20 06 13

Un roman sur l'école à lire en vacances !

opa 2.jpgCe roman "OPA sur le Mammouth" est jubilatoire ! A lire absolument, même pour ceux qui ne sont pas au fait du système scolaire français. C'est tellement bien écrit qu'on s'y retrouve grâce aux notes ! Une fois commencée, on ne lâche plus l'histoire à rebondissements de l'installation d'écoles nouvelles créées par une multinationale et s'appuyant sur toutes les dérives que sont la publicité, la rentabilité, le marché, etc. Mais tout n'est pas noir ou blanc, comme on le sait ! Et on en arrive à pencher parfois du côté des anciens, parfois des nouveaux ! Le point de départ est bien la réelle dégradation du système éducatif français. Dave Mulland, homme d'affaires, décide de mettre la main sur les neuf mille collèges et lycées de France ! L'éducation nationale peut-elle devenir une affaire juteuse ? Il s'agit du premier roman de Nicolas Sizaret. Il allie un ton et un style très actuels à une provocation géniale ! Et les questions que le récit pose sont celles de l'actualité la plus brûlante ! Evidemment, cela nous concerne tous ! Suivez donc l'histoire de ces improbables "Unités Scolaires Compétitives", plongez dans l'univers de l'audiovisuel où les cadeaux sont parfois des stylos espions qui filment des erreurs des professeurs ! On vit aussi avec les professeurs et les syndicats. C'est plus vrai que nature ! Pour vous donner le ton, dès le début on découvre et on suit l'arrivée d'une jeune prof : "Zoé Alfard pressent que cette année scolaire sera inoubliable. Une intuition fondée, même si la jeune enseignante ignore tout du tourbillon d'événements dans lequel elle ne va pas tarder à se faire entraîner" C'est une bonne accroche ou je ne m'y connais pas ! Et le débat peut se poursuivre sur le site du livre...

 

Jacques MERCIER

 

"OPA sur le Mammouth" roman de Nicolas Sizaret. Editions Souffle Court. www.opasurlemammouth.com 412 pages. 20 euros.

Écrit par Jacques Mercier dans Jacques Mercier, Littérature générale, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 05 13

Enfin de l'espoir pour l'Humanité ?

guillebaud_NEW.jpg Enfin un livre qui analyse l'air du temps morose en nous donnant de l'espoir. De chapitre en chapitre, nous décodons vraiment (on dit "décrypter" aujourd'hui !) ce que nous vivons de jour en jour et ce qui soustend tout ce désespoir ! L'auteur, Jean-Claude Guillebaud, fut grand reporter et â frôlé la misère, la guerre et la mort. On lui doit "La tyrannie du plaisir". Aujourd'hui, en particulier avec "Une autre vie est possible", il s'insurge contre la désespérance de nos sociétés. Une citation de Lao-Tseu met en situation : "Mieux vaut allumer une bougie que maudire les ténèbres". Je vais picorer, comme je le fais dans "Mémo", quelques phrases et vous les donner pour vous mettre en appétit. "Si l'espérance concerne l'avenir, elle se vit au présent qu'elle éclaire et enrichit". J'adore cette citation d'Oscar Wilde qui avait été reprise par Danielle Miettrand : "Avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue en les poursuivant." Alors, par ailleurs, quelques réflexions sur notre civilisation occidentale : "La logique du musée et de l'archivage a triomphé. Oeuvre utile, c'est aussi une démarche d'embaumement, de mise en bière, de mort". Mais il ajoute que la société humaine n'est pas en perdition, elle mue. C'est dire que l'espérance est plus que jamais d'actualité. Il évoque les cinq grandes mutations : géopolitique avec le décentrement du monde. Economique avec la globalisation. Biologique avec la révolution génétique. Technologique avec la révolution numérique et immatérielle et Ecologique avec la prise de conscience mondiale de ses problèmes. J'aime aussi quand il dénonce les chiffres, les sondages, leur vacuité, leur occupation du terrain en creux. Et puis les comparaisons avec le reste du monde. "L'Asie toute entière vit dans le projet alors que l'Europe met en ordre ses souvenirs". L'auteur analyse avec justesse l'impression que tout va mal, alors qu'il faut remonter aux guerres napoléoniennes pour retrouver aussi peu de morts que durant la décennie qui s'achève ! De même : "Chaque fois qu'on surévalue les effets du terrorisme - comme le font les médias et les politiciens - on sert naïvement ses objectifs en le rendant plus "terrorisant" ! Trois courtes citations de la fin du livre passionnant : "Chaque société humaine et chaque génération nouvelle auront trouvé devant elles autant de raisons d'espérer que de désespérer", "Retenons cette idée : de tout temps et en tous lieux - sauf cette béance de l'Histoire que fut la Shoah -, le péril et ce qui sauve furent à peu près équivalents. La désespérance n'est pas mieux fondée que l'espérance". Et enfin : "En nous souvenant des grands "optimistes" de jadis qui ont été capables de faire bouger l'Histoire, il nous incombe aujourd'hui d'être aussi joyeux et aussi déterminés qu'ils l'étaient eux-mêmes."

 

Jacques MERCIER

 

"Une autre vie est possible" par Jean-Claude Guillebaud, édition L'Iconoclaste, 2012, 220 pp. 14 euros.

23 05 13

Les femmes de Sollers

 

sollers femmes.jpgA la manière de "Mémo" dans l'émission littéraire de Nicky Depasse "Café de Flore" sur Radio Judaïca, voici quelques extraits picorés dans le dernier livre de Philippe Sollers : "Portraits de femmes". Non seulement on en apprend encore plus (que dans ses romans et récits précédents) sur les relations personnelles et littéraires, et donc l'inspiration de l'auteur, mais également nous poursuivons ce que nous aimons chez lui : cette réflexion intelligente et ressentie du coeur à l'âme de l'écrivain et de la femme. "En tant qu' "homme ", vous avez gagné, si, en plus de l'autorité souple qu'elle vous reconnaît, vous la faites rire, et si vous devenez son frère, son partenaire de jeu, et, subrepticement, son enfant." Sollers insiste : "Faites-vous aimer comme un enfant, espèce d'homme. De là, viennent, parfois, des liens indéfectibles." Et encore : "L'enfance est un royaume dont les femmes ont la clé. Elles l'égarent, on la retrouve, on revisite leur enfance avec elles, ça peut durer une nuit, trois jours, des années". Et plus loin encore, de conclure avec une telle élégance :"Soyez l'enfant de votre femme, et, surtout, faites-la rire. Elle est particulièrement jolie quand elle rit." 

L'auteur cite cette pépite de Céline : "L'homme torche les lois, la femme fait l'opinion"

Et comment ceux qui écrivent ne seraient pas d'accord avec cette phrase !  "Une femme qui me permet d'écrire plus, et mieux, est un don du ciel".

 

 Et l'amour physique ? Et le baiser ?

"Quand une femme vous embrasse (ou s'embrasse à travers vous), vous savez exactement où vous êtes. Admis ou pas. Notre époque n'est pas favorable à l'âme, d'où l'apparition du répétitif et misérable « bisou ». "

 Voilà qui renvoie nos pauvres bisous, signes sympas sur le Net, sur nos réseaux... à ce qu'ils sont !

Jacques MERCIER

 

"Portraits de femmes", de Philippe Sollers. Flammarion 2013. 160 pp. 15 euros.

 

 

 

 

 

 

28 04 13

La raison du plus faible

Jean-Marie, Pelt, Raison, Faible, Jacques Mercier, Nicky Depasse

 

Voilà un bon titre de séquence !

Mais pas de bol : Jean-Marie Pelt est déjà passé par là.

La loi de la jungle, une locution courante depuis toujours. Mais est-ce fondé ? Le plus fort l'a-t-il emporté dans le monde animal qui est le nôtre ? Est-ce bien le plus gros, le plus carnassier qui a survécu depuis la nuit des temps ?

Dans ce livre, Jean-Marie Pelt explique qu'en fait, ce sont les plus humbles qui ont survécu aux grandes catastrophes, ce sont les plus vulnérables qui se sont associés, ont créé la symbiose.

Jacques Mercier vous raconte tout cela dans ce Mémo(rable) :


podcast

 

Jacques Mercier, Memo, Nicky Depasse, Judaica


Le Mémo de Jacques Mercier dans le Café de Flore de Nicky Depasse, le lundi et le jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca, 90.2 FM.


Photo : Gianni Candido

27 04 13

Nous pouvons vivre 150 ans !

vie, temps, saldmann, flammarion


Parce que les techniques existent aujourd'hui pour booster son immunité ;

parce qu'il est possible de retarder l'âge d'apparition de la ménopause ;

parce qu'effectuer un check-up microbien permet d'éliminer les germes qui accélèrent le vieillissement ;

parce que certains aliments jouent le rôle de boucliers anti-âge...

Jacques Mercier, grâce à ce livre, vous apprend quelques gestes pratiques et les réflexes à adopter pour prolonger son espérance de vie ... qui pourrait se prolonger jusqu'à 150 ans.

Vous n'y croyez pas ? Ecoutez. 


podcast

Jacques Mercier, Nicky Depase

Le Mémo de Jacques Mercier dans le Café de Flore de Nicky Depasse, le lundi et le jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca, 90.2 FM.


Photo : Gianni Candido

20 04 13

Se replonger dans Proust avec Jacques Mercier


Marcel, Proust, temps, rechercheJacques Mercier vous propose aujourd'hui de commettre l'impensable : lire ou relire Marcel Proust.

On préfère en parler que de s'y plonger tant sa réputation d'auteur de phrases interminables, d'écrivain statique ou d'évocateur de souvenirs à tiroirs découragent toute initiative.

On en garde aussi un souvenir horrifié de lecture obligée de notre adolescence scolaire.

Bref, Proust fait peur ou évoque irrésistiblement l'ennui.

Oser s'y remettre à l'âge adulte revient à ouvrir une porte sur un bonheur insoupçonnable. 

Jacques Mercier va vous convaincre dans son Mémo du jour :


podcast

Jacques Mercier, Memo, Nicky Depasse, Judaica



Le Mémo de Jacques Mercier dans le Café de Flore de Nicky Depasse, le lundi et le jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca, 90.2 FM.


Photo : Gianni Candido

17 04 13

Redécouvrez Henry Miller grâce à Jacques Mercier

Henry Miller, tropique, cancer, autobiographieDans ce mémo, Jacques Mercier vous propose de redécouvrir un écrivain générationnel mondialement connu pour avoir été mis au ban et que le public a néanmoins choisi malgré les efforts de la société bien pensante.

Si les acteurs de cette censure sont aujourd'hui effacés des mémoires, l'auteur de Sexus est, lui, toujours présent. Et il gagnerait à l'être plus.

 
podcast

Henry Miller, tropique, cancer, autobiographie
Le Mémo de Jacques Mercier dans le Café de Flore de Nicky Depasse, le lundi et le jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca, 90.2 FM.

16 04 13

L'effacement de Dieu !

 

ringlet.jpgAlors qu'on ne parle que de richesse et de finances, quelle excellente idée que de mettre en avant ceux qui s'effacent du monde : les moines et mieux encore, puisque la poésie est gratuite, les moines-poètes ! C'est ce que nous propose Gabriel Ringlet dans "Effacement de Dieu". En refermant le livre, on se rend compte à quel point le moine est actuel. Mais nous trouvons bien des choses dans ce livre, comme toujours dans l’œuvre remarquable de cet auteur, théologien, écrivain, ancien vice-recteur de l'Université de Louvain et prêtre. Par exemple, comme il est écrit sur la quatrième de couverture : "Que Dieu est sensuel et caché, inachevé et toujours en quête de l'homme." Gabriel Ringlet nous offre d'abord une petite histoire de poésie monastique et mystique. Je relève : "Être de chez soi pour être du monde" ! Quelle belle formule de la tradition des moines irlandais. En nous évoquant François Cassingena-Trévedy, moine de Ligugé, on découvre cette réflexion superbe sur Dieu : "Dieu n'aime pas que l'on parle officiellement de lui : il préfère qu'on le suggère, qu'on l'évoque, qu'on l'éveille dans les choses et les êtres où il se cache, "sous le pommier où il dort" ! Superbe ! Et ces deux vers : "Un ange passe entre les pages / son aile te sert de signet." Et plus loin encore, une phrase que j'aimerai mettre un matin sur mes pages Net : "Donner à chaque jour son prix". Pour présenter un autre moine, Gilles Baudry, de Landévennec, Gabriel Ringlet commence ainsi son chapitre, et vous comprenez pourquoi c'est un grand écrivain, qui nous accroche, nous intéresse, nous interpelle : "Quand on voit le jour en Loire-Atlantique dans une petite localité appelée Saint-Philbert-de-Grand-Lieu, je me dis que les mots d'une géographie natale invitent déjà à sauter dans la barque de l'écriture." De ce moine, ces vers : "Les mouettes, une à une, volent en éclats de rire." et "La mort, tu la croyais nocturne : elle t'éblouit." et encore "Faut-il / que les temps soient / si incertains / que les anges aient recours / à des échafaudages?" Encore un détour par Catherine-Marie de la Trinité, une moniale cette fois, qui écrit : "L'ornière est sans beauté ? / Elle reflète le ciel." Je vous invite à découvrir tous ces moines-poètes, vraiment ! Mais la fin du livre nous donne une autre surprise. Cette fois, c'est un lieu et un architecte que l'auteur nous offre. Pierre Thibault, architecte de l'abbaye Val Notre-Dame à Saint-Jean-de-Matha, au Québec, où l'auteur a passé quelques jours lors d'un colloque. De cet architecte inspiré, tout est magnifique, mais je retiens cette déclaration : "Une grande partie de ma vie, c'est d'amener les gens à ralentir ! Je commence parfois certains projets que je dois arrêter parce que les gens veulent aller trop vite." Si nous ne devions retenir que cette idée, ce serait déjà fabuleux ! Un livre attachant, étonnant, poétique et rassurant, comme on peut être rassuré par un poème, un sourire ou un reflet du ciel.

 

"L'effacement de Dieu" (La voie des moines-poètes" par Gabriel Ringlet, édition Albin Michel 2013. 300 pages. 19 euros.

09 04 13

L'animal est-il une personne ?

Yves Christen, animal, personneC'est une question abondamment posée depuis que l'homme a fait allaince avec les animaux, depuis que l'homme a oublié qu'il fut aussi un animal.

Jacques Mercier revient aujourd'hui sur ce sujet grâce au livre passionnant d'Yves Christen.

Ecoutez : 


podcast

Jacques Mercier, Memo, Nicky Depasse, JudaicaLe Mémo de Jacques Mercier dans le Café de Flore de Nicky Depasse, le lundi et le jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca, 90.2 FM.

05 04 13

L'odeur du temps selon Jean d'O

Jean dormesson, odeur, tempsC'est à un défilé de bons mots et belles phrases que vous convie Jacques Mercier.

En compagnie de Nicky Depasse, Jacques vous emmène dans les pages d'Odeur du temps, un des deux recueils d'articles que le plus aimé des académiciens a publié chez sa fille Héloïse et que vous pouvez trouver en édition poche chez Pocket.


podcast

 

Memo, Jacques Mercier, Jean d'ormesson, nicky depasse

Le Mémo de Jacques Mercier dans le Café de Flore de Nicky Depasse, le lundi et le jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca, 90.2 FM.