23 11 14

Aventures aériennes…

Buck Danny, l’intégrale 10.jpgRéunissant les aventures du pilote yankee et de ses amis publiées en feuilleton dans le magazine Spirou entre 1965 et 1970 avant leur sortie en album quelques mois plus tard (Alerte atomique [1967] ; L'escadrille de la mort [1968] ; Les anges bleus [1970] et Le pilote au masque de cuir [1971]), le fort ouvrage intitulé Buck Danny, l’intégrale 10 paru chez Dupuis à Marcinelle poursuit la remise sur le marché des histoires palpitantes fort bien dessinées qui ont enthousiasmé bien des teen-agers d’alors.

Peut-être inspiré de l’accident nucléaire de Palomares, les deux premiers de ces quatre albums décrivent la façon dont la perte d'une bombe nucléaire dans les marécages de Mantegua, un pays imaginaire d’Amérique centrale, sème un vent de panique au sein de l'état-major US et comment, afin de la récupérer, Buck Danny, Jerry Tumbler et Sonny Tuckson se mueront en mercenaires de haute voltige.

Dans les deux albums suivants, nos héros fondent un team acrobatique à l’image de la Patrouille de France ou des Red Devils belges, voué à être une importante vitrine de la technologie aéronautique américaine dans les meetings internationaux. Ils y croiseront les héros d’autres séries dessinées : Dan Cooper (dont les aventures paraissaient dans le magazine belge Tintin) ainsi que Tanguy et Laverdure (vedettes du magazine parisien Pilote), et ils y seront une nouvelle fois confrontés, ici au Pakistan, à une vieille ennemie…

Comme toutes les autres, cette compilation est accompagnée d’un remarquable dossier complémentaire racontant la genèse des albums et les resituant dans leur contexte historique.

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 10 (Alerte atomique - L'escadrille de la mort - Les anges bleus - Le pilote au masque de cuir) par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, collection « Patrimoine », septembre 2014, 286 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 11 14

La Région où muser...

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais.jpg

Vincent Brocvielle est l'auteur du Petit Larousse de l'Histoire de l'Art (2010, 2013). Il participe, comme éditeur, à diverses publications encyclopédiques à destination du grand public. Il est né à Hazebrouck.

François Reynaert, journaliste au Nouvel Observateur, est l'auteur de livres d'histoire dont Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises (Fayard, 2010). Il est né à Malo-les-Bains.

Photographe documentaire de renommée internationale, reconnu pour ses travaux montrés à la fois dans la presse et dans les musées, Philippe Chancel a publié de nombreux ouvrages.

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais Véronèse (Portrait de femme).jpg

Véronèse, Portrait de femme (ca 1560).

Huile sur toile, 106 x 87 cm, Douai, musée de la Chartreuse.

Ces trois hommes de culture se sont associés pour faire paraître chez Flammarion à Paris un fort beau livre intitulé L'art et l'histoire du Nord-Pas-de-Calaisdans lequelils racontent l'histoire foisonnante de cette région riche, belle et méconnue en appuyant leur propos sur les œuvres des « musées de France » que l'on peut visiter dans ces deux départements.

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais (Constantin Meunier, Le Mineur).jpg

Constantin Meunier, Le Mineur (ca 1880).

Huile sur toile, 178 x 79 cm, Douai, musée de la Chartreuse (cliché Daniel Lefebvre).

De Philippe de Champaigne à Henri Matisse, de Pierre Breughel le Jeune à Amedeo Modigliani, d’Albrecht Dürer à Camille Claudel, de Pierre-Paul Rubens à Auguste Rodin, de Jean Auguste Dominique Ingres à Sonia Delaunay, de Jacques-Louis David à Guillaume Delacroix, de Gustave Courbet à Jean Dubuffet, de Nicolas Poussin à Georges Braque, du Musée de la Mine et des Traditions populaires à Escaudain au Musée des Beaux-Arts de Cambrai, du Musée de l’Hospice-Comtesse à Lille au Louvre-Lens, cet ouvrage propose une façon nouvelle de découvrir, à la lumière des chefs-d'œuvre qui y sont conservés et qui ont valu au Nord-Pas-de-Calais le surnom mérité de « Région des Musées », un patrimoine exceptionnel par sa qualité et sa diversité.

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais Fernand Léger (Le Mécanicien).jpg

Fernand Léger, Le Mécanicien (1918).

Huile sur toile, 65 x 54 cm, Villeneuve d’Ascq, LaM.

Ce fort volume revisite les grandes périodes ainsi que les principaux styles et courants artistiques de l'Occident à travers 9 sections chronologiques. Celles-ci sont  introduites par une synthèse historique, illustrées par des chefs-d'œuvre en lien avec la période traitée et suivies d'un guide illustré des 42 musées de la région.

Autant de visites à mettre à son agenda !

Bernard DELCORD

L'art et l'histoire du Nord Pas-de-Calais par Vincent Brocvielle et François Reynaert, photographies de Philippe Chancel, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 304 pp. en quadrichromie au format 23 x 29 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 40 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 11 14

Un choc de titans…

Noël 44 – La bataille d'Ardenne.jpgÉditée par votre serviteur et publiée aux Éditions de la Renaissance du Livre à Waterloo, la somme pérenne – on en est à la quatrième parution en vingt-quatre ans – que le grand historien militaire américain Charles B. Macdonald (1923-1990) a consacrée, sous le titre Noël 44 – La bataille d'Ardenne, à l’affrontement qui opposa voici 70 ans les troupes alliées aux forces du IIIe Reich sur les territoires belge et luxembourgeois est un livre étonnant à plus d’un égard.

D’abord, et c’est là un phénomène unique, parce que l’auteur participa lui-même en tant que commandant de compagnie du 23e régiment d’infanterie US à certains des combats qu’il décrit et à l’issue desquels il fut décoré de la fameuse Silver Star.

Ensuite, parce que son travail méticuleux, précis et sans concessions – on le tient aux États-Unis pour un modèle de critique historique appliquée, mais il est vrai que l’auteur était historien en chef du prestigieux United States Army Center of Military History à Fort Lesley (Washington D.C.) – rassemble un nombre colossal d’informations détaillées, bien souvent recueillies sur le terrain et auprès d’anciens combattants de deux camps.

Enfin, parce que l’ouvrage connaît un succès constant des deux côtés de l’Atlantique, auprès d’un public régulièrement renouvelé et sans être jamais pris en défaut par les spécialistes.

En voici le pitch :

« Le temps de Noël 1944 et du Nouvel An 1945 demeurera à tout jamais dans le souvenir des habitants d’Houffalize, de Saint-Vith, de Malmédy, de Bastogne, soit de toute l’Ardenne, un long, un très long moment de souffrance.

Quand Hitler lance des troupes extrêmement motivées à travers le Luxembourg avec pour mission de franchir la Meuse et de s’emparer du port d’Anvers, les Américains sont sous l’effet de la plus totale surprise. Charles B MacDonald révèle ici comment la Bataille d’Ardenne, l’une des plus grandes et des plus sanglantes victoires de l’armée U.S., fut tout d’abord la plus spectaculaire des défaites de ses services de renseignements.

Avec un talent incontestable, il fait le récit détaillé du choc formidable, dans la neige et le brouillard, qui oppose les armées allemandes condamnées à vaincre ou mourir aux troupes américaines décidées à leur résister à tout prix.

Connue aux États-Unis sous le nom de Battle of the Bulge, la Bataille du Saillant, et en Europe sous le terme impropre d’Offensive von Rundstedt, la Bataille d’Ardenne fut l’ultime tentative, désespérée, du régime nazi aux abois en vue d’inverser le cours de la guerre.

Comme le démontre l’auteur, elle fut à deux doigts de réussir… »

Soulignons, pour conclure, la qualité de la traduction en langue française, qui a su conserver toute la finesse d’analyse et la précision d’approche de l’auteur, une véritable gageure...

Bernard DELCORD

Noël 44 – La bataille d'Ardenne  par Charles B. MacDonald, traduit de l’américain par Paul Maquet et Josette Maquet-Dubois, Waterloo, La Renaissance du Livre, collection « Voix personnelles », novembre 2014, 635 pp. en noir et blanc au format 16 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 28 €

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 11 14

Aux âmes bien nées…

Explosion de particules.jpgFort agréablement écrit, le premier roman de Valentine de le Court s’intitule Explosion de particules, un titre bien choisi puisqu’il y est question du meurtre d’une jeune fille de la noblesse belge, violoniste promise à un bel avenir.

Prénommée Juliette, elle assiste à ses funérailles et voit défiler une faune aristocratique fort éloignée des apparences qu’elle se donne d’ordinaire vis-à-vis du vulgaire, prise dans des contradictions où le passé réel ou supposé des grandes familles à petit « de » se trouve noyé dans les exigences d’un présent qui voit les conventions bourgeoises – voire plébéiennes – éroder le piédestal sur lequel s’étaient hissés les ancêtres.

Pour un coup d’essai, c’est un coup de maître : l’intrigue se montre habilement construite, le regard de l’auteure s’avère perçant, l’humour décalé est omniprésent et la langue française parfaitement respectée…

Noblesse oblige !

Bernard DELCORD

Explosion de particules par Valentine de le Court, Wavre, Éditions Mols, collection « Autres sillons », septembre 2014, 265 pp. en noir et blanc au format 14,5 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 19,90 €

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 11 14

Cuisine désaltérante...

La cuisine à la bière trappiste.jpgDans La cuisine à la bière trappiste paru chez Racine à Bruxelles, les chefs de la très réputée École hôtelière de Bruges (Spermalie) livrent leurs recettes originales composées à partir de chacune des dix bières au prestigieux label « trappiste », à savoir l’Achel, la Chimay, l’Engelszell, La Trappe, la Mont des Cats, l’Orval, la Rochefort, la Spencer, la Westmalle, la Westvleteren et la Zundert, et des fromages qui leur sont associés.

Pour chacune d’elles sont présentés une entrée, un plat principal et un dessert.

Saumon au pamplemousse à l’Achel blonde 8°, sandre à la crème de fromage Mont des Cats, cochon de lait au sirop de Liège et à la Spencer, joues de veau à la double Westmalle, choucroute coréenne à la Rochefort, fromage Poteaupré de Chimay et perles de miel, bonbons d’Orval…

Vive les moines !

Bernard DELCORD

La cuisine à la bière trappiste par Tim Cornille, Carl Delaey & Gido Van Imschoot, photos de Karl Bruninx, Bruxelles, Éditions Racine, septembre 2014, 176 pp. en quadrichromie au format 20 x 26 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 27,50 €

Voici la recette d’un dessert très onctueux :

Sorbet à la Chimay Blanche ®

Pour 8 personnes

Ingrédients :

300 g de sucre

Le jus d’un citron

4 dl d’eau

5 dl de Chimay Blanche ®

1 pincée de xanthane

Recette :

Portez le sucre et le jus de citron à ébullition dans l’eau.

Ajoutez la bière.

Ajoutez la xanthane et liez le tout au mixer.

Faites tourner dans la sorbetière.

Finition :

Servez le sorbet dans le verre à bière de Chimay Blanche et versez ensuite la bière.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 11 14

Un émerveillement de lumière et de couleurs…

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre.jpg

Rédigé par Anja Grebe, professeure d’histoire de l’art à l’université d’Erlangen-Nuremberg, l’ouvrage splendide intitulé Vatican, tous les chefs-d'œuvre paru chez Flammarion à Paris constitue une somme hors norme rassemblant pour la première fois la collection complète des maîtres anciens des musées du Vatican, l'une des plus importantes collections d'art au monde, comptant entre autres des chefs-d'œuvre de Fra Angelico, de Botticelli, de Bramante, de Léonard de Vinci, de Michel-Ange, de Raphaël, du Titien, du Pérugin, du Véronèse, du Caravage, du Bernin… mais aussi d’artistes anonymes, égyptiens, grecs, étrusques, romains, paléochrétiens, byzantins, médiévaux, africains, chinois et même de Papouasie.

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre (Michel-Ange, La sibylle de Delphes).jpg

Michel-Ange (1475-1564), La sibylle de Delphes (1508-1512). Fresque du plafond de la chapelle Sixtine.

Peintures, fresques, sculptures, cartes, tapisseries et reliques, l’auteure présente plus de 1000 œuvres, toutes accompagnées d'une notice détaillée, mais elle raconte aussi l'histoire de chaque musée, la Pinacothèque, la chapelle Sixtine, les chambres de Raphaël, l'appartement des Borgia, les palais du Vatican et la basilique Saint-Pierre…

Un ouvrage mirifique !

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre (Raphaël, École d’Athènes).jpg

Raphaël (1483-1520), École d’Athènes (1508-1511), fresque murale, chambre de la Signature.

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre (Le Caravage, Déposition de croix).jpg

Le Caravage (1571-1610), Déposition de croix (ca 1600-1604). Huile sur toile, 300 x 203 cm, salle XII.

 

Bernard DELCORD

Vatican – Tous les chefs-d'œuvre par Anja Grebe, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2014, 524 pp. en quadrichromie au format 28,1 x 28,5 cm sous couverture cartonnée et boîtier en couleurs, 55 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 11 14

Au cœur du conflit algérien

Les Prétoriens.JPGAprès Les Centurions [1] et Les Mercenaires, les Éditions des Presses de la Cité à Paris poursuivent avec Les Prétoriens la réédition des grands romans militaires de Jean Lartéguy, dont on se souviendra qu’il fut un des plus prestigieux reporters de guerre français, qu’il travailla pour Paris-Presse et pour Paris-Match quand ce magazine rivalisait avec les plus importants de la planète et qu’il obtint le fameux prix Albert-Londres en 1955.

Voici le pitch de l’ouvrage, paru en 1961 :

« Rentrés d'Indochine après la pénible épreuve des camps, les compagnons du capitaine Esclavier et de Boisfeuras sont engagés dans un nouveau conflit, entre djebel et désert. Après leurs défaites successives, en Indochine notamment, cette guerre-là, ils veulent la gagner, quel qu'en soit le prix. Les centurions deviennent des prétoriens. Le meurtre d'un des leurs entraîne ces soldats à déborder du cadre de leur action militaire et à “faire de la politique”. »

Profondément anticommuniste, l’auteur n’en était pas moins sévèrement critique vis-à-vis des travers du système colonial tout autant qu’envers la duplicité des hommes politiques à Paris « qui promettaient aux officiers et aux populations que la France resterait aux colonies, à l'heure même où ils entamaient des négociations d'indépendance » (suivez son regard vers Charles de Gaulle, entre autres) ainsi qu’envers les méthodes du FLN quand celles-ci s’avéraient criminelles et, par conséquent, envers les Français qui leur apportaient leur soutien quand celui-ci se soldait par la mort de militaires du contingent.

Un sujet fortement touchy par les temps qui courent, ce qui constitue à notre avis une excellente raison de l’aborder par la lecture de ce livre au scénario par ailleurs passionnant !

Bernard DELCORD

Les Centurions par Jean Lartéguy, Paris, Presses de la Cité, novembre 2013, 464 pp. en noir et blanc au format 14 x 22,5 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 22 € (prix France)


[1] « Paru en 1960, il a pour trame la guerre d'Algérie ; il se vendra à plus d'un million d'exemplaires. Le général David Petraeus, commandant des forces américaines en Irak puis en Afghanistan est un lecteur passionné du roman. Son manuel sur la guerre de contre-insurrection serait inspiré d'un de ses chapitres, dans lequel Lartéguy décrit l'importance de mener contre des insurgés une guerre non-conventionnelle visant à séparer ces insurgés de la population qui assure son ravitaillement et sa couverture. » (Source : Wikipedia.)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 11 14

Deux enquêtes d'Obélix...

L'affaire Arcane.jpgVoici que paraît, aux Éditions de l’Élan à Waterloo et illustré par Olsen (les précédents le furent successivement par les bédéistes Walthéry, Derib, Follet et Dany, excusez du peu !), le cinquième tome des aventures culinaro-policières de Monsieur Baudruche, un détective atypique, gros mangeur de victuailles, grand descendeur de bouteilles de bière ou de vin et avide dévoreur de livres – en particulier ceux de Thomas Owen au sujet desquels il est incollable – affublé d’une moustache considérable et d’un ventre qui ne l’est pas moins.

Constitué de deux nouvelles, L’affaire Arcane et Squelette aux Bories ainsi que d’un carnet de croquis, l’ouvrage s’avère fort plaisamment rédigé sur un ton primesautier soutenant allègrement les intrigues dont, bien entendu, nous ne fournirons pas ici la clé.

Sachez toutefois que la première se déroule en Franche-Comté en passant par le Gabon et qu’il y est question d’un empoisonnement aux champignons tandis que la seconde s’articule autour d’un tibia retrouvé dans les Corbières, que leur récit est joliment ficelé, que les illustrations sont de qualité (of course!) et que l’on en termine la lecture le sourire aux lèvres.

Extraits :

« Sans style, avec une absence totale d’élégance, peinant à trouver tout à la fois son équilibre, la pédale adéquate et le bon chemin, Baudruche prit sur le vif son premier cours de pilotage moto. Il fut aussi efficace qu’un hippopotame sur un tricycle. Néanmoins, sa vitesse de déplacement supplantait la moyenne qu’il aurait pu atteindre en se fiant à ses seules guibolles. »

Baudruche moto.jpg

« Baudruche aurait pu mettre cette diversion à profit pour pousser ses formes dans la forêt. (…) Le risque de prendre un suppositoire de feu dans le derrière lui semblait minime. Mais un sentiment inexpliqué le maintenait là… »

« Fédérés par le drame, les badauds s’agglutinèrent. Les forces de l’ordre eurent toutes les peines du monde à les décramponner. C’est qu’ils se nourrissaient du spectacle de cette vie absente. On leur retirait le pain de la bouche… »

Funny, isn’t it?

Bernard DELCORD

Baudruche – L'affaire Arcane par Bruno Senny, illustrations d’Olsen, Waterloo, Éditions de l’Élan, septembre 2014, 128 pp. en noir et blanc au format 16 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 16 €

11 11 14

Une synthèse remarquable...

Art – Les grands mouvements et chefs-d'œuvre.jpg

Consacré principalement à la peinture, l’ouvrage somptueux de Ian Chilvers, Iain Zaczek, Jude Welton, Caroline Bugler et Lorrie Mack paru chez Flammarion à Paris sous le titre Art, les grands mouvements et les chefs-d’œuvre suit les principales évolutions de l'histoire de l'art à travers les œuvres les plus influentes et les plus prestigieuses allant de la période glaciaire (34 000 ans avant Jésus-Christ) à l'expressionnisme abstrait.

Roublev Icône de la Trinité.jpg

Art paléochrétien : Andreï Roublev, Icône de la Trinité (v. 1425),

Galerie Tretiakov, Moscou.

Des chronologies richement illustrées y expliquent très clairement les mouvements majeurs et les grands chefs-d'œuvre y sont associés aux vies des artistes et aux événements contemporains, tandis qu’un glossaire, un index des artistes et un index général en facilitent la consultation.

 Les époux Arnolfini.jpg

Le naturalisme flamand : Jan van Eyck, Les époux Arnofini (1434),

huile sur bois, 82,2 x 60 cm, Londres, National Gallery.

De la très, très belle vulgarisation culturelle [1] !

Bernard DELCORD

Art – Les grands mouvements et chefs-d'œuvre par Ian Chilvers, Iain Zaczek, Jude Welton, Caroline Bugler & Lorrie Mack, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2014, 400 pp. en quadrichromie au format 25,8 x 30,7 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 32 € (prix France)

Les deux Frida.jpg

Dadaïsme et surréalisme – en route vers l’absurde : Les deux Frida par Frida Kahlo (1939),

Musée d’art Moderne, Mexico.


[1] Table des matières : Partie 1. De la préhistoire à l’art médiéval (arts de la préhistoire, égyptien, grec, romain, paléochrétien, byzantin, médiéval des « siècles obscurs », roman et gothique). Partie 2. Renaissance et maniérisme (éclosion et épanouissement de la Renaissance, la haute Renaissance, Renaissance à Venise, Renaissance nordique, maniérisme en Italie et hors d’Italie). Partie 3. Du baroque au néoclassicisme (baroque en Italie, en Flandre, en Espagne, aux Pays-Bas, en France, rococo en France et hors de France, néoclassicisme). Partie 4. XIXe siècle (romantisme, paysages romantiques, préraphaélisme, réalisme, impressionnisme, post-impressionnisme, symbolisme). Partie 5. Ère moderne (expressionnisme, cubisme, naissance de l’art abstrait, dadaïsme et surréalisme, expressionnisme abstrait, pop art et op art, abstraction contemporaine, tradition figurative).

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 11 14

Hisse et ho !

Aventures en mer.jpgSurtout connu pour L’appel de la forêt (1903) et Croc-Blanc (1906), l’écrivain californien Jack London (1876-1916), aussi autodidacte qu’aventurier et vagabond, est également l’auteur de plus de cinquante autres nouvelles, romans et essais (Les vagabonds du rail [1907], Une odyssée au Klondike [1909], Contes des mers du sud [1911], Le Cabaret de la dernière chance [1913]), Le Vagabond des étoiles [1915]…) dont certains, comme Le Peuple de l’abîme (1903), sont des dénonciations en règle du libéralisme anglais et de ses méfaits sociaux.

Les Éditions Omnibus à Paris ont récemment rassemblé cinq de ses meilleurs romans maritimes (La Croisière du Dazzler ; Le Loup des mers ; Les Pirates de San Francisco ; La Croisière du Snark ; Les Mutinés de l'Elseneur) dans un recueil intitulé Aventures en mer qui passionnera les amateurs d’actions viriles sur des mers déchaînées et sous des cieux lointains.

En voici les résumés succincts, fournis par l’éditeur :

La Croisière du Dazzler (1902) : un jeune garçon en échec scolaire fuit la déception de son père en s'embarquant.

Les Pirates de San Francisco (1905) : les souvenirs du jeune Jack London, qui, âgé de quinze ans, pillait les parcs à huîtres dans la baie de San Francisco.

Le Loup des mers (1904) : l'histoire du sulfureux Loup Larsen, un capitaine qui ne connaît que la violence.

La Croisière du Snark (1911) : l'histoire d'un voyage autour du monde de sept années – celui de Jack London lui-même, à travers l'océan Pacifique, d'île en île.

Les Mutinés de l'Elseneur (1914) : embarqué avec un équipage de repris de justice, le dandy Pathurst découvre le déchaînement des éléments, qui n'est rien à côté de celui des passions humaines...

Pour les cœurs sensibles, gare au mal de mer !

Bernard DELCORD

Aventures en mer (La Croisière du Dazzler ; Le Loup des mers ; Les Pirates de San Francisco ; La Croisière du Snark ; Les Mutinés de l'Elseneur) par Jack London, présentation d’Olivier Péretié, Paris, Éditions Omnibus, octobre 2014, 1024 pp. en noir et blanc au format 13 x 19,8 cm sous couverture brochée en quadrichromie et à rabats, 26 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |