19 12 12

« La télévision, c'est le chewing-gum de l'œil… » (Anonyme)

Les 500 émissions mythiques de la télévision française.gifLe texte ci-joint a été expédié dans la newsletter de décembre 2012 des guides gastronomiques belges DELTA (www.deltaweb.be) puis mis en ligne sur leur site (http://www.deltaweb.be/restaurants-hotels-La-television-c...).

Au travers de cinquante ans de souvenirs et d'anecdotes souvent souriantes et parfois vachardes, dans Les 500 émissions mythiques de la télévision française qu'il a fait paraître à Paris aux Éditions Flammarion avec l'aide de Gilles Verlant et le soutien de l'INA qui lui a ouvert ses archives photographiques, Michel Drucker recense chronologiquement les émissions emblématiques du petit écran de l'Hexagone, depuis 1949 jusqu'à 2010.

L'occasion de se remémorer bien des choses, depuis les pionnières « 5 colonnes à la une » des trois Pierre (Lazareff, Desgraupes et Dumayet) jusqu'à l'actuel « Touche pas à mon poste » avec Cyril Hanouna en passant, notamment, par « 36 chandelles » de Jean Nohain, « La tête et les jambes » de Jacques Antoine et Pierre Bellemare, « Âge tendre et tête de bois » d'Albert Raisner, « Intervilles » puis « Jeux sans frontières » animés par Guy Lux et Léon Zitrone, « Au théâtre ce soir » proposé par Pierre Sabbagh, « Stade 2 » puis « Téléfoot » (depuis 1977), «L'École des fans » de Jacques Martin, « Apostrophes » de Bernard Pivot, « Thalassa » de Georges Pernoud (depuis 1975), « La Marche du siècle » de Jean-Marie Cavada, « Ciel, mon mardi ! » de Christophe Dechavanne, « Nulle Part Ailleurs » de Philippe Gildas et Antoine de Caunes, « Ça se discute » de Jean-Luc Delarue, « Fort Boyard » (depuis 1990), « Un gars, une fille » avec et, cocorico belge, « Strip-tease » (sur France 3 depuis 1992)...

Et de se rappeler bien des visages que l'on ne voit plus à l'écran, le temps ayant passé et le Grande Faucheuse étant parfois passée par là, celui de Jacqueline Caurat, d'Anne-Marie Peysson et de Denise Glaser par exemple, ou de Pierre Tchernia, François Chalais, Jean-Christophe Averty, Thierry Roland, Thierry Le Luron, Yves Mourousi, François-Henri de Virieu, Maître Capello, Véronique et Davina, Coluche, Maïté, Bernard Montiel, Stéphane Collaro, Jean Amadou, Frédéric Mitterrand, Eddy Mitchell, Fabrice, Bruno Masure...

Sans oublier des choses – ce mot nous semble particulièrement adéquat – comme « Le Loft », « Nice People », « La ferme célébrités », « Greg le millionnaire », « L'Île de la tentation » ou « Secret Story »...

Bernard DELCORD

Les 500 émissions mythiques de la télévision française par Michel Drucker et Gilles Verlant, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2012, 528 pp. en quadrichromie au format 20 x 25,5 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 29,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Médias | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 12 12

« Le cheval est un cadeau de Dieu à l’homme » (proverbe arabe)

Larousse de l'équitation.gif

Le texte ci-joint a été expédié dans la newsletter de décembre 2012 des guides gastronomiques belges DELTA (www.deltaweb.be) puis mis en ligne sur leur site (http://www.deltaweb.be/restaurants-hotels-Le-cheval-est-u...).

Titulaire d'une licence d'entraîneur en Allemagne et d'un Passeport d'entraîneur international, reconnus par la Fédération équestre internationale (FEI), Hollie McNeil est propriétaire et entraîneuse à la Riding Right Farm, aux États-Unis, une infrastructure qui donne plus de 3 000 leçons d'équitation par an et anime de nombreux salons vétérinaires ainsi que des spectacles.

Elle était donc la personne idéale pour rédiger le Larousse de l'équitation paru récemment à Paris, un magnifique ouvrage abondamment illustré qui, en 40 leçons reprises dans un DVD fourni en annexe, accompagnera les novices dès les débuts de leur apprentissage et aidera les cavaliers accomplis à améliorer l'une ou l'autre de leurs performances.

Commençant par la manière de contrôler son cheval, l'auteure aborde successivement les aides à utiliser (de jambe, de main, diagonales...), les allures à adopter (pas, trot, galop, arrêt, recul, transitions...), une échelle de progression, les principales techniques équestres, les figures de manège, le travail latéral et l'équitation intuitive.

La pédagogie mise en œuvre est d'une belle limpidité et les explications, d'une grande clarté, permettront à chacun(e) de progresser à la vitesse d'un pur-sang concourant pour le Prix de l'Arc de Triomphe ou pour le Derby d'Epsom !

Bernard DELCORD

Larousse de l'équitation avec un DVD de 40 exercices par Hollie H. McNeil, traduction française de Claire Charles, Paris, Éditions Larousse, octobre 2012, 256 pp. en quadrichromie au format 22,5 x 28,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 29,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Sports | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 12

Un récit haletant !

Un jour je serai Roi.gifLe texte ci-joint a été expédié dans la newsletter de décembre 2012 des guides gastronomiques belges DELTA (www.deltaweb.be) puis mis en ligne sur leur site (http://www.deltaweb.be/restaurants-hotels-Un-recit-haleta...).

Auteur de plusieurs romans historiques à succès, dont Le secret de Champollion et L'insoumise du Roi-Soleil, l'écrivain français Jean-Michel Riou s'est lancé dans la rédaction de la saga Versailles, le palais de toutes les promesses, dont le premier opus, Un jour je serai Roi, vient de sortir en version de poche aux Éditions J'ai Lu à Paris.

L'histoire de ce premier tome, qui va de 1638 à 1664, se passe à l'époque où Louis XIV a décidé d'édifier le plus grand palais du monde dans un marais insalubre. Cette nouvelle déclenche l'arrivée d'une armée humaine décidée à tirer de l'événement la fortune et la gloire. Maçons, artisans, aventuriers, filles de mauvaise vie affluent alors par milliers sur le chantier titanesque. Parmi eux, Toussaint Delaforge, un bâtard et enfant de la misère. Pour découvrir le secret de ses origines, il s'est enfui du collège de Montcler et a été recueilli par Pontgallet, bâtisseur du roi, qui lui a proposé une place sur le chantier du château de Versailles. C'est le début d'une nouvelle vie dans laquelle notre héros vise un double objectif : prouver que le marquis de La Place est son père et se façonner un avenir, quitte à faire couler le sang. Trompant les hommes autant que les femmes, son ambition transcende tout afin de le venger de ceux qui ont trahi sa vie.

Troussé dans une fort belle langue et particulièrement bien informé de la grande comme de la petite histoire d'alors, ce texte qui n'est pas sans rappeler d'autres chefs-d'œuvre de la fiction historique – comme Le parfum de Patrick Süskind ou Louis XIV et son siècle d'Alexandre Dumas – se lit d'une traite et laisse véritablement pantois.

 Signalons que la version princeps du deuxième volume de ce roman-fleuve, Le Roi noir de Versailles, dont l'intrigue se noue entre 1668 et 1670, est quant à elle parue en novembre 2012 aux Éditions Flammarion. Nous y reviendrons.

Bernard DELCORD

Un jour je serai Roi par Jean-Michel Riou, Paris, Éditions J'ai Lu, novembre 2012, 703 pp. en noir et blanc au format 11 x 17,5 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 7,80 € (prix France)

Le Roi noir de Versailles.gif

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

07 12 12

« Jeunesse : temps des échecs » (Henry de Montherlant)

 

Sex Toy.gifConnu plutôt comme le comique de service (on lui doit les fameuses Brèves de comptoir, des recueils de blagues à l'accent populaire qui se sont vendus comme des croissants-crèmes), Jean-Marie Gourio, qui fut jadis rédacteur en chef de Charlie Hebdo, est aussi un romancier puissant capable d'œuvres originales et dérangeantes où la noirceur le dispute à la profondeur.

Nous en voulons pour preuve son dernier opus, Sex Toy, paru chez Julliard à Paris, qui raconte les affres vécues par une gamine à la dérive découvrant la pornographie dont les images obscènes prennent rapidement le pouvoir dans son esprit et polluent ses émotions.

En voici le pitch :

Didrie est une adolescente de treize ans. Elle sèche le lycée et préfère traîner avec une bande de garçons de son âge qui passent leur temps à se saouler et à surfer de façon compulsive sur des sites pornos. Obsédée par cette sexualité malsaine qu’elle a le sentiment de voir dans les yeux de tous les hommes, y compris dans ceux de son propre père, Didrie s’enlise dans l’alcool. L’effroi et le dégoût que lui inspirent le viol, la prostitution et la pédophilie empêchent son corps de se développer. Romantique sous ses allures de rebelle, elle voue un amour chaste et absolu à son amoureux, Frankie, qui lui permet tout juste d’échapper à une existence de plus en plus sordide. Mais à force de perdre pied avec la réalité, ses pires cauchemars vont prendre le dessus, jusqu’à faire d’elle à la fois la victime et l’instigatrice d’un drame effroyable.

Et l'argument :

Écrit selon le point de vue de la jeune fille, Sex Toy prend les apparences d'un monologue ininterrompu. Dès la première page, le lecteur est happé, emporté par un flot qui emprunte ses mots au registre des adolescents d’aujourd’hui. Avec une sensibilité époustouflante, Jean-Marie Gourio réussit à épouser les pensées d’une gamine de treize ans, rendant compte des difficultés de la puberté et d’un rapport ambivalent, entre fascination et répulsion, au corps et au sexe. Le ton est suffocant, les mots sont crus, d’une violence presque insoutenable. Mais comment restituer autrement la commotion intérieure suscitée par ces images pornographiques sur des jeunes gens fragiles, entièrement livrés à eux-mêmes ?

En s’emparant de phénomènes récents tels que la consommation pathologique d’alcool chez les jeunes, l’invasion incontrôlée du porno dans leur quotidien, le danger des réseaux sociaux sur Internet, Jean-Marie Gourio décrit des ados fracassés par la vie, incapables de distinguer ni le bien du mal ni la réalité de la fiction, et qui souffrent d’une perte complète de repères. Sans porter aucun jugement sur ses personnages, il exhibe froidement les mécanismes de la tragédie qui va se dérouler sous nos yeux. Roman noir au suspense infernal, Sex Toy est aussi un livre sans concession qui suscite une réflexion sociale. Un livre coup de poing qui questionne la société sur son incapacité à protéger la jeunesse ; un réquisitoire puissant et troublant contre la démission des adultes face au désarroi des adolescents.

Une véritable bombe sexuelle !

Bernard DELCORD

Sex Toy par Jean-Marie Gourio, Paris, Éditions Julliard, août 2012, 210 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 17 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 11 12

Trahison, exil et grenouillages...

Moi, Führer des Wallons.jpgLe texte ci-dessous a été mis en ligne le 29/11/2012 sur le site du magazine satirique belge sur Internet SATIRICON.BE (www.satiricon.be) à l'adresse suivante : http://www.satiricon.be/?p=6277.

Après s'être penché avec succès en 2010, après plus de 25 ans de recherches intenses, sur le cas de Léon Degrelle et la Légion Wallonie [1], l'historien Eddy De Bruyne aborde ces jours-ci, dans Moi, Führer des Wallons ! (un ouvrage édité comme le premier par votre serviteur et paru récemment chez Luc Pire à Liège), les soubresauts de la collaboration outre-Rhin, entre septembre 1944 et mai 1945, des Belges francophones qui avaient choisi avec le « Beau Léon » le camp de l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale.

 Car, en septembre 1944, après la retraite de l’occupant, tous ceux qui avaient quelque raison de craindre la Justice ou la colère de la population cherchèrent refuge et sécurité sur le sol allemand jusqu'à la débâcle du IIIe Reich.

 Sur quels appuis ces exilés pouvaient-ils compter ? Quels furent leurs espoirs, leurs déceptions ?

 Pourquoi et comment nombre de ces fascistes vaincus s'étripèrent-ils littéralement pour s'accaparer des bribes d'un pouvoir illusoire ?

 Comment au contraire certains lucides du sort qui leur serait réservé lors du retour au pays réussirent-ils à effacer à jamais leurs traces ?

Comment de très jeunes membres des Jeunesses Légionnaires se retrouvèrent-ils embrigadés dans la Division Wallonie au même titre que leurs pères ?

 Et, que penser de tous ces « débrouillards », prêts à tout sauf à monter au front et qui, tant bien que mal, d’aucuns dans les services du Bureau Central d’Évacuation dans le Hanovre, d’autres dans les services policiers allemands, voire d’espionnage ou de presse, essayèrent de tirer leur épingle du jeu ?

 Qu'en fut-il au juste des actes et des crimes de l’inévitable SS-Obersturmbannführer-Volksführer der Wallonen, Léon Degrelle ?

 Au passage, quid des traîtres flamingants de la SS-Vlaanderen et de leurs « leiders » ?

 Et, après la débâcle… ?

 Quelles relations le Chef entretenait-il depuis Madrid avec ses anciens compagnons d’armes réunis dans une très discrète fraternelle d’ex-combattants wallons du Front de l’Est ?

 Autant de questions auxquelles répond, avec force preuves, détails et précisions, et pour la première fois – le sujet n'avait jamais été abordé en profondeur auparavant – cet ouvrage passionnant qui ne manquera pas de déplaire fortement à Bart De Wever et à ses séides...

 Une raison supplémentaire de vous précipiter chez votre libraire !

 PÉTRONE

 

Moi, Führer des Wallons ! par Eddy De Bruyne, Liège, Éditions Luc Pire, novembre 2012, 400 pp. en noir et blanc dont 16 pp. de photographies inédites) au format 14 x 21,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 27 €



[1] Léon Degrelle et la légion Wallonie, la fin d’une légende par Eddy De Bruyne, Liège, Éditions Luc Pire, avril 2011, 268 pp. en noir et blanc (dont 16 pp. de photographies) au format 14 x 21,7 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 25 €

 

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 11 12

De grandes dames

La saga des reines.jpgHistorien disert et talentueux des têtes couronnées – remarquablement informé, il s'exprime avec une passion contagieuse dans une langue admirable –, Jean des Cars à qui l'on doit déjà Eugénie, la dernière impératrice ; Sissi ou la Fatalité ; La Saga des Romanov ; La Saga des Habsbourg et La Saga des Windsor, tous ouvrages à succès et dont nous pensons le plus grand bien, résume cette fois dans La saga des reines (chez Perrin à Paris), un fort volume aux illustrations superbes, la destinée de 12 monarques européennes dont la caractéristique commune est d'avoir été chacune à sa façon une personnalité d'exception : Catherine de Médicis, Elizabeth 1re d’Angleterre, Christine de Suède, Marie-Thérèse d’Autriche, Catherine II de Russie, Marie-Antoinette, Victoria de Grande-Bretagne, l’impératrice Eugénie, Elisabeth d’Autriche-Hongrie, Zita de Habsbourg-Lorraine, Astrid de Belgique et Elizabeth II (dont l'auteur assure qu'elle est la femme la mieux informée du monde).

L'ouvrage, qui fourmille d'anecdotes et de précisions de toutes sortes, ouvre à la compréhension de l'histoire de notre continent en montrant comment ces maîtresses femmes ont influé sur les destinées de leur pays et de leurs peuples, parfois en dépit de l'opinion de leurs contemporains, et ont pu agir sur la politique des nations, à l'instar de  Sissi qui fut adulée en Hongrie et froidement considérée en Autriche.

Un essai passionnant, propre à réconcilier traditions ancestrales et féminisme contemporain...

Bernard DELCORD

La saga des reines par Jean des Cars, Paris, Éditions Perrin, novembre 2012, 442 pp. en quadrichromie au format 16,5 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 25 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 11 12

C'est du joli !

Merino Maus.jpg

Écrit par Brice dans Arts, Bernard Delcord, Expositions | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 11 12

Une biographie à suspense...

Tchaïkovski.jpgComme l'assure l'auteur, le portrait de Piotr Ilitch Tchaïkovski (1840-1893) livré chez Actes Sud en Arles par Jérôme Bastianelli, critique musical du magazine français Diapason et directeur général adjoint du musée du quai Branly à Paris, « relève d'un passionnant parti pris : plus encore que sur le récit d'une vie, il repose sur l'histoire d'une mort... Plusieurs raisons ont conduit à ce choix narratif. Tout d'abord, les conditions mystérieuses du décès du compositeur demeurent l'une des plus fameuses énigmes de l'histoire de la musique. D'autre part, la thématique de la mort et, plus généralement, celle d'un destin inexorable imprègnent l'essentiel de l'œuvre du grand musicien russe. La mort de Tchaïkovski constitue également un prisme permettant d'aborder sa personnalité artistique et psychologique. Enfin, et surtout, on aura essayé de faire partager l'émotion inaltérable que l'on ressent face à une œuvre d'une richesse mélodique stupéfiante ».

Et le moins que l'on puisse dire, c'est que cet essai très documenté sur la vie passionnée de l'une des figures dominantes du romantisme russe du XIXe siècle, sur ses compositions musicales et sur sa fin très suspecte (maladie, effets du tabagisme et de l'alcool, suicide ou crime d'honneur en raison de son homosexualité ?) se lit davantage comme un polar que comme un ouvrage musicologique.

Un récit qu'eût pu signer Agatha Christie...

À l'instar de tous les volumes de la collection « Classica », cette biographie à rebondissements est en outre enrichie d'un double index, de repères bibliographiques et d'une discographie.

Bernard DELCORD

Tchaïkovski par Jérôme Bastianelli, Arles, Actes Sud, collection « Classica », janvier 2012, 171 pp. en noir et blanc au format 10 x 19 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 18,30 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Musique | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 11 12

Fils du ciel...

 

Buck Danny, l'intégrale 7.gifPoursuivant la publication de Buck Danny L'intégrale rassemblant les aventures aériennes du pilote de chasse yankee et de ses compagnons, les Éditions Dupuis à Marcinelle ont sorti à quelques mois d'intervalle le sixième volume qui réunit Alerte en Malaisie, Le Tigre de Malaisie, S.O.S. Soucoupes volantes et Un prototype a disparu, quatre histoires publiées entre 1956 et 1958, et le septième, qui rassemble Top Secret, Mission vers la vallée perdue, Prototype FX-13 et Escadrille ZZ, quatre opus parus entre 1958 et 1960.

Au sommet de son art, le dessinateur Vic Hubinon y fait preuve d'une maestria technique qui force l'admiration, servie par des scénarii de Jean-Michel Charlier mêlant, avec un enthousiasme aussi rafraîchissant que naïf parfois, exotisme, technologies de pointe, American way of life, guerre froide et compétitions industrielles.

De bien belles planches, en tout cas, pour surfer sur les Golden Fifties !

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 6 & 7 par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, juin 2012 et octobre 2012, 244 et 253 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 € chacun

Buck Danny, l'intégrale 6.gif


Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 11 12

Pour prendre le temps de bien vivre…

Almanach des Terres de France 2013.gifPrésenté par Alain Baraton (une belle caution, puisqu'il n'est autre que le jardinier en chef du Grand Parc de Versailles et du Domaine National de Trianon) et publié aux Presses de la Cité à Paris, l’Almanach des Terres de France 2013 compile pour l'année entière des informations sagaces ou amusantes sur d'innombrables sujets (l'art des bouquets de fleurs, les animaux méconnus, les bizarreries géographiques, les paysages, les communes, les moulins et les îles de France, les principaux faits d'histoire régionale de l'Hexagone et leurs protagonistes, les musées curieux ou étonnants, l'architecture dans les régions françaises, les mémoires des Halles de Paris, l'épopée de l'aviation, les émissions mythiques de la télévision, les grands cuisiniers, le jargon des métiers...) en plus de ceux habituellement traités (éphémérides, anecdotes, recettes culinaires, jeux, énigmes, conseils de beauté et bien-être, astrologie, histoires drôles, suggestions de loisirs, de bricolage, de jardinage, trucs et astuces ancestraux, petits gestes écologiques, conseils pour la santé, coin des enfants...).

Sans oublier les désormais fameux 52 extraits de romans parus dans la collection « Terres de France » qui rythment l'ouvrage et prouvent, si besoin en était encore, que la littérature française à caractère régionaliste, fille de Balzac et de Sand aussi bien que de Colette et Pagnol, ne manque ni de caractère ni de talents !

Bernard DELCORD

Almanach des Terres de France 2013, ouvrage collectif sous la direction de Murielle Neveux & Anne-Laure Estèves, Paris, Éditions des Presses de la Cité, collection « Terres de France », septembre 2012, 366 pp. en quadrichromie au format 19,1 x 23,8 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 22,50 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |