02 03 16

Sacré Bescherelle...

S'en laver les mains et autres expressions bibliques.jpg

Formatrice en français, Françoise Claustres est également l'auteur de livres sur la Bible, notamment pour les enfants. Aux Éditions Hatier à Paris, dans la célébrissime collection « Bescherelle », elle a fait paraître S'en laver les mains et autres expressions bibliques, un petit essai illustré par le bédéiste Robin dans lequel on apprend que des expressions comme « gagner son pain à la sueur de son front », « trouver la perle rare », « jeter la première pierre », « un bouc émissaire », « ne pas bouger d’un iota », « une année sabbatique », « servir sur un plateau d’argent », « pleurer comme une madeleine », « une période de vaches maigres », « semer la zizanie », « quel tohu-bohu ! » trouvent leur origine dans la Bible.

L’auteure explique leur provenance, qu’elle est allée rechercher dans les pages de ce texte fondateur, et elle leur rend ainsi tout leur sens en montrant à quel point elles ont traversé les âges, certaines étant « vieilles comme Mathusalem » 

Bernard DELCORD

S'en laver les mains et autres expressions bibliques par Françoise Claustres, illustrations de Robin, Paris, Éditions Hatier, collection « Bescherelle », octobre 2015, 96 pp. en quadrichromie au format 27,5 x 20,5 cm sous couverture cartonnée et plastifiée en couleurs, 19,95 € (prix France)

17 02 16

« Le temps est maître en tous arts. » (Proverbe espagnol)

Grammaire de l'espagnol contemporain.jpgAgrégé de l’université Paris IV Sorbonne, diplômé de Sciences Po Paris et ancien élève de l’ENA, Éric Freysselinard a été membre de jurys de concours d’espagnol et est l’auteur de plusieurs titres aux Éditions Ophrys [1] chez qui il a fait paraître récemment une Grammaire de l'espagnol contemporain du Niveau B2 – C1 du cadre européen.

Claire, novatrice et complète, elle est centrée sur les usages académiques et fournit plus de 1300 exemples traduits, classiques et contemporains, tirés des grands auteurs et de la presse, qui permettront à l’étudiant de mémoriser plus facilement les explications.

Reprenant les principales règles, cette grammaire les renouvelle, en développe les points les plus difficiles (l’accent tonique, les diphtongues, ser-estar, por-para, cuanto-tanto, le subjonctif, l’usage des prépositions de lieu, después de ti ou después que tú, l’usage de doble que, etc.) et présente de nombreuses autres constructions souvent absentes des grammaires classiques (arder-quemar, tirar [de], fundir-derretirse, atañer-concernir, poner-meter, caer-caerse, en general-por lo general, etc.) ; elle propose aussi de nombreuses traductions (à force de, qui plus est, plutôt, pour un peu, le fait que, faillir, manquer, soit… soit, loin de, encore moins, etc.) et elle développe certaines thématiques comme le temps et l’espace.

Un Grevisse du castillan, en quelque sorte…

Bernard DELCORD

Grammaire de l'espagnol contemporain par Éric Freysselinard, Paris, Éditions Ophrys, janvier 2016, 256 pp. en noir et blanc au format 16,5 x 23,5 cm sous couverture brochée en couleurs, 17 € (prix France)

Table des matières :

La langue espagnole. Les articles et indéfinis. Les pronoms. Les prépositions. Les conjonctions de coordination, adverbes et mots de liaison. La phrase. Le superlatif et le comparatif. La quantité. Le temps. L’espace. Suffixes et préfixes. Les verbes. Bibliographie. Index.

 

[1] Ser y Estar (2013), L'espagnol par la presse (2013), Le mot et l'idée n°2 Espagnol (2007), Grammaire et vocabulaire du catalan (2005) et Les 3500 mots essentiels : espagnol (2000).

15 11 15

À vos mesures !

L'encyclopédie des patrons et modèles .jpgCouturière réputée dans le monde entier, l’Anglaise Alison Smith a commencé sa carrière comme professeure de couture avant de devenir chef de textile d'une des plus grandes écoles de mode de Birmingham (Grande-Bretagne). Après plusieurs années d'enseignement, notamment à la Liberty Sewing School à Londres, elle a ouvert une boutique, Fabulous Fabric, avant de créer sa propre école, la Alison Victoria School of Sewing à Ashby-de-la-Zouch dans le Leicestershire.

Elle est l’auteure de plusieurs livres dont la traduction française a paru chez Flammarion à Paris, comme Couture pas à pas en 2012.

C’est l’année suivante qu’a été publiée son Encyclopédie des patrons et modèles qui fournit aux étudiantes, mais aussi aux couturières débutantes ou chevronnées, toutes les techniques de base pour réaliser ses propre vêtements, tirer le maximum de son matériel et de sa machine, apprendre à lire, tracer, couper et modifier ses patrons.

Une mise en pratique aisée, grâce à un corpus de plus de 2500 photographies de pas à pas, pour le façonnage de jupes, robes, vestes, pantalons, tops...

Avis à toutes les futures Mademoiselle Chanel et à tous les Christian Dior à venir !

Bernard DELCORD

L'encyclopédie des patrons et modèles par Alison Smith, traduction par Elizabeth Luc et adaptation par Cécile Degorce, Paris, Éditions Flammarion, avril 2013, 320 pp. en quadrichromie au format 23,5 x 28,2 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 30 € (prix France)

31 08 15

Éloquence corporelle...

Savoir parler en public avec son corps.jpgJoseph Messinger est écrivain, psychologue et spécialiste de la communication verbale et non verbale. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages à succès sur le langage des gestes comme Ces gestes qui vous trahissent, Le dico illustré des gestes et La Grammaire des gestes. Caroline Messinger, son épouse, est écrivain et se passionne pour le décryptage verbal.

Ils ont publié chez Flammarion à Paris un essai intitulé Savoir parler en public avec son corps dans lequel sont passés au crible les signaux émis par notre regard, nos bras, nos jambes, nos mains, nos genoux, nos pieds… lorsque nous nous exprimons face à d’autres personnes.

« Le corps a son propre langage qui contredit parfois la parole. Que vous passiez un entretien d'embauche, que vous négociiez un contrat ou que vous donniez une conférence, sachez décoder les gestes de votre interlocuteur et comprendre leur symbolique. Apprenez également à décrypter vos propres gestes pour choisir les attitudes adéquates et dominer la situation, écrivent-ils. »

À travers le décodage de postures répétitives et leurs significations, les auteurs donnent les clés essentielles pour savoir parler avec son corps et séduire son public.

Bernard DELCORD

Savoir parler en public avec son corps par Joseph & Caroline Messinger, illustrations de Grégoire Vallancien, Paris, Éditions Flammarion, mars 2013, 198 pp. en noir et blanc au format 15,2 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 19 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié ces quelques lignes relatives à une posture très fréquente :

Les bras croisés

On ne croise jamais les bras sans une raison valable. Le réflexe est tellement courant que nul n’y prête plus attention.

Quand le croisement est reproduit ponctuellement, il peut parfaitement ressortir d’un besoin de détente du dos. Mais, le plus souvent, le croisement des bras est réactif à une invasion de votre territoire mental par l’atmosphère délétère qui prévaut dans le public. Mais il arrive que le croisement intervienne alors que vous n'avez pas conscience du dérapage de votre conférence.

Les bras croisés en permanence

Néanmoins, le croisement systématique des bras face à ce genre de situation est symptomatique d'une attitude de protection non consciente contre une invasion du territoire.

L’attitude est clairement oppositionnelle et voisine d’une conduite de revendication. Elle indique surtout une déflation de la confiance en soi, une méfiance absolue qui correspond au profil clinique de la paranoïa. Et qui ne signifie pas automatiquement que le conférencier en soit un, de paranoïaque, au sens clinique du terme.

Un paranoïaque se signale par son orgueil démesuré, sa psychorigidité, sa méfiance généralisée, son hypersensibilité au jugement d'autrui, mais surtout pas son raisonnement paralogique. Tout ce qu'il avance repose sur de faux postulats, des erreurs de jugement, des illusions et des préjugés dictés par une affectivité hors normes.

Les sujets atteints de troubles paranoïaques ou paranoïdes croisent les bras en quasi-permanence. Ils sont aussi abonnés au double croisement (bras et jambes). Ils affichent leur manque de confiance en eux et doutent de tout par principe.

L’agressivité ambiante dans le cadre d'un cours ou d'une formation en entreprise entraîne automatiquement le croisement des bras. Mis en situation d'examen, le formateur protège d'office son territoire mental en croisant les bras. Face à un intervenant qui détient un pouvoir d'influence ou de nuisance au sein de l'entreprise, le croisement des bras est une barrière dérisoire, mais obligée. Tel est le lien de cause à effet qui institutionnalise cette réaction corporelle archi banale et pourtant essentielle.

Comme je le signale déjà dans La Grammaire des gestes (Éditions Flammarion), le territoire mental individuel est un espace sacré, un sanctuaire, dont le rôle consiste à défendre les idées, les projets, le credo ou la foi du sujet. La fréquence du croisement des bras est un signal fort et surtout prédictif du climat mental à la conscience. Il faut y être attentif, car il signifie que la confiance en soi est ébranlée.

Nombre de jeunes femmes (surtout les ados) se promènent dans les endroits publics les bras croisés. Cette manie est typiquement féminine (les hommes ne croisent les bras qu'en face à face). La confiance en soi de ces femmes est-elle perturbée ? Certains objecteront que les femmes n'ont pas de poches pour cacher leurs mains. Exact ! Et cette remarque explique peut-être en partie pourquoi les femmes croisent plus souvent les bras que les hommes.

Il en résulte logiquement que les orateurs qui croisent systématique­ ment les bras sont plus influençables ou impressionnables. La prise de conscience de cette dernière remarque est importante, car elle fait barrage au doute.

Si chaque fois que vous intervenez face à un public, vous croisez les bras, donnez-vous la peine de situer l'origine de ce réflexe, vous renforcerez ipso facto votre confiance en vous-même et vous retrouverez une autorité accrue.

31 05 15

Le cours de l'histoire...

Histoire 1re Hatier (2015).jpgParu chez Hatier à Paris sous la direction de Marielle Chevallier (qui œuvre au Centre national de documentation pédagogique) et de Xavier Lapray (professeur au Lycée Paul Eluard à Saint-Denis dans le célèbre « 9-3 » aux portes de la capitale française), le manuel scolaire intitulé Histoire 1re L/ES/S – Questions pour comprendre le XXe siècle devrait retenir toute l’attention des enseignants belges des classes de rhétorique, non seulement parce qu’il n’est guère éloigné de leur programme, mais aussi parce qu’ils y trouveront :

– Une mise en valeur de la chronologie pour donner des repères aux élèves.

– Des cartes, des dossiers, des documents concrets et des exposés de cours en très grand nombre.

– La mise en avant des documents majeurs en vue de leur exploitation pédagogique.

– Plus d’une centaine d’exercices et de méthodes pour se préparer aux examens (des mises en activité tout au long des chapitres et des conseils méthodologiques spécifiques à chaque série de documents).

 

– Une matière répartie en dix chapitres :

• Croissance et mondialisation depuis 1850

• La Première Guerre mondiale sous l’angle de l’expérience combattante dans une guerre totale

• Genèse et affirmation des régimes totalitaires (soviétique, fasciste et nazi)

• La Seconde Guerre mondiale, une guerre d’anéantissement

• Les espoirs d’un ordre mondial au lendemain des conflits

• La guerre froide, conflit idéologique, conflit de puissances

• De nouvelles conflictualités depuis 1991

• La République, trois républiques

• La République et les évolutions de la société française

• La République et la question coloniale

 

De plus, et nous insistons sur ce point, le manuel se complétera prochainement de deux outils particulièrement dynamiques et intéressants :

 

♦ Un Manuel numérique interactif standard pour l’élève intégrant :

 – un outil d'annotation ;

– un marque-page ;

– un mode d’affichage en plein écran des doubles pages et un « zoom » pour agrandir une zone de la page.

 

♦ Un Manuel numérique interactif pour le professeur enrichi :

– D'outils pour vidéo-projeter et personnaliser.

– D’un affichage plein écran de chaque document et de la possibilité de zoomer sur celui-ci.

– D’une navigation facilitée (sommaire interactif, recherche par mots-clés, marque-pages).

– D’une personnalisation possible grâce aux annotations et au comparateur de documents.

– D’un outil de création de cours à partir de documents personnels de l’enseignant et de ceux du manuel.

 

– De vidéos avec des archives pour introduire ou construire des séquences de cours :

• Les combattants de la Grande Guerre.

• L’encadrement des jeunes lors d’un rassemblement à Nuremberg (1934).

• L’ONU à Londres (1946).

• La crise de Cuba (1962)

• Le siège de Sarajevo, 13 juin 1992.

• L’ouverture du procès de Nuremberg (1945).

• La présentation de la Constitution de la Ve République par le général de Gaulle (1958).

• Les usines Renault de Flins en 1952.

• L’immigration polonaise en France.

• Le discours de Simone Weil sur le projet de loi relatif à l’avortement.

• « Si la France perdait l’Algérie » (JT du 11 septembre 1957).

 

– De séquences animées d'histoire des arts pour l’étude interactive des œuvres du manuel afin d’intégrer l’histoire des arts de manière dynamique :

• Le monde du travail dans l’objectif du photographe.

• Les artistes représentent la société de consommation.

• Un artiste en guerre : Paul Nash.

• Photographier la guerre du Vietnam.

• Dalou sculpte Le Triomphe de la République.

• La sculpture au service de l’imaginaire colonial.

 

– De cartes et de documents interactifs (en cliquant sur des éléments de légende, les documents se construisent pas à pas pour expliquer des éléments-clés du cours).

 

– De quiz et résumés sonores :

• Des quiz sur les repères historiques et les notions à retenir.

• Des résumés sonores sur les éléments importants du cours.

 

– De compléments pédagogiques : livre du professeur...

 

Tout ce qu’il faut pour dynamiser un cours considéré à tort comme poussiéreux par bien des élèves et leurs parents !

 

Bernard DELCORD

 

Histoire 1re L/ES/S – Questions pour comprendre le XXe siècle, ouvrage collectif sous la direction de Marielle Chevallier et de Xavier Lapray, Paris, Éditions Hatier, collection « Histoire Lycée » avril 2015, 366 pp. en quadrichromie au format 19,7 x 28,5 cm sous couverture Integra en couleurs, 29 € (prix France).

Manuel numérique interactif standard pour l’élève disponible en ligne avec téléchargement et version tablette incluse au prix de 5 € (prix France).

Date de parution : 30/06/2015.

Manuel numérique interactif pour le professeur : sous condition d'achat d’au moins 25 manuels papier, pour 1 licence en ligne avec téléchargement et version tablette incluse (1 an : 29 € ; illimité : 69 € – prix France).

Date de parution : 15/07/2015.

14 05 15

Quinze minutes avec les frères Bogdanov

BOGDANOV.jpgGrands vulgarisateurs depuis 40 ans bientôt, Igor et Grichka Bogdanov sont aussi de grands communicateurs. Certains scientifiques leur reprochent leur capacité à "s'abaisser" dans des émissions grand public.

Et pourtant. Et pourtant combien de physiciens, d'astronomes d'aujourd'hui ne se sont-ils pas passionnés et n'ont-ils pas bâti leur carrière après avoir regardé Temps X ? Quelles seraient les notions de base du grand public sur l'espace qui nous entoure s'ils ne tendaient pas l'oreille volontiers lorsque les deux frères apparaissent dans une émission ou les colonnes d'un magazine ?

Leur dernier livre, 3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang, est une nouvelle prouesse dans le genre : une approche ludique tous azimuts pour comprendre le phénomène fondateur de l'univers.
podcast

3 minutes pour comprendre la grande théorie du Big Bang, Igor et Grichka Bogdanov, Le courrier du livre, octobre 2014, 192 pages illustrées avec CD audio, 21€40.

BIG BANG.jpg

21 08 14

« Et pourtant, elle tourne ! » (Galilée)

Géographie 3e-6e.jpgConforme aux compétences terminales et aux savoirs requis en Belgique pour l’enseignement de la branche, l’ouvrage collectif intitulé Géographie 3e/6e paru chez De Boeck à Louvain-la-Neuve s’adresse en priorité aux élèves de la 3e à la 6e année de l’enseignement de transition général et technique, mais aussi – et nous insistons sur ce point – à toutes les personnes qu’intéressent l’organisation et le fonctionnement de la planète sur laquelle nous vivons.

Il s’agit en effet d’un livre de référence très dense, remarquablement précis et largement documenté qui fournit des réponses essentielles aux questions soulevées par l’évolution du monde actuel.

Dans un premier volet, 43 fiches reprennent les SAVOIRS indispensables organisés autour de 7 thèmes :

– Organisations de territoires-sociétés [1].

– Dynamiques de développement [2].

– Dynamiques des populations [3].

–Dynamiques socio-économiques [4].

–La Terre [5].

– Environnement [6].

– Références spatiales [7].

Chaque fiche est organisée de façon claire et attrayante. Les objectifs et les mots-clés sont indiqués sur des post-it colorés, tandis que l’exposé des principales notions renvoie systématiquement à un lexique, à de nombreux liens vers d’autres fiches ou vers des sites Web ainsi qu’à un portfolio de documents.

Un second volet, constitué de 12 fiches, présente les SAVOIR-FAIRE fondamentaux de la géographie [8] à travers des tâches proposées, des méthodes de travail et des techniques géographiques qui, en association avec les savoirs indispensables, rendent possible leur appropriation par l’utilisateur.

Un bouquin costaud, qui aurait sûrement plu à Élisée Reclus et à Haroun Tazieff !

Bernard DELCORD

Géographie 3e/6e, Savoirs et savoir-faire, par Mireille Bekaert, Luc Bosson, Corinne Évrard, Olivier Gobert, Christian Jacques et Philippe Lother, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, 4e édition, juin 2012, 232 pp. quadrichromie au format 19,5 x 25 cm sous couverture brochée en couleurs, 24,90 €


[1] Métropoles d’Europe – Métropoles d’Amérique du Nord – Zone aride : le désert saharien – Zone tropicale : rizières et forêt équatorial – Zone tropicale : un village africain et la montagne andine – Métropoles des pays du Sud – Zone méditerranéenne : un littoral touristique – Zone tempérée : un village européen – Belgique – Union européenne – Un modèle d’organisation spatiale : centre et périphérie – Clés de lecture de l’organisation de territoires-sociétés – Culture et territoire – Localisation des activités – Identités territoriales et conflits – Organisations internationales.

[2] Développement et aménagement du territoire – Indicateurs du développement – Blocages du développement économique – Facteurs du développement économique.

[3] Contrastes du peuplement – Mouvements migratoires – Transition démographique.

[4] Agents économiques – Politiques économiques – Population active – Notions sociales – Mondialisation – Dette du tiers monde.

[5] Révolution de la Terre – Rotation de la Terre et marées – Le temps qu’il fait – Dynamiques des masses d’air – Zones bioclimatiques – Mouvements des plaques tectoniques – Érosion et sédimentation – Ressources énergétiques et minérales.

[6] Risques naturels – Actions humaines et leurs conséquences – Gestion rationnelle de l’environnement.

[7] Références spatiales dans le monde – Références spatiales en Europe – Références spatiales en Belgique.

[8] Localiser et situer un objet de recherche – Choisir une méthode de travail – Traiter des informations – Analyser les images d’un territoire – Des statistiques aux graphiques – Analyser des cartes – De la coupe topographique au transect – Visualiser des disparités spatiales – Réaliser une carte de synthèse – La synthèse systémique – Décoder les conflits géopolitiques – Des compétences transversales.

25 06 14

Moments cruciaux...

Les 100 premiers jours d'une opération de fusion-acquisition.jpgAuteur ou coauteur de nombreux articles et ouvrages sur les fusions-acquisitions, la finance et le management, David Brault est diplômé de Sciences Po Paris et titulaire d'une maîtrise en droit des affaires. Il a débuté sa carrière dans un grand cabinet d'audit anglo-saxon avant d'occuper plusieurs postes de directeur administratif et financier/CFO dans un groupe international ou de direction générale/direction du développement dans des PME/PMI ou des filiales de groupes.

Fondateur d'Objectif Cash, un cabinet spécialisé dans la direction financière opérationnelle et le management de transition, il a mené depuis 10 ans plus de 400 missions en France et dans plus de 20 pays, avec une équipe de 60 personnes.

Il a aussi accompagné sur le terrain plus de 200 entreprises de tous secteurs et de toutes tailles dans des phases d’intégration post-acquisition.

La plupart de ces missions ont été réalisées dans des participations de fonds d'investissement (PME/PMI) ou dans des filiales de grands groupes toujours sous performantes en termes de gestion du cash et du BFR, parfois en crise de trésorerie.

C'est fort de ce curriculum vitae en acier trempé qu'il a fait paraître chez De Boeck Supérieur à Louvain-la-Neuve un essai particulièrement limpide intitulé Les 100 premiers jours d'une opération de fusion-acquisition dans lequel il partage son expérience, rappelle un certain nombre de fondamentaux méthodologiques et fait bénéficier le lecteur d’un large panorama de situations concrètes rencontrées par des équipes opérationnelles sur le terrain.

Écoutons la présentation de sa démarche :

« Il existe une littérature abondante sur les opérations de fusion-acquisition. Malgré la diffusion régulière de bonnes pratiques dans la presse ou dans les ouvrages spécialisés, chaque année d’éminents instituts publient des statistiques qui démontrent qu’une opération de fusion-acquisition sur deux se solde par un échec, détruisant ainsi de la valeur au lieu d’en créer.

Quels enseignements tirer de la crise sur le plan des opérations de fusion-acquisition ? La sortie de crise est-elle propice aux opérations de fusion-acquisition ? Pour certaines entreprises la réponse est sans aucun doute positive : liquidités abondantes, endettement maîtrisé, concurrents affaiblis… Pour d’autres, la réponse est plus mitigée : encaisses de sécurité non encore complètement reconstituées, faible expérience en interne des opérations de M&A, nécessité pour croître de s’intéresser aux pays émergents, prix d’acquisitions encore très élevés, raréfaction du crédit, etc.

La plupart des responsables d’entreprises ont déjà rencontré à plusieurs reprises ces problématiques. Il n’en demeure pas moins que dans un monde qui évolue de plus en plus vite, ils ont en permanence besoin de repères sur le sujet des opérations de fusion-acquisition, de confronter leurs expériences à celles de professionnels aguerris et d’enrichir leurs bonnes pratiques. »

Clairement rédigé et aisément accessible à un public non initié, ce vade-mecum est complété par 16 vidéos, l'approche de deux cas concrets et un test d'autoévaluation.

Une référence indiscutable en la matière !

Bernard DELCORD

Les 100 premiers jours d'une opération de fusion-acquisition par David Brault, préface de Denis Dubois, postface de Jacques Tierny, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck Supérieur, collection « Comptabilité, contrôle & finance »,  mai 2012, 182 pp. en noir et blanc au format 17,5 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 36 €

26 09 13

Un nouvel outil d'apprentissage

Bescherelle – Le vocabulaire pour tous.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la newsletter des guides gastronomiques belges DELTA avant d'être mis en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Rares, très rares sont les francophones et les apprenants de la langue française qui n'ont pas eu un Bescherelle de conjugaison entre les mains pour déjouer les arcanes de l'usage des verbes dans la langue de Molière.

Et plus rares encore sont ceux qui savent que ce célébrissime manuel a été inventé en 1843 par les frères Louis-Nicolas et Henri Bescherelle, par ailleurs auteurs d'un dictionnaire de la langue française, et édité en 1913 par la maison Hatier, ce qui en fait un centenaire très fringant, puisqu'il est vendu chaque année à un million d'exemplaires.

Le succès appelant le succès, l'ouvrage a ensuite donné naissance à une collection, avec les Bescherelle de grammaire et d'orthographe françaises, avec des versions destinées aux juniors puis avec des déclinaisons dans diverses langues (italien, espagnol, portugais, anglais allemand, arabe, chinois et même latin), sans oublier le numérique.

Pour fêter le centenaire de cette success story, la maison Hatier a fait paraître en juin 2013 sous la plume d'Adeline Lesot, une brillante agrégée de lettres modernes ayant relevé le défi avec brio, un Bescherelle – Le vocabulaire pour tous qui constitue un remarquable outil de référence sur l'histoire et le fonctionnement du lexique de notre langue, mais aussi un guide pratique qui aide à enrichir son vocabulaire.

La démarche s'articule autour de six objectifs :

– Décrire, classer les mots.

– Comprendre l'histoire du lexique.

– Former les mots.

– Connaître le sens des mots.

– Employer le mot juste.

– Déjouer les pièges.

Nul doute que cet excellent livre de référence rencontrera un franc succès !

Bernard DELCORD

Bescherelle – Le vocabulaire pour tous par Adeline Lesot, Paris, Éditions Hatier, juin 2013, 284 pp. en quadrichromie au format 14,2 x 19,6 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 9,35 € (prix France)

06 06 13

« Les majuscules sont des coups de chapeau calligraphiques. » (Louis Jouvet)

Majuscules, abréviations et symboles.jpgTitulaire d'un doctorat sur la ponctuation dans l'œuvre de Samuel Beckett, Karine Germoni est professeure agrégée à l'Université d'Aix-Marseille où elle dispense des cours de langue (grammaire et stylistique) et de littérature françaises (moderne et contemporaine, théâtre et roman).

Se fondant sur Le Bon usage, la grammaire fameuse de Maurice Grevisse, elle a fait paraître chez De Boeck/Duculot à Louvain-la-Neuve un vade-mecum aussi pédagogique que pratique consacré aux Majuscules, abréviations et symboles permettant de s'y retrouver dans la jungle orthographique des majuscules distinctives et démarcatives, des sigles et des symboles d'origine lexicale.

Basé sur des explications simples et claires des règles et des exceptions à travers une démarche progressive où abondent ouvertures culturelles, exemples nombreux, classiques et actuels, exercices de difficulté croissante avec leurs corrigés, tests, mémos et même un examen final pour évaluer ses compétences, l'ouvrage se conclut par un index détaillé des auteurs cités en exemple.

Avec lui, foin des erreurs et des tâtonnements dans la graphie des mots marquant la nationalité, dans la façon d'écrire l'intitulé d'une fonction officielle, dans la manière d'abréger les heures et les minutes ou dans la rédaction des formules de politesse d'une lettre de motivation !

Bernard DELCORD

Majuscules, abréviations et symboles par Karine Germoni, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck/Duculot, collection « Grevisse langue française » n°8, février 2013, 272 pp. en bichromie au format 15 x 21 cm sous couverture brochée en bichromie et à rabats, 14,50 €