24 07 13

Pour faire la fiesta...

Tapas comme à Barcelone.jpgVille festive s'il en est, la capitale de la Catalogne est aussi connue pour ses accompagnements d'apéritifs.

Nous en voulons pour preuve le sympathique petit recueil de 40 recettes de Tapas comme à Barcelone paru aux Éditions Tana à Paris sous la plume d'Isabelle Dreyfus, une compilation de belles photos de la ville et de préparations de ce que l'on y savoure à toute heure du jour et de la nuit : croquettes de poisson, empanadas, chipirons à l'ail et au persil, pan con jamon y tomato, bocadillos, patatas bravas à la sauce piquante, anchois marinés, pinchos de jambon Serrano aux cœurs d'artichaut, tortilla aux pommes de terre, oreilles de porc en salade d'oignons, salade de poulpe aux piments doux...

Enchantement des papilles garanti !

Bernard DELCORD

Tapas comme à Barcelone par Isabelle Dreyfus, photographies de Denys Clément, Paris, Éditions Tana, mai 2013, 96 pp. en quadrichromie au format 19 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 12,90 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage festif la recette typique suivante :

SALADE CATALANE

Pour 4 petites salades

Préparation : 15 minutes

Ingrédients :

10 filets d'anchois

1 petit oignon rouge

1 poivron rouge pelé

400 g de riz blanc cuit

120 g de pois chiches cuits

60 g de chorizo rn tranches

4 cuillers à soupe de mayonnaise

Piment

Sel et poivre

Recette :

Coupez les filets d'anchois en trois.

Pelez et ciselez finement l'oignon rouge.

Détaillez le poivron en lanières.

Mettez le riz, les pois chiches, l'oignon, le chorizo, le poivron en lanières et les filets d'anchois dans un saladier.

Mélangez et ajoutez la mayonnaise.

Saupoudrez de piment.

Salez et poivrez, puis mélangez à nouveau.

Servez cette salade dans des petits bols.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Cuisine | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 07 13

Une élève de Lucullus...

À la table de May.jpgMarchands d'art et d'antiquités de réputation mondiale établis à Anvers, May et Axel Vervoordt sont également connus pour la qualité de leur table alliant le raffinement de la vaisselle et du cadre à la qualité et à l'inventivité du contenu des assiettes et des verres.

C'est que May Vervoordt est une hôtesse incomparable et un cordon bleu hors-pair qui a marqué le souvenir de tous ceux qui ont eu le privilège d'être invités à l'une ou l'autre de ses agapes fameuses qui ont fait les beaux soirs de la cité du Brabo, mais aussi de Venise et de Verbier.

Sur l'insistance de nombre de ses convives, dans À la table de May (Paris, Flammarion), elle révèle enfin ses secrets et ses recettes de cuisine légère et inventive soutenue par l'harmonie parfaite du décor et des plats, mélange de simplicité et de raffinement pour toutes les occasions, du repas de famille aux grandes réceptions.

Ses préparations, conçues avec le chef Patrick Vermeulen, sont respectueuses des saisons, élaborées à base de légumes du potager et relevées par un emploi mesuré et original des épices.

Du grand art !

Bernard DELCORD

À la table de May par May Vervoordt, Michael Gardner et Patrick Vermeulen, photographies de Jean-Pierre Gabriel, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2012, 176 pp. en quadrichromie au format 16 x 22 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 35 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage splendide la recette suivante :

DAURADE AU FOUR AVEC PESTO D'HERBES FRAÎCHES

Pour 4 personnes

Préparation : 30 minutes

Ingrédients :

4 filets de daurade de 250 g

4 branches de thym

1 branche de céleri émincée

8 feuilles de sauge

Sel de mer, poivre

3 cuillers à soupe d'huile d'olive vierge extra

Pour le pesto :

15 branches de basilic (sans les tiges)

1 cuiller à soupe d'estragon frais

1 cuiller à soupe de coriandre fraîche

6 feuilles de menthe

2 gousses d'ail

2 cuillers à soupe de parmesan râpé

1 cuiller à soupe de pignons de pin

50 ml d'huile d'olive vierge extra

50 ml d 'huile d'argan

Le jus d'un citron

Sel de mer, poivre

Recette :

Assaisonner le poisson avec le sel, le poivre, les feuilles de thym, le céleri et la sauge.

Ajouter un peu d'huile d'olive et cuire dans le four préchauffé à 140°C pendant 15 minutes. Pour le pesto, nettoyer toutes les herbes et essorer.

Passer les herbes dans un robot ménager, ajouter l'ail, le parmesan, l'huile d'argan, l'huile d'olive, les pignons de pin et la moitié du jus de citron.

Mixer jusqu'à  obtenir une purée verte.

Saler, poivrer.

Sortir le poisson du four, assaisonner avec un filet de jus de citron et servir avec le pesto.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Gastronomie | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 07 13

Intérieurs de rêve...

L'esprit d'élégance.jpgAuteur de plusieurs ouvrages somptueux, Fritz von der Schulenburg est un célèbre photographe international travaillant pour de nombreux magazines spécialisés dans l'élégance, notamment House&Garden, The World of Interiors, Vogue et Architectural Digest. Sa carrière lui a permis de pénétrer dans nombre de châteaux, palais ou manoirs privés parmi les plus spectaculaires et dans le monde entier.

Avec l'aide de Karen Howes, une auteure spécialisée dans le domaine – on lui doit le best-seller L'Art de vivre à Londres chez le même éditeur –, il a fait paraître récemment chez Flammarion à Paris un superbe recueil photographique intitulé L'esprit d'élégance dans lequel sont expliqués et illustrés les grands thèmes de la décoration hign level (couleur, lumière, espace, composition, texture, rythme...) à travers des exemples de styles variés, choisis aux quatre coins de la planète, mettant en évidence la distinction sobre et épurée des intérieurs, l'agencement distingué des pièces et le raffinement des décors (chambres, bibliothèques, salons, escaliers, salles de bains…).

Un véritable catalogue de rêves inspirés !

Bernard DELCORD

L'esprit d'élégance par Fritz von der Schulenburg, textes de Karen Howes, traduit de l'anglais par François Landon, Paris, Éditions Flammarion, octobre 2012, 320 pp. en quadrichromie au format 27 x 29 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 49 € (prix France)

Pour vous, nous avons repris dans cet album superbe le cliché suivant, d'un hall au sol en marbre de larges bandes, imaginé par Nicholas Haslam pour un appartement londonien :

L'esprit d'élégance (photo intérieure).jpg

Écrit par Brice dans Beaux Livres, Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 07 13

« Roma caput mundi » (Rome, capitale du monde)

La Rome antique pour les Nuls.jpgSi les vacances vous amènent dans la capitale ou la péninsule italiennes, n'hésitez pas à emporter La Rome antique pour les Nuls, un ouvrage fort accessible et très complet rédigé, comme son nom ne l'indique pas – il s'appelle Guy de la Bédoyère – par un sujet de sa très gracieuse Majesté britannique et adapté par l'historienne française Catherine Salles, qui vous dira tout sur la trépidante histoire de Rome, l'âge d'or de l'Empire et sa chute, l'organisation de la société romaine et la vie quotidienne en son sein.

Écoutons ce qu'en dit l'adaptatrice :

« Rome ! Que cela évoque-t-il pour vous ? Jules César ? Les vestiges du Colisée ? L'ensevelissement de Pompéi en l'an 79 ? Des péplums hauts en couleur mettant en scène des courses de chars et autres combats de gladiateurs herculéens ? Ou peut-être ces ponts traversés par des siècles d'histoire et pourtant toujours debout... ?

Si vous voulez découvrir en quoi l'Antiquité romaine fut l'une des périodes les plus passionnantes de l'Histoire, plongez vite dans cet ouvrage (...). Vous y apprendrez pourquoi les Romains ont été les cadors de l'Antiquité et entrerez de plain-pied dans une société aux classes sociales rigides, dotée d'une forte organisation et d'une armée de fer. Vous y découvrirez comment le peuple se divertissait, se déplaçait, priait et commerçait.

Vous vous étonnerez surtout de la réussite d'un petit hameau de rien du tout devenu une grande puissance. Mais le pouvoir corrompt, et bientôt vous vivrez dans ces pages la fin de la République romaine, la guerre civile et la naissance de l'Empire, qui malgré un âge d'or de près de deux cents ans, commencera par se déliter sous le règne de brutes épaisses et autres fous furieux, puis finira par s'effondrer. »

Tout en nous laissant un immense héritage, à commencer par notre langue !

Bernard DELCORD

La Rome antique pour les Nuls par Guy de la Bédoyère, traduction de Violaine Decang-Iglesias et adaptation par Catherine Salles, Paris, Éditions First, septembre 2010, 461 pp. en noir et blanc au format 19 x 23 cm sous couverture brochée en couleurs, 22,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (1) |  Facebook | |

23 07 13

Les rois de la petite reine...

Les 100 Tours.jpgPour le centenaire, en 2013 (du 29 juin au 21 juillet), de la Grande Boucle, quatre journalistes anglais ont décidé de célébrer Les 100 Tours dans un bel album illustré dont la version française vient de paraître chez Flammarion à Paris.

Pour chacune des compétitions de 1903 à 2012 (la course n'eut pas lieu entre 1915 et 1918 ni entre 1941 et 1946, pour cause de guerres mondiales), les étapes marquantes sont décrites, les cartes aériennes sont fournies, le palmarès est détaillé et des anecdotes sont racontées, le tout soutenu par de très nombreuses photographies.

En prime, l'aficionado y trouvera le tracé du 100e tour, une préface du Français Bernard Hinault (quintuple vainqueur du Tour, mais aussi de 28 étapes) et un avant-propos de l'Irlandais Stephen Roche (qui remporta, en 1987, le Tour de France, le Tour d'Italie et le championnat du monde, excusez du peu...).

L'occasion aussi, pour le lecteur belge, de se remémorer les exploits de Rik Van Looy, de Willy Planckaert, d'Herman Van Springel, de Lucien Van Impe ou d'Eddy Merckx, entre autres...

Un livre qui aurait plu à Luc Varenne !

Bernard DELCORD

Les 100 Tours par Peter Cossins, Isabel Best, Chris Sidwells & Clare Griffith, préface de Bernard Hinault et avant-propos de Stephen Roche, Paris, Éditions Flammarion, juin 2013, 288 pp. en quadrichromie au format 24,4 x 28,4 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 29,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Sports | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 07 13

« Un bel avion est un avion qui vole bien. » (Marcel Dassault)

Buck Danny, l’intégrale 8.jpgPrécédée d'un passionnant dossier informatif intelligemment autant qu'agréablement illustré et consacrée pour l'essentiel à la poursuite de la saga des « Tigres volants », la compilation intitulée Buck Danny, l’intégrale 8 parue aux Éditions Dupuis à Marcinelle rassemble quatre récits supplémentaires – haletants – des aventures du célèbre pilote de chasse yankee et de ses coéquipiers Tumbler et Tuckson, des planches publiées en feuilleton dans l'hebdomadaire Spirou entre 1960 et 1962 puis en albums entre 1962 et 1964, au sein desquelles nos héros affrontent à nouveau, en pleine guerre froide cette fois, l'inoxydable Lady X dans le ciel mystérieux du Viet-tân (Le retour des Tigres volants, Les Tigres volants à la rescousse, Tigres volants contre pirates), avant de se joindre à l'aventure de la conquête spatiale naissante (Opération Mercury).

L'occasion pour Vic Hubinon de se surpasser en dessinant avec une précision remarquable les avions militaires et les fusées les plus récents, rendus avec d'innombrables détails et un réalisme époustouflant.

Avis à toutes celles et à tous ceux que Top gun a fait frissonner !

Bernard DELCORD

Buck Danny, l’intégrale 8 par Vic Hubinon et Jean-Michel Charlier, Marcinelle, Éditions Dupuis, juin 2013, 244 pp. en quadrichromie au format 22 x 30 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 24 €

Écrit par Brice dans B.D., Bernard Delcord | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 07 13

Danse avec les loups...

La ballerine & el commandante.jpgParfaitement conforme à l'ouvrage et remarquablement rédigé, le prière d'insérer de La ballerine et El Comandante paru chez François Bourin Éditeur à Paris met l'eau à la bouche :

« Alicia Alonso, danseuse et chorégraphe, est une des plus grandes figures de la danse du XXsiècle. Art classique et bourgeois par excellence, la danse n’avait en principe rien de commun avec la révolution. C’est le même appétit d’un pouvoir sans partage qui conduisit Fidel Castro et Alicia Alonso à faire alliance. Le Ballet de Cuba sur lequel, à plus de 90 ans, la chorégraphe règne toujours en maître deviendra l’un des vecteurs de la propagande cubaine à l’étranger.

De l’approbation des exécutions massives après la chute de Batista au castrisme finissant des débuts du XXIe siècle, Alicia Alonso et son Ballet auront été un véritable miroir du régime. Mais la danseuse aura aussi été la seule figure cubaine capable de dire non à Fidel, protégeant notamment ses danseurs de la répression qui s’abattait sur les homosexuels.

Après s’être exilée en 1994, l'écrivain et critique de danse Isis Wirth-Armenteros, née à Cuba en 1964 et qui a travaillé dix ans avec Alicia Alonso, raconte cette histoire secrète, tissée de jalousies et de rivalités où la danse devient un instrument machiavélique ».

Ce livre est en effet, comme l'écrit si bien l'auteure, « le récit d'un pacte faustien entre une artiste et un dictateur. Née en décembre 1920, Alicia Alonso a travaillé avec les meilleurs chorégraphes et créé ses propres versions des ballets classiques. De l'école cubaine, dont elle est la mère, sont sortis de fabuleux danseurs. Mais cette réussite, alors qu'elle était presque aveugle, est indissociable du régime totalitaire installé par Fidel Castro.

Ce dernier a vu dans le ballet un formidable outil de propagande interne et externe. Il a offert à Alicia Alonso, qui avait déjà commencé une très brillante carrière aux États-Unis, les moyens de poursuivre son rêve. En contrepartie, le "Cobra Noir" a accepté d'apporter, dans ses pires moments et jusqu'à aujourd'hui, un soutien sans faille au régime. Dans cette première biographie d'Alicia Alonso en français, Isis Wirth met en lumière cette complicité tragique.

Unis par une même passion pour le pouvoir, la ballerine et El Comandante ont écrit une histoire qui s'achève de façon pathétique dans le marasme, la gérontocratie et, pour le ballet, la fuite des danseurs ».

Mais pas celle des lecteurs de ce récit époustouflant !

Bernard DELCORD

La ballerine & el commandante. L’histoire secrète du ballet de Cuba par Isis Wirth, préface de Jean-François Bouthors, Paris, François Bourin Éditeur, collection « Les moutons noirs », avril 2013, 237 pp. en noir et blanc au format 14,7 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 22 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 07 13

Le monde comme il va...

Le Petit Robert 2014.jpgIntégrant plusieurs centaines de mots nouveaux [1], Le Petit Robert 2014 constitue une mine d'informations sur l'évolution de notre culture, dont le langage est tout à la fois le moteur et le reflet. Si on y ajoute les personnalités qui rejoignent Le Petit Robert des noms propres 2014 [2], on dresse un panorama extraordinaire.

Le premier volume on retrouve le français vivant, les mots et expressions d'aujourd'hui, on peut vérifie l'usage de chaque mot (l'orthographe, la prononciation, les nuances de sens, les homonymes), découvrir l'histoire des mots et leur étymologie, passer d'une idée à l'autre, aller du connu vers l'inconnu, en suivant les liens entre les mots (synonymes, analogies, contraires...), rencontrez les auteurs classiques et contemporains, par leurs citations: Olivier Adam, Emmanuel Carrère, Jean Echenoz, Annie Ernaux, Alice Ferney, Jean-Marie Gustave Le Clézio, Carole Martinez, Patrick Modiano, Marie NDiaye, Amélie Nothomb, Daniel Pennac, Pascal Quignard, Michel Tournier, Michel Tremnlay, Delphine de Vigan... et voyager au cœur de la francophonie en partant à la découverte de ses richesses.

Le second ouvrage aborde tous les domaines du savoir et de la culture : histoire et politique, géographie, économie, arts et spectacles, littérature et philosophie, mythologie, religion, sciences et techniques, sport... à travers 40 000 noms propres (lieux, personnes, événements, institutions, œuvres...), 2 000 photographies et reproductions, 10 000 étymologies de noms de personnes et de lieux, 350 articles de synthèse sur les mouvements artistiques, religieux ou politiques, 240 cartes historiques, politiques et géographiques, 140 tableaux (les dernières données économiques des principaux pays, les organisations Le Petit Robert des noms propres 2014.jpginternationales, les dynasties), 200 pages de chronologie (les grandes dates et événements du monde entier dans tous les domaines.

Toute une bibliothèque à eux seuls !

Bernard DELCORD

Le Petit Robert 2014 et Le Petit Robert des noms propres 2014, ouvrages collectifs sous la direction d'Alain Rey, Paris, Éditions Le Robert, mai 2013 et juin 2013, 2 837 pp. en noir et blanc et 2 670 pp. en quadrichromie au format 17,7 x 24,9 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 60 € chacun (prix France) incluant 1 an d'accès à l'édition numérique



[1] Parmi lesquels on trouve kéké (pour désigner un frimeur), bombasse (une femme sexy), chelou (verlan de louche, étrange), choupinet (mignon), galoche (bisou avec la langue), plan cul (on vous passe la traduction), hénaurme, mais aussi le fameux boson de Higgs, microblog, triple A, fadette, retoquage, les verbes dédiaboliser, nobéliser et clasher (attaquer) ainsi que les adjectifs traçable, goncourable  ou low cost. Du côté de la Francophonie, on découvre, venus de Québec, le bas-culotte qui désigne les collants, le chialage qui consiste à se plaindre sans cesse, le patenteux (bricoleur) et le verbe bourrassier (grogner, ronchonner) tandis que la Suisse fournit agender et que la Belgique s'illustre par son brol, la kriek et la fricadelle.

[2] Philippe Djian, Jim Harrison, Jacques Tardi, Yasmina Khadra, Michel Hazanavicius (le réalisateur de The Artist) ou Jacques Audiard, mais aussi le pape François, Jean-Louis Borloo et Harlem Désir, les créateurs de mode Jean-Louis Gaultier et Louis Vuitton, les navigateurs Florence Arthaud, Isabelle Autissier et Loïc Peyron,  le parachutiste Félix Baumgartner, Xi Jinping, qui succède à Hu Jintao en Chine, le Nobel de physique Serge Haroche ou encore des équipes de rugby mythiques, All Blacks de Nouvelle-Zélande, Wallabies australiens et Springboks d'Afrique du Sud.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 07 13

Un magister... un vrai de vrai !

Paysages du Nord.jpgDéjà professeur émérite de l'Université catholique de Louvain où il fut l'élève du grand Joseph Hanse et où il donna des leçons restées fameuses sur les lettres belges ainsi que sur la théorie de la littérature, éditeur scientifique de l'œuvre d'Émile Verhaeren et maître à penser de plusieurs générations de chercheurs et d'enseignants, Michel Otten vient de fêter ses 80 ans.

À cette occasion et à l'initiative de ses disciples Pierre Halen (Universités de Lorraine et de Johannesburg), Ginette Michaux et Pierre Piret (UCL), Carmen Andrei (Université de Galati, Roumanie) et Nicole Verschoore (Université de Gand), les Éditions Le Cri à Bruxelles ont rassemblé sous le titre Paysages du Nord pas moins de 29 passionnantes études du magister portant sur le symbolisme belge (Lemonnier, Elskamp, Renard, Maeterlinck...), les modernismes de l'entre-deux-guerres (Hellens, Ghelderode, Nougé, Périer, Baillon...) et les horizons contemporains (Willems, Vaes, Otte, Emond, Mertens, Moreau, Compère, Weyergans...).

Des approches lumineuses de simplicité dans la formulation et de profondeur dans le contenu, soutenues par la passion du partage avec le lecteur des subtilités d'un texte et par l'humilité dans l'art d'exposer le savoir nécessaire à sa compréhension.

Des leçons époustouflantes !

Bernard DELCORD

Paysages du Nord Études de littérature belge de langue française par Michel Otten, Bruxelles, Éditions Le Cri, juin 2013, 310 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 29 €

14 07 13

Un modèle pour Bart et ses séides...

On ne peut pas régner innocemment.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 6 juillet 2013 de l'édition belge du magazine Marianne :

« On ne peut régner innocemment. Tout roi est un rebelle et un conspirateur », soutenait le révolutionnaire français Saint-Just dans un âpre discours resté fameux – sur le jugement de Louis XVI – prononcé à la Convention le 13 novembre 1792 et dont le texte intégral, toujours disponible, a paru en édition de poche aux Éditions Mille et une nuits à Paris en 2003.

Négligeant les arguments mêmes du procès, le tribun populiste ne se soucia d’aucune des accusations formulées contre Louis XVI. Ce qu’il lui reprocha, ce fut sa royauté elle-même, le crime d’usurpation, de domination et de tyrannie.

Ça ne vous rappelle rien, s'agissant des ratiocinations et des vaticinations d'un ex-gros, devenu tenant de la Terreur républicaine à Anvers, et de ses séides ?

Comme quoi, l'Histoire repasse souvent les plats.

À ce propos, rappelons que Saint-Just finit sous la guillotine le 10 Thermidor an II (10 juillet 1794)...

Et espérons que le rasoir électoral fonctionnera en 2014 !

Bernard DELCORD

On ne peut pas régner innocemment suivi d'un Essai de Constitution par Louis Antoine Léon de Saint-Just, Paris, Éditions Mille et une nuits, mars 2003, 62 pp. en noir et blanc au format 10,3 x 15 cm sous couverture brochée en couleurs, 2,60 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |