05 10 06

Vincent Engel revient sur sa meilleure lecture de la rentrée

CAVé"Pourquoi lit-on un livre plutôt qu’un autre, même quand on est chroniqueur littéraire - ou surtout quand on l’est et que la table, en cette rentrée, croule sous les bouquins ? Il faut d’abord que l’attachée de presse ait songé à vous l’envoyer, et donc que l’éditeur considère qu’il y a quelque intérêt à le faire, compte tenu des médias sur lesquels vous travaillez.Les éditions Plon ne m’avaient encore envoyé aucun livre. Au salon du livre de Nancy, je me retrouve assis à côté d’un auteur ... "
Lire la suite en cliquant sur le livre.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 10 06

A propos de Julien Parme

Florian ZellerOlivier Strelli l'a confié à Nicky dans son interview (voir plus bas), "Julien Parme" de Florian Zeller squatte actuellement sa table de nuit. Vincent Engel, qui ne recule devant rien, l'a lu pour vous : "Florian Zeller est l’écrivain jeune de la rentrée dont on parle. Il a remporté le prix Interallié l’année dernière et est un des chroniqueurs associés à PPDA, dans son émission “Vol de nuit” sur TF1. Beau mec, coupe de cheveux tendance ; à sa vue, les filles se tiennent difficilement. Avec ça, gentil, propre sur lui et souriant."
Lisez la suite en cliquant sur le livre.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (3) |  Facebook | |

03 10 06

Bonus : interview de Florian Zeller sur Tomcast

Thomas ClémentJ'ai emprunté cette vidéo à Thomas Clément, l'homme orchestre de Tomcast, un blog que je vous invite à visiter en cliquant sur son icône ci-contre.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 10 06

 

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (1) |  Facebook | |

02 10 06

Le passage du gué de Jean-Philippe Blondel

BLONDELGUé"Passage du gué" fait partie des meilleurs romans de ce grand automne littéraire, ce qui n'en est que plus remarquable. Un livre douloureux mais finalement (et heureusement) optimiste.
Une histoire admirable d'amour à trois (mais j'en dis déjà trop tant il faut préserver le plaisir du lecteur face à ce très beau livre) que les cinéastes devraient s'arracher.
La scène du coup de foudre et celle de "l'annonce" valent leur pesant de palme d'or.

JEAN-PHILIPPE BLONDEL - Brice Depasse 1


Découvrez la bibliographie complète de Jean-Philippe Blondel en cliquant sur le livre.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 10 06

Les lectures de Jean-Philippe Blondel

TARDIEU

JEAN-PHILIPPE BLONDEL - Brice Depasse 2


Ecoutez Laurence Tardieu en cliquant sur son livre.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 10 06

Un jour, un poche : Frédéric H Fajardie

Fajardie foulardsrougesFajardie, l'auteur sombre des romans noirs citadins, des héros désepérés, de leur cruauté parfois gratuite, a contre toute attente commis un roman historique dont le succès en poche n'en finit plus : "Les foulards rouges". Ecoutez-le vous en parler en cliquant sur la couverture ci-contre.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 10 06

Poche : La tour des demoiselles

Fajardie tourdesdemoisellesParu en livre de poche cet été, "La tour des demoiselles" est un grand roman d'aventure historique, un domaine dans lequel Fajardie se révèle pour mon plus grand plaisir. Mais attention, il ne s'agit pas d'un livre à l'eau de rose, Fajardie oblige.
Cliquez sur le livre pour écouter l'auteur vous en raconter l'histoire.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 10 06

Le deuxième volet : La lanterne des morts

fajardie lanterneCliquez sur le livre pour écouter mon entretien avec l'auteur lors de la parution, il y a quelques mois.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 10 06

Nouvelle voix, nouvelle plume

DSCN3449 On ne pouvait rêver meilleure lettre de motivation que celle de Nicky (vous découvrirez ci-dessous sa première interview et sa première chronique) pour rejoindre l'équipe de Lire est un plaisir :
"J’ai toujours, du plus loin que je me souvienne, adoré l’écriture, les mots, les lettres, les phrases. Les écrits sont magiques, les mots lumineux. Le mot secret, un mot qui fait rêver, un mot rempli de mystère. J’aime par dessus tout les plumes, l’encre, les crayons, la craie, tout ce qui peut servir à l’écriture ; le papier, le tableau, le sable, … Et que dire des livres qui rassemblent le tout. Des bibliothèques qui sentent bon la cire ou le bois peint. J’adore également les vieux bouquins, les autrefois, le mot d’antan, les parchemins, les enluminures, le mot page (qui évoque la nudité quand elle est blanche). J’aime le mot plume ; il représente la légèreté mais aussi le départ de l’écrit, le commencement. On prend la plume, on écrit sur la page et tout devient possible, réel ; il n’y a plus de nudité ni de légèreté. L’écriture est un bonheur sans « fin ». Que dire de ce mot ? A l’envers, c’est magique, on lui ajoute un « s » et ça devient snif. On pleure la fin, comme la faim dans le monde, les mots se transforment, la réalité pas.
Les mots se bousculent, s’entrechoquent, se détendent, paraissent et s’animent. Les mots sont toutes nos vies. Le mot silence sait ce qu’il veut, mais nous est-il possible d’être silencieux ? Dans les bibliothèques, c’est un mot qu’on respecte, qu’on respire tant il est présent dans les piles de livres. Il est calme et sérénité, joie et mélancolie.
Il y a aussi les mots de l’amour. D’ailleurs dans amour, il y a « âme ». En ôtant le ou, on peut deviner l’âme sœur. Où es-tu ? (si !si ! avec un peu d’imagination !). Encore un mot que j’adore, comme « j’adore », j’adore dire ce mot. Oui, l’amour est beau. Mais amour recèle un secret : chagrin. Voilà un mot difficile à écrire et pourtant si lu. Il y a tant de mots à écrire. Les mots deviennent des phrases, qui elles-mêmes deviennent des textes qui forment un livre.
L’enchantement prend alors toutes ses formes : émotion, vibration, richesses. L’espoir de voir autrement. Les mots que l’on lit sont différents des mots que l’on dit. Ils prennent un autre sens, on les comprend mieux, on les sent les ressent. Ils nous imprègnent de leur pouvoir, nous emportent dans nos rêves les plus lointains, au plus profond de nos tourments. Ils s’ancrent en nous et y demeurent. Les mots que l’on lit ne nous quittent jamais. C’est comme cela qu’il faut aimer lire. Ainsi les mots nous nourrissent et notre mémoire grandit chaque jour.
Ce n’est pas pour être cultivé qu’il faut lire, c’est pour aimer, aimer tous ces mots. Le plus important est de les comprendre. La clé d’une lecture utile et sensée qui nous permet de communiquer avec le monde." (Nicky Depasse)

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (4) |  Facebook | |