03 12 13

Des mots si doux...

Mots de table, mots de bouche.jpgSous-titré Dictionnaire étymologique et historique du vocabulaire classique de la cuisine et de la gastronomie, Mots de table, mots de bouche, le dictionnaire aussi savant que passionnant de Claudine Brécourt-Villars paru aux Éditions de La Table Ronde à Paris comprend 500  articles illustrés par des citations puisées dans près de 350  œuvres du XIVe siècle à nos jours.

Grâce à lui, vous saurez tout de l'histoire de la pêche Melba, du poulet Marengo, du Saint-Honoré, du veau Orloff et du homard à l'américaine ou thermidor, inventé celui-ci pour fêter le triomphe d'une tragédie de Victorien Sardou, et vous n'ignorerez plus pourquoi telle sauce s'appelle béarnaise, béchamel, Mornay, rémoulade, Robert ou Soubise et telle préparation à la Du Barry, à la Dugléré, à la Duroc, à la reine ou à la Richelieu, pour quelle raison telle pâtisserie est baptisée amandine, conversation, petit-four ou religieuse et ce qu'il en est des origines de l'aligot, des amourettes, du baba, de l'épigramme, de la crêpe Suzette, du flan, de la frangipane, de la marmelade, des paupiettes, des pets-de-nonne, du pot-pourri, des profiteroles ou du waterzooï...

Un puits de science gastronomique...

Bernard DELCORD

Mots de table, mots de bouche par Claudine Brécourt-Villars, Paris, Éditions de La Table Ronde, collection « La petite vermillon », septembre 2013, 439 pp. en noir et blanc au format 10,7 x 17,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 10,20 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans ce livre remarquable les quelques lignes suivantes :

Macédoine

Appellation attestée comme terme culinaire dans le Dictionnaire de l'Académie en 1740, donnée, par allusion plaisante à l'Empire d'Alexandre dans lequel s'affrontaient des peuples d'origine différente, à un mélange de légumes chauds ou froids, détaillés en petits dés et diversement assaisonnés (beurre fondu, vinaigrette, mayonnaise, etc.).

Se dit, par extension, d'un panaché de fruits coupés en menus morceaux, puis, par métonymie, des plats de légumes ou de fruits ainsi préparés.

« Ils aimaient les pâtés, les macédoines ornées de guirlandes de mayonnaise, les roulés de jambon et les bœufs en gelée : ils y succombaient trop souvent, et le regrettaient, une fois leurs yeux satisfaits, à peine avaient-ils enfoncé leur fourchette dans la gelée rehaussée d'une tranche de tomate et de deux brins de persil : car ce n'était, après tout, qu'un œuf dur. 

(Georges Perec, Les Choses, 1965.)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 12 13

Un destin hors norme !

Frida Une biographie de Frida Kahlo.jpgÀ l'occasion de l'exposition « Frida Kahlo/Diego Rivera. L'art en fusion » présentée jusqu'au 15 janvier 2014 au musée de l'Orangerie à Paris, les Éditions Flammarion publient Frida Une biographie de Frida Kahlo, un essai d'Hayden Herrera retraçant la vie mouvementée de cette artiste majeure et légendaire née avec le XXe siècle.

On y apprend que « l'artiste-peintre qu'on ne nommait que par son prénom était aussi chatoyante, dans ses robes traditionnelles colorées, que son langage était effronté. Mais elle était aussi sensible, abîmée et malade. Un accident de bus à 18 ans la plongea dans une souffrance physique constante. Depuis, Frida Kahlo ne cessa de vivre dans un "conflit entre une Frida morte et une Frida vivante", une dualité excessivement humaine . (...).

Jeune élève rebelle de l'École nationale préparatoire de Mexico, puis militante communiste, elle côtoya très tôt les muralistes et les artistes révolutionnaires. Elle créa un art singulier, comme un miroir de sa vie, qui suscita l'admiration de Pablo Picasso, Juan Miro ou encore Vassili Kandinsky. »

On y découvre aussi, à travers de nombreuses lettres et extraits de son journal intime, « qu'elle fut l'amie de Nelson Rockefeller, de Tina Modotti ou encore d'André Breton et qu'elle vécut ses drames amoureux avec Trotski ou Nickolas Muray sous l'ombre maritale, irremplaçable et mystique de Diego Rivera.

Soixante ans après sa disparition, l'histoire de cette femme à l'humour et à l'imagination débordants reste aussi extraordinaire, aussi bouleversante que sa légende et que son univers pictural. »

Et c'est peu de le dire...

Bernard DELCORD

Frida Une biographie de Frida Kahlo par Hayden Herrera, Paris, Éditions Flammarion, collection « Grandes biographies », octobre 2013, 634 pp. en noir et blanc et un cahier de 16 pp. quadrichromie au format 15 x 23,9 cm sous couverture brochée en couleurs, 26 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Biographies | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 11 13

Les mots clés de la « der des der »…

Les 100 mots de la Grande Guerre.jpgÀ quelques mois du centenaire d'Août-14, dans Les 100 mots de la Grande Guerre, un essai paru aux PUF dans la fameuse collection « Que sais-je ? », l'historien français André Loez aborde le premier conflit mondial par autant de zooms sur des personnages, des lieux, des concepts, des événements, des batailles, des inventions, des faits sociaux, des conséquences qui en ont constitué la réalité et les prolongements.

Sont ainsi racontés brièvement l’entrée en guerre et ses causes, le déroulement du conflit, ses acteurs, la vie des soldats du front et celle des sociétés à l’arrière, l’empreinte laissée par la déflagration universelle, ainsi que sa mémoire.

L'auteur dresse aussi un panorama des savoirs actuels sur la « der des der », tout en résumant les questions encore débattues par les historiens.

Une mine d'informations !

Bernard DELCORD

Les 100 mots de la Grande Guerre par André Loez, Paris, Éditions des Presses universitaires de France, collection « Que sais-je ? », septembre 2013, 128 pp. en noir et blanc au format 11,6 x 17,6 cm sous couverture brochée en couleurs, 9 € (prix France)

Liste des 100 mots :

Alcool – Alliances – Alsace-Lorraine – Anciens combattants – Archéologie – Argot – Arme – Armistices – Artisanat de tranchées – Artistes, intellectuels, universitaires – « As » – Atrocités – Barbelé – Bataille de la Marne – Bataille de la Somme – Blessés – Bleu horizon – Blocus et guerre sous-marine – Brest-Litovsk – « Brutalisation » – Buts de guerre – Camaraderie – Caporetto – Censure – « Chanson de Craonne » – Chars d’assaut – Chemin des Dames – Cinéma – Clemenceau – Conscription et volontariat – Correspondance – « Coup de poignard dans le dos » – « Crapouillots » – Déclaration Balfour – « Der des ders » – Deuil – Économie de guerre – Églises et papauté – Embusqués – Empires coloniaux – Enfants et orphelins – Ennemi – Espionnage et « espionnite » – Fraternisations – Front/Arrière – Fusillés – Gallipoli – Généraux – Génocide des Arméniens – Grippe espagnole – Guerre courte – Guerre mondiale – « Guerre totale » – « Gueules cassées » – Guillaume II – Infirmières – Inflation – Médailles – Mines (guerre des) – Mobilisation – Monuments aux morts – Munitionnettes – Musées – Mutineries – Nationalités – Négociations secrètes – « No man’s land » – Obus – Occupations – Offensive – Officiers – Origines immédiates de la guerre – Pacifismes – Permission – Pétain – « Poilu » – Prisonniers – Profiteurs – Propagande – Prostitution – Reconstruction – Réfugiés – Régénération – Réparations – Révolutions – Rumeur – Sarajevo – Sépultures – "Shell-Shock" – Société des nations – Soldat inconnu – Soldats et travailleurs coloniaux – Témoignages – Traité de Versailles – Tranchées – « Union sacrée » – Verdun – Wilson – Ypérite – Zeppelin.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 11 13

Du bonheur pour toutes les saisons...

Almanach des terres de France 2014.jpgLe texte ci-dessous a été expédié dans la livraison de novembre 2013 de la newsletter des guides gastronomiques belges DELTA puis mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Présentée par Jean Anglade, le chantre de l'Auvergne (né en 1915, cet instituteur devenu agrégé d'italien en autodidacte a publié, en près d'un demi-siècle, 80 ouvrages parmi lesquels de nombreux romans, mais aussi des biographies, des livres d'histoire, des essais, des albums, des livres d'humour, des recueils de poésie, des pièces de théâtre, des traductions...), l’Almanach des Terres de France 2014 publié aux Presses de la Cité à Paris, qui en est à sa septième édition, compile pour l'année entière des informations innombrables sur des sujets variés (les fleurs et les plantes, les animaux domestiques, l'utilisation d'Internet, les curiosités historiques et géographiques, les paysages montagnards, les villes capitales – de la dentelle, du cuivre, de la pétanque, du surf... –, le nom des rues, les principaux faits d'histoire régionale française, les musées méconnus, les châteaux pittoresques, la généalogie, les émissions mythiques de la radio, les grands créateurs de mode, les figures de style...) en plus de ceux habituellement traités dans ce type d'ouvrage (éphémérides, anecdotes, recettes culinaires, jeux, énigmes, conseils de beauté et bien-être, astrologie, histoires drôles, suggestions de loisirs, de bricolage, de jardinage, trucs et astuces ancestraux, petits gestes écologiques, conseils pour la santé, coin des enfants...).

Sans oublier 52 extraits de romans régionalistes parus dans la collection « Terres de France » dont le succès éditorial n'est plus à démontrer !

Bernard DELCORD

Almanach des Terres de France 2014, ouvrage collectif sous la direction de Murielle Neveux & Anne-Laure Estèves présenté par Jean Anglade, Paris, Éditions des Presses de la Cité, collection « Terres de France », septembre 2013, 336 pp. en quadrichromie au format 19,1 x 23,8 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 22,50 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 11 13

« L'optimiste a inventé l'avion et le pessimiste le parachute... »

800 avions de légende.jpgLe texte ci-dessous a été expédié dans la livraison de novembre 2013 de la newsletter des guides gastronomiques belges DELTA puis mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Préfacé par Pierre-Alain Antoine, ancien pilote de chasse et spécialiste reconnu de l'histoire de l'aviation, le magnifique ouvrage collectif intitulé 800 avions de légende paru aux Éditions Larousse à Paris restitue, avec plus de 1000 photos splendides, les grandes heures de l’aventure aéronautique, des premières machines volantes aux aéronefs contemporains les plus sophistiqués en passant par les gros porteurs commerciaux, les jets privés de luxe ou les appareils militaires les plus performants.

En dix chapitres allant du début du XXe siècle à nos jours, ce livre présente pour chaque décennie le contexte historique, social et politique ayant influé sur l'évolution technique des différents modèles.

Le tout est complété de dossiers spéciaux sur les constructeurs emblématiques (Fokker, Boeing, Cessna, Douglas, De Havilland, Airbus...) et de présentations thématiques sur les pionniers, les grands pilotes, les avions de guerre, les furtifs, les hélicoptères, les alternatives énergétiques...

Un livre qui fait de ses lecteurs des chevaliers du ciel !

Bernard DELCORD

800 avions de légende, ouvrage collectif, Paris, Éditions Larousse, octobre 2013, 320 pp. en quadrichromie au format 25,8 x 30,7 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 34,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 11 13

L'art sous les sombreros...

Les peintres mexicains 1910-1960.jpgLe texte ci-dessous a été expédié dans la livraison de novembre 2013 de la newsletter des guides gastronomiques belges DELTA puis mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

À l'occasion de l'exposition « Frida Kahlo/Diego Rivera. L'art en fusion » présentée jusqu'au 15 janvier 2014 au musée de l'Orangerie à Paris, les Éditions Flammarion ont fait paraître, sous la plume de l'américaniste et historien d'art Serge Fauchereau (il a enseigné la littérature américaine aux universités de New York et du Texas avant d'œuvrer au Centre Pompidou où il fut commissaire de grandes expositions et d'exercer aujourd'hui dans diverses institutions muséales internationales), un beau catalogue intitulé Les peintres mexicains 1910-1960 riche de 286 illustrations en couleurs et d'explications en tout genre.

Voici comment l'auteur en fait la présentation :

« Après des siècles d'une culture riche et complexe dont les pyramides et de nombreux sites archéologiques continuent à nous impressionner, le Mexique semblait avoir perdu son originalité à partir de la conquête espagnole.

Son histoire coloniale tourmentée s'achève en 1910 avec le déclenchement d'une grande révolution au terme de laquelle le pays va retrouver son dynamisme.

Cette renaissance est flagrante dans le domaine des arts. Afin qu'il soit accessible au plus grand nombre, on développe l'éducation, on récuse l'art élitiste et l'on privilégie la gravure et la peinture murale. Dans les lieux publics, Rivera, Orozco, Siqueiros et d'autres peintres créent de vastes fresques flamboyantes qui révolutionnent l'esthétique et surprennent le monde.

Plus réservés, le peintre Carlos Mérida, le graveur Leopoldo Méndez ou le sculpteur German Cueto n'exaltent pas moins la culture populaire sans renoncer aux acquis de l'avant­gardisme européen ou local (le stridentisme !).

À aucun moment, ce mouvement général ne gênera cependant l'activité de créateurs indépendants parfois proches du surréalisme et dignes héritiers des joyeuses parades de squelettes de Posada.

Nommons les méconnus Jean Charlot, Marîa lzquierdo et l'inventif Tamayo, sans oublier la désormais célèbre Frida Kahlo.

Enfin, dans les années 1950, pour se libérer de l'autorité d'aînés qui peinent à se renouveler, de tout jeunes artistes amorcent un tournant qu'on nommera la ruptura.

Cuevas, Echeverrîa, Felguérez et leurs amis nous entraîneront alors vers notre siècle avec dextérité, couleur et humour. »

Dépaysement garanti !

Bernard DELCORD

Les peintres mexicains 1910-1960 par Serge Fauchereau, Paris, Éditions Flammarion, collection « Histoire de l'art », octobre 2013, 256 pp. en quadrichromie au format 19,5 x 25,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 45 € (prix France)

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 11 13

Un texte iconoclaste

Les 10 plus gros mensonges sur l'économie.gifL'article ci-dessous a paru dans la livraison du 23/11/2013 de l'édition belge du magazine MARIANNE :

Rédigé par deux tenants d'un modèle économique alternatif au système capitaliste, Philippe Derudder & André-Jacques Holbecq, qui assurent que « tant que le citoyen ne reprendra pas le pouvoir sur l'économie, il en restera l'esclave », l'essai décoiffant intitulé Les 10 plus gros mensonges sur l'économie remporte un succès qui ne se dément pas depuis sa parution en 2007 – il en est à sa troisième refonte.

C'est que l'ouvrage se gausse allègrement de bien des théories assénées en vérités absolues, que les auteurs tiennent pour des idées toutes faites et de fausses croyances, comme « baisser les prix, c'est défendre le pouvoir d'achat », « la dette de l'État appauvrit la Nation, il faut la rembourser », « il faut soutenir la croissance pour dynamiser l'emploi », « les banques prêtent l'argent des épargnants », « on vivrait beaucoup mieux si on payait moins d'impôts », « il faut lutter contre l'inflation pour sauvegarder l'emploi », « toute production ne se justifie que si elle est rentable » et, cerise sur le gâteau, « la mondialisation est une promesse de prospérité pour tous les peuples »...

On pourra, bien entendu, émettre quelques doutes sur les préconisations de nos deux compères, mais, par les temps qui courent de crise post-subprimes et d'affairisme rapace généralisé, leur dynamitage en règle n'en demeure pas moins parfaitement réjouissant !

Bernard DELCORD

Les 10 plus gros mensonges de l'économie par Philippe Derudder & André-Jacques Holbecq, Paris, Éditions Dangles, mai 2012, 288 pp. en noir et blanc au format 15 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 16 € (prix France)

23 11 13

Gros cubes et tas de ferraille...

Dictionnaire des véhicules terrestres.jpgL'article ci-dessous a paru dans la livraison du 23/11/2013 de l'édition belge du magazine MARIANNE :

De la brouette à la Ferrari et de la chaise à porteurs au TGV en passant par le quadrige, le fardier, la Malle des Indes, le courriau, le phaéton, la luge, la civière, le panier à salade, la torpédo, le funiculaire, la huit-ressorts, l'électrobus, le dragster, le corbillard, le tandem, la saleuse, la kibitka, le caddie, l'aéroglisseur, le vélo, le tank, le pousse-pousse, le roller, l'hybride et même la vidangeuse (dont il donne pour synonyme pompe à merde), rien n'échappe au Dictionnaire des véhicules terrestres du linguiste français Jean-Paul Colin paru chez Favre à Lausanne, un ouvrage aussi complet qu'instructif et amusant.

Car l'auteur se penche aussi sur les noms propres, de marques défuntes ou bien vivantes, de modèles mythiques ou tombés dans l'oubli, comme Abarth, Amilcar, Berliet, BMW, Cadillac, DKW, De Dion-Bouton, Diesel, Facel-Vega, Ford, GMC, Harley-Davidson, Hispano-Suiza, le circuit d'Indianapolis, Kawazaki, Lada, Maserati, McLaren, Motobécane, Pininfarina, Plymouth, RATP, Renault, Rolls-Royce, Simca ou Yellow Cab Company... sans oublier la fameuse deudeuche de Citroën !

Un livre qui transporte le lecteur, incontestablement...

Bernard DELCORD

Dictionnaire des véhicules terrestres par Philippe Jean-Paul Colin, Lausanne, Éditions Favre, mars 2013, 190 pp. en noir et blanc au format 13 x 23,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 18 € (prix Suisse)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 11 13

Des temples du savoir…

Prestigieuses bibliothèques du monde.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la lettre d'information de novembre 2013 des guides gastronomiques belges DELTA avant d'être mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

C'est aux Éditions Oxus à Escalquens que l'historien Jean-François Blondel a fait paraître un passionnant ouvrage intitulé Prestigieuses bibliothèques du monde dans lequel il présente, photographies à l'appui, une soixantaine de conservatoires de livres parmi les plus beaux et les plus riches de la planète, dont les créateurs furent des moines, des évêques, des papes, des rois, des mécènes ou des hommes politiques persuadés que la sauvegarde de la culture et de la science ainsi que leur transmission étaient indispensables à l'éducation des peuples.

En tournant les pages, le lecteur ira de Paris à Tokyo, de Pretoria à Salt Lake City, de Dublin à Rome, de Yale à Copenhague, de Londres à Khuda Bakhsh, de Victoria au Mont-Saint-Michel, de Mexico à Pékin, de Florence à Québec, d'Amsterdam à Jérusalem, de Coimbra à Tombouctou… tout en évoquant le souvenir des plus grandes bibliothèques disparues (Alexandrie, Cordoue, Pergame ou Celsus) et en admirant quelques manuscrits et incunables, rares et précieux, comme les premiers livres imprimés – la Bible de Gutenberg, le Psautier de Mayence, les Chroniques de Nuremberg –, mais aussi des mappemondes anciennes ou encore des textes fondamentaux des religions orientales.

Et si, comme l'assurait René Descartes dans le Discours de la méthode, « la lecture de tous les bons livres est comme une conversation avec les plus honnêtes gens des siècles passés », la lecture de celui-ci illustre à merveille une jolie phrase d'Honoré de Balzac à qui nous donnerons le mot de la fin : « J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... ».

Bernard DELCORD

Prestigieuses bibliothèques du monde par Jean-François Blondel avec la collaboration de Sophie Huvier, Escalquens, Éditions Oxus, septembre 2013, 240 pp. en quadrichromie  au format à l'italienne 29,5 x 25,1 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 39 € (prix France)

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 11 13

Un artiste polymorphe…

Félix Vallotton.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la lettre d'information de novembre 2013 des guides gastronomiques belges DELTA avant d'être mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Présentée jusqu'au 20 janvier 2014 aux Galeries nationales du Grand Palais à Paris, l'exposition intitulée « Félix Vallotton : le feu sous la glace » consacrée à l'essentiel de l'œuvre du peintre anarchiste français d'origine suisse (Lausanne,1865-Paris, 1925) met en lumière les nombreuses facettes du talent de cet artiste touche-à-tout (il fut peintre, illustrateur, graveur, sculpteur, décorateur, critique d'art, dramatique et romancier) dont l'œuvre s'inspira de l'esthétique des Nabis, mais aussi des concepts de  la Nouvelle Objectivité.

L'occasion pour les Éditions Gallimard à Paris de faire paraître, dans un hors-série de la fameuse collection « Découvertes » et sous la plume d'Isabelle Cahn, commissaire de l'événement, un superbe petit Félix Vallotton constitué de 8 modules réunissant une cinquantaine de reproductions en couleurs habilement sélectionnées et artistement décrites.

Un véritable festival de couleurs raffinées !

Bernard DELCORD

Félix Vallotton par Isabelle Cahn, Paris, Éditions Gallimard, collection « Découvertes Gallimard », octobre 2013, 8 modules en quadrichromie au format 12 x 17 cm sous couverture brochée en couleurs, 8,90 € (prix France)

 

 

 

Félix Valloton Paysage.jpg

Paysage (1918)

 

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |