05 07 09

Harry Potter sera chez nous dans quelques nuits

Écrit par Brice dans Cinéma et littérature | Commentaires (0) |  Facebook | |

21 06 09

Il y eut un soir, il y eut un matin ...

LEVY... et il y eut le nouveau Marc Levy. Le premier jour est le titre du roman de Marc Levy qui paraîtra cette semaine. Ce sera le livre de l'été et aussi le livre de l'hiver car un second tome est annoncé pour début décembre. Coup double.
Quant à l'histoire, elle circule déjà partout, grâce aux trois bandes annonce qui, si elles ciblent parfaitement le public, ont le grand mérite de ne pas se prendre au sérieux.
Nicky Depasse

Écrit par Brice dans Marc Lévy | Commentaires (1) |  Facebook | |

18 05 09

Millenium en salles obscures

MILLENIUMNous vous avions annoncé très tôt l'adaptation cinématographique de la trilogie de Stieg Larsson. Dès ce mercredi, vous aurez donc la possibilité de voir enfin en images les sombres aventures nordiques de Mikael Blomkvist et de Lisbeth Salander. Si le succès en salles confirme celui des librairies (on en est à douze millions d'exemplaires vendus dans le monde, mais principalement chez nous), le phénomène risque de s'emballer. Pauvre Stieg Larsson, mort d'une crise cardiaque avant la (timide) sortie de la première édition suédoise de Les hommes qui n'aimaient pas les femmes, le premier volume d'une saga qui devait compter dix volumes. Vous avez bien lu. Il n'était pas question d'une trilogie mais d'une décalogie.
Les 250 pages du quatrième tome inachevé de Millenium seraient entre les mains d'Eva, la compagne de l'auteur, avec qui il vivait en concubinage depuis 30 ans. Mal leur a pris d'éluder le mariage puisque la fortune générée par la saga tombe exclusivement entre les mains des parents : le père et le frère de Stieg Larsson).
On devine l'émoi et les problèmes juridiques. Une seconde affaire, un thriller malheureux que l'écrivain lui-même n'aurait pas imaginé, pas plus que le succès de ses écrits qu'un premier éditeur avait refusé sur la seule base du nombre des pages !
Brice Depasse

Écrit par Brice dans Cinéma et littérature | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 12 08

Le monde selon Veronesi

VERONESINous vous en parlions l'été dernier (cliquez sur la couverture), Le Chaos calme de Sandro Veronesi sera sur les écrans le 10 décembre. Déjà couronné par le prix Strega en Italie, ce roman a reçu en France le Prix Méditerranée et, surtout, le Prix Femina étranger 2008.
L'adaptation cinématographique par Antonello Grimaldi est très réussie et un hasard heureux fait que Nostalgie est partenaire de sa sortie. Du bonheur. Lisez ce livre, allez voir ce film, par pitié, s'il vous plaît !
Ci-dessous une interview de l'auteur en vidéo (et en français) et la bande annonce du film.
Nicky Depasse

Chaos calme, Sandro Veronesi, Grasset, 2008, 504p., 21€90.



Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 09 08

Extension du domaine de la littérature

ILE_houellebecqMercredi 10 septembre, La possibilité d'une île sera dans les salles. Si le roman (adapté au cinéma par son auteur) n'est pas du meilleur Houellebecq, sa trame est une vraie trouvaille : un livre de science-fiction à vocation idéologico-mystique (la référence à Daniel 24, 11 n'est sûrement pas innocente), très proche du trop vite oublié Philip K. Dick. Le personnage central, Daniel (fusion de Michael Youn et de Dieudonné), est un humoriste à succès qui a tout osé dans sa carrière. Riche et célèbre grâce à ses one-man-show vitriolés et à ses films iconoclastes, il s'isole dans sa maison perdue des collines arides de l'Espagne suite à une rupture avec sa femme. Parallèlement à son récit autobiographique, Daniel 24, fait le point sur 24 générations de clônes de Daniel et l'évolution de la Terre depuis notre époque ainsi que sur la triste réalité des néo-humains. Daniel aura-t-il atteint l'immortalité grâce à sa "descendance"? A lire. Moi je dis que je trouve ce roman digne d'intérêt, captivant, intelligent, moderne.
Notre excellent ami helvête, Jean-Louis Kuffer, a déjà vu le film. Il vous en parle, à la manière de Houellebecq. Cliquez sur l'affiche pour le lire.

Écrit par Brice dans Cinéma et littérature | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 01 08

Into the great wild open

KRAKAUERAlors que le très beau film de Sean Penn est diffusé dans toutes les salles, je voudrais attirer votre attention sur le livre dont il s'est inspiré : "Voyage au bout de la solitude". Ce livre publié il y a plus de dix ans par Jon Krakauer raconte l'histoire incroyable mais vraie de Chris McCandless. Vous le trouverez aujourd'hui en librairie sous le même nom que le film avec son affiche en couverture. Je n'ai qu'un conseil : que vous soyez jeune, à l'aube de l'âge adulte ou père de famille confirmé, courez voir ce film et, surtout, lisez ce livre qui en dit beaucoup plus.
Jon Krakauer fut le premier journaliste à rapporter l'histoire de ce jeune homme de 24 ans qui après avoir terminé ses études, partit sans laisser de nouvelles à ses parents pendant deux ans à travers l'Amérique. Il le fit après avoir offert à OXFAM toutes ses économies et brulé les billets de banque qui lui restaient. Après deux années d'errance et de petits boulots à travers le middlewest et la Californie, Chris s'attaqua à son rêve : se perdre dans la forêt de l'Alaska, comme Jack London, pendant les mois d'été. Il n'est pas le seul à s'y être perdu, à être mort bêtement. La conclusion pourrait être rapide et laconique : stupide.
Je n'en dirai pas plus. Car il y a un plus, vous vous en doutez. Vous serez boulversé selon que serez du côté du fils ou de la mère et du père ou des trois. Jon Krakauer n'oublie personne. Ayant lui-même affronté l'Alaska, par sport, durant sa jeunesse, il était très bien placé pour se glisser dans la peau d'un Chris McCandless dont le sort a ému l'Amérique.
Je ne suis moi-même pas sorti indemne sorti de ce livre inclassable.
Ce texte écrit d'une seule traite en est la preuve.
Brice Depasse

«Into the wild : voyage au bout de la solitude», de Jon Krakauer, Presses de la cité, 248p, novembre 2007, 19€00

Acheter « Into the wild : voyage au bout de la solitude »

12 10 07

Miller tourne Grimberg

GRIMBERG Secret 1Voilà un livre qui a fait l'unanimité. Prix goncourt des Lycéens, Prix des lectrices de Elle, il reparaît aujourd'hui tant chez Grasset qu'au Livre de Poche pour cause d'adaptation cinématographique.

GRIMBERT Secret 2
Et quelle adaptation ! Claude Miller a joué la carte de la fidélité au roman de Philippe Grimbert. L'histoire de ce jeune homme qui en invente une autre : un frère qui n'existe pas mais qui est plus beau, plus fort, plus talentueux, plus intelligent. Mais tout l'univers familial que ce jeune homme s'invente auprès des copains de passage s'écroule le jour il apprend que ce grand frère a réellement existé. A existé.
L'auteur de "La petite robe de Paul" a touché les lecteurs et réuni la critique avec son histoire. Claude Miller, le réalisateur de "La meilleure façon de marcher" et de "Garde à vue" en traduisant les mots en images en a transcendé l'émotion.
Merveilleuse réussite servie par Cécile de France et Patrick Bruel.
En salles.


Un secret
envoyé par caro8049

Écrit par Brice dans Cinéma et littérature | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 06 07

Rédemption pas très orthodoxe pour Beigbeder

BEIGBEDERLe héros de 99 francs ayant raté sa réinsertion à sa sortie de prison est parti, grâce au piston de papa, pour la Russie à la recherche DU top model qui pourrait incarner l'image de la maison L'IDEAL ("car vous êtes unique!"). Ce séjour, vous le devinez, va déraper sur tout autre chose : l'Amour (enfin) à quarante ans. Octave va se repentir de ses (mauvaises) (in)actions. La retraite en Russie.
Prenant le contrepied de la majorité des critiques, je ne prétendrai qu'une chose : j'ai lu le dernier Beigbeder. En entier.
Je ne me vante pas. Comme tous ceux qui l'achèteront (et ils seront très nombreux), j'ai lu le dernier roman Beigbeder intégralement. Très bon. Atypique. Drôle, humoristique (à la Romain Gary c'est-à-dire grave), désespéré mais pas désespérant, bien écrit, dérangé, dérangeant (vous l'attendiez mais ce n'est pas une figure de style) et finalement touchant. Octave fait pitié. Octave est très-trop (bistro!) Beigbeder qu'il soit authentique ou fiction. J'adore. J'ai dévoré. Le proclame haut et fort.
Brice Depasse

FREDERIC BEIGBEDER - Brice Depasse 1
FREDERIC BEIGBEDER - Brice Depasse 2


250607_51168002_eds
Photos : Edouard Smekens / Writer Pictures





250607_51168008_eds

Quand Brice fait découvrir à Frédéric qu'il n'y a pas que de la Vodka au bar de l'hôtel Méridien.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 06 07

DVD : Tell no one - Ne le dis à personne

CANETC'est la première adaptation d'un roman d'Harlan Coben qui sort aujourd'hui en DVD. Une adaptation cinématographique due non pas comme c’est la coutume, au rouleau compresseur normalisant d'un grand studio hollywoodien, mais bien à la caméra de ... Guillaume Canet ! L'histoire est aujourd'hui connue pour avoir alimenté bon nombre d'interviews pendant la promo du film : Canet est tombé raide dingue de « Ne Le Dis à Personne » dès la première lecture et n'a eu de cesse de convaincre Harlan Coben de lui laisser tenter l'aventure de l'adaptation « locale » de cette histoire qui se déroule, dans le roman, à New York et dans les alentours immédiats.
Un pari osé pour le second film d'un acteur-réalisateur qui ne s'est encore jamais exprimé dans le genre ultra codé que représente le polar cinématographique.
Alors, une réussite ? Oui, sans aucun doute. Une réussite d'autant plus intéressante qu'elle ose jouer la carte de l'adaptation tout en conservant, de bout en bout, l'essence même du roman de Coben. Evidemment, ce qui fait la force des livres de l'américain, cette mise en scène résolument hitchcockienne des déboires d'un homme comme les autres face à l'incompréhensible complexité d'une machination qu'il tente à la fois de comprendre et de déjouer, s'avère du pain béni pour les caméras. Mais de nombreux metteurs en scène ont souvent commis le péché d'un trop grand respect de l'oeuvre originale (oui Ron Howard, je te parle mon bonhomme... un « vrai » scénario pour ton Da Vinci Code, plutôt qu'une photocopie en triple interligne du roman original, c'eut été plus malin) pour encore imaginer.
Chris Corthouts

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

28 05 07

Un scaphandre et un papillon à Cannes

SCAPHANDRE pocheJean-Dominique Bauby nous avait boulversé il y a une dizaine d'années avec son récit, le premier livre écrit d'un battement de cils. Rédigé lettre par lettre selon le principe du oui et non par un auteur muré dans un corps inerte, "Le scaphandre et le papillon" est aujourd'hui porté à l'écran.
Sélection officielle du Festival de Cannes 2007, le film a valu à son réalisateur, Julian Schnabel, le prix de la mise en scène. Prix évident tant l'adaptation cinématographique respecte la narration si particulière, la réalité si cruelle.
A noter l'excellente distribution des rôles : Mathieu Amalric, Emmanuelle Seigner, Marie-Josée Croze, Hiam Abbass, Niels Arestrup, Marina Hands (qui vient de recevoir un César), Fiorella Campanella, Jean-Pierre Cassel (dont il s'agit de la dernière apparition à l'écran) et Emma de Caunes.
SCAPHANDRENous ne saurions trop vous recommander la lecture de ce livre poignant qui est un hurlement au "carpe diem", une leçon de vie phé-no-mé-na-le.
Disponible chez Pocket, il vient de reparaître en grand format chez Robert Laffont.
Brice Depasse

Écrit par Brice dans Cinéma et littérature | Commentaires (0) |  Facebook | |