21 08 14

« Et pourtant, elle tourne ! » (Galilée)

Géographie 3e-6e.jpgConforme aux compétences terminales et aux savoirs requis en Belgique pour l’enseignement de la branche, l’ouvrage collectif intitulé Géographie 3e/6e paru chez De Boeck à Louvain-la-Neuve s’adresse en priorité aux élèves de la 3e à la 6e année de l’enseignement de transition général et technique, mais aussi – et nous insistons sur ce point – à toutes les personnes qu’intéressent l’organisation et le fonctionnement de la planète sur laquelle nous vivons.

Il s’agit en effet d’un livre de référence très dense, remarquablement précis et largement documenté qui fournit des réponses essentielles aux questions soulevées par l’évolution du monde actuel.

Dans un premier volet, 43 fiches reprennent les SAVOIRS indispensables organisés autour de 7 thèmes :

– Organisations de territoires-sociétés [1].

– Dynamiques de développement [2].

– Dynamiques des populations [3].

–Dynamiques socio-économiques [4].

–La Terre [5].

– Environnement [6].

– Références spatiales [7].

Chaque fiche est organisée de façon claire et attrayante. Les objectifs et les mots-clés sont indiqués sur des post-it colorés, tandis que l’exposé des principales notions renvoie systématiquement à un lexique, à de nombreux liens vers d’autres fiches ou vers des sites Web ainsi qu’à un portfolio de documents.

Un second volet, constitué de 12 fiches, présente les SAVOIR-FAIRE fondamentaux de la géographie [8] à travers des tâches proposées, des méthodes de travail et des techniques géographiques qui, en association avec les savoirs indispensables, rendent possible leur appropriation par l’utilisateur.

Un bouquin costaud, qui aurait sûrement plu à Élisée Reclus et à Haroun Tazieff !

Bernard DELCORD

Géographie 3e/6e, Savoirs et savoir-faire, par Mireille Bekaert, Luc Bosson, Corinne Évrard, Olivier Gobert, Christian Jacques et Philippe Lother, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, 4e édition, juin 2012, 232 pp. quadrichromie au format 19,5 x 25 cm sous couverture brochée en couleurs, 24,90 €


[1] Métropoles d’Europe – Métropoles d’Amérique du Nord – Zone aride : le désert saharien – Zone tropicale : rizières et forêt équatorial – Zone tropicale : un village africain et la montagne andine – Métropoles des pays du Sud – Zone méditerranéenne : un littoral touristique – Zone tempérée : un village européen – Belgique – Union européenne – Un modèle d’organisation spatiale : centre et périphérie – Clés de lecture de l’organisation de territoires-sociétés – Culture et territoire – Localisation des activités – Identités territoriales et conflits – Organisations internationales.

[2] Développement et aménagement du territoire – Indicateurs du développement – Blocages du développement économique – Facteurs du développement économique.

[3] Contrastes du peuplement – Mouvements migratoires – Transition démographique.

[4] Agents économiques – Politiques économiques – Population active – Notions sociales – Mondialisation – Dette du tiers monde.

[5] Révolution de la Terre – Rotation de la Terre et marées – Le temps qu’il fait – Dynamiques des masses d’air – Zones bioclimatiques – Mouvements des plaques tectoniques – Érosion et sédimentation – Ressources énergétiques et minérales.

[6] Risques naturels – Actions humaines et leurs conséquences – Gestion rationnelle de l’environnement.

[7] Références spatiales dans le monde – Références spatiales en Europe – Références spatiales en Belgique.

[8] Localiser et situer un objet de recherche – Choisir une méthode de travail – Traiter des informations – Analyser les images d’un territoire – Des statistiques aux graphiques – Analyser des cartes – De la coupe topographique au transect – Visualiser des disparités spatiales – Réaliser une carte de synthèse – La synthèse systémique – Décoder les conflits géopolitiques – Des compétences transversales.

17 08 14

Prudence est mère de sûreté...

Le Guide des additifs alimentaires.jpgPlus de 300 additifs sont utilisés dans la composition ou la fabrication de nos aliments. Sur les emballages, chaque additif est désigné soit par un numéro de code incompréhensible, soit par un nom chimique inquiétant.

Rédigé par Rachel Frély, Le Guide des additifs alimentaires publié chez Larousse vous sera utile pour connaître les 24 différentes catégories d’additifs et leur rôle, pour distinguer les additifs interdits ou dangereux de ceux qui sont autorisés par la législation en vigueur, mais aussi pour rester conforme à vos principes de vie puisqu'il inventorie les additifs cacher ou non cacher, halal ou haram, les additifs sans produit d’origine animale pour les consommateurs végétariens, etc.

Des tableaux répertorient tous les additifs tandis que des codes visuels indiquent leur niveau de dangerosité. Pour chaque série, de E 100 à E 1500, est aussi fournie une sélection d’additifs représentatifs, avec des exemples de produits dans lesquels on peut les trouver.

Bon appétit quand même !

Bernard DELCORD

Le Guide des additifs alimentaires par Rachel Frély, Paris, Éditions Larousse, mars 2014, 96 pp. en bichromie au format 12 x 16 cm sous couverture Intégra en couleurs, 5,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine, Guides | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 08 14

N'en racontez pas, mangez-les !

Salades maison.jpgLégères ou plus gourmandes, fraîches et colorées, les 100 recettes décrites et illustrées dans le recueil Salades maison paru chez Larousse à Paris vous accompagneront pour toutes les occasions : salade de gambas et de pastèque, salade de truite à la betterave, salade de bœuf et d'avocat, salade piquante au poulet, salade mexicaine à la dinde, salade de quinoa et halloumi grillé, salade niçoise, salade de pâtes aux légumes, salade au camembert et aux lardons, salade d'endives au cheddar, salade de mangue à la mozzarella, salade d'artichaut au citron, salade de pommes de terre et poivrons, salade de légumes méditerranéens...

Tout un jardin dans les assiettes !

Bernard DELCORD

Salades maison, ouvrage collectif, Paris, Éditions Larousse, collection « Tous à table ! », mai 2014, 216 pp. en quadrichromie au format 14,5 x 17 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 5,95 € (prix France)

Voici une recette particulièrement savoureuse :

Salade de canard fumé aux radis

Pour 2 personnes

Préparation et cuisson : 35 minutes

Ingrédients :

2 magrets de canard

1 gousse d'ail

3 cuillers à soupe de sirop d'érable

1 cuiller à soupe de pâte de piment chipotle

1 botte de radis

160 g de pousses de betterave ou de mâche

1 cuiller à soupe de vinaigre de xérès

Sel et poivre du moulin

Recette :

Préchauffez le four à 220 °C (thermostat 7-8).

Enfournez un plat à rôtir pour 5 minutes.

Incisez la peau des magrets à l'aide d'un couteau, puis assaisonnez-les et mettez- les dans le plat, côté peau en dessous.

Enfournez et laissez cuire de 10 à 15 minutes.

Pendant ce temps, écrasez l'ail, puis mélangez-le avec 2 cuillerées à soupe de sirop d'érable et la pâte de piment.

Retirez la graisse du plat à rôtir et jetez-la.

Retournez les magrets et faites-les cuire pendant 5 minutes, en les arrosant une ou deux fois du mélange à base de sirop d'érable.

Laissez reposer les magrets hors du plat pendant 5 minutes.

Émincez les radis, puis répartissez- les dans les assiettes, avec les pousses de betterave.

Coupez les magrets en tranches et placez-les sur la mâche.

Incorporez le reste du sirop d'érable et le vinaigre de xérès au jus de cuisson.

Nappez-en les magrets et servez.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 08 14

Out of the Box

Un projet pédagogique qui sort des rangs

Bruxelles, 2014

Box 1.jpg

Jerry Uelsmann, 2002, photographie présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

« L’éducation authentique ne se fait pas de A vers B, ni de A sur B, mais par A avec B, par l’intermédiaire du monde. »

Paulo Freire

Actuellement, on se dispute en Belgique sur le pourcentage des jeunes qui, entre 16 et 20 ans, décrochent d’un programme scolaire traditionnel, refusent d’aller à l’école et se placent délibérément en marge de tout apprentissage. Les chiffres officiels annoncent 13,9% en communauté française, mais on évoque aussi des chiffres plus dramatiques, plus confidentiels, qui atteignent près de 40% !

Ce grave problème nous concerne tous, concerne l’avenir tout entier de notre société, et le système pédagogique traditionnel ne peut à lui seul le résoudre facilement et rapidement.

De ce constat est né le projet d’ouvrir à Bruxelles un atelier pédagogique destiné aux jeunes en décrochage scolaire ou en rupture de formation. Basé sur des principes que l’école officielle offre parfois difficilement, ce projet vise l’excellence, la redécouverte du plaisir d’apprendre, la confiance et la conscience de soi, l’expression créative en dehors des cercles vicieux de l’hostilité que provoque nécessairement la situation de ces jeunes.

Cet abécédaire rend compte de l’esprit de Out of the Box :

A comme Aventure, Art, Audace, Avenir…

C’est un projet où l’aventure et l’audace ont une place importante.

Dans cet atelier expérimental, il s’agit d’apprendre (à-prendre) à être autonome tout en étant accompagné. Pour que l’avenir soit accessible par l’apprentissage et par l’art. Commençons donc par allumer une bougie plutôt que de maudire les ténèbres !

B comme Bien-être, Bienveillance…

Ici, c’est le bien-être qui est prioritaire, la base de tout !

Pour y parvenir, la bienveillance prime sur les autres comportements.

C comme Cercle, Compréhension, Confiance, Créativité…

On sait que la complexité du monde est désormais considérable ! C’est pourquoi la curiosité et la créativité de chacun doivent être mises en valeur. Le corps y participe autant que l’esprit, c’est une condition de la confiance en soi et de la communication. Dans ce cercle d’apprentissage, on se construit petit à petit. Pour comprendre les choses, pour apprendre à aimer les connaître, il faut renouer avec la culture du temps long, il faut pouvoir résister à la culture de l’impatience.

D comme Désir, Différence, Défi…

Désir d’apprendre pour devenir ce que l’on est. Au début, c’est difficile, surtout quand on se sent différent. Mais ce défi permet de révéler les dons de chacun. Et ils sont nombreux !

E comme Excellence, Éveil, Émotions, Émerveillement, Enthousiasme…

Ceux qui n’aiment plus l’école perdent leur envie d’apprendre, leur capacité d’émerveillement. Pourtant, l’éducation permet l’émancipation. Ici, il s’agit d’une autre sorte d’éducation, d’une expérience sans évaluation chiffrée, d’un autre état d’esprit : un éveil par l’excellence, l’entraide, les émotions, l’enthousiasme.

F comme Fantaisie, Formation, Futur…

Quand s’ouvrent les fenêtres, le monde devient fascinant.

Pour s’en rendre compte, il faut parfois fausser compagnie au système traditionnel et inventer d’autres façons de se former. Avec fierté, avec fantaisie, comme si c’était une fête dont le thème serait la recherche d’un Futur formidable!

G comme Générosité, Gaieté, Génie…

Osons le gai savoir contre le non-savoir qui est si triste ! Osons l’allure poétique à sauts et à gambades ! Grandir dans la gaieté et la gentillesse, avec des guides généreux, détecteurs de génie.

Box 2.jpg

Isabelle Lenfant, 2009, œuvre présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

H comme Harmonie, Humour, Hauteur, Horizon…

Comment rendre heureux des jeunes dont l’horizon semble obscur ? Comment donner de la hauteur à leurs ambitions ? Nous pensons que l’humour participe à cette recherche d’harmonie.

I comme Idées, Imagination, Innovation, Introduction…

Informer plutôt qu’enseigner, introduire l’imagination dans l’(in)formation, inspirer de nouvelles idées, accepter l’imprévu pour accéder à un monde dont les facettes sont infinies…

J comme Jeunesse, Joie, Jeu…

L’art et la philosophie permettent la joie d’être. C’est dommage que l’enseignement traditionnel les néglige si souvent. Joindre le jeu à l’apprentissage, juxtaposer les émotions au savoir peut donner aux jeunes une jouissance inattendue.

K comme kaléidoscope…

Une communauté d’apprentissage, un atelier comparable à un kaléidoscope de couleurs, d’émotions, de découvertes, de plaisirs partagés.

L comme Liberté, Lucidité, Lumière…

La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil, disait le poète René Char. Sachant cela, c’est à la lumière de différents langages et expériences qu’on accède à la liberté.

M comme Mixité, Méthode, Modèle, Médiation…

La mixité sociale et culturelle s’impose dans cette méthode expérimentale qui vise un modèle multidisciplinaire, un espace de médiation. Il s’agit de motiver chacun par un message d’ouverture.

N comme Nouveauté…

Évidemment !

O comme Orientation, Ouverture…

Out of the Box, c’est un projet qui se donne l’ouverture sur le monde comme objectif, qui ambitionne d’orienter les jeunes à travers la découverte de leurs talents respectifs.

P comme Projet, Praxis, Pédagogie, Plaisir, Persévérance…

Dans ce projet, la pédagogie est mise à l’épreuve d’une praxis qui mêle plaisir et persévérance.

Q comme Question, Qualité…

Revendiquer la qualité de toute chose pour répondre aux questions et attentes des jeunes.

R comme Rêve, Rencontres, Respect, Risque, Rire…

Il y a des rencontres qu’il faut risquer : avec les autres, avec  le monde, avec soi et son destin. Cela implique plusieurs conditions et des règles à respecter : la reconnaissance des autres, la résistance à la médiocrité, la responsabilité de ses engagements. À partir de là, on peut rêver, se réconcilier avec la réalité, reconsidérer la richesse du monde, rayonner. Rire aussi !

S comme Solidarité, Savoir, Santé, Succès…

Socrate a dit : deviens ce que tu es. Cela ne tombe pas du ciel ! Pour y parvenir avec succès, il s’agit de rendre solidaires un ensemble de conditions.

T comme Talent, Transversalité…

Tout le monde a du talent ! Mais il faut parfois traverser les murs pour le découvrir : c’est donc une approche transversale de l’apprentissage qu’il faut privilégier ici. Accepter de prendre le temps nécessaire, aussi.

U comme Urgence, Utopie…

Il est urgent d’unir nos rêves et volontés pour rendre aux jeunes le goût d’apprendre. Est-ce une utopie ?

V comme Valeur, Vitalité, Victoire, Volonté, Vocation…

Comment vaincre l’échec sans croire dans les valeurs de la vitalité et de la volonté ?

On dit qu’il y a trois rencontres essentielles dans la vie : avec l’altérité, avec la vocation, avec soi.

W comme…

Waoouh !!!

On l’aura compris à la lecture de cet abécédaire, les fils conducteurs de Outof the box sont :

L’excellence et la bienveillance pour engager l’apprentissage vers le bien-être ;

La formation d’une communauté d’apprentissage solidaire à la place d’une école ;

La proximité de l’activité manuelle et du travail de l’esprit en développant les facultés créatrices, la curiosité et le désir d’apprendre.

L’expression artistique comme moyen d’accéder à la confiance en soi et la connaissance de soi…

Box 3.jpg

Bob Verschueren, Back to the roots, 2010, œuvre présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

Out of the Box est une initiative privée initiée par Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian depuis 2007. Ce projet, placé sous le patronage de la Fondation Boghossian est actuellement en préparation. L’ouverture du premier atelier pédagogique de Out of the Box est prévue à Bruxelles au début de l’année 2015, dans un immeuble aménagé à cet effet.

Cet atelier réunira une trentaine de jeunes en rupture d’apprentissage scolaire et issus de différents milieux sociaux et culturels.

Les méthodes de Out of the Box seront régulièrement évaluées durant les deux premières années de fonctionnement, tant au niveau de son esprit, du contenu pédagogique que des résultats obtenus.

Sur base de ces évaluations, le projet pourra être corrigé et développé.

Les frais d’accès et d’inscription à Out of the Box seront estimés en fonctions des moyens dont disposent les jeunes sélectionnés.

Membres du comité de parrainage (liste non exhaustive)

Nabil Ben Yadir, réalisateur (Les Barons, La Marche)

Luc Bertrand, chef d’entreprise

Ralph Boghossian, représentant de la Fondation Boghossian

Michel Chalude, psychologue-coach et management consultant

François de Callataÿ, professeur d’histoire et directeur de la Bibliothèque royale de Belgique

Frédéric de Mevius, chef d’entreprise

Étienne Denoël, observateur spécialisé des systèmes scolaires

Christophe Dosogne, rédacteur en chef de la revue d’art Collect et conseiller artistique de la Fondation Boghossian

Philippe Depoorter, directeur de la Banque de Luxembourg

Griet Dupont, psychiatre pour enfants et adolescents, fondatrice d’Art for Well-Being

Diana Elbaum, productrice de cinéma (Entre Chien et Loup)

Amid Faljaoui, Directeur de la revue Trends Tendances

Amin Maalouf, écrivain et membre de l’Académie française

Pascale Mussard, représentante de la société Hermès et initiatrice de Petit H

Frédéric Petit, chef d’entreprise

François Schuiten, dessinateur et scénariste

Séphora Thomas, professeur d’art contemporain (La Cambre) et psychanalyste

Sam Touzani, comédien

Arlette Vermeiren, plasticienne

Alexander von Vegesack, directeur du centre de Boisbuchet (France)

Zidani, comédienne

Sélection des participants

Les jeunes qui participeront à l’atelier pédagogique de Out of the Box seront sélectionnés sur base d’un formulaire à remplir, d’une présentation orale de leurs motivations devant un jury composé de membres du comité de parrainage et d’un engagement écrit à respecter les valeurs défendues par ce projet , dont le respect des autres, la ponctualité et la participation à une communauté solidaire d’apprentissage.

Conditions d’admission

Avoir entre 16 et 20 ans, habiter Bruxelles, s’exprimer correctement en français, s’engager à suivre le programme proposé durant 9 mois et être respectueux des valeurs défendues.

Programme d’apprentissage

Ce programme repose sur une méthode originale dont les objectifs prioritaires sont le développement d’une meilleure confiance en soi, d’un bien-être permettant de reconnaître les plaisirs de l’apprentissage à travers des activités pédagogiques spécifiques.

Le programme s’organise selon une suite d’ateliers (workshops) répartis selon trois grands thèmes et respectivement menés par des personnalités compétentes et reconnues.

–La connaissance de soi

Les trois premiers mois seront essentiellement consacrés à une meilleure connaissance de  soi à travers la maîtrise d’outils informatiques et de cinéma permettant de filmer et de diffuser les images et séquences prises lors des activités. Les jeunes seront encadrés par des informaticiens, des cinéastes et des comédiens, ce qui leur permettra d’améliorer leur maintien, leurs expressions orales, leurs rapports aux autres. Cet encadrement sera complété par des cours d’improvisation et de yoga. Une attention particulière sera également accordée à l’alimentation : chaque jour, les jeunes pourront s’initier à une cuisine saine, équilibrée et diversifiée aux côtés d’un chef qualifié. Le résultat de cet apprentissage servira de base aux déjeuners servis quotidiennement à l’ensemble de la communauté.

Durant ces trois premiers mois, il sera aussi demandé aux participants de réaliser un court- métrage (5 minutes) qui mettra en lumière un aspect de leur intimité (chambre, famille, amis, vêtements ou objets préférés, eux-mêmes…). Ces courts-métrages pourront être réalisés à partir de différentes approches techniques (dessin animé, musique, film, photos-montages…).

Sur base de l’avis et de l’accord de la communauté formée par l’ensemble des participants, les courts-métrages pourront être diffusés sur le site de Out of the Box.

–La connaissance de ce qui nous entoure

Les trois mois suivants seront consacrés à  une exploration de la ville sur base de rencontres, de visites, d’excursions, dans le but de faire prendre conscience aux participants de la grande diversité de leur environnement urbain. Il leur sera demandé de réaliser des reportages photographiques de leurs découvertes. Les photos réalisées avec l’encadrement de photographes professionnels seront ensuite commentées et sélectionnées en vue d’être publiées chaque semaine pendant ces trois mois dans un quotidien et un hebdomadaire. La publication de ces photos sera accompagnée du nom de leurs auteurs et d’une légende rédigée par eux. Les photos figureront également sur le site de Outof the Box.

–La connaissance du monde

Les trois derniers mois de l’atelier seront consacrés à la découverte de l’histoire du monde à travers celle d’une sélection d’objets anciens. Chaque participant sera invité à choisir un objet parmi une quarantaine de propositions (bijou ancien, momie égyptienne, vase chinois, manuscrit du Moyen Âge, épice, fruit, légume, plante exotique, boisson, recette, tableau, sculpture…). Les participants devront explorer l’histoire de l’objet choisi (origine, itinérance, symbolique, valeur…) et en rendre compte oralement à l’ensemble des membres de l’atelier. À partir des résultats de leurs recherches, il leur sera ensuite demandé de rédiger une histoire imaginaire des objets choisis sous la forme d’une aventure. L’ensemble des textes coordonnés par un romancier célèbre fera l’objet d’une publication (livre et site). La présentation de cette publication clôturera les 9 mois de formation.

–Évaluation des participants

Sur base des réactions et du suivi observés pour chaque participant et selon une évaluation de son comportement et de son évolution, l’équipe de Out of the Box orientera chaque jeune vers d’autres pistes d’apprentissage : retour à l’école, jury central, stage en atelier, formation artistique ou artisanale…

Encadrement pédagogique

Out of the Box bénéficiera de la collaboration de plusieurs enseignants et pédagogues de haut niveau pour encadrer les jeunes dans différentes matières : informatique, techniques cinématographiques, cuisine et diététique, yoga et méditation, théâtre et improvisation, photographie, histoire et littérature, graphisme et illustration, arts plastiques, psychologie… Ces pédagogues interviendront au fil du programme dans des ateliers thématiques.

Équipements

Out of the Box bénéficiera d’espaces de qualité (deux étages) dans un immeuble entièrement rénové, composés d’un hall d’accueil, d’un bureau, de trois salles polyvalentes, d’une salle de projection équipée, d’ateliers, d’une cuisine, d’un bar et d’une salle de détente-salle à manger, d’une bibliothèque et d’une cinémathèque, d’un équipement informatique, de sanitaires et d’un parking.

Adresse : Boulevard Louis Schmidt 97 – 1040 Bruxelles

En collaboration avec la Fondation Boghossian, Out of the Box organisera les 12, 13 et 14 septembre 2014 une vente d’objets et d’œuvres d’artistes à Bruxelles. Une centaine d’œuvres offertes par des artistes, collectionneurs et galeries seront proposées au public à des prix préférentiels. La totalité des bénéfices de cette vente sera consacrée à la mise en œuvre du projet.

 

Vernissage : le vendredi 12 septembre 2014 à partir de 18 heures

Accès libre à l’exposition-vente : les 13 et 14 septembre 2014, de 11 à 18 heures

Adresse : Boulevard Louis Schmidt 97 – 1040 Bruxelles Parking privé disponible, situé à l’arrière du bâtiment

Box 4.jpg

Hans-Peter Feldmann, 2007, œuvre présentée à la Villa Empain,

exposition Entre deux chaises, un livre

(février-septembre 2014)

Informations

Diane Hennebert, chargée de la direction de la Fondation Boghossian, et responsable du projet Out of the Box

hennebert@skynet.be / Tél : +32 475 21 16 61

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 08 14

La cuisine des amis...

Mes petits plats printemps été.jpgOriginaire des Vosges, le très populaire présentateur Laurent Mariotte présente sur TF1 un programme court diffusé après le journal télévisé intitulé « Petits plats en équilibre ». Il anime aussi une chronique hebdomadaire sur France Info intitulée « À toutes saveurs ».

Il a fait paraître chez Flammarion à Paris un livre intitulé Mes petits plats printemps été dans lequel sont rassemblées 60 recettes goûteuses et inratables à base de produits des deux belles saisons de l'année : soupe glacée à la provençale, salade de pâtes au fenouil et vinaigrette aux anchois, rouelle de porc grillée au barbecue, coquelets au citron en crapaudine, magrets de canard au vin rouge de Provence, ceviche de calmars grillés, paella aux fruits de mer, terrine de chèvre frais aux courgettes, cheese-cake glacé aux myrtilles, pêches rôties au miel d'oranger et romarin...

Pour accompagner grillades et salades, Laurent Mariotte y propose aussi ses sauces maison. Il y livre également ses astuces et tours de main, expliqués en photos pas à pas.

Un must pour l'organisation de pique-niques, de barbecues et de planchas...

Bernard DELCORD

Mes petits plats printemps été par Laurent Mariotte, photographies de Pierre Monetta, Paris, Éditions Flammarion, juin 2014, 176 pp. en quadrichromie au format 20 x 25 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 19,90 € (prix France)

Voici une recette parfaitement goûteuse :

Filets de sardines grillés en escabèche

Pour 4 personnes

Préparation : 20 minutes

Cuisson : 8 minutes

Ingrédients :

12 sardines levées en filets « papillons » (cf. astuce, infra)

4 échalotes

Huile d'olive

15 cl de vinaigre de vin blanc

2 gousses d'ail

1 citron non traité

1 piment rouge

1 cuillerée à soupe de coriandre ciselée

2 cuillerées à soupe de persil plat ciselée

Fleur de sel, poivre noir du moulin

Recette :

Pelez et émincez finement les échalotes.

Faites-les revenir dans une casserole avec un filet d'huile d'olive.

Versez le vinaigre et laissez réduire de moitié.

Ajoutez l'ail haché, le zeste de citron et le piment émincé.

Laissez cuire 1 minute.

Réservez hors du feu.

À l'aide d'un pinceau, huilez la grille du barbecue.

Posez les filets de sardines côté peau et faites cuire 5 à 8 minutes sur une chaleur moyenne sans y toucher.

Parsemez-les de fleur de sel et de poivre.

Posez les filets de sardines dans un plat de service.

Dans la casserole, ajoutez les herbes, le jus de citron, un bon filet d'huile d'olive, mélangez et versez ce mélange sur les filets de sardines.

Servez aussitôt accompagné d'une salade de tomates aux oignons doux, par exemple.

Astuce :

Pour obtenir des filets de sardines en « papillon », entaillez leur ventre sur toute la longueur et en glissant le doigt, éviscérez-les.

Attrapez la tête et longez l'arête en pinçant avec les doigts pour décoller les doubles filets.

Rincez les doubles filets à l'eau claire.

Les filets sont ouverts comme les ailes d'un papillon !

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 08 14

La pharmacie du Bon Dieu...

Les bienfaits des plantes médicinales.jpgDans Les bienfaits des plantes médicinales, la phytothérapeute britannique Jade Britton présente les 50 plantes médicinales aux vertus thérapeutiques les plus recherchées comme l'achillée, l'aloès, l'ail, l'armoise, l'aubépine, la bardane, la camomille, le chèvrefeuille, le gingembre, le ginseng, la guimauve, la lavande, la mélisse, la menthe poivrée, le millepertuis, l'ortie, la passiflore, le pissenlit, la réglisse, le romarin, la reine-des-prés, la sauge, le souci, le thym, le tilleul ou la valériane.

Grâce à cet ouvrage, vous saurez où et comment vous les procurer (cueillette, achat, culture, conservation…), vous aurez les recettes pour les préparer vous-mêmes (infusion, bain, gargarisme, crème, sirop…), vous apprendrez comment soigner les troubles courants et les maladies (conjonctivite, otite, nausée…) avec les bonnes plantes grâce à des schémas récapitulatifs ciblés.

Pour chaque végétal sont expliqués son action sur l’organisme, la posologie selon la préparation choisie, les cas où l’utiliser et les contre-indications.

Last but not least, l'auteure fournit aussi des recettes efficaces et faciles à réaliser avec les ingrédients du placard (citron, clou de girofle, oignon...) ainsi que la liste des plantes indispensables dans la trousse de secours, entre autres.

Avec elle, impossible de se planter !

Bernard DELCORD

Les bienfaits des plantes médicinales par Jade Britton, traduit de l'anglais par Marie-Noëlle Pichard, Paris, Éditions Larousse, collection « Bien-être », mars 2014, 224 pp. en quadrichromie au format 15,5 x 20 cm sous couverture Intégra en couleurs, 14,90 € (prix France)

Voici quelques conseils utiles en cas de troubles gastriques :

Estomac

La fonction principale de l'estomac est de digérer les aliments à l'aide d'enzymes spécifiques et d'acide chlorhydrique. Ces sucs gastriques dissolvent la nourriture et la stérilisent afin d'éviter la prolifération de bactéries nocives.

MAUVAISE DIGESTION

Les symptômes de difficultés digestives vont de la simple gêne aux brûlures d'estomac, crampes ou flatulences. Le stress, l'excitation, des repas irréguliers ou trop abondants sont souvent en cause, tout comme les allergies alimentaires. Évitez les nourritures riches, grasses ou épicées, ainsi que le café, le thé, la cigarette et l'alcool. Un changement de régime et d'hygiène de vie s'impose parfois pour apporter une amélioration durable.

Plantes curatives :

Dès les premiers signes de gêne, prenez de l'orme rouge, en poudre ou comprimés, pour calmer l'inflammation de la paroi stomacale. Buvez des tisanes de reine-des-prés, de guimauve et de réglisse qui réduisent l'acidité et apaisent les brûlures. Après les repas, des infusions de camomille, de romarin, de menthe poivrée et de fenouil facilitent la digestion. Si le stress et la tension sont en cause, les tisanes de camomille, de mélisse et de verveine vous relaxeront.

GASTRITE

La gastrite est une irritation de la paroi stomacale souvent causée par une infection ou une réaction à un aliment. Un empoisonnement alimentaire, un virus ou une bactérie peuvent déclencher une crise aiguë dont les symptômes vont ensuite persister. Un régime et des plantes appropriées viennent à bout de ce type d'ennui. Évitez café, thé et alcool, ainsi que les nourritures lourdes, épicées ou grasses. En cas d'inflammation aiguë, bannissez les aliments riches en fibres ou acides, tels le son, les noix, les noisettes, les amandes ou les graines, les tomates, le vinaigre ou les cornichons. Renoncez au tabac, qui augmente aussi la production d'acide dans l'estomac.

Plantes curatives :

Pour soigner la paroi stomacale et calmer l'irritation, prenez une décoction faite d'un cocktail de plantes. Mélangez une part de racine de guimauve, autant de reines-des-prés et une demi-part d'hydraste du Canada. L'hydraste cicatrise la muqueuse de l'estomac ,mais comme elle stimule également l'utérus, elle est à éviter en cas de grossesse. Si le stress et la tension aggravent la gastrite, ajoutez de la valériane à la décoction. Buvez cette tisane après chaque repas, jusqu'à ce que les troubles disparaissent.

ULCÈRE GASTRIQUE

Il y a ulcère quand, à la suite d'une érosion de la muqueuse, les sucs gastriques acides entrent en contact avec la paroi de l'estomac. Le traitement est le même que pour la gastrite :une décoction de racine de guimauve, de reine-des-prés et d'hydraste du Canada. La racine de guimauve apaise l'irritation et soigne la muqueuse ; la reine-des-prés soulage l'estomac et ralentit la production d'acide ; l'hydraste du Canada cicatrise la muqueuse, mais doit être évitée pendant la grossesse. Le soir, prenez de la poudre ou des comprimés d'orme rouge pour protéger l'estomac de l'acidité.

Causes alimentaires :

Alimentation et hygiène de vie étant souvent en cause clans l'apparition d'ulcères, des changements sont à envisager pour s'en débarrasser. Tant que la douleur est aiguë, privilégiez des aliments pauvres en fibres et protéines. Prenez des repas légers, mais fréquents, composés d'aliments bien cuits et digestes. Évitez alcool, thé, café et tabac, ainsi que les nourritures épicées et grasses. Quand l'ulcère est en voie de guérison, adoptez un régime équilibré et réintroduisez fibres et protéines. Il est préférable de consulter un médecin pour cette pathologie.

Remèdes chinois :

On recommande la formule Bu Zhong Yi Qi Wan pour renforcer l'appareil digestif. À éviter dans les cas aigus, mais conseillée pour les troubles chroniques, ballonnements, douleurs abdominales, flatulences et selles irrégulières. Ce remède contient des plantes qui fortifient la digestion, tels l'astragale (huang qi), la réglisse (gan cao) et la racine de gingembre (sheng jiang). Et d'autres plantes qui déplacent le qi de l'appareil digestif afin de soulager la sensation de lourdeur et les ballonnements.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Bien-être | Commentaires (1) |  Facebook | |

08 08 14

Home, marvellous home...

Farrow & Ball Décoration en couleurs.jpgFarrow & Ball® est une marque anglaise mondialement connue qui fabrique ses peintures et papiers peints de manière traditionnelle depuis 1946. Réalisés avec des pigments naturels, les tons qu'elle propose sont d'une profondeur inégalée à ce jour et les plus belles demeures du  monde en sont ornées.

C'est ce que montre avec beaucoup d'élégance le fort beau livre de Ros Byam Shaw intitulé Farrow & Ball Décoration en couleurs paru chez Flammarion, qui rassemble, dans des ambiances très différentes, des intérieurs classiques, urbains, de  style industriel ou encore campagnards, dans une large gamme inspirée qui permettra à chacun de trouver son style, tout en couleurs et raffinement.

Et de se créer un nid paradisiaque !

Bernard DELCORD

Farrow & Ball Décoration en couleurs par Ros Byam Shaw, photographies de Jan Baldwin, traduit de l'anglais par Christine Mignot, Paris, Éditions Flammarion, mars 2014, 192 pp. en quadrichromie au format 25,6 x 30 cm sous couverture Intégra en couleurs, 29,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Bien-être | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 08 14

Un magicien des mots

Somerset Maugham par Jean-Paul Chaillet.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 08/08/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Mettant cartes sur table et donc en exergue l’homosexualité du « Maupassant anglais » dans sa biographie richement illustrée de Somerset Maugham (1874-1965) parue chez Séguier à Paris, le journaliste Jean-Paul Chaillet rappelle aussi combien ce nouvelliste talentueux, ce romancier passionnant, ce dramaturge à succès et cet essayiste distingué, fin observateur désabusé de la nature humaine, fut un prodigieux raconteur d'histoires souvent cruelles, narrées avec une élégance tout en finesse, en understatements so British et en piques allusives bien senties.

Français d'adoption et de culture, voyageur infatigable, agent secret épisodique, millionnaire avisé, bridgeur acharné, collectionneur d'art et amateur de martinis glacés, Somerset Maugham fut par ailleurs le plus cosmopolite des écrivains britanniques et son œuvre a influencé celles de Graham Greene, Evelyn Waugh, John Le Carré, Anthony Burgess, Bruce Chatwin et William Boyd, pas moins !

Autant de bonnes raisons pour se (re)plonger dans la lecture captivante des textes artistement ciselés de Mr Ashenden, agent secret, du Fil du rasoir, des Trois grosses dames d’Antibes, de Vacances de Noël, des Quatre Hollandais ou de Madame la Colonelle, par exemple.

Cynisme à fleuret moucheté et plaisir spirituel garantis !

Bernard DELCORD

Somerset Maugham par Jean-Paul Chaillet, Paris, Éditions Séguier, mars 2014, 195 pp. en noir et blanc au format 15 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 19 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 08 14

Tour de France...

Cuisine de terroir.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison du 08/08/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

C’est bien connu, la France est un pays de cocagne et ce n’est pas le recueil de 116 recettes réunies par Sylvie Dumon-Josset sous le titre Cuisine de terroir qui donnera l’impression du contraire !

On y pérégrine en effet du bouillon de grenouille franc-comtois à la truffade auvergnate en passant par le ttoro du pays basque, les truites du Gave de Pau, le cabillaud à la niçoise, le canard à la rouennaise, la poularde toulousaine, les farçous aveyronnais, la frigousse bretonne, les crapiaux du Morvan, l’enchaud périgourdin, le pastifret pyrénéen, le farci poitevin, les mogettes de Vendée ou la poule au pot d’Aquitaine…

Une véritable assomption pour les papilles !

Bernard DELCORD

Cuisine de terroir par Sylvie Dumon-Josset, Issy-les-Moulineaux, Éditions Prat, octobre 2013, 256 pp. en quadrichromie au format 22,5 x 25,7 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 € (prix France)

Voici une recette du Nord de la France, à base de fromage :

Goyères au maroilles

Pour 6 personnes

Préparation : 10 minutes (hors temps de repos de la pâte)

Cuisson : 20 minutes

Ingrédients :

250 g de maroilles

50 g de crème épaisse

3 œufs

Sel, poivre

Pour 2 pâtes brisées :

2 x 250 g de farine

2 x 125 g de beurre ramolli

2 x 1 œuf

2 x 1 pincée de sel

Recette :

Préparez les pâtes brisées, chacune ainsi :

• versez la farine sur une planche à pâtisserie ;

• formez une fontaine avec la farine et ajoutez le sel ;

• cassez l'œuf au centre et ajoutez le beurre ramolli à température ambiante ;

• pétrissez le tout rapidement, sans travailler trop longtemps la pâte qui doit rester élastique ;

• ajoutez, au besoin, un peu d'eau ;

• formez une boule de pâte et laissez-la reposer au moins 2 h au réfrigérateur.

Préchauffez le four thermostat 6/7 (200 °C).

Retirez la croûte du fromage et coupez-le en petits morceaux.

Dans un saladier, mélangez la crème et les œufs et poivrez. Salez très légèrement.

Ajoutez !es morceaux de maroilles et mélangez.

Tapissez des moules à tartelette de papier sulfurisé.

Garnissez-les de pâte brisée.

Versez la préparation au fromage et enfournez.

Faites cuire 20 minutes ; la croûte doit être dorée.

Pour apprécier le maroilles :

Seule AOC de la région Nord-Pas-de Calais, le maroilles est souvent qualifié de « plus fin des-fromages forts ».

S’il se déguste toute l'année, c'est en septembre et octobre qu’il serait le plus onctueux et le plus affiné.

Il se présente sous quatre formats, tous labellisés : le maroilles traditionnel (un beau pavé de 720g), le sorbais (540 g), le mignon (360 g) et le quart (180 g).

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 08 14

Exposition « La Bataille de Mons »

Bataille de Mons (affiche).jpg

Une exposition exceptionnelle pour un événement exceptionnel : la bataille de Mons !

Du 3 août au 11 novembre, deux dates symboliques de la Grande Guerre, la Maison de la Mémoire (2, rue des Sœurs Noires à B-7000 Mons) présentera une exposition consacrée à la bataille de Mons du 23  août 1914.

Cette exposition sera très différente de celle présentée au même moment au BAM par le Mons Memorial Museum.

Une belle occasion de faire coup double !

 

Bataille de Mons (2).jpg

 

L’OBJECTIF DU PROJET

La commémoration de la Première Guerre mondiale est un événement à caractère international. Le monde entier est concerné par cet important épisode de l’histoire. Il est donc normal que la Belgique, comme d’autres pays européens, organise une série de manifestations en mémoire de cette guerre. Ce que le public a oublié ou ignore, c’est que la ville de Mons a été le théâtre de la première bataille, le 23  août 1914, entre Allemands et Britanniques. Il était donc judicieux de mettre sur pied dans la capitale du Hainaut une série d’événements liés à cette bataille.

De plus, beaucoup de Britanniques connaissent Mons. Cette ville fait partie de leur histoire, grâce à la légende des Anges de Mons. Il est évident qu’un certain nombre d’entre eux s’y déplaceront à l’occasion de cet anniversaire.

 

LES GRANDES LIGNES DU PROJET DE LA MAISON DE LA MÉMOIRE

Au cours de la guerre, plusieurs Montois ont tenu des journaux de guerre, souvent jour après jour. Ce sont-là des témoignages directs de leur perception immédiate des événements. Trois de ces journaux de guerre, ceux d’Adolphe Hambye, d’Émile Lebas et d’Hélène Dinsart, constituent le fil conducteur de cette exposition. Des photos d’époque, tirées du Fonds d’archives photographiques sur Mons d’André Faehrès, illustrent les événements et les lieux où ceux-ci se sont passés.

L’exposition, qui se tient dans les magnifiques locaux d’un ancien monastère de bénédictines, commence par un rappel du contexte et par la présentation des rédacteurs de ces journaux de guerre. Elle s’attache ensuite à expliquer, de la manière la plus claire possible, ce qui s’est passé à Mons le 23 août, jour de la « bataille de Mons », premier affrontement de la guerre entre soldats allemands et britanniques. Les premiers mois de l’Occupation sont évoqués dans la troisième partie de l’exposition. Enfin, la dernière aile du cloître montre combien ce conflit a marqué la mémoire collective et comment il continue à être commémoré un siècle plus tard.

La légende des Anges de Mons est évoquée par des artistes dans la chapelle. De plus, une composition musicale originale a été créée pour l’occasion.

 

Bataille de Mons [1].jpg

Éclaireur anglais du 15e Hussard à la Chaussée du Rœulx

© Collection Ville de Mons

 

L’ÉQUIPE ORGANISATRICE

Il s’agit d’une équipe de jeunes historiens :

Sébastien HABETS, coordinateur

Corentin ROUSMAN, archiviste de la Ville de Mons

Mathilde WATTIER, professeur d’histoire

Patrick DELCORD, professeur d’histoire également.

Ils ont été épaulés efficacement par des spécialistes expérimentés :

André FAEHRES, détenteur du Fonds d’Archives photographiques sur Mons

Pierre MOINY, secrétaire de la Maison de la Mémoire

Jean SCHILS, président de la Maison de la Mémoire

 

Bataille de Mons (3).jpg

 Passage des troupes allemandes sur la Grand-Place, le 24 août 1914

Photographe : Paul Lebon. Collection André Englebert.

 

QUELQUES PRÉCISIONS

L’exposition se tient dans le cloître et dans la chapelle des Ateliers des FUCaM. (Facultés universitaires catholiques de Mons)

Pendant la durée de l’exposition et pour plusieurs mois, la rue du Grand Trou Oudart sera interdite à la circulation automobile. Le parking sera donc condamné et l’entrée des Ateliers se fera par le numéro 2 de la rue des Sœurs Noires.

Cette exposition est organisée par la Maison de la Mémoire en collaboration avec les Cours des Métiers d’Art du Hainaut et la Fédération du Tourisme de la province de Hainaut, avec le soutien de la Ville de Mons.

Elle est accessible gratuitement.

Informations pratiques :

Du 3 août au 11 novembre 2014

Ouvert en semaine de 9 à 12 h et de 14 à 17 h

Les samedis et dimanches de 14 h à 17 h

Entrée libre

Contact : Pierre Moiny (tél. 00 32 65 66 69 14)

Maison de la Mémoire – Ateliers des FUCaM

Rue des Sœurs Noires, 2 – 7000 MONS

Entrée par la rue du Grand Trou Oudart

http://www.mmemoire.be

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Expositions | Commentaires (0) |  Facebook | |