13 04 16

Des hommes et des mots…

Vous avez dit kafkaïen.jpgGilles Vervisch, agrégé de philosophie et professeur en lycée, ancien chroniqueur radio dans la matinale du Mouv’, est l'auteur, notamment, de Comment ai-je pu croire au Père Noël ? Quelques grammes de philo dans un monde de pub et Puis-je vraiment rire de tout ?

Docteur en chimie, Olivier Talon est chercheur spécialisé dans les bioplastiques et les études d'impact environnemental. Ils sont tous deux auteurs du Dico des mots qui n'existent pas (Paris, Éditions Omnibus, collection « Bibliomnibus », 2014).

Ils ont fait paraître, chez le même éditeur et dans la même collection un autre petit essai philologique amusant intitulé Vous avez dit kafkaïen ? – Dictionnaire des mots tirés de noms propres (réels ou fictifs, célèbres ou un peu moins) dans lequel ils se penchent sur 173 mots usuels (noms communs et adjectifs) de la langue française issus de personnages réels ou fictifs, célèbres ou un peu moins.

Si l'on sait communément que les adjectifs « cartésien » et « kafkaïen » nous viennent respectivement du philosophe René Descartes et du romancier tchèque Franz Kafka tandis que le mot « sadisme » résulte des turpitudes du marquis de Sade, il est moins connu que la poubelle tient son nom d'un préfet de la Seine qui, pour des raisons d'hygiène, imposa son usage en 1884 ou que le jeu de colin-maillard se réfère à un chevalier du XIe siècle originaire de Huy (en Belgique) nommé Colin qui combattait armé d’un maillet.

Et personne ou presque ne s’est entendu expliquer que le mot rustine est dû à son inventeur, un certain Louis Rustin, que jacuzzi était le nom de son inventeur, que les magnolias sont un hommage rendu au botaniste français Pierre Magnol (1638-1715), que le verbe turlupiner évoque le nom de scène d’un comédien du XVIIe siècle, que le doberman doit son nom à l’éleveur qui a mis au point sa race en procédant à des croisements judicieux ou encore que Bluetooth était le surnom d'un Viking du Xe siècle…

Une belle infirmation de la phrase d’Alphonse Allais qui disait « qu’il vaut mieux aller hériter à la poste qu’aller à la postérité » !

Bernard DELCORD

Vous avez dit kafkaïen ? – Dictionnaire des mots tirés de noms propres (réels ou fictifs, célèbres ou un peu moins) par Gilles Vervisch & Olivier Talon, Paris, Éditions Omnibus, collection « Bibliomnibus », mars 2016, 196 pp. en noir et blanc au format 13,2 x 19,8 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 12 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 03 16

« Quel premier communiant n'a rêvé d'être pape ? » (François Mitterrand)

Dictionnaire des papes.jpgProfesseur à l'Université de Reims pendant 27 ans, Ivan Gobry (né en 1927) a aussi été membre du conseil scientifique de l'Université de la Citoyenneté européenne (Conseil de l'Europe) et professeur à l'Institut catholique de Paris.

C’est un médiéviste et un philosophe réputé, spécialiste entre autres de l'histoire de l'Église et de ses institutions, sur lesquelles il a publié de nombreux ouvrages.

Dans l’édition 2013, augmentée et mise à jour, de son Dictionnaire des papes paru chez Pygmalion à Paris, il dresse le portrait de tous les papes, des plus obscurs aux plus brillants, qui se sont succédé sur le trône de saint Pierre, depuis ce dernier jusqu’à l’avènement de François.

Chaque notice comprend leurs dates de naissance et de mort, les dates de leur pontificat, la présentation des événements majeurs de leur règne, et l’ensemble est rédigé avec la plus stricte objectivité historique.

L’ouvrage est complété de cartes, de la liste chronologique des papes et des antipapes avec les dates de leur pontificat, d’explications sur la fonction papale et cardinalice, sur la « prophétie des papes » et sur la papesse Jeanne.

L’occasion d’en savoir plus sur les 23 Jean, les 16 Benoît, les 16 Grégoire, les 14 Clément, les 13 Léon, les 13 Innocent, les 12 Pie, les 9 Boniface, les 9 Étienne, les 8 Alexandre, les 8 Urbain, les 6 Paul, les 5 Martin, les 5 Félix, les 5 Célestin, les 4 Serge, les 4 Sylvestre, les 3 Calixte les 3 Victor ou les 2 Jean-Paul qui ont presque tous coiffé la tiare, mais aussi sur des personnages répondant aux noms pittoresques d’Agapet, de Clet, de Conon, d’Eutychien, d’Honorius, de Vigile, de Zozime…

Bernard DELCORD

Dictionnaire des papes par Ivan Gobry, Paris, Éditions Pygmalion, juin 2013, 537 pp. en noir et blanc + 8 pp. en quadrichromie au format 15,4 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 19,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 01 16

Le merveilleux "LUDICTIONNAIRE"

_ludictionnaire.jpgOn en n'attendait pas moins de Bruno Coppens : un merveilleux Ludictionnaire, qui propose des définitions de noms propres, de noms communs, d'expressions latines et françaises. Je qualifiais souvent sur antenne Bruno Coppens, habitué des délires verbaux, de "nouveau Raymond Devos". Je maintiens, mais il va plus loin que son maître : alors que Devos jouait autour de quelques jeux de mots pour en faire un sketch, Bruno ne cesse de penser en mots, en les triturant, en leur faisant dire plus que ce qu'ils sont, mais toujours avec un humour fou. Il fait partie, comme Geluck, de ces personnes qui font des gags qu'on aurait aimé faire, mais surtout auxquels ont s'en veut de ne pas avoir pensé avant eux ! Voici quelques exemples, au hasard :

Adulte : Adolescent ayant mis l'acné sous le paillasson.

Alzheimer : Magasin d'efface et à trappes.

Humour : Essuie-glace que l'on actionne lorsqu'on roule dans une tempête de neige. Cela ne supprime pas la tempête mais cela permet d'avancer.

Et un petit nom propre pour la route !

Obama (Barack) : Vedette de la série télé "Desperate house white", l'histoire d'un couple errant dans la Maison Blanche et suscitant les plus grands espoirs. Dans les saisons 1 et 2, Obama réussira à débarrasser la planète de ben Laden, à rafler le prix Nobel de la paix et à négocier un accord avec l'Iran. Il n'y aura hélas pas de troisième saison. Mais le couple demeure charismatique au point qu'on l'appela "le couple le plus belge de la planète, les "Barack Michelle" !

Vous pouvez retrouver Bruno sur scène et à la radio dans "Un samedi d'enfer" ou "les Cafés serrés".

Jacques MERCIER

Ludictionnaire, Bruno Coppens, Ed. racine, 160 pp. 14,95 euros.

Écrit par Jacques Mercier dans Belge, Dictionnaires, Humour, Jacques Mercier, Langues | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 01 16

« Amour sacré de la Patrie… »

Dictionnaire amoureux de la Belgique.jpgNé en 1942, l’académicien belge Jean-Baptiste Baronian est l'auteur d'une soixantaine de livres (romans, recueils de nouvelles, essais, biographies…). Il est également éditeur et critique littéraire.

Il a fait paraître chez Plon à Paris un passionnant et volumineux Dictionnaire amoureux de la Belgique, ouvrage qu’il présente comme un vagabondage sentimental à travers la Belgique d'hier et d'aujourd'hui, ainsi qu'une célébration de ses personnalités les plus connues et de ses figures les plus méconnues.

Écoutons ce qu’il en dit :

« Roland de Lassus, Pieter Bruegel, Pierre Paul Rubens, André-Modeste Grétry, Léopold II, Félicien Rops, Fernand Khnopff, Émile Verhaeren, Georges Simenon, Norge, Hergé, René Magritte, Paul Delvaux, Django Reinhardt, Jacques Brel, Eddy Merckx, Jean-Claude Van Damme, Amélie Nothomb, les frères Dardenne, Simon Leys, Justine Henin, Albert Frère, Stromae… eux et des dizaines d'autres, ils sont tous là, au même titre que de drôles de personnages comme Clément Doucet, l'énorme complice de Jean Wiéner, ou Louis Hennepin, le premier homme à avoir atteint les sources du Mississipi.

Mais la Belgique ne serait pas ce qu'elle est sans ses grands mythes : le surréalisme et le fantastique, les béguinages et les châteaux, les Schtroumpfs et les belgicismes, le chocolat et la bière, les moules et les frites, les vacances au littoral et celles dans les Ardennes, la balle pelote et les courses cyclistes, Quick et Flupke, Anderlecht et le Standard…

Et puis toutes ces villes (Bruxelles, Liège, Anvers, Bruges ou Ostende), et toutes ces choses bizarres, parfois secrètes et mystérieuses, qu'on ne trouve nulle part ailleurs : les Agathopèdes, la fête des chats, la guerre de la vache, la pataphonie…

Auxquelles sont également mêlés quelques étrangers de renom tels que Jean Froissart, Victor Hugo, Paul Verlaine, Karl Marx ou Giacomo Puccini, qui ont droit chacun à une entrée. »

Il n’y manque que Jules César et son fameux « fortissimi sunt Belgae » !

Bernard DELCORD

Dictionnaire amoureux de la Belgique par Jean-Baptiste Baronian, dessins d’Alain Bouldouyre, Paris, Éditions Plon, collection « Les dictionnaires amoureux », octobre 2015, 775 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20 cm sous couverture brochée et jaquette en couleurs, 25 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 11 15

Good for a good business…

Dictionnaire de marketing et de e-commerce.jpgJean-Jacques Cariou est diplômé de l’Université de Paris 1 Sorbonne et professeur agrégé de marketing. Il enseigne principalement à l’École Hôtelière de Bordeaux-Talence et, selon les époques, à l’Université de Paris 1 Sorbonne, à l’École de Management Hôtelier de Savignac et en MBA “Hospitality” de l’ESG à Paris. Il est également consultant auprès d’entreprises du secteur hôtelier pour les questions de positionnement, d’études de marchés et de faisabilité de projets.

Il est par ailleurs l’auteur, aux Éditions BPI à Clichy, d’un Dictionnaire de marketing et de e-commerce particulièrement adapté au domaine de l’hôtellerie-restauration et du tourisme.

Son ouvrage regroupe en effet les principaux concepts du marketing et le vocabulaire en usage dans ce domaine, auxquels s’ajoute le vocabulaire très spécifique du e-commerce, de la distribution électronique et du web marketing. Il propose des définitions pour tous ces mots, la plupart du temps en anglais (comme cloacking, effet billboard, mouse tracking, product feed,…) et souvent obscurs pour les personnes non-spécialistes.

C’est par conséquent un outil essentiel pour tous les acteurs (professeurs, étudiants, professionnels…) de l’hôtellerie, de la restauration et du tourisme.

Bernard DELCORD

Dictionnaire de marketing et de e-commerce par Jean-Jacques Cariou, Clichy, Éditions BPI, octobre 2015, 320 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 19 cm sous couverture brochée en couleurs, 31 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 10 15

Patronymes hydrologiques…

Les noms de rivières de Wallonie.jpgRédigé par Jean Loicq [1], membre de la Section wallonne de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie et professeur ordinaire émérite de l’Université de Liège [2], le dictionnaire analytique et historique consacré aux noms de rivières de Wallonie y compris les régions germanophones paru chez Peeters à Leuven étudie pour la première fois l'ensemble des noms de cours d'eau de la Région Wallonne telle qu’elle est définie dans la Belgique fédérale d’aujourd’hui, en ce compris donc les territoires germanophones (actuels ou qui l’ont été), de Gemmenich à Athus en passant par Eupen et Saint-Vith..

Précédé d'une introduction sur le passé linguistique de la Wallonie et de sa lisière germanophone, cet ouvrage savant replace chacun d'eux dans sa situation hydrographique, reproduit avec leur contexte les formes les plus anciennes de son nom et, autant que possible, en précise l'étymologie et la signification première.

La Wallonie, et surtout l'Ardenne, étant riche en hydronymes d'origine celtique, voire « paléo-européenne », cette enquête prend une dimension comparative qui fait de l'ouvrage une contribution à l'histoire ethnolinguistique de l'Europe.

D'un autre côté, l'attention portée à nombre de petits cours d'eau oubliés, souvent de dénomination dialectale, restitue leur mémoire, les introduit dans la recherche internationale et contribue à la sauvegarde d'une part méconnue du patrimoine wallon.

Conçu dans une perspective principalement onomastique, le répertoire met en évidence l’archaïsme de cet aspect de notre patrimoine linguistique et fait connaître aussi nombre d’hydronymes secondaires à demi oubliés, mais intéressants, et perdus dans des monographies locales. Ce travail, qui n’a jamais été entrepris à pareille échelle, n’entend donc pas se borner à la nomenclature actuelle [3].

Une contribution à la science qui intéressera les géographes, les historiens, les linguistes comparatistes et les dialectologues.

Bernard DELCORD

Les noms de rivières de Wallonie y compris les régions germanophones par Jean Loicq, Leuven, Éditions Peeters, collection « Mémoires de la Commission Royale de Toponymie et de Dialectologie. Section Wallonne », n°26, décembre 2014, XIX-406 pp. en noir et blanc au format 17,5 x 25,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 75 €

Pour vous, nous avons recopié dans ce dictionnaire érudit la notice suivante, en supprimant les abréviations pour faciliter la lecture :

L’Inson

Parfois Hinson, Linson, wallon a inson : ruisseau à Grupont (Luxembourg, Neufchâteau), affluent droit de la Lomme formé de plusieurs branches à Awenne, dans la forêt de Saint-Hubert. - 1618 « rieux d'enson », 1669 « au ruisseau d 'Enson » (Lesse, n°13). - Ce nom, visiblement ancien et qui rappelle Hingeon, suggérerait un original *hag in-is-on- « ruisseau de la forêt » (cf. Haine), bien que H manque aux graphies du XVIIe siècle ; mais, dans cette région, la prononciation wallonne sans aspiration initiale n'enseigne rien. L'étymologie proposée par Carnoy (germanique hehn­ is-on, « ruisseau des prés », cf. vieux slave, « regain ») n'est appuyée par aucun élément de comparaison.


[1] Licencié-agrégé en philosophie et lettres ULG (philologie classique) [1956] ; candidat en histoire et littératures orientales (Inde-Iran) [1957] ; élève titulaire de l’École des hautes études de la Sorbonne (linguistique indo-européenne, italique, celtique ; antiquités romaines et gallo-romaines ; protohistoire européenne) [1962] ; stagiaire CNRS auprès de la Direction des antiquités de Haute-Provence (1962) ; docteur en philosophie et lettres ULG (1972).

[2] Professeur d’histoire et archéologie romaines et de civilisation celtique [1980-1998] ; professeur honoraire resté titulaire de cours de 3e cycle (1998-2003).

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

30 07 15

Encyclopédie gastronomique…

Dictionnaire gourmand.jpgDu canard d'Apicius à la purée de Joël Robuchon, les 188 entrées du Dictionnaire gourmand de l’historienne Marie-Hélène Baylac paru chez Omnibus à Paris traitent de la petite et de la grande histoire des aliments et des mets, proposent 512 recettes et tours de main inattendus, des anecdotes croustillantes, des précisions nutritionnelles, des explications sur les variétés de fruits et de légumes, sur les morceaux des viandes et des poissons, sur les cépages des vins, sur les produits de saison, sur leurs qualités, mais aussi des extraits d'œuvres d'écrivains, des références artistiques de toutes sortes, des indications de vocabulaire, des renvois bibliographiques...

Tout en répondant à des questions comme : quand et comment les produits que nous consommons sont-ils entrés dans le répertoire culinaire ? Comment sont nés et ont évolué les plats les plus emblématiques ? Quels témoignages en véhiculent la littérature, la peinture, le cinéma, la chanson ? Pourquoi, finalement, le « repas gastronomique des Français » a-t-il été inscrit par l'Unesco au patrimoine culturel immatériel de l'humanité ?

Une mine d’informations savoureuses !

Bernard DELCORD

Dictionnaire gourmand – Du canard d'Apicius à la purée de Joël Robuchon par Marie-Hélène Baylac, Paris, Éditions Omnibus, collection « Cuisiner ! », mai 2014, 1 477 pp. en noir et blanc au format 14 x 20,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 31 € (prix France)

Voici la recette d’un dessert unanimement apprécié depuis bien longtemps :

Abricots Condé

Pour 6 personnes

Ingrédients :

700 g d’abricots

200 g de riz

1 litre de lait entier

1 gousse de vanille

280 g de sucre en poudre

2 cuillerées de kirsch

Fruits confits (cerises et losanges d'angélique)

Beurre

Recette :

Préparez un riz au lait :

Versez 200g de riz à grains ronds dans une casserole d'eau portée à ébullition.

Laissez le riz dans l'eau 3 minutes puis égouttez-le et versez-le dans une casserole contenant 1 litre de lait entier parfumé avec 1 gousse de vanille fendue en deux.

Faites cuire très doucement pendant une demi-heure puis ajoutez 100g de sucre en poudre et poursuivez la cuisson 15 à 20 minutes (le riz doit s'écraser).

Versez le riz dans un moule ovale très légèrement beurré et laissez- le refroidir à température ambiante.

Pendant ce temps, préparez les abricots :

Dans une casserole, faites fondre 180g de sucre en poudre dans ¼ de litre d'eau.

Laissez bouillir 2 minutes puis ajoutez 700g d'abricots mûrs à point coupés en deux et débarrassés de leurs noyaux.

Faites frémir doucement.

Au bout de 6 à 8 minutes, retirez une dizaine d'oreillons (c'est le nom qu'on donne aux demi-abricots).

Faites cuire le reste jusqu'à obtenir une compote.

Hors du feu, incorporez 2 cuillerées de kirsch.

Pour servir, démoulez le riz au lait sur un plat.

Décorez-le avec les oreillons d'abricots, et quelques fruits confits (cerises et losanges d'angélique).

Servez avec la compote d'abricots au kirsch tiède.

Astuce :

Si vous manquez de temps (ou en hiver), vous pouvez utiliser des oreillons d'abricots au sirop en conserve pour préparer la garniture.

Écrit par Brice dans Bernard Werber, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 07 15

Le politicard sans peine…

La parlotte de Marianne.jpgDans La parlotte de Marianne – L'argot des politiques paru aux Éditions Horay à Paris en 2009 et toujours en vente (chez Albin Michel, qui a racheté la maison), Bruno Fuligni a laissé libre cours à sa grande érudition pour épingler le jargon des politiciens de l’Hexagone.

Voici comment il nous présente son ouvrage :

« Les hommes politiques aussi ont leur argot, pittoresque et méconnu. Notre époque n'est pas avare de néologismes, comme l'attestent des inventions aussi parlantes que le bling-bling, la Firme, le Sarkoland et la datillotine.

Mais le millier de mots recensés dans ce livre nous fait revivre aussi des épisodes lointains, des tendances oubliées de la vie politique française.

Qui ouvrira encore l'armoire de fer ou le cagibi des belles madames ? Que sont devenus les bousingots et les burgraves, les mascurauds et les blocards ? Où siégeaient les puritains, les matois, les arcadiens, les aragouins, les picrocholins ? Les Jeunes Turcs, qui n'étaient pas des mamelucks, réprouvaient-ils la danse du ventre ? Les guesdos ont-ils voté le dromadaire ? L'inventeur du tamisier est-il dans le Barodet ou dans le Pierre ? Trouve-t-on toujours des deputados chez ma tante ? Quand la simyanette a-t-elle remplacé la mougeotte ? Qu'est-ce qu'une ragusade, une couesnonnade, une transnoninade ? Est-il bien ou mal de ronsiner, camboniser, bentaboliser ? Vaut-il mieux sortir par la porte de Tellier ou par la grille du coq ? Pourquoi le lavelua dispose-t-il d'un kivalu, alors que le tuisigave et le tuiagaifo n'en ont pas ?

Autant de questions essentielles auxquelles les initiés ne seront plus seuls à répondre...

S'il est naturel que les hommes politiques aient leur jargon, il faut aussi que tout citoyen puisse le comprendre. Ce lexique ne revendique que le charme du pittoresque ; mais il est peut-être indispensable. »

Allez savoir…

Bernard DELCORD

La parlotte de Marianne – L'argot des politiques par Bruno Fuligni, Paris, Éditions Horay, collection « Cabinet de curiosité(s) », mars 2009, 269 pp. en noir et blanc au format 16 x 16 cm sous couverture brochée en couleurs, 18,50 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 07 15

« La séduction, la répulsion, la dérision »

Les noms propres chez Céline.jpgAncien directeur du Robert et de Larousse, Michel Legrain est lexicographe, philosophe et spécialiste des religions et de la mythologie. Il est l’auteur de Dédale, héros de la démesure (Larousse) ainsi que d’un Dictionnaire indiscret de l’Olympe (Perrin), d’un Petit guide du paradis et d’un Petit guide de l'enfer (Armand Colin), d’un La Comtesse de Ségur. Mots, silences et stéréotypes et d’Un doudou pour bébé (Honoré Champion), d’un Dictionnaire de la Bible et du christianisme (Larousse, collection In extenso) et d’un Dictionnaire des femmes dans la Bible (Éditions du Cerf).

Il a aussi fait paraître chez Slatkine à Genève un étonnant petit dictionnaire tout en érudition intitulé Les noms propres chez Céline – Parcours alphabétique et lectures thématiques dans lequel il fait montre d’une remarquable connaissance de l’œuvre de l’auteur du Voyage au bout de la nuit, de Mort à crédit, de Guignol’s Band et de Casse-pipe.

Écoutons-le :

« Céline assemble les mots de façon improbable pour écrire la musique de ses récits. Quand il a épuisé les ressources de la langue ordinaire, il forge des mots nouveaux et tord le cou à la syntaxe traditionnelle.

Cet exercice porte aussi sur les noms propres qui désignent les personnages réels ou imaginaires qu'il a croisés, les pays, les villes, les bateaux, les animaux de sa vie et de ses rêves. Il a un art consommé de la manipulation pour appeler de façon inattendue celui-ci par son nom, celui-là d'un pseudonyme évocateur pour mieux le mettre en scène.

[J’ai] cherché à deviner quels personnages se cachaient sous les masques et en quels lieux nous étions invités.

Les dénominations de ceux-ci et de ceux-là disent l'espoir, la fascination, l'illusion, le désarroi, le mépris, le courage et la lâcheté, la mort. Avec des mots-valises, des amalgames incongrus, des suffixes dépréciatifs, des rimes évocatrices, Céline nous dit les vertiges de son voyage au bout de la vie.

Il n'est pas innocent que la Grande Guerre commence pour Bardamu à Noirceur-sur-la-Lys ni que le pays d'Afrique qui fit rêver le héros avant qu'il y fût s'appelât Bragamance plutôt que trivialement Cameroun. Laval, en revanche, ne pouvait s'appeler Dupont et Berlin ne pouvait cesser d'être la capitale, même rasée, d'une Allemagne en déroute. »

Au fait, savez-vous qui étaient l'Agité du bocal [1], Ciboire [2], Dur de mèche [3], Buste-à-pattes [4], L’Harangon [5], Marc Empième [6], Achille Brottin [7], Norbert Loukoum [8], Lili [9] et Poupine [10] ?

Michel Legrain propose, pour les croiser, un répertoire alphabétique et des lectures thématiques dans lesquelles il navigue sur les thèmes obsessionnels qui ont hanté Céline.

Bernard DELCORD

Les noms propres chez Céline – Parcours alphabétique et lectures thématiques par Michel Legrain, Genève, Éditions Slatkine, collection « Érudition », mai 2015, 241 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 23,5 cm sous couverture brochée en bichromie, 45 €



[1] Jean-Paul Sartre.

[2] Paul Claudel.

[3] André Malraux.

[4] Henry de Montherlant.

[5] Louis Aragon.

[6] Marcel Aymé.

[7] Gaston Gallimard.

[8] Jean Paulhan.

[9] L’épouse de Céline, Lucette Almansor.

[10] L’un des quatre chats de Céline au Danemark.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 06 15

Demandez l’édition des 160 ans !

Petit Larousse illustré 2016 avec carte.jpgIl y a 160 ans, en 1856, le pédagogue, encyclopédiste, lexicographe et éditeur française Pierre Larousse (1817-1875), un libertaire de la plus belle eau – c’était un ami très proche de Pierre-Joseph Proudhon –, faisait paraître son Nouveau Dictionnaire de la langue française, l’ancêtre du Petit Larousse.

L’ouvrage est aussitôt condamné par l’Église et mis à l’Index des Livres Interdits par le Saint-Office de l’Inquisition romaine.

L’œuvre majeure de Pierre Larousse fut le Grand Dictionnaire universel du XIXe siècle, fort de 22 700 pages, qui fut d’abord publié en fascicules entre 1864 et 1866, avant que notre homme les regroupe en 17 volumes qui parurent de 1866 à 1876.

Dans le droit fil de ses versions antérieures, Le Petit Larousse illustré 2016– et son jumeau de luxe Le Grand Larousse illustré 2016 – constituent le plus complet des dictionnaires de la langue française, avec des définitions claires et précises, accompagnées d'exemples, compilant plus de 62 800 mots, 125 000 sens et pas moins de 20 000 locutions et expressions, tout en fournissant les étymologies, des synonymes et des analogies. Les niveaux de langue sont par ailleurs précisés pour un emploi correct des mots. En outre, et dans l’esprit du fondateur, toutes les difficultés et les particularités grammaticales sont expliquées pour aider à maîtriser l'orthographe et la syntaxe.

Mais il s’agit avant tout d’un dictionnaire encyclopédique réunissant des milliers de notices encyclopédiques sur tous les domaines de la connaissance (sciences, économie, philosophie…), parmi lesquelles 28 000 noms propres (personnalités, œuvres, lieux, pays, événements historiques…), doublé d’une formidable banque d'images avec 5 500 photos, cartes, dessins, schémas, et plus de 150 planches illustrées.

Grand Larousse illustré 2016 .jpgL’ouvrage se complète d’un répertoire de citations et de proverbes, d’un atlas, de la reproduction des drapeaux du monde et d’une chronologie universelle.

Mais aussi d’une carte d’activation donnant un accès gratuit à la version en ligne jusqu'au 1er janvier 2018 avec des mises à jour régulières.

On y trouve un dictionnaire de français de 80 000 mots et 9 600 tableaux de conjugaison, plus de 200 vidéos de L'INA sur les évènements qui ont marqué le XXe siècle, des dossiers encyclopédiques sur les grandes notions de la culture et du savoir, de nombreuses photographies et des animations ludiques.

Formidable, non ?

Bernard DELCORD

Le Petit Larousse illustré, Paris, Éditions Larousse, mai 2015, 2 044 pp. en quadrichromie au format 16 x 23,5 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 33,55 €

Le Grand Larousse illustré, Paris, Éditions Larousse, mai 2015, 2 110 pp. en quadrichromie au format 19 x 28 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 49,95 €

Nouvelles entrées

Pour les amateurs de nouveautés, voici une liste de quelques-uns des 150 noms communs et des 56 noms propres qui font leur entrée dans l’édition 2016 :

Noms communs :

Nouveaux mots :

anthropocène, big data, bistronomie, bitcoin, bolos, capitaliser, chneuquer, chouiner, circulation alternée, community manager, crudivore, dédiabolisation, durabilité, écopastoralisme, électrosensibilité, écopastoralisme, égoportrait, faucheur volontaire, glamouriser, goji, guar, gyropode, lose, mémériser, open data, particule fine, rétropédaler, selfie, siester, surréagir, tomate cœur-de-bœuf, tuto, végan, VTC, zadiste, zénifiant…

Nouvelles définitions :

Amarrer (séduire quelqu’un).

Ferme (regroupement de dispositifs identiques dans un même lieu et à même échelle. Exemples : ferme de serveurs, ferme photovoltaïque).

Melon (grosse tête).

Moléculaire (cuisine).

Oubli (numérique)

Responsable (qui respecte les valeurs de développement durable).

Noms propres :

Nouveaux entrants :

BANSKY (street artiste britannique).

Michael CAINE (acteur britannique).

Novak DJOKOVIC (tennisman serbe).

Pierre HERMÉ (pâtissier français).

KIRAZ (dessinateur de presse français).

Renaud LAVILLENIE (athlète français)

Lynda LEMAY (chanteuse québécoise)

Bernard Henri-LÉVY (philosophe français).

Alain PASSARD (cuisinier français).

PIXAR (studios de cinéma).

Pierre RABHI (pionnier de l'agroécologie).

Pierre RICHARD (acteur français)

ROSETTA (sonde spatiale).

Malala YOUSAFSAI (Prix Nobel de la Paix pakistanaise).

Nouveaux entrants belges :

Ingrid DAUBECHIES, mathématicienne et physicienne belge, naturalisée américaine.

Olivier GOURMET, acteur.

Pierre MARCOLINI, pâtissier et chocolatier.

Charles MICHEL, homme politique (Premier ministre depuis octobre 2014).

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Dictionnaires | Commentaires (0) |  Facebook | |