26 09 13

Un nouvel outil d'apprentissage

Bescherelle – Le vocabulaire pour tous.jpg

Le texte ci-dessous a paru dans la newsletter des guides gastronomiques belges DELTA avant d'être mis en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

Rares, très rares sont les francophones et les apprenants de la langue française qui n'ont pas eu un Bescherelle de conjugaison entre les mains pour déjouer les arcanes de l'usage des verbes dans la langue de Molière.

Et plus rares encore sont ceux qui savent que ce célébrissime manuel a été inventé en 1843 par les frères Louis-Nicolas et Henri Bescherelle, par ailleurs auteurs d'un dictionnaire de la langue française, et édité en 1913 par la maison Hatier, ce qui en fait un centenaire très fringant, puisqu'il est vendu chaque année à un million d'exemplaires.

Le succès appelant le succès, l'ouvrage a ensuite donné naissance à une collection, avec les Bescherelle de grammaire et d'orthographe françaises, avec des versions destinées aux juniors puis avec des déclinaisons dans diverses langues (italien, espagnol, portugais, anglais allemand, arabe, chinois et même latin), sans oublier le numérique.

Pour fêter le centenaire de cette success story, la maison Hatier a fait paraître en juin 2013 sous la plume d'Adeline Lesot, une brillante agrégée de lettres modernes ayant relevé le défi avec brio, un Bescherelle – Le vocabulaire pour tous qui constitue un remarquable outil de référence sur l'histoire et le fonctionnement du lexique de notre langue, mais aussi un guide pratique qui aide à enrichir son vocabulaire.

La démarche s'articule autour de six objectifs :

– Décrire, classer les mots.

– Comprendre l'histoire du lexique.

– Former les mots.

– Connaître le sens des mots.

– Employer le mot juste.

– Déjouer les pièges.

Nul doute que cet excellent livre de référence rencontrera un franc succès !

Bernard DELCORD

Bescherelle – Le vocabulaire pour tous par Adeline Lesot, Paris, Éditions Hatier, juin 2013, 284 pp. en quadrichromie au format 14,2 x 19,6 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 9,35 € (prix France)

06 06 13

« Les majuscules sont des coups de chapeau calligraphiques. » (Louis Jouvet)

Majuscules, abréviations et symboles.jpgTitulaire d'un doctorat sur la ponctuation dans l'œuvre de Samuel Beckett, Karine Germoni est professeure agrégée à l'Université d'Aix-Marseille où elle dispense des cours de langue (grammaire et stylistique) et de littérature françaises (moderne et contemporaine, théâtre et roman).

Se fondant sur Le Bon usage, la grammaire fameuse de Maurice Grevisse, elle a fait paraître chez De Boeck/Duculot à Louvain-la-Neuve un vade-mecum aussi pédagogique que pratique consacré aux Majuscules, abréviations et symboles permettant de s'y retrouver dans la jungle orthographique des majuscules distinctives et démarcatives, des sigles et des symboles d'origine lexicale.

Basé sur des explications simples et claires des règles et des exceptions à travers une démarche progressive où abondent ouvertures culturelles, exemples nombreux, classiques et actuels, exercices de difficulté croissante avec leurs corrigés, tests, mémos et même un examen final pour évaluer ses compétences, l'ouvrage se conclut par un index détaillé des auteurs cités en exemple.

Avec lui, foin des erreurs et des tâtonnements dans la graphie des mots marquant la nationalité, dans la façon d'écrire l'intitulé d'une fonction officielle, dans la manière d'abréger les heures et les minutes ou dans la rédaction des formules de politesse d'une lettre de motivation !

Bernard DELCORD

Majuscules, abréviations et symboles par Karine Germoni, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck/Duculot, collection « Grevisse langue française » n°8, février 2013, 272 pp. en bichromie au format 15 x 21 cm sous couverture brochée en bichromie et à rabats, 14,50 €

01 06 13

« En commerce, l'occasion est tout. » (Honoré de Balzac)

Merchandising management.jpg« Merchandising » est probablement, avec « marketing », l'un des termes les plus employés dans les entreprises à caractère commercial. Toutefois, en France et en Belgique, il souffre d'un déficit d'image par rapport au marketing, dû essentiellement à une approche traditionnellement réductrice : le merchandising ne serait que de simples techniques destinées à vendre plus en magasin. Cette situation est très préjudiciable à l'efficacité des entreprises.

C'est pourquoi le professeur du CNAM et de HEC à Paris Jacques Dioux s'est fixé comme objectif dans Merchandising Management (aux Éditions De Boeck à Louvain-la-Neuve) de présenter les nouveaux territoires d'action du merchandising, en synergie avec le marketing, et d'analyser les nouvelles technologies interactives qui ont métamorphosé le commerce physique et ont permis le commerce virtuel.

Les 21 chapitres de son ouvrage montrent toute l'étendue du merchandising management. Y sont analysées, et illustrées par de nombreux exemples physiques et virtuels, les stratégies et les actions spécifiques à mener.

Celles-ci dépassent de loin le cadre étroit du linéaire traditionnel. Il s'agit des acteurs, des technologies interactives, des potentialités des produits dérivés, du processus de l'offre commerciale, de la "supply chain", du cross canal, du "retailtainment", des univers, de la nouvelle fidélisation client... La dernière action proposée est le repositionnement, car la vie étant l'essence même du merchandising , il doit s'adapter en permanence aux nouvelles conditions du mode de vie des clients.

Enrichi de nombreux compléments en ligne, ce guide pédagogique et opérationnel, qui inclut des contributions de professionnels et d'universitaires reconnus, est complété par des exercices pédagogiques numérisés et interactifs de trois niveaux de difficulté.

Soulignons au passage que cette « brique » complète avantageusement l'ouvrage de Paul Baines & alii intitulé Le Marketing, ainsi que La Marque dans le produit de Philip Kotler et Waldemar Pfoertsch parus chez le même éditeur dans la même collection.

Bernard DELCORD

Merchandising management par Jacques Dioux, introduction de Philippe Moati, cahier central de Gérard Gallo, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, mars 2013, 701 pp. en bichromie au format 11 x 17,5 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 55 €

09 04 13

Pédagogie d'antan... et de tout temps !

Thèmes anglais pour toutes les grammaires (Mallarmé).jpgLes Éditions Gallimard ont eu l'idée originale de remettre sur le marché une reproduction anastatique des Thèmes anglais pour toutes les grammaires de Stéphane Mallarmé (1842-1898) tels qu'ils ont paru en 1937 après qu'on les eut redécouverts par hasard, un ouvrage scolaire dans lequel l'auteur d'Un Coup de dés jamais n'abolira le hasard (1914, posthume), qui enseigna péniblement la langue de Shakespeare à des potaches parisiens – ils le chahutaient –, présente « les mille problèmes, dictions et phrases typiques de l'anglais groupés d'après les règles de la grammaire ».

Voici ce qu'en écrivait Paul Valéry dans sa préface :

« Mallarmé, pour gagne-pain, avait choisi l'emploi de professeur d'anglais.

Plus d'un de ses anciens élèves vit encore, dont aucun, que je sache, n'a retiré de ses leçons des fruits certains ? L'enseignement des langues, il y a cinquante ans, n'était point ce qu'il est : il admettait, par-ci par-là, la méthode approximative. Le premier maître que j'ai eu, dans mon collège de province, était un brave homme borgne, qui n'avait, de son œil unique, jamais vu un Anglais de sa vie.

La prononciation s'en ressentait. Je m'assure que les choses ont beaucoup changé depuis lors. Les rapports de Mallarmé avec sa fonction étaient difficiles. Toutefois, avant qu'il se soit dépris jusqu'au dégoût de sa besogne professionnelle, Mallarmé avait prononcé quelques tentatives d'accommodement avec la pédagogie. Il eut l'idée de composer quelques ouvrages destinés aux personnes qui veulent apprendre l'anglais.

Il pouvait s'en promettre un double avantage : d'abord, celui d'accroître un peu ses ressources ; ensuite, il pensait exposer ses vues personnelles sur la langue anglaise et une certaine méthode pour en acquérir la connaissance. »

Au-delà d'un recueil didactique soigné (on n'en attendait pas moins d'un adepte de l'art pour l'art...), les thèmes anglais proposés ici par Mallarmé (précédés d'un rappel de la règle et avec leurs corrigés !) demeurent très actuels et constituent un témoignage supplémentaire de la virtuosité et de l'humour du célèbre poète, ainsi que de son amour inconditionnel pour les langues française et anglaise.

Un ouvrage, par conséquent et pour qu'ils en prennent de la graine, à mettre entre les mains de tous les inspecteurs de l'Éducation nationale !

Bernard DELCORD

Thèmes anglais pour toutes les grammaires par Stéphane Mallarmé, préface de Paul Valéry, Paris, Éditions Gallimard, collection « L'imaginaire », février 2010, 297 pp. en noir et blanc au format 12,5 x 19 cm sous couverture souple en quadrichromie, 8,50 € (prix France)

Écrit par Brice dans Ouvrages didactiques | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 01 13

La dépanneuse de la langue française

Dictionnaire des difficultés du français.gifRevue et mise à jour par le linguiste Daniel Blampain qui fut son ancien collaborateur universitaire, la sixième édition du Dictionnaire des difficultés du français de Joseph Hanse – qui a été, avant que lui succède André Goosse, le maître incontesté de la philologie romane à « Louvain-la-Veuve » [1], deux ténors dont nous avons eu le bonheur de suivre les cours dans notre jeunesse –, est parue chez De Boeck-Duculot à Louvain-la-Neuve, un événement considérable pout tous ceux que passionnent ou qui ont à user de la langue de Molière telle qu'elle se pratique aujourd'hui tant à l'oral qu'à l'écrit.

Pour rappel, Joseph Hanse, né à Floreffe en 1902 et décédé à Watermael-Boitsfort le 7 novembre 1992, est donc un grammairien belge de la langue française.

En 1925, il termine un doctorat en philosophie et lettres à l’Université catholique de Louvain. Sa thèse, consacrée à l’œuvre de Charles De Coster, est distinguée par l’Académie royale de langue et de littérature françaises. Jeune enseignant, il se consacre à l’écriture et à la défense de la langue. Il s’oppose à la Grammaire de l’Académie française, qu’il qualifie d’autoritaire, et réclame la création d’une institution supérieure à l’Académie.

Après la Seconde Guerre mondiale, il est à l’origine des Biennales internationales de la langue française. C'est au cours de la première édition, tenue à Québec, qu'est créé le Conseil international de la langue française, qu'il présida de 1968 à 1991.

Devenu professeur à l’UCL, il publie en 1949 la première édition du Dictionnaire des difficultés grammaticales et lexicologiques, suivi de différents travaux qui deviendront des ouvrages de référence pour la langue française, dont le Nouveau dictionnaire des difficultés du français moderne, paru en 1983 et régulièrement réédité depuis.

Sa passion pour les lettres belges l'incita à participer activement à la création des Archives et Musée de la littérature en 1958, une institution destinée à contribuer à la mémoire littéraire francophone aujourd'hui dirigée par l'un de ses fils spirituels, Marc Quaghebeur.

Joseph Hanse a été membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique, le premier président du Conseil supérieur de la langue française de Belgique et le président fondateur du Conseil international de la langue française. [2]

La nouvelle édition de son œuvre maîtresse (désormais dotée d'une application iPad), à la fois dictionnaire et grammaire, brille par sa clarté, sa vivacité et son sens de la pédagogie en présentant par ordre alphabétique chaque difficulté de prononciation, d'orthographe, de vocabulaire ou de syntaxe.

Une réponse immédiate et nuancée est apportée aux difficultés rencontrées par l'usager : les constructions de phrases difficiles ; les verbes et leurs prépositions ; les modes et les temps ; les pluriels, les féminins ; les termes prêtant à confusion ; les mots difficiles à orthographier ; les usages régionaux, familiers ou populaires ; les néologismes, les anglicismes...

Un must pour tous ceux qui se posent des questions sur la langue française et son utilisation, élèves ou parents, étudiants ou enseignants, auteurs ou lecteurs, journalistes ou chroniqueurs, mémorialistes ou tweeteurs, acteurs ou spectateurs, professionnels de la communication ou poètes en herbe, rédacteurs de rapports ou de lettres d'amour, francophones ou non francophones...

Un livre indispensable à tous, donc !

Bernard DELCORD

Dictionnaire des difficultés du français (6e édition) par Joseph Hanse  & Daniel Blampain, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck-Duculot, octobre 2012, 729 pp. en noir et blanc au format 15 x 24 cm sous couverture cartonnée et jaquette en couleurs, 45,00 €


[1] Surnom donné à  l'UCL après qu'elle eût été chassée de la bonne ville flamande de Leuven pour s'en aller croître et embellir en Wallonie, dans la cité nouvelle de Louvain-la-Neuve.

[2] Voir  http://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Hanse .

27 12 12

Plus clair et complet que ça, tu meurs !

Le marketing.jpgS'adressant non seulement aux étudiants de licence et de master en marketing et en management, aux étudiants en dernière année de lycée à orientation gestion, mais aussi aux professionnels du secteur (entreprises, consultants, formateurs), l'imposante somme des spécialistes britanniques Paul Baines, Chris Fill & Kelly Page parue dans sa traduction française aux Éditions De Boeck à Louvain-la-Neuve sous le titre Le marketing. Des fondamentaux à la pratique contemporaine constitue sans conteste le nec plus ultra en la matière, tout en demeurant parfaitement accessible à tout amateur intéressé.

C'est que l'ouvrage, à l'édition duquel votre serviteur a apporté sa modeste contribution, est construit autour de sept points forts :

1. Son approche est à la fois pédagogique, pragmatique et managériale : chaque chapitre se termine par un résumé, des questions de révision, des thèmes à débattre, des références bibliographiques et des renvois au site Web.

2. Son propos est international car il intègre des exemples de pays francophones (France, Belgique, Québec et Suisse).

3. Ses auteurs sont à la fois professeurs d'université et actifs dans la vie professionnelle.

4. Son positionnement est très ouvert et son approche actuelle et dynamique amène le lecteur à réfléchir pour mieux mémoriser ensuite.

5. Tout en couleur, il est illustré de nombreux encadrés, études de cas, photos et figures.

6. Il se termine par un glossaire de plus de 500 entrées avec les termes en français et en anglais, un index des notions et un index des noms propres.

7. Il est doté sur Internet d'un site compagnon (www.lemarketing.deboeck.com) proposant de nombreuses ressources complémentaires.

Les auteurs vont à la rencontre des lecteurs, en s’intéressant d’abord à leurs propres comportements face à des situations marketing réelles et concrètes, et ils invitent les lecteurs à y réfléchir. L’ouvrage adopte ainsi une démarche innovante et chaque chapitre est rédigé selon un même fil conducteur :

– présentation d’un aperçu illustratif ;

– des questions sur le problème que soulève cet aperçu ;

– des réflexions, explications, citations de chercheurs de référence, ainsi que des propositions  de compléments illustratifs sur le site ;

– en fin de chapitre, une synthèse qui relie les points clés dans un ordre rationnel, des questions de révision et des questions de discussion, ainsi qu’une bibliographie.

Un manuel limpide et précis qui met le marketing à la portée de tous...

Bernard DELCORD

Le marketing. Des fondamentaux à la pratique contemporaine par Paul Baines, Chris Fill & Kelly Page, adaptation française et avant-propos par Jacques Dioux, traduction française de Nathalie Tramonte, préface de Jean-Watin-Augouard, postfaces de Patrick Gabriel & Emmanuelle Le Nagard, Louvain-la-Neuve, Éditions De Boeck, juillet 2012, 775 pp. en quadrichromie au format 11 x 17,5 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 59,50 €

17 09 12

Pour le prochain bulletin...

Ma commune, je vote pour.jpgConçu par l'asbl bruxelloise Gouvernance & Démocratie-Conseils et édité chez et à Averbode, le fascicule intitulé Ma commune ? Je vote pour ! s'adresse en priorité aux élèves des 2e et 3e degrés de l'enseignement secondaire belge, mais il éclairera utilement les connaissances et la réflexion de tous les citoyens du pays à la veille des prochaines élections communales (qui, rappelons-le, auront lieu le 14 octobre 2012).

En voici le sommaire et une brève énumération des questions auxquelles il y est répondu :

1. LA COMMUNE PROCHE DU CITOYEN

Les 589 communes du Royaume, qui disposent de leur propre autonomie, quoique restreinte par les autorités supérieures, œuvrent dans l'intérêt général de leurs habitants et organisent la vie en société sur leur territoire. Quelles sont leurs compétences et de quels moyens pratiques et légaux disposent-elles ?

2. ADMINISTRATION ET NOUVELLES TECHNOLOGIES

Quelles sont les fonctions de l'administration communale et comment recourent-elles aux nouvelles technologies (carte d'identité électronique, Internet et guichet électronique) ? Quelles sont les fonctions du secrétaire communal et du receveur communal ?

3. À LA TÊTE DE LA COMMUNE

A. Le conseil communal (Qui le compose ? Quelles sont ses fonctions ? Comment les remplit-il ?)

B. Le collège des bourgmestre et échevins (Qui le compose ? Quelles sont ses fonctions ? Comment les remplit-il ? Qu'est-ce que le budget communal ? Pourquoi est-il essentiel ? Comment l'élabore-t-on ? Et comment l'exécute-t-on ?)

C. Le bourgmestre (Comment est-il désigné ? Quel est son rôle ? Quelles sont ses attributions ?)

4. COUP DE JEUNE AU CONSEIL COMMUNAL

Certaines communes ont mis en place un conseil communal pour les jeunes. De quoi s'agit-il ? Quels sont ses buts ? Comment fonctionne-t-il ?

5. PARTICIPATION DU CITOYEN

Quels sont les mécanismes démocratiques qui permettent aux citoyens de la commune d'émettre leur avis et de participer activement à l'organisation de leur commune et comment fonctionnent-ils (consultation populaire, interpellation et question écrite, enquêtes publiques, commission consultative, conseils communaux des enfants, des jeunes et des aînés, pétitions...) ?

6. ÉLECTIONS COMMUNALES : MODE D'EMPLOI

A. L'élection du bourgmestre (Les nouvelles modalités)

B. Les électeurs (Qui peut voter ?)

C. Les candidats (Quelles sont les conditions pour l'être ?)

D. Comment voter (En pratique...)

E. Après les votes (Comptage des voix, chiffre électoral, résultats, représentation proportionnelle)

Le livret se conclut par une bibliographie (livresque et sur Internet) et par une courte présentation de l'asbl Gouvernance & Démocratie-Conseils spécialisée dans le domaine de l'éducation à la citoyenneté.

Bernard DELCORD

Ma commune ? Je vote pour ! par l'asbl Gouvernance & Démocratie-Conseils, Averbode, Éditions Altiora Averbode, collection « Actualquarto », 20 pp. en quadrichromie au format 21 x 29,7 cm sous couverture papier en couleurs, 4,95 €

06 09 12

Des expressions bien colorées !

Expressions Merle.jpgUn vrai plaisir qui se renouvelle de page en page. On rit, on sourit, on apprend aussi. Comme souvent avec le talentueux Pierre Merle, on a l'humour et l'érudition dans cette matière un peu spéciale qui est l'argot. L'auteur a déja écrit quantité d'ouvrages sur la langue, sur la « langue verte », les « injures », mais aussi sur les « tics de langage », le « politiquement correct » et le fabuleux « Précis de français précieux au XXIe siècle ». Parmi les 365 expressions proposées, j'ai aimé en particulier les plus récentes, comme « se mettre virtuel », « Halte au sketch ! », « Mettre la tête en 3D », « Avoir l'oreille Van Gogh », « se la kiffer », « Être sur le toboggan » ou « C'est la louze », que je vous laisse le soin et le bonheur de retrouver dans le livre pour en découvrir le sens. Mais j'ai aussi souri aux expressions dont on s'attend à une explication « verte » ou salace, à tout le moins sexuelle, mais qui n'ont rien de ça, comme « rhabiller la gamine », « se bougnotter les osselets » ou « Taquiner la voisine ». Dans l'ordre c'est « servir une nouvelle tournée », « se salir les mains » et « Faire une fausse note » !!!! Comme quoi ! Notons aussi les géniales illustrations : des gravures détournées avec drôlerie ! On songe aux encyclopédies de mon ami Philippe Geluck ! C'est dire ! Un superbe petit dico bien ficelé, coloré et amusant, qu'on peut ouvrir à n'importe quelle page en étant sûr de sourire... peu de livres peuvent le prétendre !

 

Jacques MERCIER

 

« 365 expressions d'argot expliquées », Pierre Merle, Edition Chëne. 288 pp. Cartonné et coloré, relié mousse et dos rond, 12,7 X 17,8 cm. 15,9 Euros.

25 01 12

Le Bescherelle des écrivains et des lecteurs

Bescherelle Les figures de style.jpgLaurence Caillaud-Roboam se propose, dans Les figures de style illustrées par des dessins de Plantu paru aux Éditions Hatier à Paris, d'éveiller l'attention ou de réveiller le savoir de ses lecteurs sur les différentes techniques formelles permettant « d'opérer des modifications du langage ordinaire à l'aide de jeux sur le sens des mots, sur leur graphie, leur sonorité, leur grammaire ou encore sur la syntaxe des phrases ».

On connaît certes généralement l'acrostiche, l'allégorie, l'aphorisme, l'apologie, le calembour, le calligramme, le cliché, le chiasme, la comparaison, la contrepèterie, l'euphémisme, l'ironie, le leitmotiv, la métaphore, le mot-valise, le néologisme, l'oxymore, le parallélisme, le pastiche, le pléonasme, la tautologie...

Mais en va-t-il de même de l'anaphore, de l'antonomase, de l'apocope, de l'asyndète, de la dérivation, de l'ellipse, de l'emphase, de l'épenthèse, du gallicisme, de la litote, du palindrome, de la syncope, du zoomorphisme ?

Rien n'est moins sûr...

Quant à l'adynaton, l'aposiopèse, l'épanadiplose, l'épanalepse, la gémination, l'isotopie, la polyptote et la prosopoppée, pour beaucoup, c'est sûr, c'est du chinois !

Illustrées de dessins de Plantu et d'exemples choisis dans des textes classiques, l'auteure décode ces figures de style, et d'autres encore, avec un brio incontestable.

Il est vrai que son ouvrage a paru dans la fameuse collection « Bescherelle », un gage incontesté de qualité incontestable...

Bernard DELCORD

Les figures de style illustrées par des dessins de Plantu par Laurence Caillaud-Roboam, Paris, Éditions Hatier, collection « Bescherelle », octobre 2011, 96 pp. en quadrichromie au format 27 x 20 cm sous couverture cartonnée et plastifiée en couleurs, 19,90 €  (prix France)

Écrit par Brice dans Ouvrages didactiques | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 12 11

Une écologie de l'âme

terre-en-heritage.jpg

Il nous avait enchantés en 2009, avec La mémoire du petit prince (voir chronique du 25 octobre 2099: http://editionsdelermitage.skynetblogs.be/archive/2009/10...), Jean-Pierre Guéno nous revient en cette fin 2011 avec un (très) beau livre et la complicité de son génial metteur en images, Jérôme Pecnard, magnifique hommage au testament d'Antoine de Saint-Exupéry.

 Vous l'aurez compris: le superlatif est de mise.

 "Nous vous laissons la Terre en héritage. Puissiez-vous ne jamais arrêter de porter sur elle ce regard neuf qui protège de la vieillesse; puissiez-vous ne pas en faire le désert de nos aigreurs et de notre ingratitude, mais plutôt le nouveau monde de nos rêves et de nos espérances"

 Instituant le célèbre écrivain-aviateur, père spirituel de notre écologie contemporaine, Jean-Pierre Guéno revêt le costume marin du Petit Prince et  l'esprit de Saint-Exupéry enfant pour délivrer un vibrant message d'amour de notre Terre - de mises en garde aussi - illustré de splendides photos issues de la photothèque d’ Yann Arthus-Bertrand, ainsi que de la Nasa.

 Traversant les thématiques de l'eau, la nuit, la ville, la planète (et sa nécessaire sauvegarde), l'auteur choisit d'en montrer les merveilles plutôt que de s'enliser dans un discours culpabilisant. Des extraits d'œuvres  (Terre des Hommes, Citadelle, Lettre à un otage, Le Petit Prince, Vol de nuit, ..) et des dessins d'Antoine de Saint-Exupéry jalonnent les chapitres qui révèlent le côté visionnaire de l'écrivain de génie et la rare beauté de cette planète qui nous est donnée..en héritage.

 L'écologie se fait admirative, diversifiée, sociale,  citoyenne, responsable..visant l'être, atteignant l'âme, au terme d'un  ouvrage que je vous recommande particulièrement.

 Apolline Elter

 La Terre en héritage. Antoine de Saint-Exupéry: Sauver la planète du Petit Prince, Jean-Pierre Guéno (Mise en image Jérôme Pecnard), beau livre, Editions Jacob-Duvernet, oct. 2011, 144 pp, 25,5 € 

 Billet de ferveur

 AE: Jean-Pierre Guéno, révélé par la passion qui vous lie à l'écrivain, le testament d'Antoine de Saint-Exupéry est porteur d'un message fort, extraordinairement positif. Voyez-vous en lui, un nouveau Messie? Un messie porteur d'un message d'éternité et de salut de l'âme?

 Jean-Pierre Guéno : Il n’y a pas de messies : uniquement certains hommes de bonne volonté qui à force d’empathie avec les autres hommes arrivent à déduire de leur trajectoire passée le devenir de leur trajectoire future. On les pense visionnaires alors qu’ils ne sont en fait que de fabuleux déducteurs capables de poser leur stéthoscope sur le cœur de l’histoire pour en percevoir les battements et pour projeter ces battements dans l’avenir… Au cœur  des années 1930, l’écrivain avait connu les grandes mégalopoles nord et sur américaines. Son œil  d’aviateur lui donnait ce recul qui permit 40 ans plus tard aux terriens de comprendre la valeur de leur planète lorsqu’ils en découvrirent les photos prises dans les premiers vol habités de la Nasa, les vols des missions Apollo.

 AE: Etes-vous un humaniste? Avançant peu à peu dans la découverte de vos écrits (Les Diamants de l'Histoire, La Vie en toutes lettres, Paroles de détenus,  La mémoire du Petit Prince, Paroles de l'Ombre, ..), je suis portée à le croire..

 Jean-Pierre Guéno: Notre vie ne s’éclaire que lorsque nous la tournons vers les autres. C’est un  peu le message essentiel du créateur du Petit Prince. Je ne cesse de traquer depuis que je suis en état de le faire la petite musique de l’âme des hommes, la vibration de leur âme. Je m’efforce d’être à la fois le passeur de leur mémoire et celui de cette petite musique…

 AE: une partie des bénéfices issus de la vente du livre sera versée à la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse. Dotée de parrains prestigieux, tels le docteur Bertrand Piccard, Antoine Gallimard, Xavier Emmanuelli, Patrick Poivre d'Arvor, André Borchberg et Marie-Christine Barrault, ... et vous-même, elle a pour mission de diffuser "les valeurs humanistes universelles d'Antoine de Saint-Exupéry". C'est dire comme votre ouvrage s'inscrit dans cette vocation!

 Jean-Pierre Guéno: J’ai divisé par deux les droits habituels qu’un auteur reçoit pour écrire un livre illustré. Cela permet à mon éditeur de verser une partie des recettes de l’ouvrage à la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse. J’ai déduit du livre  une exposition de 33 panneaux qui à partir de Février 2012 va faire le tour de notre beau pays. Organisée elle aussi au profit de la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la Jeunesse, elle a été parrainée et financée par le Musée des Lettres et Manuscrits situé 222 Boulevard Saint-Germain à Paris. Grâce au Président de ce Musée, Gérard Lhéritier, l’exposition « La terre en héritage »  sera accessible gratuitement au public et comme elle pourra exister à trois exemplaires simultanés, elle devrait avoir un bel impact. Le 21ème siècle est et sera celui de la transmission : transmission de ces valeurs et de ces points de repère dont les jeunes ont tant besoin, à l’heure de la grande Mondialisation et de la grande virtualisation qui parfois donnent le vertige.

 Ma citation, ma pépite  préférée dans ce livre que j’ai eu tant de plaisir à écrire est tirée de Pilote de Guerre et suffit à résumer le message clef de Saint-Exupéry : « Nul ne peut se sentir à la fois responsable et désespéré ». Si vous vous sentez en déserrance, si vous vous sentez désespéré, tournez-vous vers les autres. Assumez des responsabilités. Devenez à votre manière à votre échelle, devenez un berger : le désespoir et le spleen, si caractéristiques de la société du « tout à l’égo » qui nous encercle, s’envoleront comme par magie !