11 10 14

Bienvenue à Scenarii !

Maria – La Malibran.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 10/10/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Saluons en fanfare la naissance d’une nouvelle maison d’édition belge de langue française, SCENARII, qui se donne pour vocation de publier des scénarios de longs métrages de fictions non encore réalisés.

« Des scénarios qui partent à la rencontre de leurs lecteurs grâce à leurs réelles qualités littéraires, de belles histoires qui ont mieux à vivre que de rester dans des tiroirs… », assurent les deux passionnés de littérature et de cinéma qui se sont lancés dans cette belle aventure éditoriale.

À leur catalogue, deux premiers titres, Maria – La Malibran par Christian Alvarez, diplômé de lettres modernes à Paris et de cinéma à Santiago du Chili et à La Havane, et Djem par Mustafa Balci, un Belgo-turc diplômé en cinéma par l’INSAS – une référence internationale, donc –, né en Belgique en 1972 et qui a passé son enfance dans les Ardennes et les Cantons de l’Est.

Le premier texte tourne autour des dernières années de vie de la mezzo-soprano espagnole Maria Malibran (1808-1836), qui épousa en secondes noces le violoniste belge Charles-Auguste de Bériot et dont la célébrité était mondiale. Elle mourut des suites d’une chute de cheval et son corps repose au cimetière de Laeken. L’occasion pour Christian Alvarez de se livrer à une réflexion originale sur les rapports entre l’artiste et son art.

Le deuxième texte, un conte initiatique et poétique – l’auteur a subi les influences du soufisme et du chamanisme –, constitue le récit du retour forcé au village familial d’un jeune Turc de Bruxelles qui trouvera dans ses racines Djem.jpgla réponse à bien des questions sur le sens de la vie.

De bien belles lectures, que l’on souhaite ardemment voir un jour portées à l’écran !

Bernard DELCORD

Maria – La Malibran,long-métrage de fiction. Un scénario de Christian Alvarez, Bruxelles, Éditions Scenarii, mai 2014, 163 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20,5 cm sous couverture en bichromie, 12 €

Djem,long-métrage de fiction. Un scénario de Mustafa Balci, Bruxelles, Éditions Scenarii, mai 2014, 100 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20,5 cm sous couverture en bichromie, 12 €

05 10 14

« Tous les chats sont mortels, or Socrate est mortel, donc Socrate est un chat. » (Eugène Ionesco)

Chats – Une histoire illustrée des races.jpg« Énigmatiques, séduisants, mystérieux, les chats ne laissent jamais indifférent ; on les adore, ou on les déteste. Leur gracieuse beauté, leur discrète intelligence et leur farouche indépendance ont marqué leur longue histoire d'épisodes tour à tour glorieux et tragiques. Au cours des millénaires, ils furent tantôt hissés au rang de dieux et de déesses, tantôt vilipendés et massacrés par milliers. »

Ainsi s’exprime Tamsin Pickeral pour présenter son ouvrage splendide fort joliment illustré paru chez Flammarion sous le titre Chats – Une histoire illustrée des races dans lequel il célèbre le chat sous toutes ses formes, à travers l'histoire (de l’antiquité à nos jours) d’une sélection de 55 races plus ou moins connues et d'origines diverses : abyssin, angora turc, balinais, bengal, bleu russe, bobtail japonais, British shorthair, chartreux, Devon rex, donkskoy, maine coon, ocicat, nebelung, oriental, persan, sacré de Birmanie, savannah siamois, sibérien, singapura, tonkinois, toyger,...

Un ouvrage qui aurait passionné Paul Léautaud, Louis-Ferdinand Céline et Georges Brassens !

Bernard DELCORD

Chats – Une histoire illustrée des races par Tamsin Pickeral, photos d’Astrid Harrisson, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 288 pp. en quadrichromie au format 24,6 x 29,7 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 29,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 10 14

Un agent très spécial…

La Vache Pi 3,1416 (L'intégrale 1).jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 03/10/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

De notre ami Johan De Moor, les Éditions du Lombard ont joint à la parution de Cœur glacé dont nous avons parlé récemment, le tome 1 de l’intégrale des aventures de La Vache Pi 3,1416, un agent secret bovin qui enquêta incognito entre 1992 et 1999 dans 9 ouvrages, presque tous pré-publiés dans feu le magazine À Suivre hélas disparu à la fin de 1997.

Dans ce premier volume, dont les scénarii sont de Stephen Desberg qui dit avoir subi l’influence des Far Side de Gary Larson où, « d’une manière générale, le monde animalier se posait pas mal de questions sur les dérives humaines », notre héroïne sauvera les animaux de la vengeance du féroce Konsianz Kourt, mais elle devra aussi s'opposer à une bande de carnivores affamés afin de sauver les humains et, accessoirement, la couche d'ozone.

Bien entendu, le délire est au rendez-vous, joyeusement emballé par les dessins déjantés du « John Lennon flamand » – dixit encore Desberg – qui s’en donne à cœur joie et donne la mesure d’un talent qui n’irait qu’en se développant, sorte de métissage des toiles de Jérôme Bosch et de l’esprit espiègle de Quick & Flupke...

Plus belge que ça, tu meurs !

Bernard DELCORD

La Vache Pi 3,1416, L’intégrale 1 par Johan De Moor et Stephen Desberg, Bruxelles, Éditions Le Lombard, août 2014, 184 pp. en quadrichromie au format 21,3 x 27,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 19,99 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 10 14

Le jardin dans l’assiette...

Légumes d'été.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 03/10/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

La saison chaude, bien tardive cette année, voit les étals des marchés se garnir de tomates, de courgettes, d’aubergines, de poivrons, de petits pois, de haricots, d’artichauts, de pommes de terre nouvelles, mais aussi d’asperges, de fèves  ou de haricots cocos... Pour les accommoder avec originalité, Bérengère Abraham propose, dans Légumes d’été paru chez Larousse, 30 recettes faciles et délicieuses : beignets de fleurs de courgette, tatin d’aubergines aux pignons, cocotte de petits pois à la française, raïta de concombre, risotto aux asperges vertes et parmesan…

Pour faire le plein de vitamines !

Bernard DELCORD

Légumes d'été – Tomates, courgettes, poivrons… par Bérengère Abraham, photographies de Valérie L’homme, Paris, Éditions Larousse, collection « Tendances gourmandes », mai 2014, 74 pp. en quadrichromie au format 19,8 x 19,9 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 7,90 € (prix France)

Voici une préparation qui sort des sentiers battus :

Confiture de tomate à la vanille

Pour 2 pots de 250 g

Préparation : 25 minutes

Cuisson : 1 heure

Ingrédients :

1 kg de tomates cornues des Andes

300 g de sucre en poudre

100 g de miel liquide

1 gousse de vanille

Recette :

Faites chauffer un grand volume d'eau.

Dessinez une croix à l'aide d'un couteau pointu sur chaque tomate.

Lorsque l'eau bout, plongez-y les tomates 30 secondes, égouttez- les, passez­les sous l'eau froide et pelez-les.

Coupez les tomates en deux, épépinez-les et détaillez-les ensuite en morceaux.

Dans une casserole, placez les tomates avec le sucre et le miel.

Fendez la gousse de vanille en deux, ajoutez-la dans la casserole et placez sur feu doux pendant 30 minutes.

Égouttez les tomates, récupérez le sirop et faites cuire celui-ci 20 minutes.

Remettez les tomates dans le sirop et laissez cuire encore 10 minutes, jusqu'à ce qu'elles soient bien confites.

Versez le tout dans des pots stérilisés avec la gousse de vanille, fermez-les et retournez-les aussitôt.

Conseil :

Pour vérifier la cuisson, placez une assiette au congélateur et, lorsqu'elle est bien froide, déposez-y une goutte de confiture Si elle fige, la confiture est prête, sinon, poursuivez la cuisson un moment avant de renouveler le test.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 09 14

Portraits du Rift

PORTRAITS du RIFT - Photographies de Benoît Feron. 

 Exposition du 1er au 24 octobre 2014. 

Vernissage le 30 septembre

 Hangar H18, place du Châtelain, 18 à Ixelles.  

Une exposition exceptionnelle de photographies des peuples survivants de la Vallée du Rift, berceau de l’humanité, à l’Est de l’Afrique. 

Dernières tribus de la vallée du Rift (12).jpeg

Un témoignage photographique unique tout au long du Rift oriental, de Djibouti à la Tanzanie, de l'Éthiopie au Kenya, où des peuples, d' une grande diversité, maintiennent leurs traditions séculaires et leur identité.

Une rencontre hors du commun à travers une quarantaine de portraits grand format et inédits d'hommes, de femmes et d'enfants du Rift, issus entre autres des tribus Massai, Turkana, Samburu, Rendilé, Surma, Karo et Nyangatom. Corps peints, bijoux, scarifications nous sont révélés comme de véritables œuvres d’art.

Dernières tribus de la vallée du Rift (13).jpeg

Benoît Feronphotographe belge, photographie depuis 10 ans ces peuples. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont « Surma, faces and Bodies » à la Renaissance du Livre en 2007, et de plusieurs expositions, telle que "African Skins" à la Galerie Young.

Informations : Exposition gratuite ouverte au public du 1er au 24 octobre, du mardi au vendredi de 12h00 à 18h00, samedi et dimanche de 11h00 à 18h00

Adresse : Hangar H18, Pl du Châtelain 18, 1050 Bruxelles. 

Site internet de Benoît Feron : www.regards-passion.com

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Expositions | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 09 14

Un James Bond du Siècle des Lumières

Hasquin.jpgAncien ministre, actuel Secrétaire perpétuel de l'Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique et grand spécialiste du XVIIIe siècle européen, l’ex-recteur de l’Université libre de Bruxelles Hervé Hasquin s’est penché, dans un brillant essai intitulé Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette, le comte de Mercy-Argenteau (1727-1794), et paru aux Éditions Avant-propos à Waterloo, sur la destinée d’un personnage largement oublié – à tort – par les historiens français des prémices de la Révolution française.

Écoutons l’auteur :

« Voici la biographie d'un grand seigneur d'Ancien Régime, libéral éclairé, aussi européen qu'il fût possible au XVIIIe siècle, un “Liégeois” qui, pendant plus de quarante ans, fut ambassadeur d'Autriche. Florimond-Claude, comte de Mercy-Argenteau, aurait-il laissé une trace dans l'histoire s'il n'avait été pendant vingt-six ans l'ambassadeur de l'impératrice Marie-Thérèse d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême, de ses fils Joseph Il et Léopold Il, auprès de la Cour de Versailles ? Sans doute aurait-il moins défrayé la chronique s'il n'était apparu, parfois à ses contemporains et souvent aux historiens, à tort ou à raison, comme l'“espion de Vienne”, chargé de manipuler psychologiquement et politiquement la dauphine, puis reine de France, Marie-Antoinette. Comment ne pas souligner un parcours exceptionnel, mais souvent escamoté, tant les yeux restèrent rivés sur les avatars de Marie-Antoinette, dont la vie à la Cour de France et pendant la Révolution s'est identifiée à une fresque romanesque et tragique !

En fait, Mercy-Argenteau fut l'homme de confiance, parfois le confident, de ses souverains. Il fut aussi le complice de l'inamovible comte, puis prince Wenceslas Kaunitz-Rietberg, ce chancelier de Cour et d'État qui dirigea la diplomatie autrichienne pendant près de quarante ans et fut son protecteur. »

Ajoutons que l’ouvrage reproduit de nombreux documents en couleurs du plus haut intérêt.

Bernard DELCORD

Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette – Le comte de Mercy-Argenteau 1727-1794 par Hevé Hasquin, Waterloo, Éditions Avant-propos, septembre 2014, 304 pp. en quadrichromie au format 17 x 23,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24,95 €

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 09 14

Le difficile métier de vivre…

Cœur glacé.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 12/09/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Dans Cœur glacé, un superbe album paru dans une édition très soignée, nos amis Gilles Dal et Johan De Moor répondent à leur manière – hautement déjantée – aux trois questions métaphysiques que chacun d’entre nous se pose un jour ou l’autre, à savoir : « Qui suis-je ? D’où viens-je ? Où vais-je ? »

Et c’est un régal !

 L’approche graphique est époustouflante, et elle retiendra l’attention des amateurs de BD comme celle des professionnels de l’image, car chaque planche constitue un remarquable exercice de style et une magnifique page d’anthologie.

Pour notre part, nous avons lu cet OVNI livresque trois fois d’affilée : la première pour le récit et les dessins, la deuxième pour les détails dans les coins et la troisième pour les détails dans les recoins…

On s’en voudrait de dévoiler la fin de ce récit métaphysique des temps postmodernes, mais elle laisse le lecteur pantois – et perplexe – par son côté humain, trop humain.

La vie, quel bazar !

Bernard DELCORD

Cœur glacé par Gilles Dal et Johan De Moor, Bruxelles, Éditions Le Lombard, août 2014, 60 pp. en quadrichromie au format 23,7 x 31 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 14,99 €

Cœur glacé (expo).jpg

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 09 14

« De la musique avant toute chose. » (Paul Verlaine)

Histoire de la Musique.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 12/09/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Coédité en 2008 par votre serviteur et par Gilbert Labrune des Éditions Larousse à Paris, le texte de l’Histoire de la Musique rédigée par le Liégeois Bernard Wodon est ressorti ces jours-ci dans une version mise à jour, toujours dans la célèbre collection « In Extenso », l’un des fleurons de la grande maison française.

L’auteur, docteur en histoire de l’art de l’UCL, y a accompli une œuvre de titan, puisqu’il y retrace seul et en 11 chapitres 4000 ans d’activités musicales présentées par catégories vocale et instrumentale allant de la musique hellénistique et romaine jusqu’aux compositeurs contemporains en passant par le chant grégorien, le baroque, le répertoire classique et romantique ou le jazz, entre autres.

Rédigé dans une langue accessible à tous, cet ouvrage de référence est une mine d’informations claires et en tout genre, biographiques, historiques, socio-économiques, stylistiques, techniques ou anecdotiques.

Un exemple ?

À sa lecture, j’ai enfin compris le scénario de la Tétralogie de Richard Wagner, et même ce qu’était la musique spectrale de Giacinto Scelsi…

C’est dire !

Bernard DELCORD

Histoire de la Musique par Bernard Wodon, 2e édition mise à jour, Paris, Éditions Larousse, collection « In Extenso », août 2014, 480 pp. en noir et blanc au format 14 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 26,40 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 09 14

Pour devenir un cordon-bleu !

Le bon livre de cuisine.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 12/09/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Grande référence française en matière de cours culinaires depuis 2004, l'Atelier des Sens dirigé par Natacha Burtinovic (http://www.atelier-des-sens.com) a fait appel à ses 50 chefs pour rassembler dans Le bon livre de cuisine paru chez Flammarion près de 300 recettes – de fingerfood, de légumes et de féculents, de poissons, de viandes, de volailles et de desserts – expliquées pas à pas, allant des plus simples et des plus basiques aux plus élaborées, des plus classiques aux plus exotiques, mais aussi des conseils et les techniques nécessaires pour que préparer de bons petits plats reste un plaisir.

Un ouvrage de référence qu’il se doit de mettre en bonne place dans toutes les cuisines !

Bernard DELCORD

Le bon livre de cuisine par L’Atelier des Sens, Paris, Éditions Flammarion, mai 2014, 413 pp. en bichromie au format 17 x 22,4 cm sous couverture Intégra en couleurs, 24,90 € (prix France)

Voici une recette savoureusement originale :

Cocotte de souris d'agneau au miel

et romarin au vinaigre de cidre

Pour 6 personnes

Préparation : 15 à 20 minutes

Cuisson : 1h40

Ingrédients :

6 carottes

1 céleri-branche

2 échalotes

3 cuillerées à soupe d'huile d'olive

6 souris d'agneau

6 cuillerées à soupe de miel

6 cuillerées à soupe de vinaigre de cidre

3o cl de vin blanc

40 cl de jus de veau

3 gousses d'ail

1 botte de romarin

Sel, poivre

Recette :

Laver, éplucher et tailler les carottes et le céleri en rondelles.

Émincer les échalotes.

Dans une cocotte, faire chauffer l'huile d'olive puis mettre les échalotes, les carottes et le céleri et faire suer à feu moyen.

Badigeonner les souris de miel puis les assaisonner de sel et de poivre.

Mettre les souris à colorer dans une cocotte sur chaque face.

Ajouter le vinaigre, faire réduire puis mettre le vin blanc et le jus de veau ainsi que l'ail et le romarin.

Faire cuire à couvert durant 1h30 à feu doux.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 09 14

Un si bon mauvais garçon…

Wilde Qui suis-je.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 05/09/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Vice-présidente de la Société Oscar Wilde (http://societeoscarwilde.fr) et rédactrice de sa revue Rue des Beaux-Arts, Danielle Guérin-Rose a fait paraître chez Pardès à Grez-sur-Loing un bien intéressant Wilde Qui suis-je ? abondamment et intelligemment illustré dans lequel elle ressuscite les faits, les idées et les gestes du plus brillant des esthètes et du plus excentrique des dandys britanniques du XIXe siècle – né en 1851 à Dublin, il défuncta à Paris en 1900 –, immortel auteur de contes, d’essais et de pièces de théâtre (L’Éventail de Lady Windermere, Une femme sans importance, Un mari idéal, L’Importance d’être constant, Salomé…) et d’un unique roman, Le Portrait de Dorian Gray, qui provoqua un tollé avant de susciter l’admiration générale et de connaître une postérité universelle.

Marié, père de deux garçons et néanmoins homosexuel notoire, ce Verlaine-bis connaîtra, en raison de ses penchants, les affres de la prison pour deux ans de travaux forcés (1895-1897) qui l’anéantiront.

Mais pas sa postérité, comme l’assure notre biographe :

« Longtemps, Wilde fut surtout considéré comme un auteur d’aphorismes, un bel esprit superficiel, à la vie entachée d’une très mauvaise réputation. Aujourd’hui, on redécouvre ses œuvres, leur flamboyance et leur subversion, cachées sous un brillant de surface, et toute la poignante humanité de l’homme souffrant, l’auteur admirable de De profundis et de La Ballade de la geôle de Reading. »

Une étude d’un grand intérêt – et bellement rédigée, ce qui ne gâte rien !

Bernard DELCORD

Wilde Qui suis-je ? par Danielle Guérin-Rose, Grez-sur-Loing, Éditions Pardès, collection « Qui suis-je ? », mars 2014, 128 pp. en noir et blanc au format 14 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 12 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |