01 04 10

Vivre livre !

MUSSOLa réflexion sur l’écriture, la lecture, la création, l’auteur, les lecteurs… Bref sur « Le Livre » est-il un exercice imposé pour tout écrivain qui se respecte ? Je laisserai ce sujet, complexe et passionnant, aux bons d’un soins d’un joyeux thésards, ou d’une jeune universitaire forcément séduisante, pour me concentrer sur ce qui devait arriver : un livre de Guillaume Musso qui aborde cette fascinante thématique des relations entre un auteur et son univers… réel tout comme fictionnel. Auteur de la génération « post-moderne », celle qui s’interroge sur les codes, qui mêle allègrement les genres, joue avec les formes et s’autorise un paradigme multimédia, Guillaume Musso se devait inévitablement un jour d’interroger la forme livresque et son influence sur le réel. On ne peut pas, comme lui, être à ce point populaire ET accessible, sans se poser un jour la question de l’impact que peut avoir la forme écrite sur le public… mais aussi sur l’auteur. A ce propos, le héros de son nouveau roman Tom Boyd, nous offre une démonstration digne de celle de Doc Brown dans Retour vers le Futur II, lorsqu’il explique, de façon limpide, les soudaines transformations du présent à un Marty McFly totalement perdu. Tom (et Guillaume par la même occasion, la frontière entre l’auteur et son héros n’ayant jamais été aussi fine depuis la sortie de « Et après… ») nous explique que la création d’un imaginaire littéraire est le résultat d’une association entre l’auteur, le livre … et le lecteur. Belle manière, appuyée sur les références citées, à Jean-Paul Sarte ou Umberto Ecco, de renvoyer quelque peu à leur études les ronchons de tous bords qui balaient souvent le succès populaire d’un revers de main, l’associant un peu rapidement à un acte « productif » plutôt que « créatif ». C’est là le message, diffus mais évident, qui se cache sous les couvertures de cette nouvelle pépite de la littérature d’aujourd’hui. Mais si « message » il y a… La Fille de Papier est avant tout une comédie-romantique, saupoudrée de fantastique, un road-novel, un joli suspense ou encore un plaisir gourmand pour amateur de références modernes. Un livre de Guillaume Musso quoi ! Mais un excellent Musso.
L’histoire d’abord : celle de Tom Boyd, auteur de best-seller, brisé par une peine de cœur et devenu incapable d’écrire une seule ligne. Son monde de souffrance et d’abandon va se trouver bousculé par l’arrivée de Billie… littéralement échappée des pages de son dernier roman. Il n’en faudra pas plus pour que se déclenche la « mécanique » Musso, celle qui vous oblige à rester auprès des personnes et à découvrir comment ils vont se sortir des situations parfois classiques, parfois retorses, parfois hilarantes, dans lesquelles l’auteur prend un malin plaisir à les plonger. Le tour de force de Guillaume Musso réside aussi dans ce talent d’écriture, qui lui permet d’utiliser des figures imposées, des images qui flirtent parfois avec le cliché… mais d’y accrocher un clin d’œil, un léger retournement, ou un éclairage inattendu qui paraît évident mais auquel personne n’avait pensé avant lui ! Plus largement, l’univers Musso est toujours aussi agréable à visiter, avec ses règles, ses décors, ses changements de point de vue… Et cette fluidité dans la narration, signe d’une maitrise de plus en plus grande de l’écriture.
Certes, La Fille de Papier ne parviendra pas à convaincre les réfractaires qui pointeront du doigt les tics d’écriture, le côté très « serendipity » de certaines situations et le recours parfois facile aux raccourcis… Mais si finalement c’était ça aussi, Guillaume Musso : un contrat avec le lecteur dans lequel chacun accepte les règles du jeu, où le dragon peut évidemment être terrassé d’un seul coup d’épée, où la gente dame porte toujours une robe diaphane doucement éclairée par le soleil couchant.
Dr Corthouts

L'interview :

  GUILLAUME MUSSO - Brice Depasse 1
  GUILLAUME MUSSO - Brice Depasse 2

La fille de papier, Guillaume Musso, XO, avril 2010, 376p., 19€90.

Écrit par Brice dans Guillaume Musso | Commentaires (1) |  Facebook | |

31 05 09

Guillaume Musso dans le Grand Morning

MUSSOLe rendez-vous printanier est maintenant pris entre Guillaume Musso et ses centaines de milliers de lecteurs qu'ils soient plutôt primeur et grand format (Que serais-je sans toi ? chez XO) ou format poche (Je reviens te chercher chez Pocket).
Nous vous avons déjà dit tout le bien que nous pensons par la voix du Dr Corthouts et de Nicky (cliquez sur les couvertures animées pour lire et écouter leur entretien avec l'auteur).
Nous vous proposons aujourd'hui l'entretien de Guillaume Musso avec Brice Depasse pour le Grand Morning de Nostalgie, version antenne :

  GM - GUILLAUME MUSSO

et version intégrale en bonus :

  GUILLAUME MUSSO - Brice Depasse

Que serais-je sans toi ?, Guillaume Musso, XO, 30 avril 2009, 19€90.

Je reviens te chercher, Guillaume Musso, Pocket, avril 2009, 407p., 6€90.

Foire Livre013_106Photo : Alain Trellu

Écrit par Brice dans Guillaume Musso | Commentaires (1) |  Facebook | |

17 05 09

Livre de Bord N°16


Présentation : Nicky & Brice Depasse
Chroniqueur : Bernard Delcord
Invitée : Isabelle Bary
Entretien : Guillaume Musso
Au menu : Guides Delta (Bruxelles et Belgique), Histoires de cuisine et trésors des fourneaux (Larousse), La fée Bonbons (Dominique & cie), Qui a peur du grand méchant loup ? (Père Castor), Comment faire pousser un cerisier ? (Catserman), Où es-tu, Princesse ? (Casterman), Anges et démons de Dan Brown (JC Lattès), Et après & Que ferais-je sans toi ? de Guillaume Musso (XO), Baruffa d'Isabelle Bary (Luce Wilquin), Lautréamont de Jean-Jacques Lefrère (Flammarion) et Amour de Jean-Claude Bologne (Flammarion).

Écrit par Brice dans Livre de Bord | Commentaires (0) |  Facebook | |

03 05 09

Le Cid de San Francisco

MUSSOGuillaume Musso fait partie de ces auteurs dont j'attends la livraison annuelle avec une certaine fébrilité. Avec Harlan Coben, Maxime Chattam et Robert Crais, il forme le quatuor de mes incontournables annuels. Et tous les quatre possèdent, alors qu'ils naviguent dans des eaux littéraires bien différentes, un point commun : une capacité extraordinaire à digérer les influences de notre époque afin d'en habiller le squelette de leurs histoires respectives... Au point de réussir un tour de force : entretenir auprès des lecteurs une telle complicité que chacun, avec son livre serré entre les mains, se convainc peu à peu qu'il est l'interlocuteur privilégié de ces conteurs hors norme. Car les ancêtres livresques de Guillaume Musso ne sont pas des orfèvres de la grammaire, des acrobates du mot ou des ciseleurs de formules renversantes. Non. L'ancêtre de l'auteur de Que Serais-je sans toi ? était assis au coin de l'âtre, était reçu comme un ami dans les villages qu'il traversait et racontait des histoires. Passionnantes, passionnées, pleines de gens amoureux, de périls, de sombres seigneurs, de voleurs au grand cœur et de duel à l'épée.
Autrefois, ces conteurs nourrissaient leurs œuvres des légendes anciennes, des traditions orales et des trop rares histoires jetées sur des parchemins déchirés. Aujourd'hui, la matière est tout autre. Cinéma, télévision, musique, internet, jeux vidéos... Le creuset culturel et populaire est un véritable vivier dans lequel les auteurs puisent, marchant pour les plus talentueux, sur le fil entre le clin d'oeil et la parodie, la référence et le pillage pur et simple.
Que serais-je sans toi ? ne fait pas exception à la règle. Dès les premières pages, alors que deux amoureux, Martin et Gabrielle, se retrouvent sous la pluie battante, les images de Hugh Grant et Andie McDowell enlacés à la fin de « Quatre Mariages et Un Enterrement » sautent aux yeux du lecteur... Mais là où tout finit dans l'excellent film de Mike Newell, tout commence pour les deux électrons libres de Guillaume Musso. Des électrons qui sont projetés sur les deux rives de l'Atlantique et qui ne se retrouveront que bien plus tard... dans des circonstances que la quatrième de couverture du roman divulgue de façon un rien trop légère à mon goût ! Martin est devenu policier et est lancé sur les traces d'Archibald, Arsène Lupin des temps modernes au profil calqué sur celui de Sean Connery (un savant mélange de ces personnages dans The Rock et Haute Voltige, ah... ces références... un délice pour connaisseur !). Le hasard voudra que le monte-en-l'air n'est autre que le père de Gabrielle, cette moitié fusionnelle avec laquelle Martin a vécu une semaine d'amour fou à l'ombre du Golden Gate Bridge. Le hasard ? Mais ce satané hasard a-t-il vraiment quelque chose à faire dans l'univers de Guilluame Musso ? Grand horloger, tisseur de sentiments, empêcheur de décliner les clichés en rond, l'auteur ne cesse de nous endormir avec des situations que l'on croit classiques... pour ensuite nous surprendre au détour d'une phrase, d'un saut temporel ou d'une irruption de... mais chut! Je risque d'aller trop loin. Emporté, une fois de plus devrait-on dire, dans cet univers où cohérence rime avec référence, suspense avec romance et amour avec toujours, on lui pardonnera même un développement un peu facile qui frappe un personnage à mi-parcours, déclinaison romanesque et plus... morbide du « ça alors la Princesse est aussi la soeur du héros » balancé par George Lucas dans une certaine trilogie des étoiles.
Que ceux qui n'auraient pas capté la référence à la fin de la lecture du nouveau roman de Guillaume n'hésitent pas à m'écrire, je le leur expliquerai !
Ainsi donc, pour sa livraison annuelle, Guillaume Musso parvient encore à marquer un panier à trois points... et à renouveler sa formule avec brio.
Dr Corthouts

Que serais-je sans toi ?, Guillaume Musso, XO, 30 avril 2009, 19€90.

  GUILLAUME MUSSO - Dr Corthouts & Nicky 1
  GUILLAUME MUSSO - Dr Corthouts & Nicky 2

Écrit par Brice dans Guillaume Musso | Commentaires (0) |  Facebook | |

29 03 09

Entretien exclusif avec Guillaume Musso

Deux mois avant la sortie de son prochain roman, Guillaume Musso lève le voile pour nous sur un livre attendu par des centaines de milliers de lecteurs. Il y est aussi question du film "Et après" de Gilles Bourdos et aussi de futures autres adaptations.

Que serais-je sans toi ?, Guillaume Musso, XO, 30 avril 2009, 19€90.

apres

Écrit par Brice dans Guillaume Musso | Commentaires (1) |  Facebook | |

10 01 09

Romans en 35 mm pour 2009

SLUMDOGAFTERWARDSCe mercredi verra la sortie d’adaptations cinématographiques de deux best sellers : Les Fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire de Vikas Swarup (réalisé par Danny Boyle) et Afterwards (Et après) de Guillaume Musso (avec Romain Duris, Evangeline Lilly et John Malkovich).
Pour les amateurs de chicklit, Les Confessions d'une accro au shopping, de Sophie Kinsella, seront à l'écran le 18 mars. La semaine suivante, Zabou Breitman adaptera Je l'aimais d'Anna Gavalda avec Daniel Auteuil.
Les centaines de milliers de lecteurs francophones du Millenium de Stieg Larsson, pourront voir sur toile le premier volet, Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes. Mais ils devront attendre le mois de mai pour reprendre la route de la Scandinavie.
Ron Howard va-t-il rattraper le ratage complet du Da Vinci Code ? Verdict le 13 mai avec Anges et Démons deuxième roman de Dan Brown à être porté à l’écran. Et toujours avec Tom Hanks.
Enfin, c’est en novembre que nous pourrons voir le second long métrage d’Eric-Emmanuel Schmitt, Oscar et la Dame en rose dans lequel Michèle Laroque donne vie à un des personnages les plus aimés de ses lecteurs.
Brice Depasse

Écrit par Brice dans Cinéma et littérature | Commentaires (0) |  Facebook | |

09 12 08

Lire est un plaisir, version GM

VERONESICe matin sur Nostalgie, avec Philippe & Laure, il a été question de Chaos calme (que je ne saurai trop vous recommander), Prix Femina étranger 2008 et, surtout, vrai bijou littéraire 2008, 2009, 2010, ...
A lire avant ou après avoir vu le film (cliquez sur la couverture pour regarder la bande annonce) mais A LIRE.
Et aussi, et puis, Et après de Guillaume Musso qui, lui sera sur les écrans le 14 janvier (avec Romain Duris et John Malkovich). Encore 35 fois dormir ...


MUSSO_afterwardsChaos calme, Sandro Veronesi, Grasset, 2008, 504p., 21€90.

Et après, Guillaume Musso, Pocket, 2005, 360p., 6€50 env.

Écrit par Brice dans Littérature générale | Commentaires (0) |  Facebook | |

31 07 08

La vie simple, mode d'emploi

vie_simpleDeux commentaires laissés sur le blog (cliquez sur la couverture des livres pour y accéder) par Marie et Sophie nous guident dans nos choix de livres qui font du bien.
D’abord Marie avec la lecture d’un tout petit bouquin super La vie simple mode d’emploi de Elaine St james. C’est un bon antidote contre le désordre et la frénésie de nos vies quotidiennes. Ou comment apprendre à vivre simplement et à éliminer les principales sources de complications.
Et puis Sophie nous parle d’un roman et même de deux: celui de l’incontournable Guillaume Musso. Il nous revient, fidèle à sa plume, toujours aussi captivante dans Je reviens te chercher, mais si vous n’avez pas lu le précédent Parce que je t’aime, n’hésitez pas à le prendre aussi, nous dit-elle car c’est du BONHEUR!
Merci à Marie et Sophie.
Marc Vossen

   MARC VOSSEN – Livres qui font du bien 7

musso11La vie simple, mode d’emploi, Elaine St James, éditions First, 1998, 380p., 20€ env.

Je reviens te chercher, Guillaume Musso, XO, avril 2008, 19€90.

Écrit par Brice | Commentaires (0) |  Facebook | |

16 07 08

Tout le monde aime Guillaume !

POCHE MUSSOLorsqu’on mêle avec un tel talent, de façon totalement décomplexée, les canons de la comédie romantique, les ficelles du fantastique et un volée de références puisées dans l’inconscient collectif de tous les ados des années quatre-vingts, ne touche-t-on pas tout simplement au génie populaire ? J’ai plus d’une fois, en parlant de Guillaume Musso, tracé une parallèle avec Steven Spielberg. Les deux hommes, avec des moyens différents, sont au carrefour, sur le fil fragile, entre l’art et le divertissement, le plaisir et la réflexion, les références et l’univers propre.
Un vrai bonheur de lecture, que Musso semble répéter, sans effort, depuis plusieurs années. Sans oublier l’influence, réelle ou simplement née dans mon œil de critique, d’un certain Dean Koontz sur son travail.
S’il ne fallait emporter qu’un seul roman pour éviter l’excès de bagage …
Chris Corthouts

«Parce que je t'aime»,Guillaume Musso, Pocket, avril 2008, 313p, 6€40

Acheter «Parce que je t'aime»

Écrit par Brice dans Poche | Commentaires (0) |  Facebook | |

19 05 08

Vous irez le chercher

MUSSOLe meilleur Musso à ce jour.
Je sais que certains fans sont déçus. Je leur dis qu'ils sont passés à côté de l'essentiel. La voix de la littérature qui parle à travers ce roman grand public. Très grand public. Bien que toujours dans la veine "faiseur de rêves" des géants du cinéma américains, Guillaume Musso avertit déjà le public qu'il y a un autre monde derrière la littérature de divertissement. Qu'il y a un autre divertissement. Celui des lettres. L'autre moitié de son univers.
Un jour il joindra les deux. En attendant, sans renier les recettes qui font son immense succès, l'incroyable bouche-à-oreilles qui règne autour de ses livres, Guillaume Musso multiplie les codes mais aussi les indices ostentatoires.
J'ai joui de bonheur avec cet explosif cocktail de Steven Spielberg et d'Albert Cohen.
Brice Depasse

  GUILLAUME MUSSO - Brice & Nicky Depasse 1
  GUILLAUME MUSSO - Brice & Nicky Depasse 2
  GUILLAUME MUSSO - Brice & Nicky Depasse 3
  GUILLAUME MUSSO - Brice & Nicky Depasse 4

A propos du film, Afterwards, écoutez :

  GUILLAUME MUSSO - Brice & Nicky Depasse 5

Foire Livre013_106Photo : Alain Trellu

Je reviens te chercher, Guillaume Musso, XO, mai 2008, 19€90

Commander « Je reviens te chercher »

Écrit par Brice dans Guillaume Musso | Commentaires (0) |  Facebook | |