30 05 15

Menabilly for ever

Résultat de recherche d'images pour "manderley for ever"

Elle nous toise, cigarette aux lèvres, d'un regard perçant. Méfiant. Provocant.

Telle vous convie Daphné du Maurier (1907-1989), célèbre écrivain anglaise  (Rebecca, Ma cousine Rachel, ...)  à découvrir le chemin de sa vie et de son...âme, par la grâce de l’introspection intensive qu’en opère Tatiana de Rosnay.

C'est en effet un colossal travail d'investigation qu'a mené la romancière franco-anglaise, sur les traces de celle qui est  son idole, depuis sa prime adolescence.

 Le rendu en est éblouissant.

Focalisé sur le thème de la dualité, celui de ses racines anglo-françaises, de sa sexualité, ambigüe, l'essai fait large part aux lieux de résidence de l'écrivain, à cette" mémoire des murs" si chère à Tatiana de Rosnay.

Prise de fascination pour le manoir sans doute hanté de Menabilly (Cornouailles) qu'elle découvre en 1928- modèle, conjoint avec Milton Hall,  du Manderley de Rebecca -  Daphné du Maurier a l'occasion de le louer, quelque 15 ans plus tard - elle est alors mariée au prestigieux, "Tommy", as Frederick Brownin et maman de trois enfants -  moyennant de gigantesques travaux de rénovation assumés à son entière charge. Elle y vivra plus de vingt ans. La mort dans l'âme, elle doit le restituer aux propriétaires - la succession Rasleigh-  en 1969. Resté propriété de la famille, il se soustrait farouchement, aujourd'hui encore, aux visites et à  la fascination exercée sur les millions de lecteurs de Rebecca.

 Menabilly revit, le lierre est taillé, le soleil rentre enfin dans la maison, les longues pièces retrouvent leur noblesse d’antan, et Daphné vibre d’un amour déraisonnable. Est-ce mal, d’aimer la pierre comme si c’était une personne ? Une maison qui n’est même pas la sienne, dont elle ne sera jamais la vraie propriétaire. 

 Saisissant l'urgence vitale, le "garde-fou" que représente l'écriture pour Daphné du Maurier, Tatiana de Rosnay intègre l'analyse de ses oeuvres – best-sellers et autres - de sa correspondance, au coeur de sa vie, de sa célébrité planétaire, de la chronologie des événements, rencontres, d'une époque et d'une psychologie complexes.

La lecture en est singulièrement vivante, alerte et envoûtante.

Je vous la recommande.

Apolline Elter 
 
Manderley for ever, Tatiana de Rosnay, biographie, Ed. Albin Michel, mars 2015, 464 pp

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Tatiana de Rosnay | Commentaires (0) |  Facebook | |

12 04 15

De Maurier for ever

Tatiana de Rosnay, Nicky Depasse, Thelma, Louise, 2015Quand Tatiana de Rosnay part sur les traces de la femme écrivain qui est à l'origine de sa vocation, cela donne une biographie, Manderley for ever, consacrée à Daphné du Maurier.

Femme de  tête, femme auteure dans un monde d'hommes avec un nom français porté dans une Angleterre triomphante, Daphné du Maurier a tout pour fasciner autrement que par ses nombreux best-sellers adaptés au cinéma, notamment par Alfred Hitchcock.

Cette biographie parue chez l'éditeur français historique de la romancière a tout pour le prouver.


podcast


podcast

 

Tatiana de Rosnay, Manderley for ever, Albin Michel, mars 2015, 464p, 22€00 env.

Tatiana de Rosnay, Manderley for ever, Daphné du Maurier, biographie, Albin Michel, 2015

21 05 13

D'encre et de sang

encre.jpgC'est dans son sang russe - sa grand-mère, Natacha Koltchine de Rosnay est née à Saint-Pétersbourg - que Tatiana de Rosnay puise l'encre de son nouveau roman. Un roman cligné d'éléments autobiographiques, aisément identifiables.

A savoir.

" Il avait écrit son roman à la main, dans des cahiers, comme celui qui se trouve sur ses genoux, vierge."

Pas facile de gérer (le contrecoup d') un succès littéraire, la gloire qui s'ensuit et la chronophagie des réseaux sociaux. Débarqué avec  Malvina, son amie,  au Gallo Nero, luxueux établissement "perché sur une petite île de la côte toscane", Nicolas Kolt entend rédiger ce nouveau roman que son éditrice attend. Mais tout le distrait de sa tâche, constipe son inspiration: l'observation des résidents de l'hôtel, les torrides textos échangés avec Sabina, rencontrée à une séance de dédicaces mais encore et surtout les flashbacks incessants qui le plongent dans sa vie ancienne,  le couple formé avec Delphine, son enfance, la disparition en mer  de son père, Théodore Duhamel, la révélation de son identité russe, la découverte de Saint-Pétersboug... tous éléments transcrits dans L'enveloppe, roman saisi de succès.
 
" Maintenant tu es une créature médiatique que tout le monde s'arrache. Jamais tu n'avais été superficiel. Maintenant, tu te regardes dans les vitrines, bon sang. Chaque fois que tu sors, même dans un supermarché, tu espères être reconnu. Tu te cherches sur Google toute la journée. Tu passes des heures à lire des posts sur ta page Facebook. [...] La vie n'est pas une grande tournée littéraire"
 

Une vie qui s'enlise,  attente d'une rédemption : " Pour écrire son nouveau roman, Nicolas sait qu'il devra tremper sa plume dans l'encre russe."

A l'encre russe, Tatiana de Rosnay, roman, Ed. Héloïse d'Ormesson, mars 2013, 350 pp, 22 €

Écrit par Apolline Elter dans Apolline Elter, Tatiana de Rosnay | Commentaires (2) |  Facebook | |

29 10 11

Une histoire de coeur et pourtant pas d'amour...

 

le-coeur-d-une-autre.jpgBruce Boutard, un quadragénaire un peu bourru découvre après une partie de tennis qu'il est gravement malade. Seule une greffe du coeur pourrait le sauver. Après quelques temps d'attente et par chance on lui trouve un organe. Mais alors qu'il vient d'être greffé, Bruce change du tout au tout; ses goûts, ses pensées, son caractère... Mais que lui est-il arrivé? Il entreprend de faire quelques recherches sur l'identité de son donneur (chose qui est pourtant anonyme) et découvre que c'est une femme... Il veut savoir, il veut la connaitre et ira jusqu'au bout.


« Le coeur d'une autre » est le 4ème roman de Tatiana de Rosnay. Dans celui-elle aborde un thème assez difficile; la relation entre le receveur et le donneur d'organe. L'angle choisi: la différence des sexes.

 

Un livre prenant, rempli d'émotions avec une pincée d'humour. En effet, dès le début de l'histoire Bruce Boutard apparait comme un macho, désordonné et enfermé dans son petit appartement où il n'a de contact qu'avec le livreur, son fils et Ginette, la patronne du Bistrot en bas de chez lui. Après sa greffe, le voilà métamorphosé, prêt à voyager, à faire le ménage et j'en passe...

«Le coeur d'une autre » c'est aussi une belle leçon de vie d'un homme qui semble totalement désespéré et qui reprend goût au désir de vivre grâce au coeur d'une femme.


Le coeur d'une autre, Tatiana de Rosnay, Éditions Le Livre de Poche, Septembre 2011, 6,5€, 281pp

 

Écrit par Gwendoline Fusillier dans Poche, Romans, Tatiana de Rosnay | Commentaires (0) |  Facebook | |