09 12 06

Le concerto pour piano N°4 de Beethoven



Voici donc cette interprétation dont nous parlait Françoise Hardy. Ecoutez, regardez !

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 06

La Kahina ou le destin

HALIMIQue Gisèle Halimi vous convie à faire un retour aux portes de l'Antiquité, près de l'ancienne Carthage a de quoi étonner. Mais Salammbo n'a rien en commun avec la Kahina. Elle est plus proche de la reine de Palmyre, celle qui défia l'empire romain.

GISLELE HALIMI - Brice Depasse

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 06

Tara Duncan et le dragon renégat

tara duncanCela nous fait plaisir quand nos enfants manifestent de l'enthousiasme pour un livre ou un auteur. A la maison, ils s'appellent Bernard Werber, Amélie Nothomb, J.K. Rowling et Sophie Audouin. Si vous n'étiez pas au courant, sachez que la Duncanmania est en route. Rencontre décontactée avec Sophie Audouin-Mamikonian à l'occasion de la publication du quatrième tome des aventures de Tara Duncan.
Nicky Depasse

SOPHIE AUDOUIN - Nicky Depasse

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 06

Le phénomène Tara Duncan en images

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 06

Il voit des Belges partout

mercierJacques Mercier est-il chauvin ? Vous le saurez en écoutant cet entretien où le célèbre animateur s'explique sur cet ouvrage patriote et galvanisateur. Un petit cocorico n'a jamais tué personne après tout.

  JACQUES MERCIER - Brice Depasse 1
  JACQUES MERCIER - Brice Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (9) |  Facebook | |

09 12 06

N'oubliez pas !

ph_Huston,Na_01-gCe mercredi 12 décembre, vous pourrez rencontrer Nancy Huston à la Librairie Point Virgule (Place St Aubain à Namur à 20 heures 30). L'entretien public avec mon ami Régis Delcourt sera diffusé sur Lire est un plaisir le week-end prochain.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 06

La princesse du château

boissardOu comment devient-on écrivain parce qu'on se sent différent. Dans cette autobiographie, Janine Boissard raconte son enfance et son adolescence sous la forme de courtes nouvelles. Tranches de vie, de guerre, de famille, de bonheur, de rencontres (celle avec Juliard, l'éditeur est excellente). Comme elle me l'a confié, l'auteure à succès ne peut pas se passer d'écrire. Que le public continue à la suivre en masse comme avant à cette cadence tient du miracle. Un bonheur.
Rencontre très sympathique mais un peu bousculée par l'horaire et ... par le personnel de l'hôtel.
Nicky Depasse

  JANINE BOISSARD - Nicky Depasse 1
  JANINE BOISSARD - Nicky Depasse 2

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 12 06

Verre cassé à Bruxelles

AFFICHEMABANCKOUC'est assurément l'événement théâtral après l'événement littéraire : Alain Mabanckou, le récent Prix Renaudot voit son roman "Verre Cassé" (qui manqua le même Renaudot d'une voix l'an dernier) adapté au théâtre Poche à Bruxelles.
La pièce sera à l'affiche jusqu'au 20 décembre (plus d'infos en cliquant sur l'affiche).
Alain Mabanckou sera notre invité en podcast la semaine prochaine pour parler de la pièce, de ses livres et des universités américaines où il enseigne la littérature.
En attendant, le Poche vous offre 10 x 2 places pour la représentation du 12 décembre. Pour participer au tirage au sort, cliquez ici.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (1) |  Facebook | |

08 12 06

C'était ce matin ...

CLAUDEL... dans le Grand Morning de Bruno & Max où nous parlâmes des dernières oeuvres de Philippe Claudel , José Frèches et Michel Quint.
Cliquez sur la couverture pour écouter.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 12 06

Les chroniques de Vincent Engel : L'illettré

baronL’illettré est la confession d’un homme, quadragénaire incapable de lire et soumis à une mère tyrannique - on devine qu’il fut en son temps victime de la méthode globale, mais le sujet du roman n’est pas de polémiquer sur les méthodes d’apprentissage de la lecture.
Dans son petit village, on vit et on meurt de ragots et de calomnies. Ceux de la guerre couvent toujours sous les pierres des secrets pesants et des mensonges tenaces. Sous son masque d’idiot naïf, Christophe, aidé par un nouveau voisin qui n’est pas venu s’installer là par hasard, découvre des vérités puantes et dénichent des cadavres sur lesquels les notables d’aujourd’hui ont bâti une renommée indue et insupportable.Sans oublier la faute et la culpabilité d’une mère odieuse, mais qui a elle aussi ses douleurs secrètes qui expliquent, en partie du moins, les errements de sa vie.
Le style de Baron, venu à l’écriture à plus de soixante ans et dévoué à la cause de l’alphabétisation, rappelle celui d’Ajar. C’est le ton d’un enfant faussement naïf, qui feint de ne pas maîtriser sa langue et ses pensées et qui, grâce à ces maladresses, met au jour ce qui se cache chez les êtres et dans la langue. Sans être d’une originalité confondante, c’est un livre très touchant qui se clôt sur une magnifique double rédemption, avec des portraits d’une grande humanité, pour le meilleur et pour le pire.
Vincent Engel

Interview de Maurice Baron à écouter en cliquant sur la couverture.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (1) |  Facebook | |