23 11 14

Pintes de bon sang...

Les Éditions Omnibus à Paris ont inauguré par la publication simultanée de cinq livres une collection de textes humoristiques bienvenue en ces temps de morosité généralisée.

Le boudin sacré.jpg

Le premier d’entre eux, intitulé Le boudin sacré, est l’œuvre de Pierre Dac et Francis Blanche. On leur doit notamment, outre un sketch désopilant archi célèbre (Le Sâr Rabindranath Duval, 1957), un feuilleton radiophonique de légende, Signé Furax, diffusé sur les ondes d'Europe 1 à partir d'octobre 1956 et qui comprendra quatre « saisons » jusqu'en 1960. Le boudin sacré rassemble les premiers épisodes de la première saison.

En voici la trame :

On a volé l'obélisque de la Concorde, remplacé par une contrefaçon en staff. Puis c'est au tour du bronze du Lion de Belfort et des grilles de la place Stanislas, à Nancy. Et c'est signé... Furax ! La police est sur les dents et confie l'enquête aux deux détectives Black and White, qui ont déjà triomphé de l'abominable (et génial) malfaiteur dans l'affaire des Barbus.

Un sommet de jeux de mots navrants, de situations absurdes et de loufoquerie en tout genre !

Un loufoque à Radio Londres.jpg

Le deuxième, sous le titre Un loufoque à Radio Londres, reproduit 49 chroniques illustrées de dessins et de caricatures rédigées par Pierre Dac qui, entre le 29 octobre 1943 et le 9 août 1945, engagé dans la Résistance gaulliste, allait fustiger avec un humour décapant, sur les ondes de la BBC et dans les pages de l’hebdomadaire France, en textes et en chansons, l’occupant nazi et ses collaborateurs français.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son humour se montrait aussi dévastateur que les V2…

D'Alphonse à Allais.jpg

Le troisième, D’Alphonse à Allais, est une anthologie des hauts faits de l’auteur de Poil de carotte (un humoriste de choc qui vécut de 1854 à 1905) concoctée par Jean-Pierre Delaune, secrétaire général de l’Académie Alphonse Allais. Ce dernier a composé, écrit-il, « une manière de biographie sous l’angle des facéties et mystifications, racontée par lui-même et par ses contemporains » qui suit le fil chronologique, de son enfance dans la pharmacie paternelle à Honfleur jusqu’aux œuvres de la maturité, alors qu'il est un auteur reconnu et respecté.

En voici le sommaire : Premières farces – Étudiant en pharmacie – Militaire – Du Quartier Latin à Montmartre – Facéties – Cabarets et brasseries – Chez Salis et le Chat Noir – Journalisme espiègle – Jeux avec les mots – Surréalisme – Paresse – Ses contemporains – Mystifications – Inventions – Avec les politiques.

Nouvelles du Mississipi et d’ailleurs.jpg

Le quatrième, Nouvelles du Mississipi et d’ailleurs, reprend 22 histoires fantaisistes de Mark Twain (1835-1910), bien connu pour son roman Les Aventures de Tom Sawyer (1876) et sa suite, Les Aventures de Huckleberry Finn (1885).

Dans ces 22 contes et nouvelles, on fera connaissance avec une grenouille de compétition, une montre hystérique, un fantôme maladroit et encombrant, une dinde facétieuse, une foule de personnages pittoresques, des situations absurdes nées de l'imagination fantaisiste de l'auteur qui prouve qu'il est, bien plus qu'un écrivain pour la jeunesse, un humoriste d'une étonnante modernité.

Le dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même).jpg

 Le dernier, rédigé par Olivier Talon et Gilles Vervisch et coédité avec le magazine L’Express, constitue « l’édition 2015 remastérisée » (la première version de l’ouvrage date de 2013) du Dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même) rassemblant 200 vocables absents des dictionnaires et qu’on entend presque tous les jours, comme aplusse, bankable, bravitude, checker, combientième, googliser, overbooké, procrastiner, ou spoiler.

D’abracadabrantesque à zlataner, cet abécédaire aidera le lecteur à démêler le vrai du faux tout en lui offrant l'occasion d'appréhender la langue en train d'évoluer... et de comprendre le dialecte de ses propres enfants.

Cette nouvelle édition 2015 mise à jour voit disparaître les mots qui depuis 2013 ont intégré les dictionnaires et surgir d'autres mots qui ont émergé depuis, par exemple aquabiking, bashing, déjeunatoire, panthéonisable, webinaire et selfie.

Des livres qui font du bien !

Bernard DELCORD

Le boudin sacré par Pierre Dac et Francis Blanche, présentation de Jacques Pessis, Paris, Éditions Omnibus, septembre 2014, 199 pp. en noir et blanc au format 13,2 x 19,9 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 9 € (prix France)

Un loufoque à Radio Londres par Pierre Dac, présentation de Jacques Pessis, Paris, Éditions Omnibus, septembre 2014, 175 pp. en noir et blanc au format 13,2 x 19,9 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 9 € (prix France)

D’Alphonse à Allais, présentation de Jean-Pierre Delaune, Paris, Éditions Omnibus, septembre 2014, 201 pp. en noir et blanc au format 13,2 x 19,9 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 9 € (prix France)

Nouvelles du Mississipi et d’ailleurs par Mark Twain, traductions nouvelles ou révisées, Paris, Éditions Omnibus, septembre 2014, 197 pp. en noir et blanc au format 13,2 x 19,9 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 9 € (prix France)

Le dico des mots qui n’existent pas (et qu’on utilise quand même) par Olivier Talon et Gilles Vervisch, , Paris, Éditions Omnibus, septembre 2014, 197 pp. en noir et blanc au format 13,2 x 19,9 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 9 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 10 14

Bons mots...

Bouvard de A à Z.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la livraison du 24/10/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

On ne présente plus Philippe Bouvard, journaliste, écrivain, mémorialiste et moraliste prolixe, qui vient de faire paraître chez Flammarion, sous le titre Bouvard de A à Z, un abécédaire de 2 000 réflexions thématiques bien ficelées, fruit de sa longue expérience d'homme des médias et d'homme tout court.

Florilège :

Artisanat : production locale de récipients divers, souvent laids et heureusement fragiles.

Congé : intervalle compris entre un arrêt maladie et une grève.

Envoyé (spécial) : journaliste qui, à l'occasion d'un événement important, va interviewer le correspondant local avant d'écrire son papier.

Idéologies : convictions de l’adversaire.

Parti : indispensable pour arriver.

Tante : mot péjoratif qui a longtemps désigné un homme changeant souvent de neveu.

Urètre : canal qui prolonge ceux de Venise lors des nuits de noce.

Les aphorismes d’une grosse tête bien faite et bien pleine !

Bernard DELCORD

Bouvard de A à Z par Philippe Bouvard, Paris, Éditions Flammarion, septembre 2014, 430 pp. en noir et blanc au format 15,2 x 24 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 19,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 08 14

Na !

La femme parfaite est une connasse.jpgPrésenté par ses auteures Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard – qui sont des sœurs jumelles, l'une humoriste, l'autre journaliste – comme un guide de survie pour les femmes « normales », le petit ouvrage plein de drôlerie intitulé La femme parfaite est une connasse ! (paru chez J’ai lu à Paris) énonce 30 règles pour aider les lectrice à déculpabiliser de n’être pas l’incarnation de la perfection permanente.

En voici l’une ou l’autre :

« On évitera de commencer une phrase par : “Mon psy dit que” », « On n’achètera plus de fringues en 36 alors qu’on fait un 40, tout ça parce que la vendeuse nous a regardée avec “un air de défi” », « On arrêtera de croire qu’on parle italien parce qu’on rajoute des “a” et des “i” à la fin des mots », « On arrêtera de dire qu’on est amie avec Nikos Aliagas, simplement parce qu’il nous a acceptée sur Facebook », « On évitera de vouloir se faire une jupe en carpaccio parce qu’on l’a vue sur Lady Gaga »…

On y trouve aussi notamment des théories comme « la jurisprudence de la frange », « la théorie du pot de cacahuètes » ou encore le concept universel du « foutu pour foutu », et on y apprend « comment garder sa dignité quand on est complètement bourrée », « comment réagir devant un bébé laid », ou « les questions qu'il ne faut pas poser à un homme si on ne veut pas entendre les réponses »…

Des clins d’œil appuyés face aux travers du temps, en quelque sorte…

Bernard DELCORD

La femme parfaite est une connasse ! par Anne-Sophie & Marie-Aldine Girard, Paris, Éditions J’ai lu, février 2013, 159 pp. en noir et blanc au format 11 x 17,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 5,00 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié ces quelques lignes permettant de faire le point :

Comment savoir qu’on a une vie de merde ?

• On mange seule devant un miroir.

• On fête l'anniversaire de son chat.

• On a eu un seul texto pour le Nouvel An, celui de notre opérateur téléphonique.

• On connaît tous les noms des préfectures et sous-préfectures de France.

• Notre seul pote sur MySpace, c’est TOM.

• On est encore sur MySpace.

• On est super contente quand « Motus » commence.

• On a noté sur notre agenda : « Dimanche : décongeler le freezer ».

• On a la collection des « pin's parlants » TF1.

• On a une peluche Footix accrochée à son rétroviseur.

• On a acheté l'intégrale de la série Walker, Texas Ranger.

• On s'entraîne pour battre un record (n'importe lequel).

• Les enfants du quartier nous appellent « La folle aux chats ».

• Notre fille nous appelle « Madame » en public.

• Notre chien marche toujours 3 mètres derrière nous.

• Notre collègue depuis 6 ans nous a demandé : « Vous travaillez ici ? »

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 06 14

« Je sais que je ne sais rien. » (Jean Gabin après Socrate)

Brèves de cancres.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 20/06/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Paru chez Chiflet et Cie à Paris Brèves de cancres est une hilarante compilation d'erreurs et d'inepties relevées dans des copies d'élèves, bel échantillon de ces pataquès dont débordent les tiroirs de nombreux enseignants.

Exemples :

– Qu'est-ce qu'un homophone ? C'est quelqu'un qui est contre le mariage gay. Et un embargo ? Une maladie du dos. Une icône ? Un truc dans la barre des tâches. Une racine carrée ? Un album de Stromae. Et l'abstention ? C'est quand on ne veut pas faire l'amour avec son mari... – – Pour voter, on est obligé de passer avant dans l'urinoir, sans ça le vote n'est pas valable.

– Pendant la Première Guerre mondiale, le président français était Raymond Pointvirgule. Et Edith Salade, est la seule femme à avoir été Premier ministre de l'hexagone.

– Le sens qui permet de percevoir le goût des aliments est l'ouïe.

– La première cause de l'alcoolisme est la soif.

– L'angle du cercle est de 360°.

– Le big bang est un orchestre de jazz.

– Le taux de fécondité dépend des allocations familiales...

– L'information est analysée dans le cerveau grâce à un neurone.

Autant (ne pas) le savoir, non ?

Bernard DELCORD

Brèves de cancres, ouvrage dirigé par Sophie Le Flour, Paris, Éditions Chiflet et Cie, mai 2014, 125 pp. en noir et blanc au format 12,6 x 17,9 cm sous couverture brochée en couleurs, 10 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 06 14

Croûtes à pâté, boules à mites et queues de poêle...

Contrepèteries.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 06/06/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Spécialiste de la chose dans les colonnes du « Canard enchaîné » et au Collège de Pataphysique, Jacques Antet a rassemblé – avec leurs solutions – dans un recueil paru chez Larousse un millier de Contrepèteries, ces inversions de sons transformant une phrase banale en phrase incongrue, souvent irrévérencieuse, voire salace, pour qui sait regarder et écouter autour de soi.

En voici quelques exemples, à composer sur des titres d'articles parus dans la presse : « Feu sur l'école » ; « Divertissement : les maçons du cœur » ; « Le Plan grand froid » ; « Bouilleurs de cru : la goutte de trop » ; « PPDA. Retour au cœur de l'actu » ; « La Chine ouvre ses portes »...

Ou bien sur le nom d'institutions, comme l'École des Mines de Paris, et d'entreprises, comme les Cars du Doubs, Mil'Troc, dépôt-vente, Les Trois Écus ou le Salon du Bateau...

Sans oublier des questions du genre : « Qui a peur du grand méchant loup ? » et « par crainte d'une rupture sentimentale, faut-il reculer la noce ? »

J'en passe, et des meilleures !

Bernard DELCORD

Contrepèteries par Jacques Antel, Paris, Éditions Larousse, mai 2014, 96 pp. en bichromie au format 12,2 x 16,3 cm sous couverture Intégra en couleurs, 5 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 05 14

Nouvelle gifle à la Fondation Hergé...

Le spectre du tocard.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 23/05/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

Voilà que paraît sous la plume de Gordon Zola (alias Éric Mogis à qui l'on doit notamment L'humour pour les Nuls, The Dada de Vinci Code et Où est le bec ?) Le spectre du toquard, le vingtième tome [1] des aventures du reporter Saint-Tin et son ami Lou (un perroquet volage), d'hilarants pastiches sous forme de roman dans lesquels on retrouve aussi le capitaine Aiglefin, le professeur Margarine et les agents secrets Yin et Yang, entre autres...

En voici le résumé : la Salmanye, petit pays remuant de l'Europe de l'est, est en pleine révolution... Pour la communauté internationale, le dictateur Zhara Pùrum dépasse les bornes ! Il aurait usé de l'arme chimique sur la population et fait déverser des tonnes de padjodjoh, le poison-qui-rend-bête, sur la population. C'est alors que rejaillit la vieille légende salmaniaque du « spectre du tocard » qui prédit la chute du régime au retour de l'ancien roi, Uttokar VI qui est séquestré, dit-on, dans les oubliettes de l'asile de Kock. Sur le point de s'y rendre pour couvrir l'événement, Saint-Tin est enlevé en compagnie du docteur Alain Bique, l'éminent imbécilographe, spécialiste des sots...

On se souviendra qu'après la publication du cinquième opus de la série, l'auteur fut attaqué pour contrefaçon par les héritiers d'Hergé. Les éditions Moulinsart furent déboutées de l'attaque, mais le tribunal condamna Gordon Zola à plusieurs dizaines de milliers d'euros pour préjudice commercial en évoquant la notion de parasitisme. On saisit tous ses biens et il fut jeté à la rue. Début 2011, la 2e Chambre de la Cour d'Appel de Paris débouta totalement Moulinsart SA, rejetant l'accusation de préjudice commercial. En février 2014, Éric Mogis fut relaxé et se vit attribuer d'importants dommages et intérêts.

On imagine la tête du si sympathique Nick Rodwell !

Pour le faire bisquer un peu plus, c'est avec joie que nous lui annonçons la prochaine naissance, cette année encore, de Saint-Tin au pis de l'auroch noir et de Saint-Tin et les p'tits carrosses !

Bernard DELCORD

Le spectre du toquard par Gordon Zola, Paris, Le Léopard démasqué, janvier 2014, 163 pp. en noir et blanc au format 12 x 18 cm sous couverture brochée en couleurs, 11 € (prix France)

Train-train au Congo.jpg


[1] Le crado pince fort (2008), Le vol des 714 porcineys (2008), La Lotus bleue (2009), L'oreille qui sait (2009), Saint-Tin au gibet (2009), L'ire noire (2009), Les poils mystérieux (2009), L'Affaire tourne au sale (2010), Le secret d'Eulalie Corne (2010), Les pies jouent de la castagnette (2010, Le 13 heures réclame le rouge (2011), Les Six gardes du phare Amon (2011), Objet qui fume (2011), On a fait un marché sur la lune (2011), Coq en toc (2012), Saint-Tin en amères loques (2012), Train-train au Congo (2012), L'Ascète boude le cristal (2013), Le Temps pleut du soleil (2013).

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 04 14

Flèches du Parthe...

Petite histoire des mots d'esprit célèbres.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la livraison du 04/04/2014 de l'hebdomadaire M... Belgique qui a succédé à l'édition belge du magazine Marianne :

La Petite histoire des mots d'esprit célèbres commente 600 citations diverses et dit tout de phrases immortelles comme : « Et le désir s'accroît quand l'effet se recule » (Corneille), « Ce qui entend le plus de bêtises dans le monde, c'est peut-être un tableau de musée » (les frères Goncourt), « Dépêchons-nous de succomber à la tentation avant qu'elle s'éloigne » (Épicure), « Il est immédiatement au-dessous de rien » (La Bruyère), « Abolir la peine de mort ? Que messieurs les assassins commencent ! » (Alphonse Karr), « Idylle, ça commence comme idiot et ça finit comme imbécile » (Maurice Donnay), « Les hommes chassent, les femmes pèchent » (Victor Hugo), « Un grand classique, c'est un auteur dont on peut faire l'éloge sans l'avoir lu » (Chesterton), « La politique, c'est une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir » (Talleyrand), « Il ne faut jamais juger les gens sur leurs fréquentations. Tenez, Judas, par exemple, il avait d'excellents amis » (Verlaine), « L'amour, c'est un coup d'œil, un coup de rein et un coup d'éponge » (Sarah Bernhardt), « Aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge » (Abraham Lincoln), « Les dictatures, comme le supplice du pal, commencent bien et finissent mal » (Clemenceau) ou, s'agissant de Mirabeau : « Il était capable de tout pour de l'argent, même d'une bonne action » (Rivarol)...

Hilarant, n'est-il pas ?

 

Bernard DELCORD

 

Petite histoire des mots d'esprit célèbres, ouvrage collectif, Paris, Éditions Omnibus, mars 2014, 634 pp. en noir et blanc au format 13,3 x 20 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 24 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 02 14

Une brillante pinte de bon sang...

Voltaire Œuvres d'humour.jpgLe texte ci-dessous a paru dans la newsletter de février 2014 des guides gastronomiques belges DELTA avant d'être mise en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Homme d'esprit s'il en est, styliste de haut vol et intellectuel engagé dans la lutte contre l'intolérance, François-Marie Arouet, dit Voltaire, né le 21 novembre 1694 à Paris où il est mort le 30 mai 1778, a fréquemment recouru à l'humour pour mener ses combats. Pour lui, l'ironie a en effet une vertu pédagogique permettant de démontrer les dangers du fanatisme ainsi que l'absurdité des croyances nées de l'obscurantisme et de la dictature des religions.

Dans un fort volume intitulé Œuvres d'humour paru aux Éditions Omnibus, l'universitaire française Clémentine Pradère-Ascione – elle prépare une thèse de doctorat à Paris III Sorbonne Nouvelle sur la « fantaisie noire  » dans les écrits de Boris Vian, une autre sorte d'écrivain lumineux – a regroupé l'intégrale de ses quarante contes (parmi lesquels Zadig [1747], bien entendu, ou Micromégas [1752], et encore Candide [1759], mais aussi L'origine des métiers [1764, en vers] Le crocheteur borgne [1774], Les oreilles du comte de Chesterfield [1775]...), un choix de pièces de théâtre introuvables et méconnues (La fête de Bellébat [1725], L'envieux [1738], Charlot ou La comtesse de Givry [1767], Les deux tonneaux [1769]...), ainsi qu'une sélection de textes philosophiques hilarants (dont De l'horrible danger de la lecture [1765], Les questions de Zapata traduites par le sieur Tamponet, docteur en Sorbonne [1767] et la Canonisation de saint Cucufin [1769]...).

Une belle occasion à saisir, pas si fréquente, celle de rigoler un bon coup !

Bernard DELCORD

Œuvres d'humour par Voltaire, choix et présentation de Clémentine Pradère-Ascione, Paris, Éditions Omnibus, octobre 2013, 1108 pp. en noir et blanc au format 13,5 x 20 cm sous couverture brochée en couleurs, 26 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 12 13

Comment devenir Belge ?

dal verlant belge.jpgDieu, que j'ai ri ! Comme c'est bon de se redécouvrir tels que nous sommes et tels que les autres nous voient ; les Français en particulier ! Le livre est fort bien construit, à la manière d'un guide ou d'un manuel d'histoire scolaire, avec des récapitulatifs et des questionnaires géniaux à la fin de chaque chapitre. "Comment devenir Belge" ! On y voit la patte de Gilles Verlant, qui hélas nous a quittés entretemps et à qui l'auteur, Gilles Dal, dédie l'ouvrage. Gilles fit partie de ma dernière équipe du Jeu des Dictionnaires, brillant par ses billets sur les poncifs, les mots convenus, etc. Il est ici dans son élément ! La préface est de Philippe Geluck qui ne croit plus trop à l'avenir de la Belgique et écrit : "Nous lirons cet ouvrage comme l'orchestre du Titanic  continuait à jouer pendant le naufrage, pour la beauté du geste" !!! Tout serait à souligner, mais cela prendrait beaucoup de temps, car tout est génial et savoureux ! Vraiment au hasard, cet extrait du chapitre "Sachez quoi dire et comment vous comporter en toute circonstance" : "Il y a plusieurs manières de se suicider, en Belgique. Tenter de rouler à vélo sur les pistes cyclables, par exemple. Ou respecter les limitations de vitesse sur la bande de gauche de l'autoroute" ! Gilles Dal n'évite pas, car c'est complet, mais passe rapidement sur les habituels chapitres : qui est Belge ou pas (Devos, Hallyday...) ou sur les recettes traditionnelles, pour s'attacher à ce qui est notre façon de fonctionner. Cela prend, écrit ainsi noir sur blanc, et dans l'accumulation, des proportions délirantes ! On passe du Sénat à la sauce andalouse, du Te Deum au bilinguisme des noms de rue, des chants patriotiques aux problèmes politiques et linguistiques (qui feraient finalement le ciment du pays !). N'hésitez pas offrir ce manuel drôle et qui deviendra indispensable pour répondre aux questions sur nous ! Car s'il y a quelques années le Belge était encore un ringard, il est "devenu aujourd'hui non seulement "tendance" aux yeux des contribuables français, mais il incarne la classe ultime." Tout ce qui est belge suscite désormais le plus vif intérêt !

 

Jacques MERCIER

"Comment devenir Belge - en dix leçons" par Gilles Dal, préface de Philippe Geluck. Edition Michel Lafon, 294 pages. (Couverture avec passeport belge à découper - de Johan de Moor. Illustrations intérieures de Frédéric Jannin) 14,95 euros (Ah ! ce 95 !)

27 10 13

Et Dieu créa Geluck qui créa le chat qui créa Geluck

Chat, bible, geluckPhilippe Geluck revisite la Bible en deux tomes comme le Livre. Comme il s'agit de BD, les tomes sont publiés dans le format rendu célèbre par Franquin pour ses cinq premiers Gaston Lagaffe (récemment réédités dans leur édition originale, tiens).

Il y a un demi-siècle, Geluck aurait été mis à l'index (il y aurait sûrement répondu par un majeur), il y a quatre siècles à la Bastille, sept au bûcher. En 2013, s'il ne risque plus rien de ce genre, son nouveau livre n'en a pas moins le principal effet qu'on attend de lui : une franche rigolade.

Inutile de noircir plus de lignes pour convaincre ceux qui ne l'aiment ni ses fans qui ont déjà couru chez le libraire l'acheter. Alors rendons-nous sans attendre à la table du Café de Flore où j'ai eu le plaisir de m'entretenir avec lui. Ce n'était pas un dimanche, je vous le jure, non, je vous l'assure.

Nicky Depasse


podcast

Et tant que nous y sommes, la plus irrévérencieuse mais drôle des bandes annonces jamais produites par Casterman :

philippe, geluck, rire, tout, dieu, lattes, 2013

 

 

Et tant que nous y étions, il a aussi été question, comment pouvait-il en être autrement, de son essai chez JC Lattès qui paraît simultanément et dans lequel Geluck se pose la question (et répond) : peut-on rire de tout ? Du physique des gens, des pauvres, des riches, des étrangers, des Arabes, des Juifs, de Dieu et, bien sûr, de Geluck ?

La Bible selon Le Chat, Philippe Geluck et Dieu, Casterman, octobre 2013, 14€50.

Peut-on rire de tout ?, PhilippeGeluck, JC Lattès, octobre 2013, 10€00.

Écrit par Nicky Depasse dans B.D., Café de Flore, Humour, Nicky Depasse, Podcasts | Commentaires (0) |  Facebook | |