06 09 06

Les choses s'arrangent mais ça ne va pas mieux

Je n'ai pas la prétention d'avoir lu le dixième des polars et thrillers passés entre les mains de mon ami Chris Corthouts mais je pense avoir découvert un des maîtres absolus du genre en la personne de la britannique Kate Atkinson. Mêler le roman noir, la peinture sociale et l'humour est une gageure dont l'écrivain d'Edimbourg sort vainqueur. Son nouveau livre est éblouissant d'ingéniosité, embrassant à la fois l'entièreté de l'âme humaine et la spécificité de la Grande-Bretagne. On frise le génie. J'en veux pour preuve cette galerie de portraits à la Truman Capote convergeant vers un même point au début de l'histoire.

KATE ATKINSON - Brice Depasse

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (2) |  Facebook | |

06 09 06

Le retour du Petit Larousse

Il arrive avec la régularité de la rentrée scolaire, le millésime 2007 du Petit Larousse. Mady Vinciguerra, directrice de cette nouvelle édition est venue vendre son bébé avec son cortège de nouveaux mots, nouvelles définitions, nouveaux noms propres et une nouvelle approche (qui m'a séduit) des mots venus de l'étranger.

MADY VINCIGUERA - Brice Depasse

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 09 06

Ma vérité selon Terry Jones

Alors que des centaines de nouveaux livres se bousculent dans les vitrines et les rayonnages, Brice Depasse vous conseille un bouquin paru en février dernier. « Absurde, n’est-il pas ? »
« Avant les Monty Python, les gosses dans les cours de récréation se tapaient dessus. Maintenant, ils font les cons ». Terry Gilliam (ancien complice de Terry Jones).
« Ma guerre contre la guerre au terrorisme » de Terry Jones est un livre d’actualité (malheureusement) toujours d’actualité. Bush et Blair sont toujours en Irak et en Afghanistan. Leurs discours « d’avant invasion » et « de pendant l’occupation » sont passés au scan de cet ex-Monty Python.
C’est tristement drôle et dramatiquement vrai : « Dans ma naïveté, je pensais que capturer un criminel nécessite notamment de mettre en œuvre rapidité, secret et surprise. Mais M. Bush a claironné à la cantonade où il allait chercher ces malfaiteurs (en Afghanistan), le moment où il allait lancer l’opération (dans x semaines), et la manière dont il allait s’y prendre (les bombarder). Dans ces conditions, à mon avis, n’importe quel criminel s’éclipserait sans attendre que les avions américains atteignent l’Afghanistan –et, en l’occurrence, c’est manifestement ce que Oussama Ben Laden a fait.
Ensuite, le président Bush et M. Blair ont annoncé que leur objectif principal était de débarrasser le monde du terrorisme. Indépendamment du fait qu’il est plutôt ridicule de faire ce genre d’annonce de but en blanc, la façon dont ils s’y sont pris ne pouvait à l’évidence que renforcer le terrorisme au lieu de l’affaiblir. Est-ce que MM. Bush et Blair s’imaginaient vraiment que tuer des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants innocents, en Afghanistan et en Irak, allait réduire l’hostilité qu’ils rencontrent à travers le monde ? »
La chanson Manhattan-Khaboul de Renaud résonne dans ces 300 pages polémiques (mais sensées) traitant d’un drame dont n’aperçoit pas l’issue. Passionnant.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (3) |  Facebook | |

05 09 06

Nouveauté Poche : Harlan Coben

Grand pourvoyeur d'excellents thrillers mitonnés aux petits oignons, Harlan Coben est aussi auteur d'une série à succès aux Etats - Unis, qui met en scène Myron Bolitar, ancien du FBI devenu agent sportif et détective privé. Suite au succès phénoménal rencontré par Coben avec « Ne LeDit à Personne » ou encore « Juste un Regard », les aventures humoristico-policières de Bolitar poussent le bout de leur nez à un rythme soutenu, sous la bannière du Fleuve Noir et des Editions Pocket. Cette rentrée 2006 vous permettra donc d'apprécier ce « Faux Rebond » au format poche, aventure dans laquelle Myron, qu'une blessure a privé d'une carrière de star dans le milieu du basket professionnel, se voit proposer un étrange marché : une place de joueur remplaçant au coeur de l'équipe des Dragons du New Jersey pour lui permettre d'enquêter discrètement sur la disparition de Greg Downing, joueur superstar.
Bien entendu, Harlan Coben oblige, les choses ne sont pas tout à fait aussi simples , un cadavre s'invite rapidement à la fête et les anciens liens de Bolitar avec le monde du basket finissent d'embrouiller les cartes. Mais qu'à cela ne tienne, puisqu' embobinner le lecteur, le lancer sur des fausses pistes, pour ensuite lui servir la solution avec un large sourire, l'air de dire « tiens, tu vois lecteur, c'était pourtant simple... » c'est la spécialité d'Harlan Coben. Chronologiquement, ce troisième roman d'Harlan Coben voit peu à peu surgir la souplesse d'écriture et le sens des personnages qui l'aideront à accoucher de best-sellers internationaux, tout en conservant un ton un rien décalé, subtilement parodique, saupoudré de références populaires. Seul bémol , la traduction qui étouffe parfois le rythme solide des dialogues ou passe à côté de traits d'humour fatalement difficiles à adapter.
Quoi qu'il en soit, pour ceux qui veulent s'offrir une petite dose d'Harlan Coben entre les pavés édités par Belfond (dont le prochain, Promise Me flirte à nouveau avec les sommets...) au prix d'un livre de poche, n'hésitez pas !
Christophe Corthouts.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (6) |  Facebook | |

05 09 06

Saison des prix, première

Chaque année, la FNAC, comme les Anglais, tire la première en décernant son prix mêlant les voix des libraires à celles de ses adhérents. Laurent Mauvignier est l'heureux lauréat. Son livre, paru aux Editions de Minuit, va figurer bien en évidence de tous les rayons librairie des agitateurs.
Le pitch : Lorsque Geoff Andrewson se rend à Bruxelles avec son ami Tonino pour assister au match du siècle, les deux jeunes gens n'ont ni billets, ni hébergement. Confiants dans leur bonne fortune, ils flânent sans se soucier de rien d'autre que de leur plaisir à marcher dans une ville inconnue. Le soir venu, ils rencontrent Gabriel, qui les invite à prendre un verre dans un bar avec ses amis. Le jeune homme, euphorique, fête son job et entend faire partager sa joie à ces deux inconnus qui lui semblent sympathiques. Ce dont Geoff et Tonino ne se doutent pas, pas plus que Gabriel et sa compagne Virginie d'ailleurs, c'est que cette invitation va modifier à jamais le cours de leurs existences. Apprenant, au cours de la soirée, que le nouveau promu et son amie ont reçu deux billets pour la finale, Tonino s'empresse de dérober ces sésames tant convoités pendant que Geoff mobilise l'attention générale. Gabriel ne remarque rien, hormis un troublant tête-à-tête entre Tonino et Virginie. À deux ou trois heures du matin, saouls et heureux, Tonino et Geoff errent dans Bruxelles, pas encore honteux de leur geste, mais fiers et heureux de ce qui pour l'heure ressemble à un miracle : les billets pour le match, bien calés au fond des poches de Tonino. Le lendemain, ils se lient avec deux Italiens, Tana et Francesco, qui fêtent leur voyage de noces en allant voir eux aussi l'événement. Gabriel, qui s'est rendu aux abords du stade dans l'espoir de récupérer son bien, aperçoit le quatuor sans pouvoir le rejoindre. C'est alors que les supporters s'affrontent, que les poings frappent, que les couteaux dansent dans les mains et déchirent l'air. Un mur s'effondre, la bousculade est terrible, des gens sont écrasés et l'on parle de dizaines de morts, des morts italiens pour la plupart. Parmi les vingt-quatre cadavres dénombrés par les autorités se trouve celui de Francesco. Tana et anéantie, Tonino et Geoff retrouvent Gabriel à la sortie du stade. Tous comprennent que la roue du destin vient de brutalement tourner…

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (3) |  Facebook | |

04 09 06

Par ici la (les) sortie(s)

Il me reste cinq exemplaires de "Mes amis, mes amours" de Marc Levy et du "Journal d'Hirondelle" d'Amélie Nothomb. Pour participer au tirage au sort, cliquez sur leur nom.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 08 06

Le Panthéon des éternels

A peine la rentrée littéraire entamée que j'enregistre ce qui sera une des interviews les plus marquantes sur un des livres les plus hors-normes de cette saison. Ecoutez ce que Yann Moix va vous dire; vous ne l'oublierez pas de sitôt.

YANN MOIX - Brice Depasse 1
YANN MOIX - Brice Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (2) |  Facebook | |

31 08 06

Yann Moix répond à vos questions

Désolé de n'avoir pas pu lui poser toutes vos (très nombreuses, merci pour lui) questions.

  YANN MOIX - Brice Depasse 3

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 08 06

Yann Moix vous lit un extrait de Panthéon

Tout commentaire dérisoire.

YANN MOIX - Lecture extrait Pantheon

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 08 06

La rentrée de Lire est un plaisir sur Nostalgie

Je vous retrouve tous les vendredis à 9.35 dans le Grand Morning avec Max et Bruno pour parler de livres dans une ambiance, comment dire, indescriptiblement grandmorningesque.

Lire est un plaisir - Brice Depasse dans le GM 01/09/06

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (6) |  Facebook | |