15 08 06

Tornade sur Venise

Découvert peu avant la Foire, ce roman de Roma Bognolo est un petit bijou d'intrigue amoureuse sur fond de catastrophe à la Sérénissime. John Ellyton, l'éditeur, vous en parle.

JOHN ELLYTON - Brice Depasse 1

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 08 06

L'aube ne viendra pas à Venise

Que vous ayez aiméluadoréentenduparler "Retour à Montechiaro" (dont il est le prototype et le point de départ de la saga) ou pas encore, je vous conseille ardemment ce pur bonheur qu'est "Un jour, ce sera l'aube" de Vincent Engel. Un seul bémol : la couverture qui n'est pas à la hauteur et ne reflète pas le contenu de ce très brillant "premier" roman aujourd'hui réédité.

VINCENT ENGEL - Brice Depasse 1

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 08 06

Requiem vénitien

La première partie _éblouissante_ de "Retour à Montechiarro" se passe à Venise. Bonifacio della Roca y rencontre sa future épouse, Laetitia Malcessati, qui se remet difficilement d'un amour impossible. Requiem Venitien revient sur cette idylle.

VINCENT ENGEL - Brice Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 08 06

Où trouver tous ces livres ?

A la librairie française de Venise, bien sûr. Ceux-là et des centaines d'autres titres qui tous, parlent, évoquent de la cité des Doges ou lui consacrent un chapitre. Facile à trouver, la librairie se trouve à côté de Zanipolo, la célèbre basilique San Giovanni e Polo, qu'il vous faut absolument visiter.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 08 06

Carnaval

Puisque l'occasion se présente, je ne résiste pas à l'envie de vous présenter deux photos de mon excellent ami Guido Marcon, photographe originaire de Vénitie. Ces deux clichés font partie d'un livre que nous préparons sur le carnaval Venise.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (2) |  Facebook | |

15 08 06

Venise : les guides

Il en existe des centaines. Un seul, pour moi, est indispensable: le Könneman (Art & architecture). Photos, histoire, monuments et oeuvres d'art. Chaque édifice, chaque tableau est resitué dans le contexte de sa création. Remarquable.
Si vous allez à la découverture de la Lagune seulement deux jours, je vous conseille le très bon guide Hachette, "Un grand week-end à Venise". Sympa.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 08 06

Polémique autour d'un Nobel

Günter Grass, l'auteur de "Tambour", a révélé dans une interview accordée au Frankfurter Algemeine Zeitung, avoir été membre de la Waffen SS à la fin de la deuxième guerre mondiale.
Cette déclaration du récent Nobel de littérature (1999) a de quoi frapper l'opinion publique allemande (et mondiale), lui qui a si longtemps incarné l'esprit de la gauche en Allemangne et la luttre contre l'extrême-droite.
Si on ne doute pas de la sincérité de cet aveu (très tardif, on le devine, Günter Grass a 78 ans), on peut se poser la question de la publicité pour son autobiographie, "En épluchant les oignons", à paraître dans quelques jours.
L'auteur n'avait, il est vrai, que 17 ans lorsqu'il s'engagea dans la marine mais fut enrôlé dans les rangs de la SS. Il précise n'avoir jamais tiré un coup de feu et ne s'être aperçu de l'extrême gravité des crimes perpétrés par les SS que lorsque son supérieur lui ordonna de changer d'uniforme à l'arrivée des alliés.
Cette révélation a, vous le devinez, provoqué des réactions diverses et contrastées à l'égard de l'ancien leader d'opinion de la gauche allemande.
L'écrivain évoque aussi dans son livre, son amitié avec un certain Joseph dans un camp de prisonniers en Bavière. Ce Joseph (Ratzinger, futur benoît XVI) était "très catholique" et voulait rentrer dans les ordres, "faire carrière dans l'Eglise". Et Günter Grass d'ajouter : "je le trouvais un peu coincé mais c'était un type sympa."
Source : France télévisions

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 08 06

Retour sur Montechiarro

Alors que je me noie avec délectation dans le roman fleuve de Vincent Engel, "Les absentes", la suite du "Retour à Montechiarro", je m'en voudrais de ne pas être parvenu à vous convaincre d'ouvrir ce premier livre (qui obtint le Prix des libraires, un signe qui ne trompe pas) qui est un vrai chef d'oeuvre. Du bonheur à l'état pur. Un roman de toute grande race. Une plume rare. Un tourbillon romanesque et intelligent.
Quelques morceaux choisis :
"Les hommes n'acceptent une loi que de qui va mourir ou de qui peut tuer."
"La pire des banalités sait toujours se parer des couleurs de l'inédit."
"Les hommes souffrent de ne vivre qu'une vie, de surcroît tellement étroite, et que les choix comme les nécessités retrécissent encore davantage. Et rien ne réduit plus une destinée que le regard des autres, quels qu'ils soient."
"L'argent n'est qu'un symbole qui circule de main en main, et les malheurs du monde viennent de ce que les hommes n'aiment pas que les symboles circulent trop librement."
"Les domaines toscans, comme tous les autres, peuvent parfaitemment se passer de leur maître pendant de longues périodes sans qu'on se rende compte de leur absence. Une maîtresse efficace les gouverne : l'habitude".

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (1) |  Facebook | |

12 08 06

Le choix de Régis : La double vie de Vermeer de Luigi Guarnieri

Luigi Guarnieri est le premier des cinq coups de coeur de Régis Delcourt, patron de la librairie Point Virgule à Namur, un homme dont les clients adorent recevoir les conseils. Pourquoi ne pas en profiter nous-même ?

REGIS DELCOURT - Brice Depasse 1

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (2) |  Facebook | |

11 08 06

2° choix : Dans la main du diable d'Anne-Marie Garat

  REGIS DELCOURT - Brice Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (3) |  Facebook | |