14 04 07

Spéciale Actes Sud

ACTES SUDNous n'avons eu ni Régis, ni moi, le temps d'enregistrer ce podcast consacré aux nouveautés du catalogue Actes Sud dont il s'est occupé cette année à la Foire du Livre. Je me suis donc rendu dans sa librairie, chez Point Virgule à Namur pour combler cette lacune. Avec Régis, parler des livres est toujours un plaisir.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Bombay stories

ALTAF TYREWALADieu, quel beau livre ! Quel coup de maître !
"Aucun dieu en vue", le premier roman du jeune Altaf Tyrewala m'a donné le vertige et pas seulement celui de Nilofer, la martyre, isolée dans le bidonville juché sur le toit du 17° étage d'une tour de Bombay, la ville où vivent et survivent les 47 personnages du roman.
Les acteurs de ce récit s'expriment à la première personne du singulier dans un monologue construit sur le mode du marabout de ficelle. Se passant le relais de la narration, ils seront vos héros de quelques pages ou de quelques lignes. Etonnante structure narrative qui donne un rythme de film d'action à ce roman social. Du Zola façon Cameron. Du Robert Altman façon Shortcuts en beaucoup plus réussi.
Le dérisoire côtoie le vital; le pathétique, la comédie; le philosophique, le ludique; l'amoral, le religieux; l'amour, le fanatique; la beauté, le diabolique.
Quant au texte, on frise souvent le génie. Tellement qu'on se prend à rêver avoir découvert un futur Nobel qui saura corriger l'erreur de jeunesse de la petite impression longueur survenant juste à la fin du roman.

ALTAF TYREWALA

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Aventures scientifiques en Amazonie

KEHLMANNBeaucoup d'humour et de savoir dans ce roman intelligent et très accessible de Daniel Kehlmann.
é en 1975 à Munich, Daniel Kehlmann vit à Vienne (Autriche). Après avoir passé son adolescence à lire Nabokov et Jorge Luis Borges, il publie son premier roman à vingt-deux ans. Depuis, il a étudié la philosophie et la littérature puis écrit sept livres, dont le roman Moi et Karninski (Actes Sud, 2004). Lauréat d'une dizaine de récompenses, dont le prix Candide (2005), il a reçu, en 2006, le prestigieux prix Kleist. "Les Arpenteurs du monde", le plus grand succès littéraire allemand depuis des décennies, sont en cours de traduction dans une trentaine de pays.

  REGIS DELCOURT - Brice Depasse 1

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Découvrir la littérature finoise

LANDEREn la personne de Leena Lander qui, avec Obéir, nous enferme dans un huis clos à l'époque de la première guerre mondiale. Cette auteure, née en 1956, a déjà publié trois romans en français chez Actes Sud.
Extrait de "Obéir" : "Ils se présentent à Ruukkijori à la tombée du soir, le dernier samedi d’avril. Le jäger Aaro Harjula, porté disparu, et une prisonnière non identifiée. Le crépuscule printanier jette une lueur blafarde sur la terre détrempée par le dégel. Une jolie brise souffle de la mer, de la cuisine du manoir s’échappe une odeur de viande et d’oignons frits. Les vêtements des arrivants sont couverts de crasse. L’homme, grand, un peu voûté, en pantalon à la hussarde, a l’air épuisé. La femme semble avoir du mal à marcher, mais garde la tête haute. C’est une soldate, envers et contre tout. Du moins est-ce l’impression qu’elle veut donner tandis qu’elle s’avance dans l’allée de sable bordée d’ormes blancs."

REGIS DELCOURT - Brice Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Le scriptorium de Paul Auster

AUSTERL'incontournable New-Yorkais, bientôt au cinéma ! Vous pouvez aussi lire ma chronique en cliquant sur la couverture. Et puis, mieux vaut tard que jamais : bon anniversaire, Paul ! Soixante ans, ça se fête.
Extrait : "Je vous ai fait quelque chose de terrible. Je ne sais pas ce que c'est, mais c'était terrible... inexprimable... impossible à pardonner. Et vous êtes là, à prendre soin de moi comme une sainte.
Ce n'était pas votre faute. Vous avez fait ce que vous aviez à faire, et je ne vous en veux pas.
Mais vous avez souffert. Je vous ai fait souffrir, n'est-ce pas ? Oui, beaucoup. J'ai failli ne pas en réchapper.
Qu'est-ce que j'ai fait ? Vous m'avez envoyée dans un endroit dangereux, un endroit..."

REGIS DELCOURT - Brice Depasse 3


PAULAUSTER NB

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Le retour d'Anna Enquist

ENQUISTUne autre toile de fond historique pour le nouveau roman intimiste de la grande écrivain hollandaise Anna Enquist, Christa Windlund-Broer de son vrai nom.
Extrait : "Soudain, les visiteurs durent descendre du bateau. Retentissement de la corne, craquement de cordes, voix tonitruantes et roulement de tambour. 'Je t'écrirai une dernière fois du Cap', promit James, enjoué, décidé. Il avait serré les garçons contre lui et tout le monde avait marmonné les petites phrases attendues : occupez-vous bien de maman, soyez sages, tu nous ramèneras des cadeaux, une flûte, un petit singe, tu prendras bien soin de toi, je t'écrirai tant que ce sera possible, depuis Le Cap."

REGIS DELCOURT - Brice Depasse 4

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Le cercle du Karma

CHODENLE livre météore du moment puisqu'il s'agit du premier roman traduit en français d'un auteur venu du Bhoutan. L'auteur(e) se nomme Kunzang Choden, née en 1952 au Bhoutan, elle a étudié à l'université de New Delhi ainsi qu'à la Nebraska University aux Etats-Unis. Auteur de quatre ouvrages, elle a travaillé sur la tradition orale et publié de nombreux articles sur la condition de la femme dans son pays tout en participant à plusieurs projets internationaux de développement du Bhoutan. "Le Cercle du karma" est son premier roman.

REGIS DELCOURT - Brice Depasse 5


CHoden photo

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 04 07

Frédérique Deghelt : La vie d'une autre

DEGHELTCe roman est édité dans la collection "Un endroit où aller", toujours dirigée par le fondateur d'Actes Sud.

REGIS DELCOURT - Brice Depasse 6


DEGHELT

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 04 07

La huitième symphonie

SEVRANMais où Pascal Sevran peut-il bien trouver des tels titres : « Le privilège des jonquilles » en 2006, « La mélancolie des fanfares » aujourd’hui, un huitième volume du carnet de bord de la traversée sans Stéphane qui faillit ne pas voir le jour. Au printemps de l’année dernière, l’épreuve lui paraît insurmontable. « Et pour dire quoi, raconter quoi ? Peut-être la lassitude ..." Et puis, l'été dernier, la nécessaire envie de s'écrire reprend ses droits. Ce qui nous permet aujourd'hui de retrouver Pascal Sevran avec un double plaisir. Littéraire d'abord, car c'est une joie d'égérner les jours e compagnie d'une telle plume. Vital ensuite pour les vérités énoncées (à coups de klaxon) sur la vie de l'auteur et sur celle des autres, c'est-à-dire les nôtres.
Si les personnages récurents sont de retour (Serge T., Philippe Besson, Jack Lang, ...) de nouvelles figures apparaissent avec bonheur (France Gall, Samuel Benchetrit, Nicolas Sarkosy) avec pour cadre Paris, Morterolles, Arcachon et la côte d'Opale.
"La mélancolie des fanfares", c'est la vie et les propos sur la vie en comapgnie de grands noms comme Jouhandeau, Céline ou Cocteau. Mais c'est aussi l'opinion (les opinions) d'un auteur qui se livre à un journal intime dont la vocation est d'être lu par le plus grand nombre (succès énorme oblige).
Certains sont choqués. Hurlent. Estent (ou le prétendent). Il est vrai que Pascal Sevran me heurte aussi, parfois. Et c'est d'autant plus inattendu que je me sens en phase avec lui. Mais, franchement, y a-t-il lieu de s'en offusquer ? Ne vaut-il pas mieux se féliciter (bonjour Daninos) qu'un auteur aussi talentueux s'exprime sans ambage au risque de déplaire ?
Une ombre au tableau. Pascal Sevran m'a déclaré ne pas avoir réussi à se mettre à écrire son neuvième tome. Cette Mélancolie des fanfares sera-t-elle le chant du cygne d'une belle aventure littéraire ?
Extrait :
« Le sexe sans amour, c’est possible, voire recommandé pour la santé mentale et physique. L’amour sans le sexe n’est pas l’amour, cela porte le nom vague d’amitié. Si vite dit. Banal. Provisoire, de toute façon. Le sexe est partout, dans le métro, au bal, sur les escalators des Galeries Lafayette, à la piscine, dans les toilettes de la gare du Nord. L’amour n’est jamais là où on le cherche, mais juste à côté, c’est ce qui fait son prix. Le sexe est partout, à portée de nos bouches, offert ! L’amour, lui, est introuvable. Beaucoup se contentent de sa contrefaçon. »

160307_5000107_gum_small

Photo : Guillaume Michon / Writer pictures

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

27 03 07

Les passants du passé

GIUDICELLI PASSANTSMémoire mosaïque des gens qui ont traversé notre vie. Certains y sont restés quelques années, d'autres ont été d'épéhémères rencontres, mais tous nous ont marqués. Rencontres burlesques, situations dramatiques, amours déçues, Christian Giudicelli se raconte dans ce beau livre, à travers les passants de sa vie depuis l'enfance jusqu'à Radio France, en passant par la Faculté et le théâtre, les rencontres littéraires et les errances nocturnes d'un auteur qui aimât (et aime encore) les hommes comme les femmes quoiqu'"une fois qu'on a connu la force de l'homme, on ne peut jamais l'oublier."
Quel beau livre ! Quelle belle interview !
Merci Christian d'avoir été ce passant qu'on n'oublie pas. Vous repasserez ?

CHRISTIAN GIUDICELLI - Brice Depasse 1

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |