26 01 14

L'été des lucioles, de Gilles Paris : tendre, sensible et lumineux!

CVT_Lete-des-lucioles_8133.jpeg« Ce monde, pour moi, est comme un énorme point d'interrogation. (…) Moi, j'ai envie de crier que j'ai besoin de tout comprendre. Et les dictionnaires qui trainent à la maison ne suffisent pas. » (P.106) Victor, du haut de ses neuf ans, est un petit garçon avide de connaissances, de découvertes sur le monde qui l'entoure. Un environnement très féminin, entre sa maman, libraire et blogueuse littéraire, Pilar, la compagne artiste peintre de cette dernière, et enfin Alicia, sa sœur ainée. « Je dois les protéger, car je suis le petit homme de la famille. » (P.61) Responsable, indiciblement touchant, notre petit homme pose sur l'existence un regard sensible, profond, dénué de préjugés. Le regard d'une âme pure.

Il a bien une esquisse de réponse sur la séparation de ses parents, mais tant d'interrogations restent encore en suspens, tant de mystères autour de lui demeurent à élucider. Pourquoi son papa reste t-il un éternel enfant? Pourquoi refuse t-il de les accompagner chaque été à Roquebrune? Pourquoi ses parents ne vivent-ils plus ensemble alors qu'ils éprouvent toujours des sentiments l'un pour l'autre?Pourquoi sa sœur collectionne t-elle les idylles comme des images Panini? Des « pourquoi » qui se succèdent dans une folle farandole.

Et cet été, lors des vacances à Rocquebrune, dans la résidence héritée de sa tante Félicitée, les points d'interrogation vont se bousculer. Pilar ne l'avait-elle pas averti en lui tirant les cartes? « Cet été tu devras te méfier de la mer et des orages » ? Se méfier, voilà qui est aux antipodes de l'état d'esprit de Victor, prompt à s'enflammer avec son copain Gaspard pour des balades sur des sentiers douaniers autrefois fréquentés par des pirates, pour les beaux yeux de la petite Justine, pour les mystérieux jumeaux Tom et Nathan ou pour les confidences de la bienveillante Baronne.

La prophétie de Pilar était pourtant exacte. La mer et les orages viendront troubler les vacances de Victor et de sa famille...

Avec L'été des lucioles, Gilles Paris nous offre un roman d'une sensibilité exquise, tendre au coeur, doux comme une caresse. Un conte initiatique empli de poésie.

Alors si vous avez envie de soleil, de vacances, de douceur, d'air marin, ne vous ruez pas dans votre agence de voyages mais dans votre librairie!!! Ce voyage au pays de l'enfance vous laissera des lucioles dans les yeux, le coeur et l'âme.

A lire absolument!!!

 

P.31 : Et si grandir, c'était essayer de rendre sa vie meilleure jour après jour?

P.106 : Les secrets, Victor, c'est comme les coquillages qui refusent de s'ouvrir, on ne sait jamais ce qu'il y a à l'intérieur.

 

Karine Fléjo

Écrit par Karine Fléjo dans Gilles Paris, Karine Fléjo, Romans | Commentaires (0) |  Facebook | |