23 06 10

Dix garces et un vieux cochon finnois

PARauno Rämekorpi, brillant industriel finlandais croule sous les fleurs, les boîtes de caviar et les litres de champagne (scandinave, bien sûr) offerts par l'élite politico-industriellle de son pays à l'occasion de son soixantième anniversaire. Sur le chemin qui le mène à la décharge où il doit se débarrasser de tous ces bouquets odorants, il se laisse convaincre par le chauffeur de ne pas gâcher tant de beauté et de les offrir à de vieilles connaissances féminines. Cette tournée des grands ducs se transforme très vite en odyssée nordique et burlesque que ni Groucho Marx ni Woody Allen ne renierait.
Finesse et humour sont les deux maîtres mots de ce brillant roman où la répétition des deux visites à ces dix femmes (dont la sienne) à quelques mois d'intervalle n'est pas à craindre.
L'humanité et la société nordiques sont une fois de plus, avec Paasilinna, à découvrir. Vous pouvez (et vous devez) faire confiance à celui qui est (avec Grondhal) le plus génial des écrivains scandinaves contemporains.
Brice Depasse

Les dix femmes de l'industriel Rauno Rämekorpi, Arto Paasilinna, Folio, mai 2010, 270p., 6€60.

Écrit par Brice dans Poche | Commentaires (0) |  Facebook | |

10 03 10

L'insoutenable réalité de l'Amour

FOENKINOS_separationNé de parents soixante-huitards (C'est traumatisant de passer ses vacances en Inde quand on est enfant), Fritz se sent doué pour toutes les études. Tellement qu'il se retrouve finalement propulsé dans la vie active. Chez Larousse. Et dans la vie affective, avec Alice (Maintenant que tu as un emploi, il faut que je te présente à mes parents). Une vie amoureuse qui va être marquée ... par les séparations.
Depuis que je l'ai découvert avec son excellent Le potentiel érotique de ma femme, David Foenkinos ne m'a jamais déçu. Ce septième roman sur le véritable Amour, celui qui vous propulse dans la catégorie des êtres risibles, fait mouche avec son humour (quelques scènes d'anthologie comme le pétage de plombs du futur beau-fils au premier dîner chez les "futurs"), son décalage urbain (j'en avais besoin, comme pour me prouver que le monde féminin n'était pas une formule anéantie par le couple) et ses qualités littéraires toujours plus évidentes.
Entretien avec l'auteur de La délicatesse qui vient de se voir décerner le prix des lectrices de Gaël à la dernière Foire du Livre de Bruxelles.

  DAVID FOENKINOS - Brice Depasse 1
  DAVID FOENKINOS - Brice Depasse 2

Nos séparations, David Foenkinos, Folio, janvier 2010, 177p., 5€60.

Photo : Alain Trellu

FOENKINOS DEPASSE

Écrit par Brice dans Poche | Commentaires (0) |  Facebook | |

06 08 09

La musique des mots (28) : Casanova l'admirable

SOLLERSIl n'y a point d'homme au monde qui parvienne à tout savoir, mais tout homme doit aspirer à tout savoir. Cette vérité, nous la devons à Giacomo Casanova, un des plus grands écrivains français, selon Philippe Sollers, puisque ses célèbres mémoires, Casanova les a écrites directement dans la langue de Molière. Oui, Casanova fut bien plus que le plus célèbre séducteur de la société vénitienne décadente qui carnavalait jusqu'à la damnation. Philippe Sollers dans ce merveilleux ouvrage rétablit la vérité, fracasse la pensée unique avec le brio qu'on lui connait. Preuve par l'exemple : L'homme est un animal qui ne peut être endoctriné que par l'expérience. Cette loi fait que le monde existera toujours dans le désordre et dans l'ignorance car les doctes n'en forment tout au plus que la centième partie. Et Sollers d'ajouter : La centième partie? On voit que Casanova était un optimiste.
A lire pour ne pas bronzer idiot tout en s'amusant de la liberté éclairée du XVIII° siècle.

  La musique des mots - Philippe Sollers & Mylène Farmer

FARMERCasanova l'admirable, Philippe Sollers, Folio, 2000, 338p., 7€60.

Ainsi soit je, Mylene Farmer, Polydor, Universal, 1988.

Écrit par Brice | Commentaires (2) |  Facebook | |

20 07 09

La musique des mots (14) : Le potentiel érotique de ma femme

FOENKINOSInvitation à l'érotisme, la finesse et l'humour avec le plus grand succès de David Foenkinos, le Woody Allen de la littérature française.
A lire cet été (torride) avec le CD de la B.O. de 9 semaines et demi.

  Musique des mots - David Foenkinos & Joe Cocker

9 weeksLe potentiel érotique de ma femme, David Foenkinos, Folio, 2005, 178p., 5€50.

9 weeks 1/2, B.O.F., Capitol - EMI, 1988, 14€70.

Écrit par Brice | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 07 09

La musique des mots (10) : Au bonheur des dames

ZOLALE roman positif de la série des Rougon-Macquart, Au bonheur des dames est une vraie lecture d'été, la porte idéale d'entrée dans l'univers souvent mésestimé (pour cause de programme scolaire) d'un des plus éblouissants écrivains du XIX° siècle.

  Musique des Mots - Emile Zola & Michel Fugain

FUGAINAu bonheur des dames, Emile Zola, Folio, 1999, 525p., 5€50.

Michel Fugain, Michel Fugain, Universal, 1967.

Écrit par Brice | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 07 09

La musique des mots (8) : Histoire du Juif errant

d'ormessonNous sommes à la pointe de la Douane de mer, sur un banc public au soleil couchant avec notre dulcinée. Un inconnu nous interpelle. C'est le Juif errant. Magnifique parmi les épiques romans de Jean d'Ormesson. L'histoire du monde défile à hauteur d'homme.
Association musicale proposée : All things must pass de George Harrison.

  Musique des Mots - Jean d'Ormesson & George Harrison

HARRISONHistoire du Juif errant, Jean d'Ormesson, Folio, 1993, 629p., 8€60.

All things must pass, George Harrison, Apple - EMI, 1971, 2CD.

Écrit par Brice | Commentaires (0) |  Facebook | |

10 07 09

La musique des mots (6) : L'élégance du hérisson

HERISSON_folioL’élégance du hérisson est LE roman qui peut vous rendre votre vie. Son succès triomphal en est la preuve puisqu'il va rejoindre L'amant au firmament des romans les plus vendus de la littérature française contemporaine.
A lire en écoutant Eden d'Etienne Daho pour "ses bords de Seine", bien sûr, mais aussi "Au commencement".

  Musique des Mots - Muriel Barbery & Etienne Daho

edenL'élégance du hérisson, Muriel Barbery, Folio, juin 2009, 413p., 7€60.

Eden, Etienne Daho, Virgin, 1996.


Écrit par Brice | Commentaires (3) |  Facebook | |

13 02 09

Folio fait son cinéma

ETE_MEURTRIERInitiative originale chez Folio Polar, avec la publication commune de cinq romans policiers « classique » et d’une itération plus moderne, tous les six accompagnés de leur adaptation cinématographique en DVD. Côté metteur en scène, on flirte avec la crème US et française, puisque se pressent au portillon John Huston, Howard Hawks, Claude Miller ou encore Jean Becker. Du Grand Sommeil à Mortelle Randonnée en passant par L’Eté Meurtrier et la formidable Nuit du Chasseur ces longs métrages illustrent à quel point les relations entre la pellicule et le papier peuvent être fructueuses. Cette collection permet aussi de découvrir les étranges arcanes de l’adaptation, travail de funambule réalisé par des scénaristes plus ou moins doués.

GRAND_SOMMEILLa preuve en est donnée, par l’absurde, avec le film le plus récent ; La Sentinelle, tiré d’un roman de bonne tenue… qui prend la mise formatée d’une sorte de téléfilm de luxe, où Michael Douglas et Kieffer Sutterland viennent cabotiner sans grande inspiration aux côté d’une Eva Langoria-Parker totalement fadasse. Ou quand la machine hollywoodienne confond adaptation et plate refonte.
Dr Corthouts

Écrit par Brice dans Thriller, Polar | Commentaires (1) |  Facebook | |

09 02 09

L'éloge du chaînon manquant

BELLO_pieceLe livre avec lequel j'ai découvert Antoine Bello. Pitch génialissime. Traitement atypique. Roman résolument novateur et donc pas très "grand public".
Si vous cherchez du "jamais lu", bien vu, bien écrit, avec beaucoup d'humour, ce roman est pour vous.

  ANTOINE BELLO - Brice Depasse 3

Eloge de la pièce manquante, Antoine Bello, Folio, septembre 2008, 324p., 7€00.

Écrit par Brice | Commentaires (0) |  Facebook | |

04 01 09

En allant "comme le pays"

ROLINVoilà que sort en poche, chez Gallimard à Paris dans la collection
« Folio », l’un des plus extraordinaires romans « congolais » de ces soixante dernières années, à savoir L’explosion de la durite par Jean Rolin, paru initialement chez P.O.L. en 2007.
Dans une veine actualisée du fameux Aziza de Niamkoko (qui valut à son auteur Henri Crouzat en 1959 son billet de retour dans la métropole française), ce récit picaresque du voyage, entre Paris et Kinshasa, d’une vieille Audi 25 et de ses accompagnants mène le lecteur en 2005 sur les routes d’Anvers au Bas-Congo et de Matadi à Kinshasa, qui recoupent volontairement celles de Joseph Conrad, de Patrice Lumumba et du Che Guevara mais aussi, dans les marges et moins consciemment, de Tintin, 74 ans après le voyage au Congo en 1931 du plus célèbre des reporters belges, et de Georges Simenon, 73 ans après le périple africain de l’inventeur du commissaire Maigret, dont le frère Christian résidait à Matadi.
À la demande de son ami Foudron, ancien sous-officier des FAZ présentement sans-papiers et travailleur au noir comme vigile dans un MacDo parisien, le narrateur (qui ressemble comme deux gouttes de vin de palme à Jean Rolin) veille donc, chemin faisant, sur un tacot destiné à finir ses jours en taxi kinois et à devenir ainsi le gagne-pain de Clémentine, l’épouse légitime de Foudron, et de sa parentèle. Dans cette histoire qui commence par la fin, à savoir l’explosion, dans la brousse, d’une durite à quelques kilomètres du but, comme l’annonce la quatrième de couverture, notre Mundélé « va se heurter à un grand nombre de difficultés, parmi lesquelles, tout compte fait, il n’est pas avéré que la pire soit l’explosion de la durite… »
Parsemé de bonheurs d’écriture et rédigé dans une langue magnifique, ce texte traitant du si cher
« Congo ya biso » est empreint d’humour, de nostalgie et d’humanité profonde…
Bernard DELCORD

L’explosion de la durite par Jean Rolin, Paris, Éditions Gallimard, 2008, collection « Folio » n°4800, 208 pp., 5,80 €

Écrit par Brice dans Poche | Commentaires (0) |  Facebook | |