, figgy tonic, garden party cocktail, Kyoto saké punch, punch à la française, Chili punch, green beast, Russian blue punch et orange maria punch.

Faites votre choix et vos invités n'auront plus qu'à se servir !

Bernard DELCORD

Cocktails XXL par Guillaume Guerbois, photographies de Fabrice Besse, Paris, Éditions Larousse, octobre 2016, 27,95 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |

16 11 16

« S’il te plaît, dessine-moi un Mouton Rothschild. » (Auteur inconnu)

Guide des vins 2017 par Michel Bettane & Thierry Desseauve.jpgDepuis 1995, Michel Bettane et Thierry Desseauve guident leurs lecteurs pour choisir et apprécier les meilleurs vins de France. Publiés aux États-Unis, au Japon et en Chine, ils sont reconnus internationalement comme les plus grands spécialistes des vins de l’Hexagone.

Après avoir sillonné toute la France pour déguster des milliers de vins avec leur équipe d'experts, ils présentent leur sélection 2017 :

– Plus de 9800 vins disponibles à la propriété ou dans la distribution ;

– Le meilleur de la production française : 2116 domaines, maisons et châteaux ;

– Les seconds vins de crus issus des plus grands domaines ;

– Les coups de cœur des auteurs : les meilleurs vins à des prix accessibles réalisés par des vignerons de talent ;

– Des vins bio.

Grâce à ses conseils éclairés sur les domaines, les vignobles, les cuvées, les appellations ; le système de notation, l'indication des prix de vente et les informations sur le moment idéal de dégustation, ce guide complet et pratique vous aidera dans vos achats et dans la découverte de nouvelles bouteilles.

Ce guide contient aussi un palmarès, que voici pour l’année 2017 :

– La personnalité de l'année : Pierre Trimbach, Trimbach

– Le vin de l'année : Château Coutet, Barsac 2015

– La révélation de l'année : Les Carmes Haut-Brion

– La progression du l'année : Thierry Germain, Domaine des Roches Neuves

– La signature de l'année : AdVini

– Le vignoble de l'année : Corse-Calvi

Par ailleurs, l’acquisition de l’ouvrage permet de bénéficier d’un accès premium au site www.bettanedesseauve.com permettant de retrouver l’ensemble des commentaires de l’ouvrage ainsi que ceux consacrés à 900 producteurs et 2 200 vins supplémentaires dégustés cette année.

À consulter sans modération !

Bernard DELCORD

Guide des vins 2017 par Michel Bettane & Thierry Desseauve, Paris, Éditions Flammarion, août 2016, 960 pp. en quadrichromie au format 14 x 21,6 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 24,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Œnologie | Commentaires (0) |  Facebook | |

16 11 16

Trois textes magistraux…

Dix thèses sur la guerre.jpgÉlie Barnavi, né en 1946 à Bucarest (Roumanie), est un historien, essayiste, chroniqueur et diplomate israélien (De 2000 à 2002, il a été ambassadeur d’Israël en France), professeur émérite d’histoire de l’Occident moderne à l’Université de Tel-Aviv, Conseiller scientifique auprès du Musée de l’Europe à Bruxelles.

En 1967, il a fait son service militaire dans les paras lors de la guerre des Six Jours. Membre du mouvement La paix maintenant, il a appelé, dans une lettre co-signée en novembre 2014 par 660 figures publiques israéliennes, les parlementaires européens à reconnaître immédiatement l'État palestinien.

Il travaille actuellement au développement du grand projet européen d’exposition relative aux relations entre l’Europe et la civilisation musulmane au fil des siècles [1].

Chez Flammarion, dans la fameuse collection « Champs », il a republié récemment trois essais remarquables, Dix thèses sur la guerre, Israël – Un portrait historique et Les religions meurtrières.

Du premier, voici ce qu’il nous explique :

« Ces Dix thèses sur la guerre constituent un exercice d'écriture singulier : je ne suis pas un spécialiste d'histoire militaire. Ma "légitimité" vient d'ailleurs : la guerre fait partie de mon expérience de citoyen et de soldat. Elle a accompagné toute ma vie, et pénétré ma façon de m'exprimer et de penser. (…)

J'ai toujours été fasciné par le mystère fondamental que, me semble-t-il, la guerre recèle. Enrôlés dans une entreprise destinée à tuer leurs semblables et à y risquer leur propre vie, les humains sont appelés à faire fi, tout à la fois, de l’interdit moral de ne point attenter à la vie d’autrui et de l’instinct de conservation qui leur commande de préserver la leur. Pour ce faire, il leur faut remplir un certain nombre de conditions psychologiques, sociales et culturelles (…). La guerre pose aussi un certain nombre de défis éthiques, juridiques et philosophiques. Tel est pour l’essentiel l’objet de ces “thèses”. (…)

Historien de formation et universitaire de métier, je tente ici d'oublier ce que j'ai lu afin de poser sur le phénomène de la guerre un regard neuf, aussi "innocent" que possible. Partir non des livres, mais de l'expérience. J'aimerais croire que, nourrie de la réflexion, l'expérience de la guerre m'a au moins apporté un surcroît de lucidité. Mais l'intellectuel dans la guerre est-il mieux armé pour l'appréhender que Monsieur Tout-le-Monde ? Peut-être. »

Sa présentation du deuxième ouvrage est tout aussi claire :

Israël – Un portrait historique.jpg

« Plutôt que de faire une histoire de facture classique de l'État d'Israël, j'ai voulu en brosser à larges traits, à travers les problèmes qu'il a eu à affronter depuis sa venue au monde, le profil historique. Il est assurément difficile de condenser en si peu de pages une histoire aussi pleine que celle de l'État juif. Il est encore plus difficile, sinon parfaitement absurde, de prétendre à la froide objectivité sur un sujet aussi brûlant, aussi passionnément disputé que celui-là.

Mais si l'on fait grâce à l'historien de l'impartialité de l'entomologiste, on est en droit d'attendre de lui une rigoureuse honnêteté intellectuelle, sans laquelle il sera peut-être un excellent pamphlétaire, mais sûrement un exécrable historien. Je me suis par conséquent efforcé de respecter scrupuleusement le précepte que Cicéron propose à l'historien : ne rien oser dire qu'il sache faux, oser dire tout ce qu'il croit vrai. »

Et, pour le troisième, écoutons l’éditeur :

Les religions meurtrières par Élie Barnavi.jpg

« Un spectre hante le monde : le terrorisme à fondement religieux, surtout islamique. Cet essai tente d'expliquer les ressorts de ce phénomène, religieux mais aussi politique, sans nul doute le plus angoissant de notre temps. En exposant une série de "thèses" brèves et fortement argumentées, l'auteur situe ce phénomène dans le contexte historique et culturel de la religion politique en général. Il explique pourquoi la tentation fondamentaliste révolutionnaire est aujourd'hui plus forte dans l'islam que dans d'autres systèmes religieux tout aussi politiques que lui ; mais il n'en reste pas là : il cherche avant tout à définir les moyens de combattre cette tentation.

Rédigé dans une langue simple et illustré par des exemples concrets, Les religions meurtrières se veut le vade-mecum du citoyen déboussolé face à cet ennemi auquel il doit désormais se mesurer. »

Nous n’aurions pu mieux dire !

Bernard DELCORD

Dix thèses sur la guerre par Élie Barnavi, Paris, Éditions Flammarion [2014], collection « Champs essais », septembre 2015, 144 pp. en noir et blanc au format 10,9 x 17,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 6 € (prix France)

Israël – Un portrait historique par Élie Barnavi, Paris, Éditions Flammarion [1982,1988], collection « Champs histoire », septembre 2015, 439 pp. en noir et blanc au format 10,9 x 17,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 10 € (prix France)

Les religions meurtrières – Nouvelle édition par Élie Barnavi, Paris, Éditions Flammarion [2006, 2008], collection « Champs actuel », mai 2016, 192 pp. en noir et blanc au format 10,9 x 17,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 7 € (prix France)

 

[1] Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lie_Barnavi

12 11 16

« On a chanté les Parisiennes, leurs petits nez et leurs chapeaux… » (Luis Mariano)

Agenda 2017 Les Parisiennes.jpgKiraz, de son vrai nom Edmond Kirazian, est un dessinateur de presse français, né le 25 août 1923 au Caire dans une famille d’Arméniens francophiles. Venu à Paris en 1948, il fait paraître des dessins politiques dans diverses publications, mais aussi une rubrique intitulée « Carnets de belles » dans Ici Paris, de 1955 à 1964.

En 1959, Marcel Dassault demande à Kiraz d’assurer dans son hebdomadaire Jours de France deux pages de dessins d’humour qu’il propose d’intituler « Les Parisiennes ». Jusqu’en 1987, Kiraz y publiera près de 25 000 dessins.

Les personnages en sont de jeunes femmes filiformes aux yeux en amande et aux jambes démesurées, tout à la fois élégantes, écervelées, acidulées, pimpantes, sexy, légères et insolentes, placées dans des situations glamour et facétieuses.

Par la suite et aujourd'hui encore, Kiraz a continué et continue de publier leurs aventures dans Gala (de 1995 à 2000), Paris Match, Grazia (Italie), les hebdomadaires espagnols ABC et Ola ainsi que dans Playboy (depuis 1970) où le dessin se fait plus coquin.

Par ailleurs, les Éditions Larousse à Paris proposent pour l’année 2017 un agenda très élégant, avec une maquette tout en raffinement et illustré de planches et de dessins des Parisiennes.

Le chic du chic !

Bernard DELCORD

Agenda 2017 Les Parisiennes avec des dessins de Kiraz, Paris, Éditions Larousse, août 2016, 160 pp. en quadrichromie au format 22,3 x 22,3 cm sous couverture Intégra en couleurs, 14,95 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |