28 12 06

Les effroyables jardins

QUINT EFFROYABLESQUINT EFFROYABLESPOCHE

  MICHEL QUINT - Brice Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 12 06

Aimer à peine, L'espoir d'aimer en chemin

QUINT ESPOIRQUINT AIMER

MICHEL QUINT - Brice Depasse 3

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 12 06

Banier, il cantastorie muet

DELUCA MUETPublié simultanément au « Nom de la mère » par Gallimard, « Le chanteur muet des rues » est un texte d’Erri De Luca sur la photographie de François-Marie Banier. Digne héritier de Diane Arbus et Robert Doisneau (tous deux revenus sous les feux de l’actualité), Banier ne pouvait trouver meilleure plume critique que celle de ce vénitien pétri de peinture. Ce pont entre la peinture et le cinéma, le dessin et la photographie, De Luca le jette à partir de quelques tableaux de Velasquez en qui il voit le porteur de ces arts à venir. « Velasquez appartient au plus théâtral des siècles, le XVII°. Alors que Shakespeare meurt, Calderón, Corneille, Lope de Vega sont au boulot. Velasquez ne pouvait se contenter du théâtre, il râva du cinéma. Certaines attendent pour se produire et ne décident de se donner qu’après avoir été longtemps rêvées… A vingt-quatre ans, il est déjà peintre du roi. Il n’existe pas de sujet plus éminent à peindre, si ce n’est faire poser Dieu. »
Vous avez compris que ce livre plaira aux admirateurs de la génération Sollers pour la forme et aux amateurs de belles photographies pour le fond. Banier, ainsi que tous ceux qui ont pratiqué cet art de figer le quotidien des hommes en images, est un conteur, un chanteur muet des rues.
« Banier va à pied, usage qui se perd. C’est pour ça qu’il voit. Le paysage, les gens viennent seulement à la rencontre de celui qui marche. Banier avance droit comme un arbre, son vieil appareil en bandoulière, il se plie sur lui comme la pointe d’un sapin sous le vent. Il y a un vent secret qu’il connaît et sous lequel il penche la tête. Ses photogrammes abritent le souffle qui l’a forcé à s’arrêter, ils sont imprimés par le vent ... le photogramme est un point, un recueil de photos est un parcours pointillé. »

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 12 06

40 ans de littérature contemporaine

mag littLe Magazine Littéraire (dont je pense n’avoir jamais parlé en ces colonnes alors que Nicky l’achète tous les mois) fête ses quarante ans. « Le bel âge » comme l’écrit Jean-Louis Hue. Et quel beau numéro 459 !
Après une évocation des premières publications et un panorama sur ces quatre décennies littéraires écoulées, le Magazine Littéraire nous offre un merveilleux cadeau en plongeant dans ses archives pour en ressortir l’interview de quarante auteurs (un par an, vous avez compris !) parlant de leur livre (devenu depuis un classique) à leur sortie de presse.
Jorge Luis Borges, Françoise Sagan, Patrick Modiano, Anthony Burgess, Georges Simenon, Julien Garcq, Umberto Eco, Le Clézio, Lawrence Durrell, Marguerite Duras, Italo Calvino, Brett Easton Ellis, Paul Auster, Philippe Sollers, Murakami, Allen Ginsberg, Jean Echenoz, Tom Wolfe, … Mes enfants, quel casting !
Outre ces entretiens, véritables moments d’anthologie à propos des « Nom de la Rose », « Orange Mécanique » et autres « Amant », vous pourrez apprécier de très belles photos de presse d’époque, mention spéciale à celles de Françoise Sagan et Lawrence Durrell. Véritable must.
Morceau choisi : « Je suis arrivé au roman tout d’un coup, pour des raisons très peu culturelles,- comme on a envie de faire pipi, et cette déclaration a beaucoup irrité certains critiques en Italie, qui estimaient que ce n’était pas sérieux. Si j’avais dit : « mû par un désir … » cela aurait fait plus convenable. Pourtant je pense que le désir concerne aussi le pipi … » Umberto Eco

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (2) |  Facebook | |

28 12 06

Conversations herborisantes

LAROUSSEPLANTESEn cette saison de refroidissements et grippes, les célèbres dictionnaires médicaux de la maison Larousse ressortent plus fréquemment des tiroirs dans les chaumières. L'occasion pour moi de parler avec François Couplan de son Petit Larousse des plantes qui guérissent.
Nicky Depasse

  FRANCOIS COUPLAN - Nicky Depasse 1
  FRANCOIS COUPLAN - Nicky Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 12 06

JOYEUX NOËL A TOUS

DELUCA De la part de toute l'équipe de Lire est un plaisir. Les auteurs ont aussi publié sur le thème de cette fête dont Erri De Luca avec ce très beau texte sur le premier Noël.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 12 06

Les histoires de Noël de Marc Pasteger

PASTEGERIl est, lui aussi, venu en parler avec Bruno et Max, dans le Grand Morning.

PASTEGER1
PASTEGER2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 12 06

Lire est un plaisir : Grand Morning du 22 décembre

strindberg Où il fut question en compagnie de Bruno Fernandez de Michel Quint, Erri De Luca, Marc Levy et August Strindberg.

  LIRE EST UN PLAISIR 2212

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 12 06

Un si joli monde ...

bern... qu'on n'a vraiment pas envie de fréquenter et encore moins d'en faire partie et surtout après avoir lu le roman de Stéphane Bern. Imaginez les journalistes et l'entourage du monde de la mode décrit dans le film de Robert Altman mais en pire, en plus mesquin et transposez-le dans le gotha parisien. Vous obtenez le joli monde dans lequel un jeune journaliste vient de faire irruption avec toutes ses illusions en guise de médailles. Comme le héros du Père Goriot de Balzac à la fin du livre, il s'écrie : "A nous deux maintenant". A lui les désillusions, la fatuité et la vacuité, l'absence de scrupules, l'hypocrisie, bref la vanité vaine d'un monde qui vient sur rien, pour rien. Toutes situations décrites véridiques. Plus que jamais la fiction se nourit de la réalité.
Stéphane Bern crache-t-il dans la soupe ? Renie-t-il son (récent) passé ? Réponse dans cet entretien avec l'auteur-animateur enregistré dans un restaurant de St Germain des prés, ... près d'un café où les fantômes d'écrivains célèbres hantent toujours banquettes et tables.
Nicky Depasse

  STEPHANE BERN - Nicky Depasse

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 12 06

Les mésaventures de Nicky avec François Berléand

BerleandUn PC portable défaillant, un câble de micro faisant faux contact, un GSM qui refuse d'arrêter de sonner, il en faudra plus pour gâcher la bonne humeur de François Berléand et Nicky et les dissuader de renoncer à leur entretien au sujet de ce livre inattendu mais ô combien touchant d'un acteur dont le succès est aujourd'hui devenu énorme. Ecriture thérapeutique sur la jeunesse d'un homme aujourd'hui heu-reux !

FRANCOIS BERLEAND - Nicky Depasse 1
FRANCOIS BERLEAND - Nicky Depasse 2
berleandlivre

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |