14 12 15

Les sensuels fantasmes...

_hoex.jpgC'est un de ces bonheurs de lecture qui nous arrivent de temps à autre, surtout quand c'est – non pas le hasard ! - la chance qui préside à la rencontre. Nicky Depasse recevait Corinne Hoex dans son émission matinale sur Radio Judaïca, alors que cette fois-là je donnais en direct mon « Mémo » hebdomadaire (C'est-à-dire mes phrases picorées dans un livre que j'apprécie). Je ne connaissais Corinne Hoex que par certains recueils de poèmes, toujours si bien soulignés par des illustrations choisies, mais je ne l'avais jamais croisée et surtout je n'avais pas encore lu son dernier ouvrage Valets de nuit  !

Ce sont plus de trente rêves, des fantasmes, mais le mot n'est pas approprié, c'est mieux que cela, c'est plus élégant, moins agressif. C'est poétique, comme l'est depuis longtemps, notre tradition de l'imaginaire poétique belge. Tout est possible, c'est ainsi que nous pouvons vivre sans être étouffé par la petitesse du pays. Ces récits cours sont imaginés avec un horloger, un fourreur, un géographe, un pompiste, etc. Le sculpteur propose une fin géniale, je vous conseille ce texte pour l'humour. Mais tous sont intéressants et jouissifs. « Le vigile » par exemple.

Chaque texte est précédé d'une citation adéquate et c'est une entrée en matière délicieuse. Le style est simple, clair, évident et appelle à la suite de la lecture.

« Hypocrisie » de Félicien Rops a été choisi pour la couverture. Quel merveilleux choix ! Ces fesses de femme qu'entoure un loup de carnaval. Laissons-vous emporter par ces histoires, par ces mondes étranges, qui sont bien féminins dans leur univers, mais qui nous touchent tant aussi ! J'ai parlé de « bonheur » et de « jouissif », on est dans le propos !

 

Jacques MERCIER

 

Valets de nuit, nouvelles, Corinne Hoex Collection « Traverses », édition Impressions Nouvelles. 160 pages. 14 euros.

 

 

Écrit par Jacques Mercier dans Belge, Érotisme, Jacques Mercier, Nouvelles | Commentaires (0) |  Facebook | |

23 11 15

« On rêve d’un rêve. » (Frédéric Beigbeder)

Valets de nuit.jpgD’une rare élégance, les 33 courtes nouvelles érotiques de Corinne Hoex rassemblées dans le recueil Valets de nuit paru aux Impressions nouvelles à Bruxelles confirment, une fois de plus, le talent époustouflant de l’une de nos plus brillantes auteures qui y manie l’allusion subtile dans une langue finement ciselée, tout en délicatesse de syntaxe et de vocabulaire.

Par le rêve, elle se fait nuage flirtant avec un aviateur, fontaine abreuvant un terrassier, statue sous les ciseaux d’un sculpteur, plat mitonné par un cuisinier, sable sous le râteau d’un plagiste, chatte persane et son toiletteur, mouche dans une pâtisserie, sainte entre les mains d’un aumônier, lettre dans le sac d’un facteur, forêt amoureuse d’un chasseur, belle endormie surprise par un voleur de clef des songes…

Une joyeuse débauche de corps de métier !

Bernard DELCORD

Valets de nuit par Corinne Hoex, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, collection « Traverses », novembre 2015, 156 pp. en noir et blanc au format 14,5 x 21 cm sous couverture brochée en couleurs, 14 €.

06 05 15

Le langage d’Éros…

Le bouquin des mots du sexe (cover).jpgAgnès Pierron, docteur ès lettres, est une lexicographe indépendante. Outre de nombreuses contributions à plusieurs dictionnaires et encyclopédies (Bordas, Larousse, Hachette), elle a rédigé des dictionnaires de spécialités (Le Bouquin des dictons, Dictionnaire de la langue du cirque, Dictionnaire des expressions populaires, Vieux comme Hérode : petit dictionnaire d’expressions courantes d’origine biblique… Son Dictionnaire de la langue du théâtre (Le Robert) a obtenu le prix de la Critique en 2003.

Elle est aussi l’une des meilleures connaisseuses du vocabulaire érotique français, auquel elle a consacré divers ouvrages savants : Pêle-mêle sexuel (2004), Dictionnaire des mots du sexe (2010), Escaladeuses de braguettes : petit dictionnaire de la prostitution (2011), Souris qui n'a qu'un trou... : petit dictionnaire des expressions courantes d’origine érotique (2011)…

On lui doit, paru tout récemment chez Robert Laffont, Le Bouquin des mots du sexe, un robuste pavé de 1056 pages d’évocations de la chose et de son usage, allant des plus élaborées (le plissé parisien, le fourreau, la figue, la fêlure sacrée, le mortier et son complément le pilon, alias le robinet de l’âme, la Sainte-Trinité, la branche de corail, le légume d’amour, le rubis cabochon, le timon de carrosse) aux plus argotiques (l’anguille, la chignole à mousmées, se lécher le citron, déballer le Mon Chéri, tutoyer le pontife, envoyer le dentifrice) en passant par des formulations parfois mystérieuses (soutirer une femme au caramel, prendre les chemins de Fatima, faire le coup du macaron, faire la glibette), le tout alliant joyeusement les métaphores artisanales, animalières, florales, militaires ou religieuses aux explications historiques ou lexicales du meilleur aloi.

À sa lecture, on saura ce qu’avoir l'abricot en folie veut dire, ou bien exhiber des avant-scènes, trépigner du mât de cocagne, se faire un nez de Pinocchio, c’est-à-dire s'astiquer les cuivres façon Grand-Hôtel, faire boum, voir la feuille à l’envers, se mettre une fausse barbe, chanter le Gloria, se faire sauter le coffre-fort, être membre de la bande à Ripolin, donner des leçons d’anglais, croiser un intermittent du spectacle ou laisser aller le chat au fromage

Comme on le voit, la langue des Français a des usages aussi divers que variés !

Bernard DELCORD

Le bouquin des mots du sexe par Agnès Pierron, Paris, Éditions Robert Laffont, collection « Bouquins », février 2015, 1056 pp. en noir et blanc au format 13,1 x 19,7 cm sous couverture brochée en couleurs, 30 € (prix France)


Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Érotisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 01 14

Griffures

bergen 2.jpgVeronique Bergen nous ouvre son âme, c'est ainsi qu'on vit dans la poésie. Mais elle étudie son âme à travers les "griffures" de son corps. Elle s'abandonne, elle se livre. C'est la grande liberté poétique ! C'est aussi l'érotisme, le désir, la chair. Ce n'est pas que cela, c'est aussi : "Ma gram-mère ? / un écheveau de mots en conserve" ! Et des instants d'éternité sublimes :

"Le sang s'enfuit des corps

depuis que les livres

ont perdu leurs phrases

A peine les ouvre-t-on

que les lettrines noires

tombent en grappes"

Et ceci, dans la deuxième partie du recueil "La Nuit Obstinée" : "Les verbes - hérissés de lave - fomentent - des révoltes algébriques - dans l'encrier des poètes - aux vers borgnes."

Née à Bruxelles, Véronique Bergen a publié des essais philosophiques, des romans... Elle utilise ici la poésie comme matériau pour explorer les états du corps.

Jacques MERCIER

"Griffures", poèmes, Edition maelstrÖm reEvolution, 88 pages, 8 euros.

Écrit par Jacques Mercier dans Érotisme, Jacques Mercier, Poésie | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 04 13

Vivement les vacances !

Cahier de vacances Clara Morgane 2013.jpgPour chasser la grisaille ambiante et provoquer un été torride, les Éditions Blanche à Paris ont fait paraître la version 2013 des Cahiers de vacances Clara Morgane, un petit fascicule qui permettra aux adultes de réviser leurs connaissances érotiques sous la férule de l'ex-porno star qui fait désormais dans le plus soft.

L'occasion d'en découvrir de bien bonnes (à Connorsville, dans le Wisconsin, il est interdit à un homme de tirer un coup – de feu – avec son pistolet lorsque sa femme a un orgasme…), des très chaudes (un salarié français sur trois a vécu une aventure amoureuse ou sexuelle au travail), des très épineuses (dans l'État de Floride, il est interdit d'avoir des relations sexuelles avec un porc-épic...), des très précautionneuses (au Pérou, un homme célibataire n'a pas le droit de partager sa demeure avec une femelle lama...), des très surprenantes (en Turquie, l'adultère est plus fréquent qu'en France ou aux États-Unis…), voire des carrément renversantes (le plus long jet de sperme a été validé à 5,71 mètres…).

Chaud devant, ça tache !

Bernard DELCORD

Cahier de vacances Clara Morgane, Paris, Éditions Blanche, avril 2013, 48 pp. quadrichromie au format 21x 29 cm sous couverture brochée en couleurs, 7,99 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Érotisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

20 10 12

Bonne année et bonne santé…

Calendrier Aslan 2013 (1).jpgHasards du calendrier – c'est le cas de le dire ! –, dans les jours qui ont précédé le décès de  Sylvia Kristel, l'icône sexy des seventies pour son rôle d'Emmanuelle au cinéma en 1974, les Éditions La Musardine à Paris ont mis en vente un calendrier 2013 ressemblant treize des fameuses Pin up d'Aslan, des dessins de jolies filles dénudées qui firent la gloire de celui qui les croqua à la même époque et qui contribuèrent au succès du magazine masculin de charme Lui, le pendant français du mensuel yankee Playboy, fondé par Daniel Filipacchi et Frank Ténot en 1963 avec les bénéfices de Salut les copains.

Outre des images incitant (un peu) à la bagatelle, Lui proposait (en guise de prétexte à l'achat, certes, mais pas seulement) des articles de fond traitant de la vie politique, économique, artistique et culturelle et on y retrouvait de grandes signatures, comme celles de François Truffaut, Jean-Louis Bory, Marcel Duhamel (le fondateur de la Série noire), Jacques Lanzmann (le romancier qui fut aussi parolier de Jacques Dutronc), Siné, Gérard Lauzier, Philippe Labro...

Ce calendrier (il y en eut deux autres, en 2011 et 2012) constitue un nouveau florilège des talents graphiques et de l'imagination créative d'Alain Gourdon (c'est le vrai nom d'Aslan) puisqu'on y trouve des représentations de jeunes filles anonymes... et de vedettes de l'époque (Sylvie Vartan ou Jean Manson, par exemple) telles qu'il les rêvait – du moins le suppose-t-on – en fort simple appareil.

Calendrier Aslan 2013 (2).jpgDe l'érotisme vintage et nostalgique, un peu fleur bleue et très bon chic bon genre, bien loin du trash porno omniprésent sur l'Internet d'aujourd'hui...

Bernard DELCORD

Calendrier Pin up 2013 par Aslan, Paris, Éditions La Musardine, septembre 2012, 14 pp. grand format en quadrichromie, 16,90 € (prix France)

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Érotisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

22 06 12

Pour que l'été soit torride...

Cahiers de vacances Clara Morgane.jpgLes Cahiers de vacances Clara Morgane parus sous la direction de Frank Spengler et Clara Morgane aux Éditions Blanche à Paris proposent au lecteur des exercices ludiques et coquins pour réviser sa culture générale tout en approfondissant quelques notions de français, de langues, de mathématiques ainsi que de sciences de la vie et de la terre.

Largement tourné vers l'érotisme au sens large, le contenu de l'ouvrage se fonde, on s'en doute, sur la pédagogie la plus moderne et la plus ouverte, tournée vers l'expérimentation et l'apprentissage pratique.

Et avec Clara Morgane comme professeur, nul doute que chacun fera son possible pour donner le meilleur de soi-même !

Bernard DELCORD

Cahiers de vacances Clara Morgane sous la direction de Frank Spengler et Clara Morgane, Paris, Éditions Blanche, mai 2012, 48 pp. en quadrichromie au format 21 x 29 cm sous couverture brochée en couleurs, 7,99 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans ce petit livre très hot le questionnaire suivant :

Hommes et femmes parlent de sexe mais pas de la même façon, quoique... Essayez de retrouver si c'est une femme ou un homme qui est à l'origine des citations suivantes.

1. « Le sexe masculin est ce qu'il y a de plus léger au monde, une simple pensée le soulève. »

OH

OF

2. « Une fois, j'ai fait l'amour pendant une heure cinq. C'était le jour du changement d'heure. »

OH

OF

3. « Les femmes rougissent d'entendre nommer ce qu'elles ne craignent aucunement de faire. »

OH

OF

4. « Si une femme ferme les yeux quand on l'embrasse, c'est pour mieux voir l'homme par qui elle aimerait être embrassée. »

OH

OF

5. « Les femmes préfèrent les hommes qui les prennent sans les comprendre aux hommes qui les comprennent sans les prendre. »

OH

OF

6. « Le meilleur moment dans l'amour, c'est quand on monte l'escalier. »

OH

OF

 

Réponses : toutes ces phrases ont été prononcées par des hommes.

1 : Frédéric Dard alias San-Antonio

2 : Garry Shandling

3 : Montaigne

4 : Sacha Guitry

5 : Marcel Prévost

6 : Georges Clemenceau

Écrit par Brice dans Bernard Delcord, Érotisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 02 12

Amours ardentes...

Éros émerveillé.gifLe texte ci-dessous a été envoyé dans la newsletter de février 2012 des guides gastronomiques DELTA avant d'être mis en ligne sur leur site (www.deltaweb.be) :

N'en déplaise aux censeurs de tout poil, au sein de la littérature française (y compris de Belgique), la poésie et l'érotisme ont toujours fait bon ménage depuis le XVIe siècle, et les plus grands auteurs s'y sont essayé ouvertement, de Pierre de Ronsard à Arthur Rimbaud, de Paul Verlaine à Jean Genet, de Louise Labé à Joyce Mansour, de Clément Marot à Théophile Gautier, de Joachim du Bellay à Émile Verhaeren, de Rémi Belleau à Paul Valéry, de François Malherbe à Alfred de Musset, du marquis de Sade à Georges Bataille, de Charles Baudelaire à Jacques Prévert, de Pierre Louÿs à Marcel Moreau, de Stéphane Mallarmé à Henri Michaux, de Guillaume Apollinaire à Saint-John Perse, de Géo Norge à Léopold Sedar Senghor, de Boris Vian à Aimé Césaire, de Michel Leiris à Christian Dotremont, de Pierre-Jean Jouve à Jean-Pierre Verheggen...

C'est ce que démontre sans ambages l'anthologie composée par Zéno Bianu qui vient de paraître aux Éditions Gallimard à Paris sous le titre Éros émerveillé, une compilation parfois osée de textes rédigés par deux cents auteurs, dont un grand nombre de modernes et de contemporains, qui y « disent l’incroyable besoin d’impudeur qui parfois les saisit ».

Car, écrit l'anthologiste, « embrasant les mots, la poésie érotique met le feu aux joues et ailleurs. Elle célèbre les sens, libère les énergies, elle chante le plaisir effréné de vivre hors des carcans de toutes sortes, la surabondance vibratoire, le grand jeu des attractions universelles ».

Contribue-t-elle pour autant au réchauffement de la planète ?

Bernard DELCORD

Éros émerveillé. Anthologie de la poésie érotique française, textes réunis par Zéno Bianu, Paris, Éditions NRF Gallimard, collection « Poésie », janvier 2012, 626 pp. en noir et blanc au format 10,8 x 17,8 cm sous couverture brochée en couleurs, 12 € (prix France)

Pour vous, nous avons recopié dans cet ouvrage très épicé le texte présentable suivant :

Un hémisphère dans une chevelure

(Charles Baudelaire, 1821-1867)

Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l'odeur de tes cheveux, y plonger tout mon visage, comme un homme altéré dans l'eau d'une source, et les agiter avec ma main comme un mouchoir odorant, pour secouer des souvenirs dans l'air.

Si tu pouvais savoir tout ce que je vois ! tout ce que je sens ! tout ce que j'entends dans tes cheveux ! Mon âme voyage sur le parfum comme l'âme des autres hommes sur la musique.

Tes cheveux contiennent tout un rêve, plein de voilures et de mâtures ; ils contiennent de grandes mers dont les moussons me portent vers de charmants climats, où l'espace est plus bleu et plus profond, où l'atmosphère est parfumée par les fruits, par les feuilles et par la peau humaine.

Dans l'océan de ta chevelure, j'entrevois un port fourmillant de chants mélancoliques, d'hommes vigoureux de toutes nations et de navires de toutes formes découpant leurs architectures fines et compliquées sur un ciel immense où se prélasse l'éternelle chaleur.

Dans les caresses de ta chevelure, je retrouve les langueurs des longues heures passées sur un divan, dans la chambre d'un beau navire, bercées par le roulis imperceptible du port, entre les pots de fleurs et les gargoulettes rafraîchissantes.

Dans l'ardent foyer de ta chevelure, je respire l'odeur du tabac mêlé à l'opium et au sucre ; dans la nuit de ta chevelure, je vois resplendir l'infini de l'azur tropical ; sur les rivages duvetés de ta chevelure je m'enivre des odeurs combinées du goudron, du musc et de l'huile de coco.

Laisse-moi mordre longtemps tes tresses lourdes et noires. Quand je mordille tes cheveux élastiques et rebelles, il me semble que je mange des souvenirs.

(in Petits poèmes en prose, 1864)

Écrit par Brice dans Érotisme | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 05 11

Une parodie kamasoutresque…

 

La première gorgée de sperme.jpgLe texte ci-dessous a été mis en ligne le 21/05/2011 sur le site du magazine satirique belge sur Internet SATIRICON.BE (www.satiricon.be) :

 

Les Éditions La Musardine à Paris ont réédité La première gorgée de sperme par Fellacia Dessert (!), un pastiche savoureux de La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules, l’immense best-seller minimaliste de Philippe Delerm – le père de Vincent – paru chez Gallimard en 1997.

 

On retrouve dans ce texte érotique la transposition des thèmes de Delerm, avec un bonheur de plume qui amènerait presque à penser que Fellacia Dessert n’est autre que… Philippe Delerm himself !

 

Quoi qu’il en soit, on s’amuse, on sourit et on s’ébaudit à la lecture de ce petit livre (plein) de charme qui est suivi de La Salle de réveil par Marjorie Faust, un court récit dans lequel une femme très disgracieuse découvre l’orgasme en exerçant son métier d’infirmière dans une salle de réveil, et de Sept petites histoires de cul par Anne Cécile, qui rapporte des discussions féminines pleines de gouaille, de truculence et de culture physique.

 

Un petit bouquin marrant à siroter longuement…

 

PÉTRONE

 

La première gorgée de sperme et autres textes par Fellacia Dessert, Paris, Éditions La Musardine, collection « Lectures amoureuses », février 2011, 157 pp. en noir et blanc au format 11 x 17,8 cm sous couverture brochée en quadrichromie, 8,70 € (prix France)

Écrit par Brice dans Érotisme, Humour | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 02 11

Voici 25 plaisirs littéraires !

Mini lits.jpgCes "25 minitrips en wagon-lit décapotable" sont 25 plaisirs littéraires magnifiques ! Leur édition est déjà une chose étrange et belle puisqu'au départ ces textes variés ont été publiés sur le site www.onlit.org. C'est un cadeau littéraire aux habituels lecteurs des nouvelles technologies. Leur caractéristique première est d'être courts, mais aussi d'aborder tous les genres en toute liberté ! Mon bonheur de lire a été renouvelé d'un auteur à l'autre, sans fléchissement et c'est déjà fantastique ! A ne pas manquer non plus la présentation en quelques lignes de chaque écrivain(e), insolite, drôle, inventive ! Essayons de survoler le tout : On commence par l'hyperdoué Nicolas Ancion et ses phrases amples qui donnent à voir et à sentir, à ressentir. Félicia Atkinson écrit dans son poème "les girafes au long cou recherchent les feuilles hautes, les feuilles hautes sont assoiffées de lumière (que cherche alors la lumière)..." Alain Bertrand, qui vit à Bastogne, évoque le ski et l'imaginaire. Pierre Borion aime la liberté de l'écriture et dans "Insomnie" il rêve de remplacer le pape ! "Les Françaises ont quelque chose de français qui les rend belles" écrit Frédéric Bourgeois, ce Namurois féru de photos. Lucielle Calmel juxtapose dans "Sud Ouest". Et puis toutes ces affirmations de Corentin Candi : "Corentin Candi ne choisit jamais la bonne fille, à la caisse." ou "Corentin Candi croit à la vie avant la mort." Laurent d'Ursel nous livre un cri, en une phrase de deux pages ! Le Liégeois Serge Delaive propose un joli poème sur l'amour déçu. D'une grande originalité le texte numéroté de Cedric Francis dans la tête d'un coureur cycliste qui pense à "la soeur de Lucien" ! "Je ne suis pas timide mais j'évite de prononcer des mots inutiles" déclare Corentin Jacobs dans sa contribution. Et plus loin : "Une femme est une mouche : pour l'attraper, pas d'hésitation n'est possible sinon elle s'envole !" J'ai adoré (comme beaucoup) le premier roman d'Edgar Kosma ("Eternels instants", analysé ici-même), j'ai aussi apprécié cette présentation par les sens de ses quelques personnages ! J'aime le ton, le vocabulaire de Lario Lacerda. Nous entrons dans le monde culinaire avec beaucoup d'humour et le "chef au chapeau" de Pierre-Brice Lebrun. Dans les "Appauvrismes" de Benoït Leclerc, je retiens "Lis-toi Entre les lignes Tourne sur toi-même Tu feras un singulier livre". Merveilleux texte de Karel Logist, le poète du Fram : cette fille en chemisier sur les affiches et la fin drôle, une vraie chute ! Avec Lucie Lux, nous entrons dans l'érotisme. Des sensations qu'on partage de l'intérieur avec la fille qui s'exhibe ! Sujet culinaire, documenté, avec la recette et les lieux, pour Jacques Raket et les "frivolités de la reine" (nos "choesels") ! Avant le texte halluciné et les musiques citées pour le lire, je ne résiste pas à vous lire dans la notice biographique cette épitaphe "Ci-gît mille édits, / Oh ! / Notre regrettée femme de méninges, / Née d'une maquerelle et d'un séraphin, / Elle vient de jeter l'encre" Et les premières lettres donnent "conne" ! Georges Richardot nous récite des "Il a fait" splendides. Laurence Soetens nous emmène dans le monde de Face Book, de Google et des pseudos. David Spailer allie littérature et polaroïds. J'aime aussi beaucoup "Room 14" de Vincent Tholomé, et sa façon prenante de tisser son texte, monologue, avec des points... Enfin restent Luc Vandermaelen et l'Ardèche, ainsi que Andy Vérol et cet amour terrifiant, brutal et la prison... Quelles heures heureuses j'ai passées à la lecture de ce recueil, que je ne peux que vous recommander chaleureusement !

Jacques MERCIER

 

25 minitrips en wagon-lit décapotable, collectif, Ed. La Renaissance du Livre, collection Grand Miroir, 200 pp, site: www.onlit.org Prix : 16 euros.