18 01 17

Ici et maintenant

 Vous savez Christophe André cher à notre blog. Le psychiatre dispense, en un langage clair et pragmatique, une série de mantras, d'exercices pratiques,  de bon téléchargement.jpget positif sens qui recentrent nos corps, esprits, âmes, au coeur de l'ici et maintenant, de la vraie vie.

Ce sont des évidences mais elles le sont tellement qu'elles se font souvent oublier. Nous passons à côté du présent - ce cadeau - de la Nature - cette force - et partant, de nous-mêmes.

Extraites de l'émission produite sur France culture, durant l'été 2016, ces quarante séquences de trois minutes se picorent au gré de nos attentes, formulées ou ...latentes, enjoignant à nos corps de participer activement à cette méditation en pleine conscience qui est la clef de voûte de l'édifice.  La lecture s'accompagne d'un CD MP3 lu de la voix chaleureuse et apaisante de Christophe André

Gestion du souffle, de la gratitude, bienveillance, mastication, étirement, fin d'un état, ... sont voies d'accès vers l'apaisement, la sérénité et, qui sait le bonheur, si l'on en fait un moyen d'existence

Apolline Elter

3 minutes à méditer , Christophe André, essai, Ed L'Iconoclaste/ France Culture janvier 2017, 231 pp + CD Mp3 40 plages

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Bien-être, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 12 16

Routinologie

 9782367622217-001-X_0.jpeg

Raphaëlle Giordano est "routinologue".  Le terme est de son cru; il est éloquent:  coach en créativité et développement personnel, elle aide toutes les personnes atteintes de "routinite" aïguë - dont le quotidien est accablé du poids de la... routine - à prendre leur vie en main.

Cette discipline, Raphaëlle G. décide de nous la présenter sous le couvert d'un roman. L'exercice pouvait se révéler artificiel; elle en évite l'écueil. 

Camille, 38 ans, protagoniste du roman, est enlisée, vous le soupçonnez, dans la routine d'un quotidien peu engageant, d'un laisser-aller familial et  professionnel, larvé, insidieux, enrobé de kilos superflus... La rencontre - fortuite-  avec Claude, sexagénaire et routinologue averti, va changer le cours de sa vie. 

Et Claude de lui concocter un programme de reprise de conscience et de vie, sur-mesure, truffé de bon sens, de bons conseils et de mantras mnémotechniques et acronymes.

Vous savez quoi? 

Ca fait du bien

La facture romanesque rend la thérapie active; la lecture du texte qu'opère Valérie Muzzi, en cette version audiolivresque que je vous recommande,  convient parfaitement au propos

Un cadeau qui trouvera, je pense, place de choix sous le sapin

Apolline Elter 

Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une, Raphaëlle Giordano, roman, Ed. Eyrolles, sept.2015, Ed Audiolib, oct.2016,  CD MP3, texte intégral lu par Valérie Muzzi, durée d'écoute: 5h 46

 

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Bien-être | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 10 16

Un livre pour faire passer la routinite aigüe

51wodqsyaTL._SX338_BO1,204,203,200_.jpg"Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une", un titre qui dès le départ donne envie de se plonger dans ce roman de Raphaëlle Giordano. Et bien n'hésitez pas une seconde! 

Vous ferez ainsi la connaissance de Camille, presque la quarantaine, mariée, mère de famille avec un job passionnant... Mais la jeune femme qui a tout pour être heureuse, ne l'est pas. Elle souffre de "routinite aigüe". Elle fera la connaissance de Claude Dupontel. Cet homme, routinologue va clairement changer la vie de la presque quadragénaire. Il lui propose de lui venir en aide et ensemble, ils vont vivre des expériences hors du commun. 

Des rendez-vous inattendus, des défis plus originaux les uns que les autres... Camille va littéralement changer sa manière de vivre pour se faire du bien et enfin être heureuse. La jeune femme va repartir dans une vie meilleure à la conquête de ses rêves. Mais chut, il ne faut pas tout révéler!

A lire absolument, si vous êtes à la recherche de vous-mêmes, que vous vous posez des questions sur votre vie, votre famille, votre personnalité. Nul doute que vous profiterez des conseils donnés par le routinologue tout au long du bouquin. Après le récit, un petit vade-mecum vous est même proposé. A la fin de ce roman, on se remet en question, on fait le ménage dans sa vie et on élimine les personnes ou objets nuisibles! Un livre qui fait véritablement du bien au moral! Une première étape sur le chemin du bien-être. 

Question forme, la plume de l'auteure est agréable à lire, les chapitres sont courts et riches en citations. A lire, pour contrer ou anticiper la routine! 

Raphaëlle Giordano n'en est pas à son premier roman. Ecrivain, artiste, peintre, coach en créativité, elle est tombée dans la psychologie quand elle était petite. Elle en a fait sa grande spécialité. Ses premiers livres proposaient une approche sur le développement personnel.  

"Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n'en as qu'une", Raphaëlle Giordano, éd. Eyrolles, 2015, 217 pages, 14,90 euros. 

Écrit par Gwendoline Fusillier dans Bien-être, Gwendoline Fusillier, Romans, Société, Vie pratique | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 10 16

Comment supporter la vie ?

 

_schreiber.jpgSi le titre du livre est « Fragments de lucidité », le sous-titre est plus explicite : « Comment supporter les choses comme elles sont ! ». Ce dernier ouvrage de Jean-Louis Servan-Schreiber est illustré de manière géniale par Xavier Gorce, qui souligne avec humour et talent les propos.

De ce manuel du mieux vivre aujourd'hui, je vous propose quelques extraits, retenus au fil de ma lecture.

Le buzz politique, les compétitions sportives, la vie des pipoles et la météo nourrissent l'essentiel de l'espace médiatique et des bavardages. Le reste du temps de parole est absorbé par les tracas familiaux et les discussions de travail entre collègues.

Même si ce 'est qu'une illusion de plus, l'idée que ma vie ne soit pas insignifiante m'aide à me lever le matin.

Après l'éclipse du religieux et la faillite des idéologies, nous voici désorientés. La modernité nous a fourni tous les conforts, sauf celui de l'esprit.

La vie nous oblige souvent à choisir entre les souffrances ou l'ennui.

Miser sur une notoriété fugitive ou une trace durable serait un péché contre la lucidité, une naïveté de plus.

Désormais, tous les habitants de la planète sont invités à focaliser leur attention sur les mêmes événements : ce soir, sur un crash aérien majeur, demain matin sur un changement de dirigeant en Chine.

 Pour ma part, ma mort idéale, c'est la fin de De Gaulle : il est en train de faire une réussite, il tombe et meurt peu après. Ce type a tout réussi, sa mort comme sa vie.

Bonne lecture. Comme il est agréable de se plonger dans un essai rafraîchissant et intelligent, sans être touffu !

Jacques MERCIER

« Fragments de lucidité » (Comment supporter les choses comme elles sont), Jean-Louis Servan-Schreiber, Essai, Edition Fayard, 2016, 220 pp. 16,50 euros.

 

 

 

 

 

04 04 16

Minimum minimorum…

Vivre heureux dans un petit espace.jpgL’essayiste française Dominique Loreau vit depuis la fin des années 1970 au Japon où elle y mène une existence reposant sur la simplicité aussi bien matérielle que spirituelle. Elle a appris les coutumes et les pratiques ancestrales du Pays du soleil levant et elle les applique à sa façon de vivre à l'européenne. Elle organise par ailleurs des séminaires sur l 'élégance, le bien-être et l'art de mieux vivre.

Après le succès de L'art de la simplicité (Éditions Robert Laffont, 2005, repris en 2010 aux Éditions Soliflor à Bruxelles et toujours disponible), de L'art de l'essentiel (Flammarion, 2008) et de L'art de mettre les choses à leur place (Flammarion, 2014), elle publie chez le même éditeur Vivre heureux dans un petit espace, un ouvrage qui part du principe que c’en se satisfaisant d'un tout petit lieu à soi que l'on s'ouvre au monde, à tout ce qui nous entoure.

Lieu d'introspection, de rêverie, cet environnement deviendra, selon l’auteure, un reflet de notre âme et il nous permettra de vivre pleinement le moment présent sans se soucier des biens matériels.

« Un toit et un thé, tel un espace et une philosophie, c'est tout ce dont nous devrions nous satisfaire pour vivre heureux. »

Voici le commentaire d’une libraire enthousiaste, posté sur Decitre :

« Poursuivant sa réflexion sur un retour à la simplicité, Dominique Loreau nous livre un bijou de sagesse et d'érudition. À rebours des normes véhiculées par notre société de consommation, elle prône le minimalisme et la frugalité dans la décoration et l'aménagement de nos lieux de vie. Truffé de citations, mais aussi de conseils pratiques, l'ouvrage nous donne des exemples d'applications de ces principes et nous invite à reconsidérer notre désir d'opulence. »

Bernard DELCORD

Vivre heureux dans un petit espace – À la recherche d’un bonheur simple par Dominique Loreau, Paris, Éditions Flammarion, janvier 2016, 219 pp. en noir et blanc au format 12 x 18,8 cm sous couverture cartonnée monochrome et jaquette en couleurs, 9,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Bien-être | Commentaires (0) |  Facebook | |

02 04 16

« Les vêtements ne vont pas changer le monde, les femmes qui les portent, si. » (Anne Klein)

Trop fauchée pour m'habiller bon marché.jpgAbordant un thème classique dans un langage très branché, Trop fauchée pour m’habiller bon marché paru chez Soliflor à Bruxelles sous la plume de Marie Guérin, jeune collaboratrice spécialisée dans la mode du magazine ELLE Belgique, recense les 50 vêtements et accessoires de qualité aisément combinables entre eux, indispensables à la garde-robe de toute femme contemporaine désireuse de se vêtir simplement et avec style, sans pour autant mettre son compte bancaire dans le rouge.

L’auteure explique en outre avec beaucoup de verve comment entretenir ses affaires pour qu’elles durent longtemps, comment les ranger, les trier, les retoucher, les recycler, les dénicher sur le Net et dans les endroits vintage, mais aussi comment en payer le juste prix ou en décoder le langage actuel, fait d’anglicismes de toutes sortes.

Un manuel pour être perpétuellement smart et trendy

Bernard DELCORD

Trop fauchée pour m'habiller bon marché par Marie Guérin, illustrations de Marie Morelle, Bruxelles, Éditions Soliflor, janvier 2016, 131 pp. en quadrichromie au format 15 x 15 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 15 €

TABLE DES MATIÈRES :

Préface – L’ère de l’intemporel par Sophie Helsmoortel, fondatrice de la marque Cachemire Coton Soie

Introduction – Un indispensable, c’est quoi ?

LES 50 INDISPENSABLES

LES HAUTS

Le tee-shirt blanc

Le pull en cachemire

Le pull col roulé en maille torsadée

Le sweat en jersey

Le blazer noir

Le beau manteau

Le perfecto

Le trench

Une veste en jeans

Une blouse en soie

La chemise

Une marinière

 

LES BAS

Le jeans

Le jogging vraiment classe

Le pantalon chino

La petite robe noire

La jupe midi

La jupe crayon

 

LES CHAUSSURES

La paire d’escarpins noirs en cuir

La paire de richelieu ou de derbies

Les ballerines

Les tropéziennes

Les baskets

Les bottines en cuir

 

LA LINGERIE

La petite culotte

Les soutiens-gorges

Les chaussettes

La combinaison

Le legging

Les collants

 

LES ACCESSOIRES

Un bonnet et une écharpe

Un headband

Deux ceintures

Une paire de gants en cuir

Un sac en cuir noir

Une pochette fantaisie

Un bracelet

Une bague

Une fine chaîne en or

Deux perles en boucles d’oreilles

Une paire de lunettes

 

ANNEXES

Comment faire durer ses vêtements dans le temps ?

Combien coûtent les intemporels de la mode ?

Que faire du surplus ?

Le vintage

Florilège des anglicismes de la mode

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Bien-être | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 11 15

Le bonheur, toujours le bonheur...

_bonheur lenoir.jpgFrédéric Lenoir nous parle du bonheur à travers les philosophes. Il s'en explique dans le prologue : « C'est un cheminement, plutôt, le plus vivant possible, ponctué d'interrogations et d'exemples concerts, dans lequel le lecteur croisera aussi bien l'analyse des psychologues que les derniers apports de la science. »

C'est un bonheur, sans jeu de mot, de parcourir ces pages écrites dans un langage clair, qui résume, explique, propose. Tout est bon à prendre, à écouter, pour se sentir mieux, pour toucher du bout de l'âme la vraie vie. Picorons quelques moments :

« Le bonheur épicurien se concrétise dans ce qu'il appelle l' « ataraxie » qui signifie « quiétude absolue de l'âme ». Cet état s'obtient par la suppression des craintes imaginaires et superstitieuses, par notre capacité à nous satisfaire de nos seuls besoins fondamentaux, et par la qualité de nos plaisirs – l’amitié étant sans doute le plus important. »

Les têtes de chapitres nous guident : Donner du sens à la vie ; Être heureux, c'est apprendre à choisir ; Tout être humain souhaite-t-il être heureux ? Etc. Bien sûr, il y a l'intérêt évident d'avoir les citations des philosophes – et elles sont aussi mises en exergue des chapitres :

Arthur Schopenhauer : « Les neuf dixièmes, au moins, de notre bonheur reposent exclusivement sur la santé. Un mendiant en bonne santé est plus heureux qu'un roi malade. »

Alain : « Il est impossible que l'on soit heureux si l'on ne veut pas l'être ; il faut donc vouloir son bonheur et le faire. »

Sénèque : « Pendant que l'on attend de vivre, la vie passe. »

Mais la science est elle aussi appelée à l'aide : « D'après le Pr Sonja Lyubomirsky (département psy de Californie) estime qu'à 50% les aptitudes au bonheur dépendent de la sensibilité de l'individu (déterminants génétiques), à 10% celles relevant de son cadre de vie et des conditions extérieures, à 40% celles qui sont tributaires de ses efforts personnels. »

Frédéric Lenoir nous parle de la contagion du bonheur : « L'une des clés de la sérénité consiste à ne plus se comparer, à se départir de l'esprit de rivalité, à chercher à surmonter toute jalousie. »

L'auteur dénonce la volonté des éducateurs de vouloir « remplir le crâne » des enfants en leur enseignant toutes sortes de connaissances, qui les aideront fort peu à vivre bien. Le vrai projet éducatif devrait consister à apprendre à l'enfant à développer son « jugement ». Car l'éducation doit apprendre à penser bien pour vivre mieux.

J'apprécie aussi que Tchouang-tseu et Montaigne ont un trait en commun : l'humour. Montaigne qui a choisi comme devise « Que sais-je ? »

Montaigne : « Il fallait s'enquérir qui est mieux savant, non qui est plus savant. Nous ne travaillons qu'à remplir la mémoire, et laissons l'entendement et la conscience vides. »

Tchouang-tseu : « Quiconque veut s'emparer du monde et s'en servir court à l'échec. »

 

Jacques MERCIER

Du Bonheur – Un voyage philosophique – Frédéric Lenoir – Le Livre de Poche – 240 pp – 6,60 euros.

21 08 15

100 petites mousses…

Les 100 bières cultes à déguster absolument (cover).jpgRédigé par Étienne Bellin, le petit livre-objet intitulé Les 100 bières cultes à déguster absolument (Paris, Éditions Larousse) va à l’essentiel pour présenter et inviter à savourer une large sélection de bières de toutes origines (Belgique, France, Grande-Bretagne et Irlande, Pays-Bas, Allemagne, Autriche, République tchèque, Danemark, Italie, Suisse, USA, Québec, Jamaïque, Brésil, Chili, Australie, Japon…) et de toutes catégories (blanches, blondes, ambrées –houblonnées et maltées –, brunes classiques, brunes porter et stouts, lagers, lambics, gueuzes et autres spécialités…)

On y navigue de la très belge Blanche des Honnelles à la Red Stripe jamaïcaine en passant par l’hexagonale Cuvée d’Oscar, la teutonne Jever Pilsener, la so British London Porter, la yankee Sierra Nevada Pale Ale, la québécoise Rosée d’hibiscus, la Tokyo écossaise, La Meule helvète, l’Amarillo hollandaise ou la Caterpillar italo-danoise…

Un bien joli voyage brassicole !

Bernard DELCORD

Les 100 bières cultes à déguster absolument par Étienne Bellin, Paris, Éditions Larousse, août 2014, 76 pp. en quadrichromie au format 8,5 x 20,8 cm sous couverture cartonnée en couleurs, 6,90 € (prix France)

Voici la présentation d’une bière peu connue sous nos latitudes :

Coedo Kyara

Les 100 bières cultes à déguster absolument (Coedo Kyara).jpg

Origine :

Japon

Brasseur :

Coedo

Catégorie :

Lagers

Alcool :

5,5

Commentaire :

Le Japon produit des whiskies de référence, mais aussi des bières artisanales comme cette ambrée cuivrée. Le nez fruité évoque le pamplemousse. Le palais est complexe et bien équilibré. Les houblons et leurs arômes d'agrumes sont soutenus par la rondeur du malt, et complétés de notes épicées. La longue finale est finement amère.

21 08 15

Pour mettre de l’ambiance…

Bar à cocktails (cover).jpgDans Bar à cocktails (Paris, Larousse), Sandrine Houdré-Grégoire et Matthias Giroud fournissent, pour réinventer les soirées entre amis, 100 recettes classiques ou surprenantes à base de :

Rhum, cachaça & tequila : Mojito rose framboise ; Caïpirinha ; Basilic Island, Little Two...

Gin, vodka et liqueurs : Gin-fizz ; Bronx ; Cointreaupolitan ; Baby Jazzy ; Mars Attack ; Mango Spicy Martini…

Cognac & whisky : Cognac Summit ; Show me the monkey ; Dipsie Nutsy…

Champagne : Bubble Wap ; Mimosa ; Infinity ; Esprit floral…

Produits sans alcool : Pretty Mama ; Délice d'enfants ; Rose parfum ; Diablotin ; Virgin Colada Light…

Succès garanti !

Bernard DELCORD

Bar à cocktails – Soyez le barman de vos soirées par Sandrine Houdré-Grégoire, Matthias Giroud, Paris, Éditions Larousse, collection « Tous à table », avril 2014, 216 pp. en quadrichromie au format 14,5 x 17 cm sous couverture brochée en couleurs, 5,95 € (prix France)

Voici une préparation plutôt gaillarde :

Z by Cognac

Pour 1 verre

Ingrédients :

3 tranches d’ananas

4 cl de cognac

2 cl de liqueur de triple-sec (Cointreau, par exemple)

1,5 cl de jus de citron jaune

2 cl de sirop de gomme (ou de sirop de sucre de canne)

4 cl de purée d’ananas

Recette :

Déposez les 3 fines tranches d’ananas au fond d’un verre à dégustation.

Dans un shaker, versez le cognac, la liqueur de triple-sec, le jus de citron jaune fraîchement pressé, le sirop de gomme et la purée d’ananas.

Remplissez le shaker de glace, refermez-le et secouez énergiquement pendant 5 à 10 secondes.

Filtrez et versez le mélange dans le verre à dégustation, sur des glaçons.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Bien-être | Commentaires (0) |  Facebook | |

30 05 15

Une pharmacie portative…

Plantes des Alpes.jpgJosette Ganioz est domiciliée dans le Val d'Anniviers, au cœur des Alpes suisses. Elle est l'auteure de Plantes et savoir ancestral (Éditions À la carte, 2002) et elle a fait paraître récemment chez Slatkine à Genève un sympathique guide de santé intitulé Plantes des Alpes – Les secrets du bien-être.

Voici ce qu’elle nous en dit :

« Des ouvrages décrivant les plantes et leurs bienfaits ils en existent beaucoup. Ce que je vous propose dans ces pages, ce sont des recettes d'hier et d'aujourd'hui, pour votre santé, simples à préparer et complètement naturelles. Des recettes à base de plantes de chez nous, poussant dans les jardins et dans la nature, héritées entre autres de ma grand-mère née en 1876 et de ma mère née en 1909 qui ont, année après année, créé leur propre armoire à pharmacie avec les plantes de montagne, de l'alcool de pépin et des huiles végétales et animales.

Ces méthodes naturelles ne sont pas à la mode ou dans l'air du temps, mais bienvenues de nos jours, alors que la santé devient de plus en plus coûteuse. Or, il est possible de préparer chez soi des produits très bon marché aux nombreuses vertus... La nature est à votre porte et si riche ! Vos promenades se feront cueillettes et la flore vous dévoilera des merveilles. Le bon air et la marche seront vos meilleurs alliés vers un bien-être à la portée de tous les humains, qu'ils soient des villes, des campagnes ou des montagnes. »

Son livre présente 83 plantes médicinales, 11 huiles de support, 14 huiles artisanales à l’ancienne (sans complément d’huile essentielle ou d’eau florale), 5 huiles de soin avec compléments d’huiles essentielles, 34 alcoolats, 15 tisanes ainsi qu’un nombre impressionnant d’infusions, de décoctions, de préparations, de pommades, d’huiles végétales, de cataplasmes, d’onguents, de crèmes, de sirops, de lotions, de masques pour la peau, d’eaux florales, de bains, de savons, de shampoings, de parfums et autres pots-pourris…

Pour se sentir bien – ou mieux – quoi qu’il arrive !

Bernard DELCORD

Plantes des Alpes – Les secrets du bien-être par Josette Ganioz-Zufferey, Genève, Éditions Slatkine, juin 2014, 247 pp. en noir et blanc au format 15 x 22 cm sous couverture brochée en couleurs, 30 €

Voici la description des usages très multiples d’un légume fort courant :

Les vertus du chou

En pansement : appliquer une ou plusieurs épaisseurs de feuilles de chou de façon à déborder la zone du mal. Recouvrir ensuite avec un tissu épais, pour pouvoir faire un bandage sans compression. Laisser le pansement toute la nuit.

En cataplasme : macérer les feuilles dans de l'huile d'olive et appliquer en cataplasme. Trois feuilles superposées suffisent. Lorsque la sensation de chaleur est trop forte, changer le   cataplasme.

Les cataplasmes de chou sont indiqués pour : abcès, furoncles, maux de jambes, blessures, brûlures, coqueluche, rhumatismes musculaires, douleurs à l'estomac, aux intestins, aux reins, à la vessie, ulcères variqueux, lumbago, plaies, migraines, goutte.

Asthme et bronchite : appliquer le cataplasme à la base des poumons ou sur les omoplates.

Congestions cérébrales, insolations : sur la nuque.

Diarrhée : sur l'abdomen.

Névralgie : appliquer froid.

Insomnie : sur la nuque.

Hémorroïdes : en pansement.

Tension artérielle : sur les mollets, les reins, la nuque.

Sinusite : sur le front.

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Bien-être | Commentaires (0) |  Facebook | |