02 02 09

À la poursuite de l'enfantôme

decorationCharles, 15 ans, dit « Char » et sa sœur Jasmine, 6 ans, dite « Jazz », sont contraints de déménager suite à la séparation de leurs parents. Ils arrivent dans une ville de Normandie où ils trouvent un appartement exceptionnellement peu cher dans un immeuble hypermoderne.
Mais là, Jazz se met à parler avec un enfantôme et parfois à être possédée par celui-ci.
Passionné de cinéma, Char ne trouve qu’une seule manière d’aider sa sœur : filmer l’histoire de l’enfantôme pour exorciser les souvenirs.
Le titre de ce livre m’a interpellée, comme une urgence de le lire. Comment ! Personne ne l’avait encore utilisée, cette contraction poétique d’enfantôme ? Ce volume annoncé « à partir de 12 ans »,
je n’hésite pas à le recommander pour les 10 ans car son style est très fluide et sans vocabulaire spécialement ardu.Derrière le drame de la guerre, il y a clairement le drame des guerres personnelles comme le divorce et on retrouve les grandes questions : comment peut-on passer de l’amour à la haine ? Qu’est-ce qu’être un parent quand on est seul ? Peut-on aimer sans être aimé ? Peut-on démissionner d’un rôle principal de sa vie ?
« Aux yeux de Char, Phil (le père) avait failli à sa mission », « Quel rapport entre la haine et l’amour ? » sont des questions ouvertement exprimées mais on y retrouve aussi les premiers émois amoureux de Char, la rencontre avec l’originalité de Vladimir, la découverte de « sa voie professionnelle », l’adolescence quoi…
Plus profond qu’il n’y paraît, subtil tant dans son approche du fantastique que dans celle de cette période « ni chair ni poisson »… une belle rencontre !
Véronique DE LAET

À la poursuite de l’enfantôme par Jean-Baptiste Evette, illustrations de Sylvie Serprix, collection « Hors piste », Gallimard Jeunesse

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

24 10 08

La chasse aux chimères est ouverte

MOIX_AlexandreLa littérature pour jeunes adolescents s'enrichit d'une nouvelle série de romans, les cryptides, grâce à la redoutable plume d'Alexandre Moix. Oui, le frère de Yann. Oui, l'auteur de Second rôle (paru chez Pocket), court roman pour adultes basé sur son vécu et dont il monte actuellement l'adaptation cinématographique comme ... son frère.
A la Jules Verne, mêlant le Fantastique à la modernité et la technologie de pointe, A la poursuite du Kraken se révèle être un excellent roman pour la jeunesse actuelle abreuvée de cinéma américain qui banalise le spectaculaire et le rythme effréné.
Ce livre, le premier d'un cycle (tous les jeunes raffolent de personnages et de contextes récurrents), est un redoutable page turner capable de captiver aussi les parents.
Excellent.

  ALEXANDRE MOIX - Brice Depasse 1
  ALEXANDRE MOIX - Brice Depasse 2

Les Cryptides, Tome 1 : A la poursuite du Kraken, Alexandre Moix, Plon Jeunesse, septembre 2008, 402p., 16€50 env.

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (1) |  Facebook | |

19 10 08

Les croix blanches

PELOT_croixAprès la guerre de Sécession, Scébanja, un ancien esclave noir ayant combattu avec l’armée Nordiste, revient dans son Sud natal.
Il est simple comme un enfant et pense que le monde a changé d’un coup de fusil comme la guerre a changé les lois, banni la ségrégation, affranchi les esclaves.
Il a gagné sa liberté et de l’argent mais on est libre quand on s’intègre, pas quand on s’impose à des civilisations profondément hostiles.
Pierre Pelot évoque ici le tout début du Ku Klux Klan et le racisme qui n’est jamais vraiment sorti de l’esprit de tous les Américains. Mais si le livre reste attachant, il véhicule beaucoup de clichés : le bon Noir simple avec le sourire aux grandes dents blanches et les méchants Blancs, racistes, joueurs, mauvais perdants. Et l’amitié aussi improbable que possible entre un Blanc et un Noir dans un Sud perclus de certitudes fuyant vers le Nord pour sauver leur peau. Un peu trop manichéen pour moi, il reste comme d’autres classiques (La case de l’oncle Tom en tête) un témoignage pas spécialement nouveau sur une histoire qu’on aimerait ne plus se voir réécrire.
Pour retrouver du Pelot dans un de ses 170 et plus livres parus depuis 40 ans.
Véronique De Laet

Pierre Pelot, Les croix en feu, L'Atalante Jeunesse, 2008, 155p., 10 € env.

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 10 08

Assemblez la route de briques jaunes

OZLes trouvailles ne manquent pas dans la catégorie des livres animés pour la jeunesse. Celle du livre puzzle est sans doute la plus astucieuse pour familiariser les enfants au livre-objet, à l'histoire-plaisir. Dans ce livre aux pages bien cartonnées (et résistantes), la gauche est occupée par un chapitre illustré tandis que la droite est un puzzle de vingt-quatre pièces. Six puzzles que votre enfant pourra assembler pendant que vous lui lirez le passage qui lui correspond.
Je dis bravo.
Lire est un plaisir dès le plus jeune âge : CQFD.
Nicky Depasse

Le Magicien d'Oz, Siän Bailey, Gründ, septembre 2008, 12€ env.

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 08 08

Vol au dessus d'un nid d'oies

LagerlöfCe roman initiatique incontournable, véritable « road-movie » aérien au-dessus de la Suède du début du XXème siècle, est l’œuvre du prix Nobel de littérature 1909, Selma Lagerlöf. Rédigé à la demande d’enseignants désireux de fournir à leurs élèves un panorama détaillé des diverses provinces suédoises - tant du point de vue de leur géographie que de leurs coutumes - Le merveilleux voyage de Nils Holgersson nous fait partager le quotidien d’un groupe d’oies sauvages, menées par Akka de Kebnekaïse, migrant vers le nord en destination du septentrion et de la Laponie.
Le lecteur, quant à lui, est invité à s’identifier au cheminement moral entrepris par le vilain garnement qu’est encore Nils Holgersson à l’orée du récit. Simple amateur de bêtises avant son périple, uniquement préoccupé par la possibilité de dormir ou de manger, il va, du fait des aventures qu’il sera amené à vivre, progressivement s’assagir. A tel point qu’il finira par se lier d’amitié avec les animaux qu’il accompagne un peu par hasard, lui qui ne faisait autrefois montre que de cruauté à leur égard. Tout au long de son voyage, il apprendra ainsi à se montrer généreux, à venir en aide à ses proches ou aux nécessiteux, à ne plus penser qu’à son seul bien-être.Mais comment ce grand dadais un rien sadique en est-il venu à se joindre à un vol d’oies sauvages - jusqu’à conquérir leur confiance et leur amitié ? Tout simplement en cherchant à jouer un mauvais tour à un « tomte » (sorte de lutin issu des légendes scandinaves). Ce dernier, bien décidé à ne pas s’en laisser compter par un mauvais plaisantin de son acabit, jette un sort à Nils, qui se retrouve réduit à une taille identique à la sienne ! Quand l’idée vient à Martin, le jars de la basse-cour, de se joindre au groupe d’oies sauvages qui survole justement la ferme familiale, afin de leur prouver qu’il est aussi capable qu’elles de migrer sur de longues distances, Nils en oublie malencontreusement sa taille. Il se jette au cou du palmipède fugitif afin de le retenir… et se retrouve emporté en sa compagnie pour un fabuleux périple dans le ciel de Suède.
Tout au long de ce voyage, Nils, Martin et leurs compagnes vont devoir déjouer les machinations ourdies par Smirre, un renard fourbe bien décidé à se remplir l’estomac de la chair des oiseaux placés sous la protection d’Akka. Nils, après bien des efforts, parviendra cependant in fine à débarrasser le groupe de ce danger permanent, en bénéficiant de l’aide bienvenue d’un chien qui ne l’aurait jamais attrapé seul. Il éliminera également, chemin faisant, la menace que faisait peser sur les habitants d’un vieux château une population de rats gris venus de l’étranger ( !), à la manière du joueur de flûte de Lublin. Il contribuera aussi au prompt rétablissement de Douce-Plume, un beau volatile qui deviendra la compagne de Martin. Il aidera enfin Asa, la pauvre jeune fille dont la famille entière a été décimée par la tuberculose, à retrouver la trace de son père, retiré du monde.
Le récit de Selma Lagerlöf possède encore, et ce plus de cent ans après sa rédaction, un vrai pouvoir d’enchantement. Il faut dire que les thèmes qu’il aborde – le passage à l’âge adulte, la camaraderie, la mort, le désir de voir du pays – sont intemporels. On ne saurait par conséquent trop conseiller aux jeunes – et aux moins jeunes ! – de se plonger dans la lecture de ce roman dépaysant au possible, qui nous inculque, l’air de rien, plusieurs leçons de savoir-vivre dont l’importance ne saurait être démentie.
Franck Boulègue

Selma Lagerlöf, Le merveilleux voyage de Nils Holgersson, traduit du suédois par Marc de Gouvernain et Lena Grumbach, 2008, 311 p., Le Livre de Poche, 5€50.

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

18 06 08

Le petit Nicolas est toujours en récré

PETITNICOLAS1Le petit Nicolas, c'est l'autre trouvaille légendaire du grand Goscinny. Point de bande dessinée ici mais bien des récits illustrés (par Sempé) à destination des enfants (9 ans et plus ... jusque 77 ans parfois, si, si, j'ai des noms).
Ecrits et créés à partir de 1959, ces livres ont connu depuis un énorme succès car leur lecture est double selon qu'on soit aussi petit que Nicolas ou aussi âgé que ses parents.
Folio Junior vient de publier deux volumes qualifiés d'inédits qui, bien sûr, datent dans le contexte : pas de jeux vidéo, ni de msn, pas de portables ni de Disney Channel. Mais ce qui est frappant, c'est de constater que les comportements n'ont pas changé dans le chef des enfants, des parents et du corps enseignant. Enfin, c'est ce que j'aime à croire.
Excellente et délassante lecture pour vos vacances.
René Goscinny était vraiment un génie.
Brice Depasse

Le petit Nicolas voyage et Les bêtises du Petit Nicolas, René Goscinny et Sempé, Folio Junior, mai 2008, 150p., 5€80.

Commander « Les histoires inédites du Petit Nicolas »



Le petit Nicolas voyage et Les bêtises du Petit Nicolas, René Goscinny et Sempé, Folio Junior, mai 2008, 150p., 5€80.

Commander « Les histoires inédites du Petit Nicolas »

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

14 06 08

Première sortie de Monsieur Li

libellule-A4Monsieur Li, la grenouille verte, veille chaque nuit sur le sommeil des enfants. Son métier, c'est veilleur de nuit. Comme il ne parle pas, il a demandé à madame Bellule de faire la lecture aux petits.
Cet après-midi, quinze petits enfants de Namur ont assisté à la première séance de lecture de Libellule. Ils ont écouté l'histoire du Rat Bleu (Gallimard Jeunesse) avant de recevoir un ballon, une sucette et des bonbons.
Jouer dans une librairie, écouter une histoire, regarder des livres dès le plus jeune âge est un premier pas vers tous les mondes qui attendent nos enfants dans les livres.
Il n'est jamais trop tôt pour éviter l'ignorance. Mieux vaut commencer par le jeu.
Libellule donne rendez-vous aux enfants à la librairie Papyrus à Namur un samedi par mois à partir d'août.
A la fin de la lecture, Nicky présente aux adultes sa sélection des meilleurs livres pour enfants du premier âge jusqu'à neuf ans.
Nos remerciements au grand David Merveille (Monsieur Hulot, Juke-Box, Le nid) pour avoir prêté son immense talent à cette formidable affiche qui représente si bien l'univers de Li et Bellule.
Librairie Papyrus, rue Bas de la Place 18, Namur
081/22.14.21.

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 05 08

Tobie le fabuleux

LOLNESS

Par Vincent Engel (visitez son site).

Alors que j’achevais la lecture d’un chapitre, mon fils Arthur me dit, les yeux brillants, la voix émue : «C’est beau… Je ne comprends pas tout, mais c’est… poétique !» Quel est donc ce livre qui suscite un tel commentaire chez un petit garçon de 8 ans ? Harry Potter ? Le Seigneur des Anneaux ?
Non. Bien sûr, il a adoré les Harry Potter. Mais le livre dont il s’agit est différent. D’abord, il n’est pas écrit par un anglo-saxon mais par un Français, et ce seul fait est déjà assez exceptionnel. Car les Français ne sont pas connus pour leur pratique d’une littérature d’imagination ou de fantaisie. Ensuite, parce que les aventures de Tobie Lolness sont non seulement magnifiquement écrites, sans aucune concession, mais qu’elles sont intelligentes et qu’elles portent sur un sujet crucial, ô combien d’actualité : la sauvegarde de l’équilibre naturel.
Chaque génération d’enfant, sans doute, a «son» livre en phase avec l’actualité. Quand j’étais jeune, ce fut «Le livre de la paix» de Benson, que je ne peux plus relire sans un petit sentiment de gêne. Nos enfants ont plus de chance, avec Timothée de Fombelle et son minuscule héros.
Tobie vit dans un Arbre dont les habitants microscopiques sont convaincus qu’il est le seul lieu habité de l’univers. Il ne s’agit pas ici de choisir entre le bon ou le mauvais côté de la force – le mauvais côté étant, comme par hasard, celui de la facilité, ces histoires confortant toujours, peu ou prou, une morale judéo-chrétienne voulant que rien de bon ne s’obtient sans effort ni souffrance. Dans l’Arbre de Tobie et de sa petite amie Elisha, les savants (le père de Tobie) qui mettent en garde la population contre l’exploitation irréfléchie des ressources naturelles sont mal vus, voire condamnés par les individus sans scrupule qui ont pris le pouvoir et ne pensent qu’à leur enrichissement rapide et personnel. Le triomphe du court terme et de l’égoïsme contre une vraie vision politique à long terme.
Tobie est un enfant, ses parents, leurs amis et leurs ennemis sont des adultes. Des humains, comme nous – et peu importe qu’ils ne mesurent qu’un millimètre ; leurs soucis, leurs envies, leurs bonheurs et leurs drames sont les nôtres. Leur arbre est notre terre. Et les défis qu’ils doivent relever pour survivre ne sont autres que les nôtres.
Une fable donc, magnifiquement écrite, qui, mieux que les films apocalyptiques, éveille les consciences et force la réflexion sur cet enjeu majeur et ce défi que nous devons tous relever. Sans donner de leçon, en nous faisant rêver – ce qui est la meilleure manière d’imaginer des solutions. Miracle de la littérature qui, avec de simples mots, fait jaillir les images et l’intelligence. Et la poésie, qui émeut un petit garçon de huit ans, inquiet de savoir si l’amour de Tobie pour la mignonne Elisha pour triompher des obstacles.

Tobie Lolness : la vie suspendue (tome 1) - Les yeux d’Elisha (tome 2), Timothée de Fombelle, Paris : Gallimard, 2006 -2007. 311 - 343 p. (Gallimard Jeunesse). 17 €

Commander «Tobie Lolness»

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 02 08

Et si on parlait d'amour, les enfants !

BOUCHERIl n'y a pas que le jour de la Saint Valentin où on peut parler d'amour. Heureusement.
Sur Lire Junior, découvrez avec Nicky une merveilleuse collection de livres pour enfants, BD, livres CD, illustrés sur le thème éternel du plus bel émoi avec «Les amoureux du p’tit moulin» par Aimée de La Salle, Serena Fisseau et Marion Piffaretti, «Mon livre à bisous» de Josse Goffin, «Lili est amoureuse» de Dominique de Saint Mars et Serge Bloch, «Une amoureuse c'est bien !» de Benoît Charlat, « Jules est amoureux » de C. Lamblin, E. Antier, R. Faller, et Charlotte Roederer, «J'ai oublié de te dire je t'aime» par Miriam Moss & Anna Currey, «Les baisers de Mademoiselle Zazie» par Thierry Lenain & Delphine Durand, «Fred est amoureux» par Fanny Joly & Claire Franek, «Prince Gédéon, Tome 1 : Trois chewing-gums pour sauver Milena» par Didier Millotte et Alex Langlois, «Mini-Loup et son amoureuse» de Philippe Matter, «Prosper et Lino, Tome 6 : Oh, les amoureux! » de Christel Desmoinaux, «L’amoureux» de Rébécca Dautremer, «Cupidon : Elles et moi» de Malik et Cauvin, «Tamara : … A la folie» de Darasse et Zidrou et «Le sens de l'amour» de Michel Boucher.

Cliquez ici ou sur la couverture ci-contre

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 02 08

Les pouvoirs du rêve

CAVE_Powerboy

Par Vincent Engel (visitez son site).


Jean Cavé est un de mes auteurs contemporains préférés. Déjà une dizaine de romans superbes pour cet ancien rédacteur en chef de Match, rangé des marbres électroniques pour se consacrer à sa passion de l’écriture. Et pourquoi, quand on aime, aimer peu ? Non content d’écrire des romans pour “les grands”, le voilà qui s’attaque au roman pour ados…
“Powerboy” est une sorte de pendant pragmatique d’Harry Potter: que ferait-on si l’on découvrait que l’on avait des pouvoirs magiques, à commencer par le plus fascinant de tous, le sortilège “d’imperium” chez Potter, le pouvoir de commander les autres par la seule force de notre pensée ? Le fantasme de tous les dictateurs, et le nôtre aussi quand le sort s’acharne à désobéir à notre désir.
Mais voilà, le pouvoir génère ses obligations et ses angoisses… C’est ce que découvre le pauvre Jehan. D’autant que, comme chez Alladin, il est une chose qui ne se commande pas. Devinez !

« Powerboy », Jean Cavé, Plon Jeunesse, Janvier 2008, 177p, 10€00


Acheter « Powerboy »

Écrit par Brice dans Livres pour la jeunesse | Commentaires (0) |  Facebook | |