22 06 08

Dernier été à Paris

dawesarCet été-là à Paris, Prem Rustum, soixante-quinze ans, New-Yorkais, Prix Nobel de littérature, va séduire Maya, une jeune écrivaine indienne, fan de lui, comme le reste du monde.
Mais à quoi sert d'être célèbre dans tout l'univers, reconnu dans la rue, apprécié dans le moindre dîner mondain par la moité des convives lorsque le corps ne suit plus, lorsque la vie vous a laissé tant de cicatrices intérieures ?
Ce splendide deuxième roman (en Français) de la jeune Abha Dawesar sera un de vos livres de l'été si vous le voulez parfait.
New-York, St-Germain-des-Prés, l'amour des femmes (qui nous a donné l'Art), l'amitié entre écrivains, l'intimité de la vieillesse, les souvenirs amoureux d'une star littéraire, les arcanes de l'édition mondiale, tous les thèmes de cette excellente comédie de moeurs sont tissés avec une finesse rare.
Le récit des amours passées de Prem Rustum est un joyau de sensualité et d'inventivité esthétique; il vaut à lui seul la peine d'ouvrir ce roman tantôt proustien, tantôt sartrien.

  ABHA DAWESAR - Brice Depasse 1
  ABHA DAWESAR - Brice Depasse 2
  ABHA DAWESAR - Brice Depasse 3

Copie de Abha Dawesar06
Photo : Alain Trellu

Dernier été à Paris, Abha Dawesar, Héloïse d’Ormesson, mai 2008, 397p., 22€00.

Commander « Dernier été à Paris »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

18 06 08

Une femme libre

DJAVANN

Par Vincent Engel (visitez son site).

La muette est une jeune femme amoureuse. Amoureuse et libre malgré son silence – ou peut-être grâce à lui. Elle aime contre la loi religieuse, contre l’autorité maternelle. Contre le mollah et ce qu’il représente. Elle le paiera de sa vie.
Sa nièce, la narratrice de cet étonnant petit roman, nous raconte son histoire alors qu’elle se retrouve elle aussi en prison, dans l’attente d’une pendaison qui vient punir un autre geste de révolte. Elle aussi a refusé la loi des hommes qui se disent porte-parole de Dieu pour asservir les autres, et surtout les femmes.
Histoire vraie ou pure fiction ? Peu importe ; elle est juste et vraisemblable. Émouvante et dense comme un cri de révolte et de dignité. Une liberté qui, comme l’eau, trouve son chemin où elle peut, même dans la mort acceptée, préférable à l’humiliation d’un mariage forcé et à la soumission. Ce n’est pas l’islam qui est visé, mais ce que des hommes font de la religion pour asseoir leur petit pouvoir et assouvir leurs désirs.

La muette, Chahdortt Djavann, Paris : Flammarion, 2008. 117 p. 15 €

Commander « La muette »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

16 06 08

Les murs n'oublient jamais

TATIANADEROSNAYAvec l'énorme Elle s'appelait Sarah, Tatiana de Rosnay est entrée l'an dernier dans le club des auteurs qui passent la barre des cent mille. Ce n'est qu'un début puisqu'on sait aujourd'hui que le roman deviendra un film.
Héloïse d'Ormesson qui a eu la bonne idée de publier ce manuscrit refusé, réédite en ce beau printemps un livre paru en 2003 (et aujourd'hui épuisé) : La mémoire des murs. Mais il ne s'agit pas seulement d'une publication offerte aux lecteurs en attendant un nouveau roman de l'auteur. C'est surtout l'occasion de donner une véritable chance à une histoire qui inspira Elle s'appelait Sarah.
La mémoire des murs est le roman noir de la descente aux enfers d'une femme qui, fraîchement abandonnée et divorcée, emménage dans un petit appartement où elle va pouvoir repartir dans la vie.
Mais, mauvaise pioche, les murs de son nouveau domicile ont été les témoins du premier meurtre d'un tueur en série qui a terrorisé Paris et torturé des jeunes femmes seules ...
Un livre prenant, court et captivant sur l'obsession mais aussi la solitude urbaine des nouveaux célibataires pas toujours volontaires.

  TATIANA DE ROSNAY - Brice Depasse 1
  TATIANA DE ROSNAY - Brice Depasse 2
  TATIANA DE ROSNAY - Brice Depasse 3

«La mémoire des murs», Tatiana de Rosnay, Héloïse d’Ormesson, mai 2008, 141p, 16€00

Acheter «Les collectionneurs»

Tatiana deRosnay03
Photo : Alain Trellu

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 06 08

The meaning of lives

GREGOR_auraisVoilà un livre qui va donner des vertiges de plaisir à tous les amateurs de littérature, de belles histoires et de la chose bien écrite. C'est du Jean Grégor. Un _jeune_ écrivain de pure race qui ne déçoit pas.
Un récit tourbillon sur le sens de la vie, non, sur l'absence de sens de la vie, non, sur l'absence de sens de toutes nos vies, non, sur le sens de toutes nos vies.
Les 179 pages de ce roman fonctionnent comme un aspirateur de destins singuliers. Quelques lignes suffisent à raconter la vie d'une multitude de personnages depuis la serveuse d'un restaurant de la Baie de Somme, jusqu'au petit garçon, fils d'un papa alcoolique, en passant par la malheureuse victime d'un accident d'avion, une jeune coiffeuse parisienne, un adjudant-chef instructeur du temps du service militaire, un fan de Johnny Hallyday, une mouche française ou grecque ou encore un jouet made in China.
Quelques lignes pour aller à l'essentiel de toute une vie de quatre, vingt ou soixante ans. C'est à la fois de la maîtrise romanesque et de la métaphysique. Que faisons-nous de notre vie ? Quand est-il trop tard ? Qu'est-ce qu'on fout ici ? Pourquoi ratons-nous tous notre vie ?
Ou tout simplement (et terriblement) : c'est notre vie.
Tout commence et finit au même endroit, un café-restaurant de la Baie de Somme.
Il est encore temps.
Géant.
Brice Depasse

  JEAN GREGOR - Brice Depasse 1
  JEAN GREGOR - Brice Depasse 2

Tu aurais pu , Jean Gregor, Balland, mai 2008, 178p., 18€90.

Commander « Tu aurais pu »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 06 08

L'ami de Bono n'est pas dans la poche

GREGOR_BonoParu en même temps, hasard, que le Bono par Bono de Michka Assayas, nous avions été séduits en 2005 par cet autre texte étonnant et incroyablement fort de Jean Grégor. L'ami de Bono, c'est le livre (très bien écrit !) d'une génération style "Germain et nous" mais 10 ans plus tard. Une jeunesse vouée à la musique rock et à l'amitié, la vie grégaire des ados revécue alors qu'elle n'appartient plus qu'à notre passé.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, le livre n'est pas encore sorti en poche. Voilà un bel objet de pétition ou de Groupe sur Facebook pour tous les mordus du net qui veulent faire bouger les choses : "Pour que L'ami de Bono paraisse en poche".
Si vous appartenez à la génération U2/Police/Simple Minds, ne passez pas à côté de ce récit é-pa-tant.

  JEAN GREGOR - Brice Depasse 3

L’ami de Bono, Jean Gregor, Mercure de France, février 2005, 171p., 15€50

Commander «L’ami de Bono»

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 06 08

La maison de Véronique Janzyk

lamaisonDes murs, des fenêtres, un toit, une porte. Ouvrez-la et entrez dans La maison de Véronique Janzyk. Tâtez les murs, appréciez le silence qui y règne, la lumière provenant du jardin, l’odeur de peinture fraîche. On y fait des travaux. La nouvelle propriétaire a eu envie de rénover cette maison, après une rupture amoureuse. Une autre vie commence. Des voisins à apprivoiser, des ouvriers à diriger, les traces des habitants précédents à effacer, un amour à oublier : Des livres s’empilent sur la table, devant la bibliothèque. Tabou de reproduire, en mettant de l’ordre, des tableaux antérieurs dont toi seul serait absent, où tu serais encore inscrit en creux. Dans le quartier, la femme et sa fille croisent d’autres gens, d’autres maisons, un désespéré et un sans-abri (Sa maison, c’est lui). Parfois l’héroïne hésite, rêve d’une simple tente. Pleine de courage, elle entreprend. Rénove. Joue avec l’espace et les mots. Accueille ses amis. Et c’est reparti la vie ! Bien plus qu’un inventaire de travaux, La maison sonde ce qui se niche chez soi, au plus profond et appose habilement monde intérieur et extérieur, en deux cents tableaux incisifs et poétiques.
Valérie Nimal

La maison, Véronique Janzyk, Le Fram, 115 pages, 2008, 12 €.
PS : Ce roman subtil d’une auteure belge est publié par Le Fram, une maison qui fête ses dix ans cette année et que je salue, car elle est aussi un peu ma maison.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 06 08

Du jaspe à la bouche de l'ogre

FEYDERÔ Humanité, un recueil de trois récits de Vera Feyder (cliquez sur la couverture pour en lire la chronique par Apolline Elter), fait suite à la publication par le Grand Miroir du Manteau de trous (cliquez sur la couverture, idem) confirmant ainsi l'excellent virage éditorial de la maison belge.
Je vous propose aujourd'hui d'écouter ma rencontre avec cette grande dame des lettres dont le premier récit (inclus dans ce recueil) fut publié par Simone de Beauvoir.

  VERA FEYDER - Brice Depasse 1
  VERA FEYDER - Brice Depasse 2
  VERA FEYDER - Brice Depasse 3

FEYDER Manteau
O Humanité, Vera Feyder, Le Grand Miroir, mai 2008, 15€.

Commander « Ô Humanité »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

10 06 08

Variables populaires

BOFANE

Par Vincent Engel (visitez son site).

Tandis que Maxim Shattam et d’autres construisent des récits de complots où les maîtres contrôlent absolument tout, jusque au hasard, Bofane, entre parabole et récit d’actualité, dresse le portrait des impondérables de la politique, même celle qu’exercent des apprentis dictateurs. Manipulateurs manipulés, arroseurs arrosés, les personnages de ce roman nous racontent l’histoire récente du Congo, en quête obstinée de la démocratie, en guerre contre la faim, les inégalités et les magouilles du pouvoir.
Peut-on construire une communication et un projet politique à partir d’un manuel scolaire de mathématiques ? C’est ce que pense Célio, manipulé par Tshilombo, une éminence grise aux mains rouges, avant de retourner l’équation contre lui. C’est que, dans les variables de Célio, il y a l’amour et la fraternité – des inconnues dans les dérives politiciennes de Tshilombo et des parasites qu’il cultive autour de lui.
Un roman intelligent et drôle sur des pratiques politiques qui ne sont pas l’apanage des Congolais.

Mathématiques congolaises, In Koli Jean Bofane, Arles : Actes Sud, 2008. 318 p. 23 €

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 06 08

Toujours ensemble ?

VISDEIL'exil d'Alexandra est l'adaptation romanesque par l'auteure de Toujours ensemble, la pièce de théâtre qui a fait le succès d'Anca Visdei de New-York à Tokyo.
Alexandra va passer les fêtes de la fin d'année 1973 en Suisse, le pays où elle vient de demander l'asile politique. Elle écrit à sa soeur cadette, restée en Roumanie, un pays qui s'apprête à vivre deux terribles décennies sous le régime de Ceaucescu.
La solitude d'Alexandra et la misère de son pays natal qu'elle a fui la mort dans l'âme, c'est ce que Anca Visdei propose de vivre à ses lecteurs au travers des lettres de deux soeurs que lient l'amour familial et la passion du théâtre. Alexandra est auteure; elle découvrira cet occident tant espéré mais qui ignore tout de sa chance d'être libre. Iona est comédienne; elle découvrira que s'il faut plus de courage pour rester dans ce pays que pour le quitter, la vie ne s'arrête pas pour autant.
Un texte puissant, authentique qui contient tous les éléments de la vie avec ses drames, ses bonheurs, ses larmes et ses rires. L'épisode de la chute du dictateur vu à travers les yeux d'Alexandra devant sa télé mais aussi ceux de Iona et de sa grand-mère dans les rues de Bucarest vaut son pesant de Milan Kundera ou de Philip Roth.
Un endroit où aller, un livre à lire et à vivre.
Brice Depasse

L'exil d'Alexandra, Anca Visdei, Actes Sud, mai 2008, 20€.

Commander « L’exil d’Alexandra »

Toujours ensemble, au Festival d'Avignon, L'Albatros théâtre, du 10 juillet au 2 août.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 06 08

Y a-t-il une fée dans la salle ?

CALMEL_sorcieresAu coeur de la France du XV° siècle, la jeune Algonde a survécu miraculeusement à une chute dans un torrent qui l'a entraînée sous la montagne. Elle dit y avoir rencontré la fée Mélusine mais se récrie rapidement.
Après La rivière des âmes et Lady pirate, Mireille Calmel revient aux temps plus éloignés du Bal des Louves et du Lit d'Alienor, son plus grand, énorme, succès. L'occasion de parler avec celle qui m'enchante depuis des années de tous ses livres, de ses héroïnes, de ses mythes et d'elle-même.

  MIREILLE CALMEL - Nicky Depasse 1
  MIREILLE CALMEL - Nicky Depasse 2
  MIREILLE CALMEL - Nicky Depasse 3
  MIREILLE CALMEL - Nicky Depasse 4
  MIREILLE CALMEL - Nicky Depasse 5

Le chant des sorcières , Mireille Calmel, XO, mars 2008, 384p., 19€90.

Commander « Le chant des sorcières »

Mireille Calmel_16Photo : Alain Trellu

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |