09 05 09

Une femme à sa fenêtre

VAN CAUwelaertJ'ai rencontré Philippe Necker dans un accident de gondole ... L'ombre de René Magritte et celle de Peggy Guggenheim hantent les ruelles et les canaux de Venise dans les premières pages de La maison des lumières, le dernier roman d'un des plus célèbres Goncourt contemporains.
Didier van Cauwelaert nous happe de l'autre côté du tableau de Magritte en compagnie d'un jeune retraité, ex-enfant star en mal d'amour, celui qu'il nourrit pour sa femme alors qu'elle s'est éloignée de lui jusqu'à la rupture. Voyage solitaire à Venise, désespérant et désespéré comme Proust de retour de la Piazzale Roma. Voyage à la rencontre du privé du célèbre peintre belge (un hasard de plus dans l'oeuvre du Belge adopté ?) et de la femme intérieure. Course après le grand Amour de toute une vie.
Cela reste beau. Cela reste du beau. Art et Amour : cela reste grand. Cela reste !

  DIDIER VAN CAUWELAERT - Nicky & Brice Depasse 1
  DIDIER VAN CAUWELAERT - Nicky & Brice Depasse 2

La maison des lumières, Didier Van Cauwelaert, Albin Michel, mars 2009, 177p., 15€00.

Écrit par Brice dans Didier van Cauwelaert | Commentaires (0) |  Facebook | |