18 07 10

Fête nationale

ZHEROS.gif Petit clin d'oeil à la fête nationale française – qui fut, je l'espère pour vous, belle et bonne - penchons-nous sur un palmarès sympathique: celui des grands nuls de l'Histoire de France.

Attention: n'est pas grand Zéro qui veut.

Clémentine Portier-Kaltenbach s'interroge avec un sérieux irrésistible sur les conditions du vrai ratage historique.

Ces hommes - forcément - qui menèrent aux plus avérés fiascos leur armée, leur bateau.

Zhéros pointés, nullités certifiées  passent, sous la plume alerte et vivante de l'historienne, ce quart d'heure qui signe leur passage à la postérité: un roi Dagobert, nanti de cinq épouses répondant aux doux prénoms de Gamatrude, Nanthilde, Raintrude, Vulfégonde et Berthilde, un James Cook "mangé par des Hawaïens quelque part dans les îles Sandwich"  tandis que le Maréchal Grouchy sucre ses fraises en pleine déconfiture napoléonienne...

Une façon bien sympathique de (re)visiter les moments forts de l'Histoire.

Apolline ELTER


Grandz Zhéros de l'Histoire de France, Clémentine Portier-Kaltenbach, JC Lattès, mai 2010, 304 pp, 18 €


 

Écrit par Brice dans Histoire | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 05 10

Les sexes de l'abbé de Choisny

CASTANETCurieux destin que celui de François-Timoléon, abbé de Choisy, travesti notoire, qui traversa le Grand Siècle paré en femme ou en homme,  selon les occasions.
C'est à cette perversion, sa genèse et ses déclinaisons, qu'Hervé Castanet va attacher le propos de son ouvrage, éclairant les comportements fantasques de l'écclésiastique des théories lacaniennes les plus éprouvées.
Ecrivain médiocre - à part ses Mémoires, aucun de ses écrits ne sera promu à la postérité -   fan inconditionnel de Louis XIV,  Timoléon de Choisy (1644-1724) , alias Madame de Sancy et Comtesse des Barres,  fera des déclinaisons de la Beauté son motif existentiel.
Y a-t-il rien de plus aimable de savoir joindre la valeur de Mars aux agréments de Vénus?
Vu sous cet angle...
 Apolline ELTER
Tricheur de sexe. L'abbé de Choisy: une passion du travesti au Grand Siècle, Hervé Castanet, essai, ed. Max Milo, 2010, 156 pp, 16€00

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

01 05 10

H(h)istoire(s) d'A(a)mour(s)

LUNELAvec, en entrée de jeu, le portrait de la très active Isabeau de Bavière, Pierre Lunel invite le lecteur au cœur des Cours, des dynasties des XVe et XVIe siècles qui ont fait l’Histoire de la France. Amours, trahisons, passions licites et prohibées, empoisonnements et meurtres, …constituent le fil d’un récit historique et d’une approche, pertinente dans son impertinence, des familles régnantes.
 L’imagerie d’Epinal nous montre une jeune fille gracile, plutôt blonde et aux yeux clairs, telle qu’elle apparaît sous les traits de Milla Jovovich dans le film de Luc Besson. Rien de plus faux ! En réalité Jeanne est une bonne grosse paysanne, très charpentée, avec les mamelles énormes des filles de la terre. Habillée en homme et coiffée à l’écuelle, elle n’a gardé sur le sommet du crâne qu’une calotte de cheveux. 
Du pucelage confirmé de Jeanne d’Arc à la rivalité capillaire d’une Anne d’Etampes vs Diane de Poitiers, L’Histoire se fait alerte, vivante et ..drôlement féminine :  Ces deux femmes, la brune et la blonde, en sont arrivées à se haïr. Diane regarde Anne comme une hystérique. Anne considère Diane comme « une peine- à- jouir » et insiste avec perfidie sur l’âge avancé de la Grande Sénéchale. 
L’ouvrage amorce une série en plusieurs tomes. A suivre.
Apolline ELTER

Les Amours de l’Histoire de France, Pierre Lunel, ed. Alphée –Jean-Paul Bertrand, mars 2010, 488pp, 21€00.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

13 03 10

Larguez les amarres !

L’âge d’or des voyages en paquebot

















Le splendide ouvrage que Gérard Piouffre a fait paraître récemment sous le titre de L’âge d’or des voyages en paquebot aux Éditions du Chêne à Paris emmène le lecteur admiratif sur les six grandes routes maritimes qui firent les belles vacances des millionnaires entre 1880 et 1990 : celle des escales en Méditerranée, celle de l’Atlantique Nord et de sa course au Ruban bleu, celle de l’Atlantique Sud et des Caraïbes, celle de l’Asie par Suez, celle de la traversée du Pacifique vers l’Australie ou la Chine et celle des lignes de Glace et d’Or vers la Norvège et l’Islande.
Les noms des destinations sont enchanteurs (Buenos-Aires, Bombay, Colombo, New York, Istanbul, Gênes, Marseille, Port-Saïd, Reykjavik, Shanghai, Singapour, Sydney, Valparaiso, Vancouver, Venise, Yokohama…) et ceux des navires sont évocateurs : Normandie, France, Champollion, Queen Mary, Queen Elisabeth, United States, Bremen, Conte di Savoia, Tatsuta Maru –et Titanic, bien entendu. Il y est même question de l’Albertville appartenant à la Compagnie Maritime Belge qui, à l’été 1935 au cours de sa 23e croisière consacrée à la découverte du cap Nord et des fjords de Norvège, proposa un menu spécial à ses passagers : en entrée, du museau de phoque, des palets de goéland à l’escavêche ainsi que du pâté de foie de morue puis du loup-phoque gratiné, de la baleine, du cuisseau d’ours blanc, du contre-filet de renne à la daube, de l’aileron de pingouin au riz polaire en guise de plat et enfin, comme dessert, des harengs confits…
Le texte est très documenté et les photographies sont superbes, innombrables et variées, en noir et blanc comme en couleur, qui reproduisent des affiches publicitaires, des scènes de bord, des fêtes costumées, des dîners de gala, des parties de plaisir… Un livre qui vous mène véritablement (et délicieusement) en bateau !
Bernard DELCORD

L’âge d’or des voyages en paquebot par Gérard Piouffre, Paris, Éditions du Chêne, novembre 2009, 359 pp. en quadrichromie au format 23,4 x 16,5 cm sous couverture cartonnée et boîtier en couleur, 35 €

Écrit par Brice dans Beaux Livres | Commentaires (0) |  Facebook | |

10 11 08

Un brillant avenir de Catherine Cusset

cussetokC’est un terrible portrait de femme. Fouillé, honnête, touchant dans sa complexité. Un sentiment ambivalent naît face à cette héroïne: la beauté de l’opiniâtreté l’emportera-t-elle sur la haine ? Elena fascine : douée, ambitieuse et obstinée, elle arrivera à ses fins. La petite fille née en Bessarabie dans les années quarante, devient Helen l’ingénieur Américaine. Adoptée par sa tante, elle traverse une crise d’identité. Tenace, elle épouse Jacob, un juif que ses parents rejettent. Le couple n’a qu’un rêve : fuir le régime de Ceausescu. Le récit retrace comme un puzzle les épreuves subies dans l’exil, avant de s’établir en Amérique, là où tout est possible. D’un pays à l’autre (Roumanie, Israël, Italie, France, Etats-Unis) d’une génération à l’autre, l’aveuglement des parents se reproduit. Quand Alex, le fils unique, présente Marie à Helen, celle-ci la rejette. Française, égoïste, imbue d’un « sentiment de supériorité presque national », la belle-fille risque d’écarter le fils tant aimé. Contre toute attente, les sentiments de ces deux femmes évoluent tout en finesse. On imagine la difficulté qu’a éprouvée Catherine Cusset à parler de sa propre expérience et la tentation de verser dans la passion pour évoquer sa belle-mère. Au contraire, distanciation et écriture minimaliste font preuve de maîtrise. En quatre parties subtilement agencées ―fille, amante, épouse et mère, veuve ― ce portrait de femme glace ou séduit, mais ne laisse pas de marbre.
Valérie Nimal

Un brillant avenir, Catherine Cusset, Gallimard, 384 pages, 21 euros.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (1) |  Facebook | |

04 11 08

Quelle(s) Histoire(s) !

FERRAND« Ce n’est pas ce qu’on fait qui compte, c’est l’Histoire », assurait jadis le chanteur Yves Duteil, et l’essayiste français Franck Ferrand, diplômé de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales,en apporte une démonstration éclatante dans un brillant petit ouvrage intitulé L’Histoire interdite, paru aux Éditions Tallandier à Paris. En 206 pages bien senties,
il fait un sort à cinq vérités historiques officielles et met en lumière les cinq vérités dissidentes qui leur correspondent et qui constituent très probablement la vérité tout court. À l’en croire, le siège d’Alésia (52 avant J.-C.) ne s’est pas tenu en Bourgogne mais dans le Jura (ce qui modifie radicalement le sens et la portée du duel entre César et Vercingétorix), l’épopée de Jeanne d’Arc (1429-1431) résulte non pas de l’action de la Providence mais bien des effets d’un vaste plan concerté dans l’ombre, notamment par Yolande d’Aragon, la belle-mère de Charles VII, les œuvres de Molière écrites après 1658 sont en réalité tombées de la plume de Pierre Corneille, le tombeau de Napoléon Ier au Panthéon (1840) ne contient pas le corps de l’empereur et l’affaire Dreyfus (1894) en cache une autre, infiniment plus gênante pour les autorités. Chaque thèse se fonde sur des travaux très sérieux, généralement occultés par la « bien-pensance » universitaire hexagonale. En ce qui concerne la dernière, relative à l’affaire Dreyfus, elle remet en lumière les travaux remarquables de l’historien fameux qu’était Henri Guillemin, condisciple de Jean-Paul Sartre à l’École Normale Supérieure et star de la RTB de papa, homme de convictions et secoueur de cocotiers, dont les partis pris démocrates chrétiens n’ont jamais obéré la lucidité ni le courage intellectuel. Rien que pour cela, le livre de Franck Ferrand vaut le détour !
Bernard Delcord

L’Histoire interdite
par Franck Ferrand, Paris, Éditions Tallandier, 2008, 206 pp., 17,90 €

22 04 08

On est déjà levé

ZEMMOURUne fois n'est pas coutume, Eric Zemmour s'adresse aux lève-tôt dans le Grand Morning de Nostalgie. Le sévère chroniqueur littéraire du "On n'est pas couché" de Laurent Ruquier et, surtout, le journaliste politique du Figaro écrit lui aussi. Des essais. Et des romans dont le propos est, vous le savez ou l'aurez deviné, social, politique et politiquement incorrect.
Si vous n'étiez pas à l'écoute (trop tôt, trop loin), voici quelques extraits de cet entretien matinal avec Philippe Cantamessa et Aurore Salsano. L'occasion de constater que Zemmour assure en promotion puisque la veille au soir, il était à Namur au Cercle de Wallonie avec Nicky pour un dîner littéraire qui avait attiré la toute grande foule et dont il ne rentra que tard dans la nuit.




« Petit frère », Eric Zemmour, Denoël, janvier 2008, 337p, 20€00

Acheter « Petit frère »

Écrit par Brice dans Médias | Commentaires (0) |  Facebook | |

17 06 07

Esprits libres : videocast

ESPRITS illu2Pour regarder (et surtout écouter)les entretiens de ce vendredi soir entre Guillaume Durant, Alexandre Adler et Robert Mac Liam Wilson, cliquez sur l'icône ci-dessous. Vous avez jusqu'à ce samedi 23 juin au matin pour ce faire.

27 03 07

Le musée de l'Homme

ABIKERJe suis ravi que le premier roman de David Abiker (chroniqueur sur France Inter et France 5) paraisse chez Folio. Voilà qui va lui permettre de toucher un public plus large et de faire rire et sourire beaucoup de monde sur un perpétuel sujet de société : les relations homme-femme au sein du couple.
J'ai pris un plaisir fou à lire ce "récit-roman-essai" étonnant.
J'écrivais en 2005 que David Abiker était mon autre révélation de l'année avec David Foenkinos et son "Potentiel érotique de ma femme". Rassurez-vous, David Abiker n'est pas un disciple d'Eric Zeimour, quoique le sous-titre de ce livre puisse en faire penser. Ecoutez-le (et adoptez-le).
Brice Depasse

DAVID ABIKER - Brice Depasse 1


Pour écouter la suite de cet entretien téléphonique enregistré en décembre 2005, cliquez sur la couverture.

Écrit par Brice dans Poche | Commentaires (0) |  Facebook | |