11 11 16

Un moment de grand bonheur !

 

Jean teulé.jpgJean Teulé nous offre vraiment «comme une respiration» dans notre vie quotidienne, dans notre vie intérieure, dans nos lectures, dans notre attitude envers les médias... Ces trente textes (et photos ou dessins parfois) sont trente moments de grand bonheur.

C'est d'autant plus fort que le style efficace et si personnel de l'auteur se déploie avec la même liberté que l'on connaissait dans ses ouvrages précédents. L'imagination (et sans aucun doute beaucoup de sa propre existence) de Jean Teulé s'est mise au service du côté souriant de la vie. Et c'est magnifique !

Dès le premier texte « Cui cui », nous avons le thème général : une maison « qui n'est pas bleue », comme celle de Le Forestier à San Francisco, où il ne pense pas au bruit du monde. Cela se termine par : « Nom de Dieu de nom de Dieu, quelle maison ! Autant dire qu'elle n'est pas à vendre. »

Ce sont des faits divers qui se passent dans le train, dans un terrain vague, à la plage, dans le métro, dans un avion... qui ont comme protagonistes des jeunes, des vieux... nous les humains, quoi ! On y évoque « Petite fleur » de Sidney Bechet, la calligraphie, la messe trop longue, une palombe tombée du nid, un viaduc, la langue des Rolling Stones.

Les sujets concernent le langage, la solitude, la beauté, les apparences, les rapports avec ses proches, la bêtise, la nature, la vieillesse... et la poésie, comme dans le 13e texte intitulé « Voyager avec toi ». La phrase complète est « Voyager avec toi, c'est déjà être arrivé ! »


Croyez-moi, vous ne regretterez pas cette lecture, c'est réellement un grand moment de bonheur ! Est-ce si fréquent en ce bas-monde ? Merci, Jean !



Jacques MERCIER

« Comme une respiration », Jean Teulé, 160 pp, édition Julliard. 13,3X20,7cm. Broché : 20,7 euros, Kindle : 13,3 euros.

 

 

11 04 15

Ouille ! Ouille ! Ouille !

Jean Teule, Nicky Depasse, Heloise, OuilleSon dernier livre est un énorme best seller, Jean Teulé connaît avec son Héloïse Ouille, un succès encore plus important qu'avec son illustre Montespan.

Plus vert que jamais, le romancier, l'ex-bédéiste Jean Teulé, s'empare cette fois de deux personnages du Moyen-Âge, remontant à une époque sombre aussi sombre que celle qui prévalait dans Je, François Villon.

Il s'en explique et en raconte encore de bien bonnes dans mon émission Café de Flore sur Radio Judaïca.


podcast

podcast

 

Héloïse Ouille, Jean Teulé, Juliard, mars 2015, 352pp, 20€.

Jean Teule, Heloise Ouille

02 04 13

Interview de tonnerre avec Jean Teulé

Jean Teulé, Fleur de tonnerre, 2013, interview

Jean Teulé a le don d'écrire avec une légèreté incomparable sur des sujets qui font passer Faites entrer l'accusé pour une émission destinée à la jeunesse.

Après les hilarants Le Montespan et Le magasin des suicides, l'ahurissant Mangez-le si vous voulez ou le chef d'oeuvresque Je, François Villon, voici l'histoire d'Hélène Jégado, alias Fleur de Tonnerre, la plus sinistre tueuse en série du XIX° siècle.


podcast

 

Jean Teule, Nicky DepasseEntretien diffusé dans le Café de Flore du 18 mars.

Café de Flore, une émission de Nicky Depasse, chaque lundi et jeudi à 13 heures sur Radio Judaïca.

 

Photo : Gianni Candido

12 06 11

Sang état d'âme...

9782260018247.jpg     Charles IX n'aurait pas laissé de traces indélébiles de son passage sur le trône sans le massacre de la Saint Barthélémy.

     En ce 23 août 1572, tandis que la France se déchire dans des guerres de religion, Charles IX va commettre l'impensable. Sous la pression de sa mère, Catherine de Médicis, et du conseil royal, le jeune homme de 22 ans s'entend ordonner de massacrer les protestants. Tout d'abord choqué par une suggestion si effroyable, il finira quelques heures plus tard par s'y soumettre. Pire, aux quelques sujets qu'on lui proposait de faire éliminer, il va substituer la volonté que soient massacrés le lendemain même tous les protestants sans exception. « Les hommes, les femmes, les enfants, les infirmes, les vieillards... Mais tuez-les tous, tous ! »

     Un acte de barbarie qui va marquer le début de sa descente aux Enfers. Horrifié par ses propres exactions, le roi sombre dans la folie. Tout d'abord victime d'hallucinations auditives, ses tempes bourdonnant jour et nuit du cris de ses victimes, des hallucinations visuelles prennent le relais. Où qu'il porte son regard, tout prend la couleur et l'aspect rouge du sang versé.

     Terrassé par la culpabilité, il essaye de faire face à la pauvreté grandissante de son peuple. Et de créer de la fausse monnaie. Et de faire confiance à un alchimiste peu scrupuleux lui promettant de transformer le moindre bout de fer en or. Et d'offrir au peuple affamé du muguet en ce premier mai, muguet qui loin de fleurir leur journée, va être ingéré dans des salades... or le muguet est une plante mortelle.

     Tout ce qu'il entreprend se solde donc par un échec plus grand encore.

     Conscient d'être le plus vil des tyrans de l'histoire, il s'éteindra un an et demi plus tard, en proie à une démence inouïe, atteint d'une maladie étrange : ses vaisseaux sanguins éclatent et le liquide rougeâtre – celui de ses victimes? – s'écoule par les pores de sa peau.

     Il devra expier ses crimes jusqu'à son dernier souffle.

     Avec Charly 9, Jean Teulé allie avec brio roman historique très documenté, inspiré de personnages et de faits authentiques, mais aussi fiction. Le tout avec une dose d'humour comme lui seul sait le faire, pour créer une distance salvatrice avec l'horreur portée ici à son comble. Un brillant roman qui permet à l'auteur de traiter avec force et efficacité de la folie humaine à travers les siècles. Le plus grand danger pour l'homme n'est-il pas l'homme lui même ?

Citation p23 : « C'est cruauté d'être humain et humanité d'être cruel... »

 

Karine Fléjo

Charly 9, Jean Teulé, Editions Julliard, Mars 2011, 232p, 19€

Écrit par Brice dans Jean Teulé | Commentaires (1) |  Facebook | |

07 06 09

Horreur à Hautefaille

TEULELe XIX° siècle a eu ses martyrs. Le 16 août 1870, on ignore tout de la débâcle et de la fin du second empire dans un petit village du centre de la France. Alain de Monéys, jeune premier adjoint au maire va se faire lyncher, crucifier, brûler et même dévorer pour avoir défendu son cousin qui a eu le malheur de lire à haute voix un journal qui raconte la défaite de la France face à la Prusse. Ce calvaire, cette barbarie collective qui a duré plusieurs heures sous un soleil cognant est racontée avec la précision chirurgicale de l'auteur de Je, François Villon. L'horreur, la méchanceté et la connerie des hommes sont devenus définitivement le terrain de chasse de Jean Teulé. Il en fait des romans teintés d'humour noir. Comble de l'horreur : si tout cela était de la fiction, on crierait au scandale. La réalité dépasse la fiction, rangeant des American psycho au placard des bibliothèques roses.

  JEAN TEULE - Brice Depasse 1
  JEAN TEULE - Brice Depasse 2

Mangez-le si vous voulez, Jean Teulé, Juliard, mai 2009, 17€00.

Écrit par Brice dans Jean Teulé | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 06 09

Ecoutez-le, si vous voulez



montespanInterview intégrale
Entretien pour Livre de Bord sur Liberty TV
Foire du Livre de Bruxelles 2009

Le Montespan, Jean Teulé, Pocket, mars 2009, 309p., 6€50.

Écrit par Brice dans Jean Teulé | Commentaires (2) |  Facebook | |

07 05 09

Mangez-le si vous voulez



Mangez-le si vous voulez, Jean Teulé, Julliard, à paraître le 7 mai 2009, 17€00.

Écrit par Brice dans Jean Teulé | Commentaires (0) |  Facebook | |

25 05 08

Un roi-soleil ça trompe énormément

TEULEAprès la récréation d'anticipation qu'il s'est offerte l'an dernier, Jean Teulé est retourné au roman historique pour le plus grand plaisir du public qui, les listes de vente en attestent, fait un triomphe à Monsieur de Montespan.
Et il a mille fois raison, Monsieur Teulé, car qui s'est un jour demandé qui pouvait être ce Monsieur de Montespan sinon un des plus grands oubliés de l'Histoire. Et quelle Histoire : celle des cocus magnifiques du XVII° siècle de ce c... de Louis XIV !
Si Montespan n'a jamais désarmé face au Roi-Soleil, il aura fallu quelques siècles et un coup de pouce de la Fortune pour que la mémoire de ce grand homme soit à nouveau honorée. Mieux vaut tard que jamais.
Un livre brillant, dur et drôle comme seul, l'auteur de Je, François Villon peut en offrir au public.
Entretien à domicile et, comme souvent avec Jean Teulé, avec un grand carré blanc :

  JEAN TEULE - Brice Depasse 1
  JEAN TEULE - Brice Depasse 2
  JEAN TEULE - Brice Depasse 3

A propos de Montespan et de Darling au cinéma :

  JEAN TEULE - Brice Depasse 4

Jean Teulé13
Photo : Alain Tréllu

Le Montespan, JeanTeulé, Juliard, 352 pages, mars 2008, 20€.

Commander « Le Montespan »

Écrit par Brice dans Jean Teulé | Commentaires (0) |  Facebook | |