26 04 12

Rallumez les Lumières ! Episode 8

sherlock.jpgSituation inédite cette semaine, puisque sur nos écrans, à moins que ma cervelle ne souffre d’un affreux ralentissement du aux températures automnales, pas un seul long métrage présents sur les écrans belges n’est né entre les couvertures d’un livre. J’en profite donc pour revenir en quelques lignes sur une réussite télévisuelle de taille : Sherlock, époustouflante réinterprétation moderne du personnage d’Arthur Conan Doyle sous la houlette de Sephen Moffat et Mark Gatiss. Casting, réalisation, scénario, musique… Rien ne dénote dans cet ensemble dont la seconde saison vient d’être diffusé sur France 4 et devrait être proposé par la RTBF dans quelques semaines. Chaque épisode s’inspire d’une des nouvelles de Sir Arthur Conan Doyle, garde son titre (à l’une ou l’autre variation près…) et lui donne un éclairage moderne, pertinent… et drôle ! Benedict Cumberbatch campe un Sherlock fascinant et détestable à la fois et Martin Freeman (qui devrait exploser en fin d’année dans la peau de Bilbon Le Hobitt pour Peter Jackson…) est un John Watson à la fois tendre, combatif et humain. Bref, un délice qui a l’élégance de se décliner à petite dose (3 épisodes par saison, c’est le prix de la qualité) et qui donne envie de revenir au texte !

 

Et n’oubliez pas : le télévision aussi ça se lit !

19 04 12

Rallumez les lumières - Episode 7

mee_zoo.jpgAvec l’approche de l’été et l’arrivée de la vague des blockbusters inspirés par la BD, les jeux de plateaux - oui, pour rappel aux distraits, Battleships, ou Rhianna joue la comédie avec l’expressivité d’une crevette échouée dans les filets d’un pêcheur ostendais est basé sur le jeu « Combat Naval » de Hasbro, fin de la digression – ou les séries télés, le nombre d’adaptation littéraires semble fondre comme neige au soleil. Cette semaine donc, on retrouve sur grand écran Matt Damon dans « Nouveau Départ », inspiré d’une histoire vraie, écrite par Benjamin Mee. L’occasion pour moi de donner un coup de projecteur sur ces « mémoires » dont les anglo-saxons raffolent et qui s’inspirent de la vie, souvent inattendue, drôle, dramatique, de leurs auteurs. Véritables phénomènes de librairies outre-Atlantique, ces « mémoires » font également les beaux jours du grand écran et des producteurs, qui adooorent coller au bas de leur affiche le fameux « inspiré de faits réels ». Et peu importe si, pour les besoins de la dramatisation, certains de ces carnets de vie se voient comme par magie réarticulés autour de la sacro-sainte structure en trois actes des scénaristes de Hollywood.

La bande-annonce : ICI

On a acheté un zoo, Benjamin Mee, Presses de la Cité, 320 p.

 

Écrit par Christophe Collins dans Christophe Collins, Rallumez les lumières | Commentaires (0) |  Facebook | |

05 04 12

Rallumez les Lumières - Episode 5

baleine.jpgEt on décolle cette semaine vers le grand nord, avec l’histoire de trios baleines emprisonnées dans les glaces… Et sauvées au terme d’une véritable opération internationale excessivement médiatisée… Un livre et puis un film, c’est la suite logique pour cette histoire dont les journalistes raffolent… Même si elles sont truffées de paradoxes, comme la glorification-minute de deux capitaine de brise-glaces russes venus au secours des baleines… Alors que la Russie est aujourd’hui encore un des pays qui massacre le plus de baleines pour en faire commerce…

 

 

 

adam.jpgEn France, ce sont les Vents Contraires d’Olivier Adam qui trouvent le chemin des grands écrans. Auteur adapté plusieurs fois au cinéma, Olivier Adam est un « auteur de la solitude », qui examine avec finesse et émotion le résultat souvent ravageur que l’absence provoque au sein des relations humaines. On se souvient du formidable « Je vais bien, ne t’en fais pas », avec un bouleversant Kad Merad.

 

 

 

 

marsu.jpgDifficile de refermer cette chronique sans faire un légère entorse à la logique « un film, un livre », puisque cette semaine verra débarquer sur les écrans « Sur la Piste du Marsupilami », d’Alain Chabbat qui s’inspire de l’œuvre de Franquin et d’une de ces créations les plus étonnantes, le mythique animal de la jungle palombienne. Une adaptation « libre » qui permettra au public de revenir vers les aventures de Spirou et Fantasio (où le Marsu fait son apparition pour la première fois…) et du Marsupilami ‘en solo’ dans la série dessinée par Batem et scénarisée par… plein de gens qu’ils sont bien !    

 

 

Et n’oubliez pas : le cinéma ? Ca se lit !

 

Dr Corthouts

29 03 12

Rallumez les Lumières - Episode 4

pirates.jpgOn débute la chronique de cette semaine avec un film de pirates… pas comme les autres ! Le nouvel opus des Studios Aardman, inventeur des géniaux Wallace et Gromit, met en scène une bandes d’écumeurs des mers qui enchaînent les boulettes plutôt que les abordages réussis. Leur origine ? Une série de romans pour la jeunesse, dus à la plume de Gidéon Dafoe, héritier auto-proclamé de l’auteur de Robinson Crusoe. Sous sa forme livresques, cette vision délirante du monde des pirates revêt une saveur particulière, un humour décalé, dont l’équivalent est peu présent dans la littérature jeunesse francophone.

La Bande annonce : ICI

 

 

blondie.jpgChangement total de registre, puisque Bye,Bye Blondie, de Virginie Despentes ne s’adresse pas du tout à un public « jeune ». Despentes adapte donc son propre roman où on retrouve… des sentiments exacerbés, des gens qui hurlent et des femmes qui s’aiment. Despentes a sans aucun doute son public, mais l’aspect systématique des thèmes qu’elle aborde rend parfois son propos un rien… caricatural ?

La Bande annonce : ICI

 

 

 

choses.jpgEt on termine le petit tour de cette semaine avec Ces Petites Choses, un roman de Déborah Moggah, qu’elle a elle-même adapté pour le grand écran sous le titre d’Indian Palace. Film chorale, réflexion sur le temps qui passe, répliques humoristiques… Et un casting de premier plan pour une adaptation trois étoiles. Normal pour un palace !

La Bande-annonce : ICI

 

Et n’oubliez pas : le cinéma ? Ca se lit !

 

 

Dr Corthouts

N.B. : Cette chronique se base sur les sorties cinéma annoncées dans les salles belges.

22 03 12

Rallumez les lumières ! - Episode 3

hunger_game.jpgCette semaine cinéma sera donc dominée par UNE adaptation « rouleau compresseur » comme seuls les studios américains semblent capables de proposer. The Hunger Games, de Suzanne Collins tentera de réitérer le succès de Harry Potter et de Twilight en accueillant dans les salles les lecteurs, très très très très nombreux de cette série dans les salles obscures. Paru en octobre 2009 pour la première fois en français, le premier volume de la série, tout simplement intitulé The Hunger Games raconte l’histoire de Katniss Everdeen, une jeune adolescente, dans un univers futuriste, où les Etats-Unis sont devenus, après une catastrophe, un état totalitaire, composé de 12 districts. Et chaque année, afin d’exercé un contrôle sur la population et de lui offrir quelque divertissement, 2 jeunes sont choisis dans chacun des districts pour participer aux Hunger Games, sorte de jeux du cirque mortels d’où ne sort qu’un seul gagnant. Lorsque la jeune sœur de Katniss est désignée pour défendre les couleurs de son district, l’adolescente impulsive et combattive, propose de prendre sa place…

On l’aura compris, Suzanne Collins joue ici avec des codes connus, ceux de l’état totalitaire, de la jeunesse rebelle, des jeux qui étouffent l’esprit critique ou encore des premiers émois adolescents… Le tout sera de savoir si le contexte, celui de la science-fiction, fera autant recette que celui du merveilleux ou du fantastique, qui portaient à bout de bras les aventures du petits sorciers à lunettes ou d’Eward et Bella. Du côté des romans, dont le dernier, La Révolte est sorti en mai 2011, on est loin du style travailler d’une J.K. Rowling, mais heureusement dans une écriture plus efficace que les tergiversations sans fin de Stephenie Meyer… The Hunger Games c’est du divertissement solide, sans cette petite touche « authentique » qui fait tout le charme de Poudlard et ses élèves.   

 

 

Et n’oubliez pas : le cinéma ? Ca se lit !

Écrit par Christophe Collins dans Christophe Collins, Rallumez les lumières | Commentaires (0) |  Facebook | |

15 03 12

Rallumez les lumières - Episode 2

Costumes, mélodrame classique, landes brumeuses et terreurs diffuses sont au programme des lectures adaprées cette semaine.

jane_eyre.jpgOn démarre avec un classique, mainte fois adaptés, puisqu’il s’agit de Jane Eyre, de Charlotte Brontë. Un roman que l’on ne présente plus, les aventures mélodramatiques d’une jeune orpheline dans l’Angleterre du 19ième siècle est disponible en diverses éditions. Voir la bande annonce du film.

 

 

 

 

dame_noir.jpgPour sa première « échappée cinématographique » après la succès retentissant de Harry Potter, Daniel Radclife a fait le choix de la terreur classique, puisqu’il est le personnage principal de La Dame En Noir, un film adapté de l’œuvre de Susan Hill. Le roman, paru en 1983 était, de l’aveu même de son auteur « un exercice dans l’art difficile de l’histoire de fantôme à l’anglaise ». Un frisson de papier que vous pouvez retrouver dans une version fraîchement éditée aux éditions de l’Archipel. Voir la bande-annonce du film. 

 

 

 

decoin.jpgPour être complet, précisons encore que 38 Témoins de Lucas Belvaux est inspiré du roman de Dider Decoin, Est-ce ainsi que les femmes meurent, dont l'action se situe aux Etats-Unis.

 

Et n’oubliez pas : le cinéma ? Ca se lit !

 

Dr Corthouts

Écrit par Christophe Collins dans Rallumez les lumières | Commentaires (0) |  Facebook | |

08 03 12

Rallumez les Lumières - Episode 1

 

Ca vous dirait une petite rubrique du jeudi ? Avec « Rallumez les lumières », je reviendrais, hebdomadairement, lorsque cela s’y prête, sur les livres qui ont inspiré les sorties cinéma de la semaine.

 

johncarter1.jpgJohn Carter s’inspire donc du Cycle de Mars, une série de romans populaires, écrite par Edgard Rice Burroughs parus entre 1917 et 1941 sous forme de feuilletons dans diverses publications, avant d’être repris sous forme de volume dans de nombreuses rééditions (la dernière, en parallèle avec le sortie du film est parue en février aux Presses de la Cité et reprend les cinq premiers volumes des aventures de John Carter). De l’avis même de nombreux spécialistes, les aventures de John Carter furent allègrement « pillées » par les scénaristes de SF depuis les années 50. Ainsi, on retrouve des éléments des écrits de Burroughs dans La Guerre des Etoiles, Men In Black, Superman ou encore le tout récent Avatar. Ce qui n’est pas une excuse pour bouder l’adaptation officielle, due à Andrew Stanton, réalisateur éclairé de Wall-E et Le Monde de Nemo. Bande Annonce du Film

 

laprime.jpgL’attente, dans le cas de John Carter a donc accouché d’un bon film… Ce qui n’est pas du tout le cas de One For de Money, (retitré en français Recherche Bad Boys Désespérément… hum…), inspiré de La Prime, polar « bulle de savon » de Janet Evanovitch, improbable croisement entre le Journal de Bridget Jones et les trillers d’Harlan Coben ! Ce qui fait tout le sel de l’écriture d’Evanovitch, la légèreté, l’humour, l’absurdité des situations, se mue sur grand écran en un festival de poncifs, d’effets appuyés et de grimaces. Bande Annonce du Film

 

 

 

marylin.jpgEnfin, pour prolonger le plaisir de My Week With Marilyn, vous pourrez retrouver en librairie le livre de Colin Clark, sous le titre logique de « Une Semaine Avec Marilyn », dont le contenu a créé la polémique lors de son adaptation (réalité ? fiction ? un peu des deux ?) Bande Annonce du Film

 

Et n’oubliez pas : le cinéma ? Ca se lit !

 

Dr Corthouts

Écrit par Christophe Collins dans Rallumez les lumières | Commentaires (0) |  Facebook | |